Séries TV : Apple trouve une responsable Comédie, Netflix se met d'accord avec Luc Besson

Mickaël Bazoge |

Les grandes manœuvres se poursuivent du côté des sociétés high-tech à la recherche de contenus exclusifs. On a récemment appris qu'Apple s'était trouvé une responsable pour les vidéos entrant dans la catégorie des comédies. La perle rare est Dana Tuinier, qui était auparavant vice-présidente du développement à Paramount Network.

Elle a participé d'une manière ou d'une autre à des films et séries comme Glee, Le Club des Ex, New Girl, ou encore Cosmos : Une odyssée à travers l'univers. Une pointure donc, qui va renforcer l'équipe d'Apple Worldwide Video qui a déjà beaucoup à faire avec les nombreuses séries TV en cours de production.

Apple n'est bien sûr par la seule à plancher sur des contenus inédits. Netflix est évidemment sur les rangs, et au milieu d'une invraisemblable floraison de projets en tout genre, Variety se fait l'écho de discussions avec EuropaCorp. La maison de production de Luc Besson, dans la panade financièrement en raison de l'accueil mitigé de son dernier blockbuster Valerian, devrait réaliser des films et des séries TV pour le compte du géant de la SVoD.

Les films bénéficieraient d'un budget de 30 millions de dollars pièce (pour donner un ordre d'idée, le blockbuster Bright a coûté 100 millions de dollars). Netflix aurait aussi le droit de piocher dans le catalogue d'EuropaCorp, dans lequel on trouve des perles comme Taken, Taxi, ou encore Le Transporteur. Le groupe US pourrait même prendre une part dans le capital de la maison de production.


avatar Lestat1886 | 

@bidibout

Rien ne t’y oblige oui et non... avec toutes ces exclusivités, c’est quand même un peu le cas! Il faudrait les obliger soit à une sortie salle ou a une sortie en support physique... ou l’idéal ils pourraient proposer une mise à disposition aux concurrents après une période d’exclusivité assez longue (mais là c’est utopique)

avatar pumk1n | 

@Lestat1886

En y réfléchissant, si t’as besoin de voir une exclue Netflix, tu t’abonnes juste un mois, c’est sans engagement et c’est le prix d’une place de ciné en grande ville (2 places dans certains cinema mais de moins en moins).

Donc franchement c’est un peu chiant, mais ça reste beaucoup moins cher qu’aller en salle car pour ce prix tu peux voir toutes les exclues pendant un mois plutôt que juste un seul film.

avatar Lestat1886 | 

@pumk1n

C’est vrai ??

Sauf à prendre une carte illimitée au cinéma là ca devient plus compétitif

avatar Florian Innocente | 

@pumk1n

Ouais mais ça va comme méthode si sur Netflix tu n’avais que 1 truc sympa tous les deux mois.

Sans crier à chaque fois au chef d’œuvre il y a quand même très régulièrement des trucs très sympas.

avatar pumk1n | 

@innocente

C’est pour ça que je reste abonné à Netflix. Je n’ai pas encore eu le temps de tout voir (dans ce qui m’intéressait).

Je disais ça pour ceux qui trouvent que les exclusivités posent trop de problème. Il y a la technique de prendre un abonnement pendant une durée limitée, puis de changer. Pour le moment aucun abonnement n’est avec engagement et j’espère que ça va rester comme ça.

Entre Apple, Netflix, Canal Play et le futur Disney lié à la fox... Il va falloir s’habituer à jongler pour ceux qui ne veulent pas payer les 4.

avatar toto_tutute | 

Et ça va aller crescendo ! 8 milliards en 2018, combien en 2020, 2022...?

Certes, actuellement, seuls 25% sont dédiés à la création originale (ce qui fait plusieurs milliards déjà) mais Netflix ambitionne de monter à 50% rapidement.

Ces sommes sont colossales et font d'ores et déjà de Netflix la major numéro 1 en terme d'investissements dans le divertissement audiovisuel.

On vit une époque exceptionnelle en terme de production audiovisuelle​, avec l'arrivée de ces nouveaux acteurs issus du net (Netflix, Amazon, bientôt Apple ? Facebook ? Google ?), jamais il n'y eu autant de dollars investis dans la création.

Dans ce paysage bouleversé de l'industrie du divertissement US, on comprend mieux maintenant le rapprochement Disney-Fox, AT&T-Time Warner et de nombreux spécialistes s'accordent pour dire que ces mouvements ne sont pas terminés. Paramount, la plus affaiblie des 6 majors à papa (bientôt 5), pourrait être une proie facile.

Et tout ça à un retentissement en Europe où nos acteurs sont bien peu armés face à cette avalanche de capitaux. Car pour l'instant, c'est encore et toujours de productions anglophones US dont on parle même si Netflix a une vraie volonté de proposer des contenus dans de multiples langues.

Pour ceux qui disent qu'ils vont au casse pipe à multiplier les exclusivités et que les gens ne pourront pas multiplier les abonnés à tout ces services; apparemment, aux USA, déjà 1/3 des foyers sont abonnés à un au moins deux services. On est quand même sur des tarifs accessibles (de 7 à 14 dollars/mois) et qu'un foyer de CSP+ peut s'offrir 3 voir 4 services. Surtout qu'aux États-Unis, ils sont habitués à payer 50 à 100 dollars/mois pour la télévision (ce qui a fait la fortune des cablo-opérateurs, en difficulté maintenant). Au fond, avec la multiplication de ses services, après avoir détricoter le câble, les américains sont en train de le recomposer. L'histoire est un perpétuel recommencement ! ?

avatar yorick | 

@bidibout

Tout à fait.
Il faudrait une plateforme regroupant tout comme la musique.
Je veux bien pour les contenus maison exclusif’ mais pour le reste il n y a pas de raison

avatar rolmeyer | 

???? Ah ouais Taxi une perle....??.

avatar Powerdom | 

@rolmeyer

Pas mieux.

avatar pilipe | 

@rolmeyer

Oui Taxi est une perle. C’est pas notre faute si tu n’aimes pas.

avatar barla | 

@rolmeyer

Haha ´me suis dit pareil en lisant.

"Europacrap"

avatar alan1bangkok | 

Contenus exclusifs. Non merci
Pas un sou

avatar Florian Innocente | 
Je suis en train de revoir "Léon" sur Netflix, eh bien merci Messieurs Netflix, Merci monsieur Besson, un bon moment. Ras la couenne des Marvel répétitifs.
avatar Lestat1886 | 

@innocente

Leon: remake a peine caché du Gloria de Cassavetes :)

Besson n’a presque jamais rien écrit d’original ni de très recherché. C’est un bon cinéaste mais un piètre scénariste. En termes de copier/coller, il a commencé bien avant Marvel

avatar Florian Innocente | 

@Lestat1886

Ah tiens je ne savais pas. Au moins il ne s’inspire pas de mauvaises choses.

avatar Lestat1886 | 

@innocente

Tout à fait :)

avatar 0MiguelAnge0 | 

@innocente

Après le 5ieme élément, Besson c’est quoi au juste? Des bouses!

Quand on pense qu’il n’a même pas casté la nenette qui devait porter son dernier film: mais de qui se moque-t-il?!
Besson avait du talent mais est tombé dans la facilité en pensant qu’il suffisait de mettre son nom sur une affiche pour attirer... Tant qu’à faire de l’alimentaire, finalement Netflix n’est pas une si mauvais idée...

avatar iPop | 

@0MiguelAnge0

Si Besson voulait la facilité, il travaillerait pour les studio américainstout simplement. Au lieu de ça il a construit pas mal de choses.
On peut lui reprocher son style mais qui doit on plaindre, ceux qui produisent ou ceux qui regardent ?

avatar Himeji | 

@0MiguelAnge0

Luc Besson faisait des films très bons il y a 20 ou 30 ans (Subway, formidable !).

Maintenant c’est un peu de la merdasse (et je mets Le 5e élément dans le lot).

Cela dit, les productions de Besson pour Netflix pourront-elles être pire que Marseille, 1ère série Netflix merde in France ?

avatar leber726 | 

Stranger things. Monumental. Rien à voir avec Besson mais n'empêche.

avatar toto_tutute | 

Un film comme Léon ne pourrait plus être réalisé de nos jours avec ces féministes à deux balles et ce puritanisme ambiant. ?

avatar Abd Salam | 

@toto_tutute

Le féminisme même à deux balles n’a strictement rien à voir avec le puritanisme !

Quel manque de discernement ! grave !

Le puritanisme, pour faire court, c’est censurer le sexe.

Le féminisme, c’est prôner que les perso féminins ne soient pas réduits au sexe ! Et que dans une scène d’amour, les femmes soient décrites comme désirant leur partenaire ! ayant une vie sexuelle à elle quoi (plutôt que la sexualité sacrificielle inventée par les puritains justement : la femme qui se donne).

Refuser les clichés sexistes ferait justement que le sexe serait plus sympa ! et plus enrichissant.

Et en règle générale, vouloir qu’il y ait des personnages féminins divers et variés ; ça aussi c’est loin d’être du puritanisme ! et c’est totalement le contraire de la censure !

Quand à dire que les féministes (hommes ou femmes) sont opposés à l’histoire de Léon... comment dire ?

avatar LisbethSalander | 

Besson..A part le Grand Bleu et le Cinquième Élément, je ne suis pas une grande fan de ses films. Mais c’est plutôt une bonne chose pour EuropaCorps et pour Netflix. Car si Netflix peut imprimer de sa patte certaine décision d’EuropaCorp et changer plusieurs choses, cela ne peut être que bénéfique.
Les production EuropaCorps ont quelques choses de redondant et d’un peu lourd, comme cette façon de toujours tourner en ridicule la police dans leurs films.

avatar lecureuil | 

Puisque son dernier film a fait un bide il est donc pas approprié de le qualifier de blockbuster

avatar Mickaël Bazoge | 
Avec un budget de 200 millions d'euros ? Ah si si, on peut appeler ça un blockbo.
avatar harisson | 

@MickaëlBazoge

... qui est devenu un BlockDuster ^_^

avatar pim | 

Il a pas vraiment fait un bide, il a juste « seulement » rapporté 225 millions d'Euros, pour 220 millions d'Euros de dépensés ! Et en France la semaine de la sortie le très anglophile et très convenu « Dunkerque » a cartonné, éclipsant d'un coup d'un seul « Valerian ».

Et comme chez Europacorp, « Valerian » était pensé comme un va-tout, sensé sauver le studio de la faillite, et bien, c'est juste raté.

Netflix ne s'y est pas trompé, Besson a fait un film moderne, qui va être aussi légendaire que l'a été Léon ou Le grand bleu quand on était jeunes !

avatar ys320 | 

Valerian n’a pas marché mais c’est loin d’être un navet. Allez je vais revoir Nikita un must !

avatar Orpioo | 

Tout dépend de ce qu'on appelle un navet. L'intrigue, il n'y en a pas, les acteurs principaux sont oubliés avant même le générique de fin, on s'endort, et je ne me souviens même plus de l'histoire. Besson aurait appelé ça "Google Maps dans les milles planètes", ça aurait bien plus collé à cette promenade colorée.

avatar iPop | 

L’accueil de valérian n’est pas du au public mais à sa distributions.
Besson a voulu faire cavalier a part, avec Netflix l’opportunité d’avoir un réseau de distribution. Ce qui pouvait arriver de mieux à Besson et pour le cinéma français.

avatar deltiox | 

@iPop

Je fais partie du public
J’ai adoré Nikita, le 5ème element, subway le grand bleu
Valerian m’a paru insipide...quand aux acteurs, je n’ai que rarement vu un choix aussi mauvais (meme leur âge/physique paraît totalement inapproprié pour des personnages censés être des agents baroudeurs)

avatar AppleFan29 | 

Ce serait un énorme coup pour Netflix! Ok Europacorp produit du pan pan boum boum mais aussi de la qualité il n'y a pas que les bessonneries loin de là et surtout ça leur débloquerait enfin la chronologie des médias française... un changement est en cours de discussion: les chaînes et services svod payants qui participeraient au financement du cinema français bénéficieraient d'une chronologie réduite à un an voir à quelques mois comme Canal+... Netflix le sait c'est évident... ils gagneraient du contenu Original abordable, les droits monde du catalogue et le marché Français leur serait enfin débloqué ce que tout le monde attend, c'est tout bénéf pour eux et pour les abonnés!

CONNEXION UTILISATEUR