Le fabricant chinois Xiaomi casse les prix et continue de croître

PierrickAubert |

Depuis septembre dernier, le fabricant de smartphones chinois Xiaomi a su attirer l'attention avec son terminal à 326 dollars : le Mi3. Sur le papier, l'appareil fonctionnant sous Android n'a rien à envier aux terminaux Samsung.

Sur le marché low-cost chinois, Xiaomi a de quoi se faire une solide place, rapporte le Wall Street Journal dans un reportage. Pour concurrencer les nouveaux iPhone en matière de tarif, le constructeur propose son nouveau venu le MI3. Un smartphone deux fois moins cher que celui d'Apple et une alternative crédible aux best-sellers du coréen Samsung. Dans les grandes lignes, le terminal embarque un écran 5", un processeur Nvidia quad-core Tegra 4 et un appareil photo de 13 mégapixels.

La compagnie pèse aujourd'hui 10 milliards de dollars et espère continuer son ascension sur le marché chinois après avoir conquis 5% de ce dernier en seulement trois ans d'existence. La société compte écouler 20 millions de mobiles cette année après en avoir vendu 7 millions l'an dernier. "Nous essayons de vendre nos produits au plus près de leur coût de fabrication", explique Lei Jun, le patron de Xiaomi, au Wall Street Journal. Un pari risqué, puisque la concurrence est féroce et qu'il ne faut pas non plus vendre à perte. L'entreprise reste par ailleurs très discrète concernant sa rentabilité.

Pour gagner en crédibilité sur un marché en pleine explosion, le constructeur se doit de proposer un service complet à ses clients, et c'est là que la stratégie de Xiaomi est bien pensée. En exploitant le système Android, les coûts logiciels sont minimisés. La distribution se fait principalement depuis le site web de l'entreprise et de nombreux accessoires sont commercialisés. La panoplie est complète, jusqu'aux figurines de lapins ; la mascotte de l'entreprise. "Dix à vingt millions de personnes achètent nos téléphones et 500 000 achètent nos lapins", explique M. Lei.

Lei Jun, le patron de Xiaomi - Photo Fortune Live Media CC

Les produits proposés par Xiaomi se veulent ouverts aux remarques des consommateurs. Pour fidéliser un maximum les utilisateurs, le constructeur rapporte que les usagers peuvent suggérer les améliorations à faire et les mises à jour s'en suivent. "Une fois que nous avons corrigé quelque chose, le sentiment d'appartenance est plus fort. Les gens en parlent entre camarades de classe, amis, colocataires…"

Très optimiste

La marque s'étend désormais sur toute la Chine. Les distributeurs estiment que les téléphones Xiaomi font partie des premiers choix lorsque des consommateurs veulent acheter chinois. L'entreprise se classe aujourd'hui juste derrière Huawei (lire : Apple se fait doubler par Huawei et Xiaomi en Chine). Les spéculations vont bon train concernant l'expansion internationale de la société, mais cette dernière reste muette concernant ses objectifs futurs. "Je crois que sur de nombreux aspects, nous avons déjà dépassé Apple et Samsung", déclare fièrement Lei Jun. La société a, selon lui, besoin de trois années supplémentaires pour que ses téléphones dépassent ceux de ses concurrents internationaux en matière de qualité.

avatar YanDerS | 
c'est là où elle se niche principalement, d'où une dépendance très critique de tous ces fabricants à un OS externe. Et comme tous seront sur cette même base, même avec de petits plus maisons qui ne dureront que quelques semaines, ils ne pourront que s'entre-dévorer sur les prix
avatar osx31 | 
Et le WSJ a enquêté sur les conditions de travail dans leurs usines ? Non ?
avatar matsfr | 
Futur excellent téléphone a mon avis, seul l'os y ajoute un point noir...
avatar nostronemo | 
@poulpe63 : Je considère pas l'iPhone 5 comme un téléphone de qualité. La peinture qui s'écaille sur tout le bord au voir de 2 mois fait vraiment cheap (et je n'en reviens toujours pas qu'apple n'est pas trouve de solution à ce problème) sans parle de la batterie qui ne tiens pas une journée complète sans recharge. A la limite qu'on me parle de l'excellent service après vente Apple oui, mais de la qualité des iPhones je ne suis pas d'accord.
avatar denisbook | 
"et 500 000 achètent nos lapins" j'aime cette phrase.
avatar ThoTokio | 
tiens, la y a pas un crétin qui vient faire la morale concernant les conditions de travail des ouvriers de cette boîte ? Ça doit être qu'ils doivent être tellement mieux lotis que ceux de chez Foxconn, le sous traitant d'Apple
avatar tipablo | 
@RDBILL [11.10.2013 - 00:38] via MacG Mobile "tiens, la y a pas un crétin qui vient faire la morale concernant les conditions de travail des ouvriers de cette boîte ?" 6ème commentaire. Ca démange de commenter mais faut un peu lire, avant.
avatar Fred de Fricourt | 
@tyler_d A part peindre dans la masse, il n'y a pas beaucoup de solutions pour éviter que la peinture s'écaille. Tu as le même problème sur les parechocs bas de gamme. J'ai changé le mien (5 noir) à cause de ça au bout 1 semaine. Je pensais que c'était dû à une mauvaise série. Mais non, c'est juste de la mauvaise qualité...
avatar dvd | 
Il semblerait que la politique tarifaire pratiquée par Apple depuis 30 ans en occident ne soit pas du tout adaptée au marché chinois...

CONNEXION UTILISATEUR