Capteur biométrique, le prochain nec plus ultra des terminaux mobiles

François Tsunamida |

On se souvient qu’Apple a fait l’acquisition du spécialiste de la biométrie AuthenTec l’été dernier à la surprise générale. Les technologies de l’entreprise permettraient de reconnaître si un doigt appartient bien à une personne réelle et vivante. Et s’il ne s’agit pas d’un index tranché ou d’une couche de silicone recopiant les empreintes digitales en vérifiant la présence d’un épiderme « vivant » grâce à un système à détection capacitive qui repère les variations de charges lorsque le doigt se présente devant le capteur, et un système à ondes radio (RF), permettant de constituer une image du « relief » de l’épiderme avec les « creux » et les « crêtes » qui constituent les empreintes digitales.

Le capteur Smart Sensor basé sur les technologies d’AuthenTec qu’Apple est censée utiliser dans ses prochains iPhone/iPad ne se contente pas de servir uniquement à l’identification des personnes. Selon les informations fournies par Apple à la SEC l’été dernier et les données sur le Smart Sensor présentées par AuthenTec avant son acquisition, il pourrait également être utilisé pour d’autres tâches comme une navigation très rapide dans l’écran ou le lancement de fonctions et d’application suivant le doigt exécutant la manœuvre…

Parmi les nombreux clients d’AuthenTec avant son acquisition, on trouve des poids lourds de l’industrie électronique : Samsung, HP, Dell, Lenovo et le japonais Fujitsu… Celui-ci a été le premier à être convaincu par le potentiel du Smart Sensor d’AuthenTec, le proposant rapidement dans les smartphones de sa gamme Regza. Selon Etnews, AuthenTec aurait contacté ses partenaires pour les avertir qu’en 2013, elle cesserait de leur licencier ses technologies et capteurs à la suite de son rachat par Apple.

Fujitsu ne semble pourtant pas être resté les bras ballants… La compagnie et sa filiale Fujitsu Frontec viennent d’annoncer ce qu’elle présente comme le capteur sans contact identifiant les réseaux de veines de la paume (technologie PalmSecure) le plus compact au monde avec une taille de 25 x 25 x 6 mm pour un poids de 4 grammes. Soit une diminution de taille de 52 % par rapport à la génération précédente, passant d’une épaisseur de 11,2 mm à 6 mm.

Il recourt à une technologie différente de celle qu’Apple a acquise en rachetant AuthenTec, effectuant son analyse sans qu’il y ait besoin d’un contact physique avec le capteur. Le modèle de Fujitsu est plus gros que celui présenté l’année dernière par Authentec (13,3 x 13,3 x 1,30 mm, avec une définition de 500 ppp et une fenêtre de détection de 192 x 8 pixels), mais il vérifie le réseau sanguin contenu dans la paume d’une main, alors que la solution Apple/AuthenTec ne devrait s’occuper que des doigts. Fujitsu a annoncé vouloir s’en servir pour des tablettes et des ordinateurs portables, sans mentionner les téléphones mobiles pour lesquels les dimensions de son capteur seraient trop importantes.


avatar Raviol | 
Pourrais être pas mal aussi pour les trackpad des Mac
avatar Glennor | 
@D1V1D1 Si c'est la deuxième option le capteur pourrait être dans le dos de l'appareil. Après pour la rapidité d'exécution c'est un autre problème.
avatar Guillaumeg33 | 
Un doigt sera utilisé pour l'utilisation personnel un autre pour l'utilisation professionnel. Il n'est pas difficile de savoir lesquels … hi hihi !
avatar napuconcture | 
J'ai jamais compris pourquoi cela ne s'était pas développéen dehors de quelques smartphones Motorola. C'est tellement plus simple de glisser son doigt sur le dos de l'appareil que de se souvenir d'un mot de passe bien long. Qui les 3/4 du temps sera remplacé par le même code que la carte SIM ...
avatar ratofil | 
Non content d'avoir nos coordonnées, notre carnet d'adresses, nos mail etc.... ils veulent en plus nos empreintes digitales ! C'est le FBI qui va se régaler .....
avatar BSG75 | 
@Ovni.94 Oui, et cette empreinte est la preuve absolue que c'est bien vous qui étiez au téléphone, qui avez rédigé les textes, SMS, mails par exemple incriminés, qui étiez à tel endroit etc.. Ce sont des outils totalement disproportionnés quant à leur finalité sinon vénielle, du moins écartée des questions de sécurité physique. Il faudrait peut-être que la clientèle commence à peser les inconvénients au regard des avantages. Du côté des amis de Facebook, cette pesée a eu lieu il y a un moment déjà, et l'empressement de tous est une réponse. Et ceux qui me traiteront de paranoïaque, je les renvoie à une célèbre phrase et à l'Histoire en général. L'état du monde n'est plus celui légué par les glorieuses. Le pouvoir des lieux doux s'étiole. Sans catastrophisme excessif, je ne sais trop s'il ne faut pas commencer à être quelque peu prudent, un rien davantage qu'auparavant. Je comprends bien l'optimisme, c'est une belle énergie. Mais pas jusqu'à oublier les signes. D'ailleurs se promener avec un lecteur d'empreinte futuriste afin de protéger sa liste de contacts smileys ou même sa carte bleue assurée est en soi un curieux signe d'extension, que dis-je, de démocratisation du domaine de la paranoïa : c'est au niveau du Norad dans un blockbuster d'espionnage que l'on trouve ce type de détecteurs, enfin normalement. Vous êtes Bond ? James Bond ? Enchanté. Moi, non. Non Non.
avatar john | 
Et si je me fais mal au doigt et qu'il est bandé, je fais comment ?
avatar fif | 
@alargeau : Si ton doigt est abîmé ou amputé il t'en reste 9 autres (théoriquement) pour saisir le code (dont tu ne te rappelleras pas car tu ne le tapes pas assez souvent). Ceci dit il y a sans doute la possibilité de paramétrer un doigt de secours.
avatar Apical-informatique | 
Je pense que ça pourra beaucoup intéresser les professionnels de la sécurité (militaires et policiers) ainsi que les entreprises ayant besoin de sécurité informatique (banque, armements...) Gros marché en perspective !
avatar Goliath 2 | 
J'aime beaucoup le commentaire mesuré et pertinent de SMDL.

CONNEXION UTILISATEUR