iTunes : des DRM pour FairPlaysir aux majors, assure Cue

Stéphane Moussie |

Après avoir cherché à défendre l'honneur d'Apple dans l'affaire de la fixation des prix dans le secteur du livre numérique, Eddy Cue s'est présenté à la barre du tribunal d'Oakland pour répondre aux accusations de pratiques anti-concurrentielles concernant les DRM d'iTunes. Des consommateurs se plaignent d'avoir été enfermés dans le couple iTunes + iPod et que l'entreprise en ait profité pour maintenir des prix élevés.

Le senior vice-president en charge des services en ligne a soutenu qu'Apple détestait les DRM, mais qu'elle avait été obligée d'en utiliser si elle voulait signer des contrats avec les principales maisons de disques.

Après avoir passé en revue les DRM déjà existants, Apple a finalement décidé de créer le sien, FairPlay. Cue a assuré qu'un système de licences pour les autres distributeurs et fabricants avait été envisagé, mais qu'il n'avait pas pu être concrétisé pour des raisons techniques. Résultat, les morceaux vendus sur l'iTunes Store avec le DRM FairPlay sont restés uniquement compatibles avec l'iPod.

Une personne manifeste pour la suppression des DRM devant un Apple Store en 2006. Photo Free Culture @ NYU CC BY-SA

Microsoft était parvenue à répandre un DRM, PlaysForSure, auprès de constructeurs et de plateformes musicales différents. Mais au bout du compte, « cela a échoué lamentablement », a noté Cue. L'iPod a toujours largement dominé le marché des baladeurs et Microsoft a enterré elle-même son DRM en ne le prenant pas en charge avec le Zune (lire : Les logos changent les problèmes restent).

Si tous les morceaux téléchargés depuis l'iTunes Store sont sans DRM depuis 2009, Apple n'a pas complètement abandonné FairPlay. Le dirigeant a indiqué que cette technologie est encore utilisée pour protéger les fichiers musicaux sur les serveurs. Et FairPlay est également toujours à l'œuvre pour les applications et les livres.

Cue a également appuyé les déclarations d'Augustin Farrugia, directeur sécurité, qui avait expliqué un peu plus tôt que si iTunes avait été régulièrement mis à jour pour bloquer les appareils essayant d'outrepasser FairPlay, c'était avant tout pour des questions de sécurité. « Ça n'aurait pas marché » pour le consommateur et Apple, a estimé le responsable d'iTunes. « L'intégration que nous avons créée entre les trois produits (Mac, iTunes et iPod, ndr) aurait commencé à rencontrer des problèmes. Nous n'aurions pas pu avoir du succès de cette façon. »

Les plaignants réclament 350 millions de dollars en dommages et intérêts, une somme qui pourrait être multipliée par trois selon la législation antitrust.


Source
Tags
avatar DeanLubaki | 

Vos "Jeux de mots" vont un peu trop loin là...

avatar Shralldam | 

@DeanLubaki :
Tu as raison, appelons tout de suite la police du bon goût (et du savoir vivre) !

avatar warmac33 | 

Quand je pense comme j'ai pu cracher sur les méthodes de microsoft dans années 90... je me sens bien con maintenant...

Le plus gonflé reste le principe de réinitialisation lorsqu'itunes détectait le format de real sur l'ipod !

avatar RyDroid | 

"L'intégration que nous avons créée entre les trois produits (Mac, iTunes et iPod, ndr) aurait commencé à rencontrer des problèmes. Nous n'aurions pas pu avoir du succès de cette façon."
Le beau novlangue, parler d'intégration quand dans le cas des DRM, ce sont des restrictions. Ensuite, Cue nous explique que pour avoir du succès, Apple est prêt à faire de "l'intégration" et que sans ça Apple aurait eu moins de clients, tout cela sans nommer un concept qu'il y a derrière : l'abus d'une position dominante/importante.

avatar Wolf | 

@RyDroid : C'est débile comme réaction. A l'époque on pouvait quand même acheter des cds et les ripper pour les écouter sur l'iPod. D'autre part Apple n'était pas encore en position dominante quand ils ont mis les DRM, qu'on doit à la base à MS (dans l'esprit)

avatar TrolloIol | 

@Wolf

"quand ils ont mis les DRM, qu'on doit à la base à MS (dans l'esprit)"

Dans l'esprit les DRM datent de ~1995 et n'ont rien avoir avec MS, le grand méchant parce qu'apple c'est toujours le gentil.

Toujours dans l'esprit, le 1ier vrai DRM d'MS est apparu bien après celui d'apple, pour les 1ières versions avait juste à changer la date de la machine pour bypass les drm à MS sans utiliser le moindre crack pour le faire sauter.

C'est bien beau de rejeter la faute sur un "innocent" et vouloir en faire un bouc émissaire mais le coupable c'est bien apple.

avatar RyDroid | 

En quoi Apple était et est plus légitime pour vendre des contenus avec des DRM que les marchands de CD ? Pourquoi le passage à l'achat sans support physique devrait être une régression pour l'interopérabilité ? Ne penses tu pas que les DRM ont aidé Apple à créer et conforter sa position dominante ?

avatar Trillot | 

Sauf qu'à l'époque Apple ne dominait pas!

avatar pablo_altes | 

Si le délit est avéré, Apple doit être condamnée. Point.

CONNEXION UTILISATEUR