iPhone 11 : le DAS en légère baisse

Anthony Nelzin-Santos |

C’est le refrain de la mi-septembre : quel est le DAS des nouveaux iPhone ? Le débit d’absorption spécifique est une mesure indicative de la quantité d’énergie véhiculée par les ondes électromagnétiques émises vers l’utilisateur par un téléphone portable fonctionnant à pleine puissance, dans les conditions les plus dégradées. Celui des nouveaux iPhone 11 baisse très légèrement.

L’iPhone 11 et l’iPhone 11 Pro affichent ainsi un DAS de 0,95 W/kg, un peu moins que l’iPhone 11 Pro Max, qui reste à 0,99 W/kg, valeur moyenne des deux dernières années. Après plusieurs années largement au-dessus, Apple est repassée durablement sous la barre du watt par kilogramme, mais l’iPhone 3GS garde la palme du DAS le plus bas (0,40 W/kg), grâce à son châssis en plastique laissant largement passer les ondes.

Rappelons que les autorités européennes ont fixé une limite légale d’exposition à 2 W/kg sur 10 grammes de tissu. L’iPhone a toujours respecté ce plafond, mais n’a jamais affiché le chiffre le plus bas du marché, ce qui ne veut toutefois pas dire qu’il est plus dangereux que ses concurrents (lire : Faut-il s’inquiéter de l’augmentation du DAS de l’iPhone 7 ?).

Le DAS ne peut suffire à juger un téléphone, d’autant que les mesures sont réalisées par les fabricants eux-mêmes, selon des méthodologies largement disputées. Apple détaille clairement ses pratiques :

Durant les tests de DAS, les radios de l’iPhone sont réglées sur le niveau de transmission maximal et sont placées dans des positions simulant des utilisations contre la tête, sans séparation, et un port près du tronc ou du corps, avec une séparation de 5 mm.

Si votre niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques vous inquiète, évitez les coques métalliques et les attrape-gogos « antiondes », qui ne font rien d’autre que dégrader les conditions de réception. La solution est simple et gratuite : utilisez les écouteurs fournis pour éloigner le téléphone de votre tête, et limitez sinon votre utilisation. À l’heure de la rédaction de ces lignes, le DAS de l’Apple Watch Series 5 n’a pas encore été publié.

(MàJ 21h55) Mise à jour des valeurs, les premiers chiffres communiqués par Apple étaient erronés.

Tags
#DAS
avatar GilbertoA | 

Des DAS toujours au dessus de la concurrence, Apple pourrait faire un effort,ça fait des années qu'ils s'en foutent

avatar Moumou92 | 

@GilbertoA

Sachant que l’on ne connaît pas la méthodologie de mesure, la comparaison est impossible...

avatar AppleDomoAdepte | 

Les trolls sont de sortie ce soir !!
Vous vous concertez ou vous êtes payés par la concurrence ?

avatar KimoMac | 

@AppleDomoAdepte

Les fanboys aussi apparemment. Vous êtes payé par Apple? 🙄

avatar AppleDomoAdepte | 

@KimoMac

Ben non, tu sais bien qu’en tant que pigeon abruti par le marketing Apple, c’est nous qui les payons 😘

avatar oomu | 

Le Oomu s'auto-paie.

avatar CorbeilleNews | 

@AppleDomoAdepte

L'un n'empêche pas l'autre... et pour la concurrence aussi 😀

avatar Nico_Belgium | 

Je ne sais pas si quelqu’un a remarqué mais..

3D Touch s’est fait scalper sur les nouveaux modèles

avatar axendaxd | 

@Nico_Belgium

Remplacé par une « nouvelle technologie » qu’il partait 🥴

avatar victoireviclaux | 

Mais franchement le DAS ne veut rien dire que la qualité de réception.

avatar GilbertoA | 

@victoireviclaux

Je pense comprendre le sens mais les mots ne sont pas dans le bon ordre... C'est ça les conséquences d'un DAS trop élevé ?

avatar victoireviclaux | 

@GilbertoA

Oui mea culpa 🤣 Merci de la "rectification". Après tout on est humain, les erreurs dû à la fatigue existent. Bisous 😘

avatar victoireviclaux | 

@victoireviclaux

Correction : le niveau du DAS ne veut rien dire sur la bonne qualité de réception du réseau d'un smartphone.

avatar GilbertoA | 

@victoireviclaux

Oui je suis d'accord

avatar Link1993 | 

@MacG

S'il vous plaît, embauchez un scientifique. La méthode n'est pas disputée. Pas d'un point de vue sanitaire.

Si elle est disputée, c'est par une minorité qui a très souvent quelque chose à vendre.

En rédigeant ainsi vos articles, vous laissez planer un doute inutile sur les effets des ondes quand un consensus existe, consensus dont le fonctionnement est mal compris par la population...

De plus, les tests sont réalisés par les industriels, qui doivent suivre un protocole indiqué par les agences. Ce n'est donc pas un problème !

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Link1993 : la méthode est bien disputée, y compris par les labos qui mesurent le DAS, les fabricants et les opérateurs qui commanditent la mesure, et le régulateur qui regarde tout ça, et j'en sais quelque chose, j'ai posé la question à tout le monde ! Le standard actuel est dépassé, et n'est pas représentatif des usages réels d'un téléphone. Pour le reste de ton commentaire, je te renvoie à mon précédent papier sur la question, aucun doute de ma part sur le sujet, le DAS tel qu'il existe aujourd'hui n'a aucun intérêt : https://www.igen.fr/iphone/2016/09/faut-il-sinquieter-de-laugmentation-du-das-de-liphone-7-97366.
avatar Link1993 | 

@Anthony

Désolé, un peu fatigué hier.
Juste que sur ces sujets un peu "chaud", dramatiser ne sert à rien. Une tournure plus rassurante en mode "elle est critiquée sur la méthode, mais pas sur les effets nocifs" aurait été mieux.
Sinon, ça ne fait qu'amplifier la méfiance sur ces sujets.

Et quand je parlais d'embaucher un scientifique, qu'il y ai au moins quelqu'un qui connaisse le milieu.

Exemple :
Dans l'article que vous m'avez donné, le passage :

L’OMS résume la situation de manière laconique : « il n’a jamais été établi que le téléphone portable puisse être à l’origine d’un effet nocif pour la santé. »

Scientifiquement est correcte, car on ne peut pas trouver quelque chose qui n'existe pas.
Mais ça veut en fait dire "il n'y a pas d'effet, où alors tellement faible qu'ils sont indécelables, donc pas d'effets".

C'est sur ces détails que je souhaiterais que vous fassiez plus attention.

Désolé pour la critique. Je ne suis pas moi même scientifique, mais ingénieur, entouré de pas mal d'amis doctorants qui m'ont pas mal sensibilisé à ces choses.
D'ailleurs, le mouvement No Fake Science critique aussi ce genre d'écrit qui se veut bienveillant en parlant des critiques, mais qui comprends mal le fonctionnement des critiques dans le milieu scientifique et qui finalement génère plus de méfiance par la population qui n'y connaît rien car pas leur domaine.
J'espère que vous comprendrez et que ça vous aidera un peu plus par la suite quand vous rédigerez vos articles, dont ceux du club macg que je continuerais de lire avec passion ! ☺️

CONNEXION UTILISATEUR