Le procès contre les DRM d'iTunes pourrait capoter [MàJ]

Mickaël Bazoge |

La procédure judiciaire sur les DRM d'iTunes et de l'iPod a mis une dizaine d'années avant d'aboutir au procès actuellement en cours à Oakland, en Californie. Et il n'est pas impossible que tout tombe à l'eau : les avocats d'Apple ont mis le doigt sur une bizarrerie qui pourrait bien faire tout capoter. Le recours collectif repose sur une période qui court de septembre 2006 à mars 2009 : les plaignants reprochent à Apple d'avoir voulu les enfermer dans un jardin fermé, leur interdisant d'acheter de la musique ailleurs que sur l'iTunes Store — à tel point qu'Apple pouvait supprimer les morceaux concurrents de l'iPod.

Seul hic : les deux plaignants à l'origine de la class action n'auraient finalement rien à voir avec toute la procédure. Marianna Rosen, qui a témoigné mercredi à la barre, a acheté son iPod touch en juillet 2009. Melanie Tucker a elle aussi acquis ses baladeurs en dehors de la période visée par la plainte. La juge Yvonne Gonzalez Rogers a admis que cela posait problème : « Cela m'inquiète que nous n'ayons pas de plaignant », a t-elle déclaré au terme de la troisième journée du procès.

Les avocats des consommateurs concèdent certes que les iPod des plaignantes ne sont peut-être pas recouverts par la procédure; en revanche, ils arguent que 8 millions d'utilisateurs d'iPod ont pu avoir à souffrir de la politique d'Apple, défendue par Eddy Cue hier soir (lire : iTunes : des DRM pour FairPlaysir aux majors, assure Cue).

La juge souhaite maintenant envisager toutes les options possibles (qui pourraient aller jusqu'à l'annulation du procès), et a demandé aux deux parties des arguments écrits sur la manière dont ils voyaient la suite des choses.

[MàJ à 20h30] Dix ans de procédure plus tard, les avocats s’opposant à Apple ont dû retirer une de leurs deux plaignantes. La firme de Cupertino demande logiquement l’abandon des poursuites — avant de répondre à cette requête, la juge Gonzalez Rogers attend une réponse des avocats de la partie adverse, et montrera une déposition de Steve Jobs filmée avant sa mort en 2011.


Tags
avatar Sokö | 

Je me marre, sur ce coup-là. On a affaire à des apprentis ?

avatar Crkm | 

L'honneteté des plaignants et de leurs intentions semble pour le moins…discutable. Enfin, les procès pour faire du pognon sont monnaie courante aux USA.

avatar Delta4 | 

"Les procès pour faire du pognon sont monnaie courante"

ha ha ha, excellente celle là !

avatar Crkm | 

Les class actions, c'est souvent ça.

avatar oomu | 

les class actions permettent des procès d'opportunistes :

- un cabinet d'avocat pense avoir trouvé une faute d'une entreprise qui va tenir en cour de justice
- le cabinet cherche des "victimes" (le cabinet lance un appel à candidats)
- le cabinet fait un casting parmi les candidats trouvés
- on tente le coup avec les + présentables
- si victoire en justice, partage du buti.. heu de la juste compensation financière pour le préjudice subi entre le cabinet et les plaignants.

voilà. C'est une perversion du système que les cabinets instrumentalisent pour créer des affaires et se rémunérer grassement dessus. On monte en épingle des affaires que les gens auraient normalement laisser couler.

Mais à l'inverse, la class action permet à une association civile de réussir à monter un dossier solide et gagner en justice face à des entreprises puissantes, là où un citoyen seul n'aurait pas osé ou n'aurait pas su comment s'organiser ni pouvoir payé la procédure sur le long terme.

Y a donc à boire et à manger. La France a cherché à intégrer les Class Action en limitant le pouvoir de nuisance des cabinets d'avocats ou des lobbys montés de toute pièce (on ne peut donc pas faire une action de groupe sur tout et n'importe quoi avec n'importe qui et n'importe quand).

avatar gg | 

Je ne comprends jamais pourquoi, quand on parle de produits Apple, on parle de " jardin fermé " (comme dans cet article) ou de " prison dorée ".

Apple n'a jamais obligé personne et n'obligera jamais personne à acheter ses produits.

Si on choisit Apple, on souhaite utiliser les services d'Apple, non ?

Parler de " jardin fermé " ou de " prison dorée ", c'est comme acheter une Mercedes et se plaindre de ne pas pouvoir installer des jantes ou des sièges ou tout autre équipement BWM dessus. Personne ne se plaint d'être dans le " jardin fermé " Mercedes...

avatar becausebreast | 

@Sokö :
Je pense un peu pareil... Apple n'oblige personne comme tout autres sociétés d'ailleurs à acheter un produit.
Comme Facebook, beaucoup se plaignent du même style de remarques, pourtant... Rien n'oblige les gens à acheter un produit Apple tout comme s'inscrire sur Facebook (pour garder l'exemple)

avatar warmac33 | 

@ Sokö et becausebreast
Et pourtant...
Lorsque j'achète un produit je me considère comme son unique propriétaire et je pense avoir le droit d'en faire ce que je veux, y compris mettre des musiques venant de magasins concurrents (pour l'iPod) ou par défaut un navigateur internet alternatif qui utiliserait son propre moteur (pour l'iphone) : des choses techniquement faisables mais interdites par apple pour des raisons de business (et le tout englobé sous cette excuse insupportable de la sécurité et de l'expérience utilisateur... entre le piratage d'icloud et l'expérience utilisateur de Plans je me marre...)
Rien n'oblige à acheter les produits, il n'empêche qu'on a le droit d'être rebuter par cette philosophie dictatoriale.
D'ailleurs si ce système est si parfait pourquoi le MAS n'est pas obligatoire sur Mac ?

Et puis faut arrêter de toujours comparer l'informatique aux voitures... je peux mettre la marque de pneus que je veux sur la mienne à ce que je sache.

avatar dadilwen | 

@warmac33 :
Oui, et tu peux aussi brancher n'importe quel casque audio sur ton iPhone.
Par contre, tu ne peux pas mettre n'importe quel DVD de carte routière dans le GPS de ta Mercedes...

avatar warmac33 | 

@dadilwen
Comme quoi la comparaison n'est pas bonne il suffit de prendre ce qui nous arrange... ;-)

"Oui, et tu peux aussi brancher n'importe quel casque audio sur ton iPhone."
Toi tu n'as jamais eu d'iPhone Edge ?
Le jour où j'ai ouvert les yeux : présentation de l'iPhone 3G, le public en délire parce que SJ annonçait........... que la prise jack devenait universelle !! Là je me suis vraiment dit que la sphère apple avait pété les plombs.

avatar Lestat1886 | 

Tu es propriétaire du support mais pas du logiciel :)

avatar joneskind | 

@warmac33 :

Cette grosse blague.

T'as vu, Mozilla refusait de lire le H.264... Office ne lit pas les fichiers LibreOffice ou iWork. Impossible de lire un projet ProTools avec Cubase. Impossible de lire un fichier acheté sur l'iBookStore avec une liseuse Amazon. Impossible de lire un MP3 sur une platine CD classique. Impossible d'utiliser du Diesel dans un moteur essence…

Mais toujours possible d'encoder les CD achetés à la FNAC avec iTunes. Toujours possible de lire un MP3 sans DRM sur un iPod.

Et impossible de lire un MP3 acheté sur l'iTunes Store avec un lecteur Thompson ou Sony.

Arrête un peu ton cirque 2 minutes.

C'est les majors qui ont imposé les DRM. Les iPod ont toujours été capables de lire des fichiers sans DRM, preuve qu'Apple se foutait pas mal de la source des MP3.

avatar warmac33 | 

@ joneskind
bon je vais essayer de répondre de façon organiser parce ce que ça part un peu dans tous les sens là :

"T'as vu, Mozilla refusait de lire le H.264... Office ne lit pas les fichiers LibreOffice ou iWork. Impossible de lire un projet ProTools avec Cubase. Impossible de lire un fichier acheté sur l'iBookStore avec une liseuse Amazon"
super argumentation, y'en a d'autres qui essaient de nous cloisonner donc ça justifie totalement le fait qu'apple le fasse aussi ? d'autant que pour les exemples de mozilla, office ou protools, je n'ai jamais vu que leurs propriétaires tentaient d'effacer les fichiers concurrents, ce que tentait apple en forçant la réinitialisation de l'ipod.
Et puis Mplayer lit très bien H.264, tout comme libreoffice lit très bien le word, et surtout figure toi que tous ces exemples sont installables sur ton ordi, à la différence d'un ipod : tu me réponds avec des problèmes de compatibilité purement logiciels concernant un débat sur pb de lien forcé appareil/logiciel/format.
En plus tu apportes de l'eau à mon moulin : la plupart des liseuses, kindle compris, et tablettes peuvent lire l'ePub, mais bcp de livres de l'iBookstore sont effectivement bloqués à l'iPad, on se retrouve là encore dans le cloisonnement apple (et bien sûr d'autres le tentent aussi...)
Pour le mp3 et la platine CD... depuis que le mp3 s'est démocratisé la plupart des platines savent lire des CD mp3

"Impossible d'utiliser du Diesel dans un moteur essence…"
et encore ce parallèle foireux... tous les constructeurs proposent des moteurs essence et diesel, et toutes les stations proposent les 2 carburants...

" Toujours possible de lire un MP3 sans DRM sur un iPod."
"C'est les majors qui ont imposé les DRM. Les iPod ont toujours été capables de lire des fichiers sans DRM, preuve qu'Apple se foutait pas mal de la source des MP3."
les DRM arrangeaient autant les majors qu'apple, et le fait que l'ipod lise les mp3 était lié à son omniprésence à l'époque : sortir un lecteur qui ne lise pas les mp3 était voué à l'échec.

"Et impossible de lire un MP3 acheté sur l'iTunes Store avec un lecteur Thompson ou Sony."
Encore de l'eau à mon moulin, les autres marques ont maintes fois hurlé au scandale de n'avoir pas le droit d'être compatible avec le format de l'iTunes Store.

avatar otop | 

Euh , tu m'expliques comment les drm arrangeaient apple alors que c'est la lettre ouverte de Steve Jobes qui les a fait sautés ?
Tout ce qui a ete enoncé ici n'as ete nuisible qu aux distributeurs pas aux consomateurs , c'est comme si je faisais une class action contre nintendo qui empeche de lire mes jeux playstation sur wii.... Absolument delirant.

Autant je tape sur apple pour ses pingreries et ses non sens peremptoire autant ce proces est une mascarade absolue qui finit avant de commencer.

avatar oomu | 

avant que les gens prennent ces termes pour en faire des popolémiques et des trolololo, ça décrit aussi un type de commerce.

"jardin fermé" décrit le busines que fait Apple.

si on est pas un aigri de la vie, on voit bien que "jardin fermé" est une analogie aux jardins des rois français, qu'on peut en sortir quand on veut, mais qu'il est "entretenu", la valeur ajoutée EST dans le fait que le "vendeur" contrôle son jardin et l'entretient pour maximiser son utilité à ses clients.

C'est l'inverse d'un commerce indirect de fournisseur de technologie comme celui de Microsoft : Windows est vendu aux fabricants, il est "ouvert" (PAS AU SENS CODE SOURCE MERCI !, on pourrait dire "abandonné à tous") et revendu au client final.

-
"prison doré" est la version péjorative, quand tout le monde oublie que de nos jours quasi tous les documents sont standardisés, qu'il y a des centaines d'alternatives et que les passerelles pour migrer vers d'autres outils ou produits commerciaux sont nombreuses.

Bref: tout va bien.

avatar Vanton | 

Dans le genre "on est vraiment pas malin"...

En plus, si je ne m'abuse, il a toujours été possible d'importer dans iTunes ses CD pour les lire ensuite sur l'iPod.

Le problème c'est donc qu'Apple n'ait pas permis d'utiliser les drm des autres vendeurs en ligne. Pas qu'Apple ait imposé sa propre plateforme d'achat. Puisqu'on pouvait très bien vivre sans

avatar becausebreast | 

@Vanton :
A l'époque de mon iPod Classic (je crois que cela concerne ces iPod là non ?) j'achetais ma musique sur Virgin en ligne... Je ne sais plus le nom du site exact & les DRM bloquaient je crois l'accès à la lecture sur les iPod. Je ne pouvais pas importer ce que j'achetais sur ce store en ligne.
C'est un peu ça que les plaignants critique/dénonce ?

avatar Vanton | 

@becausebreast :
Entre 2007 et 2009 ça concerne tous les modèles d'iPod : tous les classic, les shuffle 1G à 3G, les mini, les nano 1G à 4G, les touch 1G et 2G... Et les iPhone 1G à 3G (le 3GS). Soit beaucoup beaucoup beaucoup de monde...

Et oui j'ai l'impression que ça concerne l'absence de support des DRM tiers sur l'iPod...

Mais à l'époque un baladeur lisant les fichiers compatibles windows ne lisait pas non plus les fichiers Apple il me semble...

Et dans tous les cas il était possible d'acheter des CD puis de les importer... Du coup je sais pas trop où ils vont avec leur procès...

avatar XiliX | 

@becausebreast :
Exact... comme le drm de microsot qui ne fonctionne que sous Windows

avatar patrick86 | 

"En plus, si je ne m'abuse, il a toujours été possible d'importer dans iTunes ses CD pour les lire ensuite sur l'iPod."

Exact. D'ailleurs, Apple savait pertinemment, dixit Steve Jobs, que la très grosse majorité des musiques écoutées sur les iPod en circulation, ne provenaient — et ne proviennent — pas de l'iTunes Store.

---

Cette histoire de morceaux "supprimés par Apple" ressemble fort à des morceaux copiés sur les iPod via explorateur de fichiers, plutôt que de les avoir ajouté à iTunes pour les synchroniser sur l'iPod.

avatar Vanton | 

@patrick86 :
Oui j'en ai même pas parlé mais évidemment iTunes ne bronchait pas une seconde quand un pote débarquait avec ses 40go de mp3 téléchargés sur eMule... :-D

C'est donc plus un problème de blocage de la concurrence que d'enfermement dans un écosystème.

avatar Bigdidou | 

@becausebreast :
Oui, sauf que les plaignants ne sont ici pas concernés par le problème, comme c'est indiqué dans la News.

avatar Silverscreen | 

Pire, si les utilisateurs de produits concurrents avaient acheté des morceaux mp3 sans DRM sur une plateforme concurrente, rien n'aurait empêché de les mettre sur leur iPod via iTunes...

avatar Brice21 | 

Le problème n'a JAMAIS été le format de fichier ou les DRM.
Il a toujours été possible de lire des MP3 (quelqu'en soit la source) sur l'iPod, dès le premier modèle.
Par contre le format AAC avec DRM d'iTunes n'était lisible que par les baladeurs a la pomme.
Et l'iPod n'a bien sûr jamais pu lire des fichiers avec DRM Microsoft.
Real piratait le protocole de SYNCHRONISATION d'iTunes avec l'iPod pour y placer ses fichiers.
Apple empêchait qu'une autre application qu'itunes ne synchronise avec l'iPod.
Tout ça me semble normal ... En fait c'est quoi le problème ?

avatar oomu | 

aucun

sauf que les avocats espéraient réussir à démontrer qu'Apple a abusé de sa position

mais Apple n'a jamais été dans cette affaire en position d'abus (pas de MONOPOLE: même au plus fort du succès de l'ipod, tout magasin vendait une tonne d'autres produits concurrents et des stores en lignes alternatifs)
et apple se reposait aussi sur ses engagements contractuels avec les éditeurs ("tu mets du drm ou je te donne pas mon catalogue na!") avant que ces derniers ne plient devant Amazon et donc renégocie avec Apple à son tour.

pour moi, c'est un dossier mal ficelé.

avatar philoo34 | 

@Brice21 :

"Apple empêchait qu'une autre application qu'itunes ne synchronise avec l'iPod.
Tout ça me semble normal ... En fait c'est quoi le problème ?"

Ben y en a aucun , juste ce besoin de faire feu de tout bois , comme d'habitudes .

Un fabricant réalise un appareil et tout ce qui va autour pour l'alimenter , investi massivement ,
il initie le processus et participe au succès du concept ,
On lui impose des DRM Pour l'autoriser a vendre la matière première .

Avec tout ça je trouve normal qu'il essaie un minimum de favoriser sa solution ,
sans bloquer la possibilité d'importer des mp3 non iTunes
du moment que l'achat est prouvé par un autre moyen .
Le DRM était une plaie . C'est corrigé .

D'autre part il a toujours été possible de graver des CD à partir d'iTunes et de les écouter n'importe ou non ?

S'il il n'y avait pas eu de DRM il n'y aurait eu aucun problème ! Point !
Tout le reste c'est du blabla capilotracté ...

avatar dadilwen | 
avatar dadilwen | 

CONNEXION UTILISATEUR