Vous avez probablement écouté votre chanson préférée à 13 ou 14 ans

Nicolas Furno |

Quelle est votre chanson préférée ? Celle que vous avez le plus écoutée dans votre vie, celle que vous définiriez comme étant votre chanson fétiche ? Il est fort probable que vous aviez 13 ou 14 ans à sa sortie, comme le montre cet article publié par le New York Times.

Son auteur, Seth Stephens-Davidowitz, est un spécialiste du « big data », des statistiques à grande échelle souvent fournies par les services en ligne. C’est à partir des données d’écoute fournies par Spotify qu’il a montré une corrélation très forte entre l’importance d’un morceau et l’âge de son auditeur. En moyenne, le morceau le plus écouté par un individu est sorti quand il avait 13 ans pour les femmes, et 14 ans pour les hommes. Et en moyenne, l’effet est encore plus marqué pour les femmes que pour les hommes.

Les statistiques d’écoute fournies par Spotify montrent un lien très fort entre la puberté et le goût musical. Elles prouvent qu’en moyenne, les chansons, et par extension les genres musicaux, qui marquent le plus un individu sont des titres récents sortis entre la fin de l’enfance et l’adolescence. Pour être plus précis, entre 11 et 14 ans pour les femmes et entre 13 et 16 ans pour les hommes. C’est à cette époque que l’influence est la plus forte pour le reste de la vie, et elle diminue ensuite très rapidement.

Ainsi, l’influence des titres sortis entre 20 et 30 ans est moitié moins forte que ceux des dix années qui précèdent. Et cela se voit très directement dans les statistiques de Spotify. Par exemple, « Creep » de Radiohead est assez haut dans le classement des titres les plus écoutés des hommes qui ont 38 ans aujourd'hui. Ils avaient 13 ou 14 ans en 1993, année de la sortie de ce tube. Pour les hommes de 28 ans ou ceux de 48 ans en revanche, le morceau n’apparaît même pas dans les 300 titres les plus populaires.

L’analyse se porte aussi sur le morceau le plus populaire chaque année et montre qu’il est encore surtout écouté aujourd'hui par les personnes qui entraient dans l’adolescence à sa sortie.

Naturellement, l’auteur de l’étude précise que ce sont des tendances et que les goûts musicaux ne sont pas définis uniquement par les titres les plus populaires qui sortent chaque année. Néanmoins, l’échantillon utilisé est suffisamment large pour établir ces tendances générales et indiquer que ceux qui ne s’y conforment pas sont des exceptions. Et aussi qu’en général, nos goûts musicaux sont formés pendant l’adolescence et ne varient plus par la suite.

avatar arnaudducouret | 

J'étais pas né quand ma chanson préférée est sortie. 🤔

avatar dephazeur | 

@arnaudducouret

Il n’est pas question de la date de sortie du morceau, mais de l’âge auquel on l’écoute...

avatar arnaudducouret | 

"Il est fort probable que vous aviez 13 ou 14 ans à sa sortie, comme le montre cet article publié par le New York Times."

avatar dephazeur | 

@arnaudducouret
Au temps pour moi... j’ai voulu faire le malin 😋

avatar huexley | 

C'est intéressant même si completement à côté de la plaque dans mon cas XD

avatar C1rc3@0rc | 

@huexley

«C'est intéressant même si completement à côté de la plaque dans mon cas XD»

Ce qui est surtout intéressant c'est de regarder l'article du NY Times.
On y apprend que l'auteur de cette "etude" est... economiste et surtout auteur d'un bouquin «Everybody Lies: Big Data, New Data, and What the Internet Can Tell Us About Who We Really Are»

On y apprend qu'il est aussi un «contributing opinion writer», que je ne me risquerai pas a traduire meme si j'ai en tete quelques termes s'appliquant a de ses simili collègues qui se définissent moins pudiquement sur leurs vlog Youtube...
Disons qu'il s'agit d'une sous espèce se prévalant du celle des journalistes avec la spécificité - amusante pour un journaliste et auteur d'etude - d’être ouvertement subjectif et partisan...

Et que ses terrains d'action, hormis le NY Times, ce sont... Facebook et Twitter.

Apres, si quelqu'un a trouvé dans quelle revue - qui verifie un minimum les etudes qui lui sont soumises- est publiée son etude je suis preneur, parce que j'ai cherché (sûrement pas assez) dans les publications d'economie et de psychologie principales et rien.

Bref c'est presenté comme une etude scientifique, y a des graphiques (trop moches et approximatifs pour etre fait avec R, l'outil de reference en stat et big data), mais y a strictement rien du minimal syndical pour qu'une etude soit digne du moindre interet.
De la a prendre ses conclusions et affirmations pour des informations...

Bref, le gars a un bouquin a vendre et il a pondu un article totalement subjectif et agrémenté d'une soit disant etude a sujet polémiste et il commet tout cela dans les colonnes d'un canard ou il officie régulièrement en toute subjectivité...

avatar misterbrown | 

L'adolescence était aussi la période de découverte, de la recherche de modèles et de héros, et surtout du temps libre!

Beaucoup de gens ont créer leur discothèque (CD) à cette époque et puis plus tard avec les études, le travail, les enfants n'ont plus le temps de faire de découvertes ou de se renouveler musicalement et écoutent encore ces CDs (ou rip).

Je pense que le streaming et les nouveaux modes d'écoutes peuvent faire évoluer cette étude...
Apres la nostalgie sera toujours la. ;)

avatar fte | 

Et bien je ne suis pas "en général" il faut croire.

Je crois que je n'écoute pratiquement plus de musiques de mon adolescence. Très éclectique, mais principalement du baroque, opéra, hard rock symphonique, trance, des genres que je n'écoutais totalement pas il y a 20 ou 30 ans.

Quant à mes chansons préférées, ma foi... Flower Duet, topissime, Somewhere, le duo avec Anneke von Giesbergen, Ghost Love de Nightwish... pas vraiment de la période de mon adolescence.

Je ne suis pas surpris, mon épouse me serine que je suis bizarre.

avatar EBLIS | 

Ouh Nightwish... Déjà 22 ans ce groupe.

avatar C1rc3@0rc | 

@fte

«Je ne suis pas surpris, mon épouse me serine que je suis bizarre.»

Tu es bizarre, mais cela n'a rien a voir avec la pseudo etude en question. ;)

Faut comprendre ce que dit le papelard pondu par le monsieurs: le big data permet d'optimiser la captivité du consommateur et indique quelle tranche d'age est la plus interressante pour visser des systemes de conditionnement.

Je vois deja les dir de com et chargés de "force de vente" se ruer sur le bouquin du gus pour se convaincre de le commissioner comme consultant pour optimiser leurs strategie de com sur les pre-ado.

Si on donne le moindre credit aux dires de ce gars, la génération des 30/40 actuelle devrait donc faire une consommation monstrueuse de pop "top 50", gratiné des sonorités formatées a coup de synthétiser et boites a rythmes des années 80/90...

Et la pour ceux qui ont connu cette epoque ou qui ont souffert en regardant les retrospectives musicales des divertissements des TV commerciales habituellement infligées pendant des fêtes de fin d'année - j'en frémis encore - les references sont
- les "Debut de soirée" (on remarquera la densité du texte),
- Partenaire Particulier (on remarquera la légèreté du texte se mariant bien avec la chorégraphie)

Le pire c'est que selon cette "etude", les gamins d'aujourd'hui auront dans la tete et se passeront en boucle les clones de JuL...

Bon, y a peut etre une place - encore pas certain - pour les prochains Ig Nobel...

avatar DarKcWiZ | 

Mon morceau préféré est kiling is the name de rage against the machine et c’est sortit en 1991 j’avais 9 ans. En même temps à 10 ans j’allais voir le tout dernier concert de pink Floyd « division Bell » merci à mes parents pour mon ouverture musicale.

avatar oomu | 

grah, je suis dévoré de jalousie

:)

avatar iRobot 5S | 

Effectivement je dis souvent que les années que je préfère musicalement sont celles de mes 14-15 ans.

Le style musical de cette époque me manque un peu

avatar Crkm | 

J’imagine que c’est surtout vrai pour les gens qui se contentent d’écouter la radio. Quand on fait l’effort de fouiller un peu, on peut facilement trouver d’autres musiques plus tard, ou plus tôt si on a des parents mélomanes.

avatar pagaupa | 

@Crkm

La curiosité n'est malheureusement pas très répandue.
Et ça participe à la médiocrité de certains services.

avatar coloribus | 

1993 : What is love - haddaway
2018 : Where are we going - Marvin Gaye

avatar EBLIS | 

:-D oooh oooh nooooon merci de m'avoir mis l'air de Haddaway dans la tête !!!!

avatar charlie105 | 
avatar Snoopy007 | 

Pour moi ça marche à peu près
Suis toujours fan de Queen (album Kind of magic sortie en 86). Je suppose que je l’ai vraiment découvert en 87-88
J’avais alors 13-14 ans

avatar jack atreides | 

14 ans en 97 ce qui signifie que j'écoutais du The Verve, bitter sweet symphonie, devenu fan ensuite de leurs discographie, et que j'écoute toujours.

Les autres préfèraient écouter de la dance techno machin chose ou les tubes de l'été, ce qui était insupportable pour moi, ces pseudo chanteur de pacotille

avatar macinoe | 

Je ne sais pas si ma chanson préférée date de mes 14 ans, mais par contre en faisant une recherche google avec « chansons [annee de mes 14 ans] », une liste de 50 chansons apparait et je les connais toutes.

La même chose avec 2017 et j’en connais même pas un quart..

L’adolescence est un age où l’on absorbe tout, où tout va très vite et où l’on forme ses goûts.
Ça me parait logique que statistiquement beaucoup de gens on écouté leur chanson préférée à cet âge là.

Mais bon c’est un peu flippant de constater que la curiosité intellectuelle ne va qu’en déclinant ensuite, pour aller parfois jusqu’à ne plus comprendre du tout les goûts des plus jeunes.

Et pour moi, une de mes préférées est surement celle là :

https://youtu.be/33ytJpODUUs

avatar rolmeyer | 

André Torrent sur RTL le hit parade sur un transistor de 10 cm sur 10 cm dans une cité HLM. Me souviens pas des chansons de mes 14 ans et je n’ai aucune envie de m’en souvenir.

avatar Issou la chancla | 

Diamonds & Rust, je devais avoir 16-17 ans ouais, période où j'ai commencé à écouter de la folk et jouer de la guitare.

avatar Nesus | 

Les goûts musicaux évoluent, fort heureusement. Parfois, il faut beaucoup d’années pour venir à un autre genre. J’ai découvert le jazz vers 16 ans et vers 18 ça m’a poussé vers le classique. En l’écoutant réellement, pas juste l’avoir entendu dans une pub. Et j’ai beaucoup d’amis qui sont dans ce cas, celui d’écouter des choses qu’ils étaient incapables d’écouter avant.

avatar Desseaux | 

Faut pas confondre : sortie quand on avait 14 ans et écouté à 14 ans ( c’est pourtant assez clair)

Aujourd’hui, avec le streaming, on peut écouter du Led zep à 14 ans, sans même savoir ce qui passe sur la radio...

En voiture mon père mettait Nostalgie, autant dire qu’à 14 ans, j’étais bercé par autre chose que les années 2000..

avatar Boileau | 

Ça fonctionne grave pour moi :
1981 : la danse des canards

avatar Bigdidou | 

Pour moi aussi, ça fonctionne à peu près.
Mon album fétiche est sorti en 1981, j'avais 14 ans, mais je ne l'ai découvert que 2 ans plus tard.

Je pense que cette étude ne concerne que le public pop-rock ou variété.
Pour les amateurs de jazz ou, surtout, de classique, ça parait plus difficile ;). Mais il est vrai que ça parle de "chanson".

avatar Sindre | 

Je me souviens parfaitement de ce que j’écoutais il y a 40 ans.
D’ailleurs les vinyles sont toujours là, avec les milliers d’autres accumulés depuis. Et ce n’est pas fini.
Je suis tombé dans la marmite du progressif mi 70’s et depuis, même si j’ai remonté le temps, pour moi la création musicale s’est arrêtée en 75. Seule la période 55-75 me fait vibrer mais en tout : rock, jazz, soul, variété française...
Je ne suis qu’un vieux nostalgique certainement. Et ce n’est pas le spectacle affligeant diffusé sur Antenne2, je plaisante, samedi soir qui me fera mettre le nez à la fenêtre de notre époque musicale. Le dernier Arthur H est excellent soit dit en passant. Comme le dernier Lavilliers qui nous fait du Nanard !

avatar Link1993 | 

@Sindre

Tape dans du Transatlantic (surtout l’album : Bridge across Forever) qui sont vraiment bons dans le genre !
Sinon, tu as Airbag qui est bien aussi. Pas besoin de te mentionner Steven Wilson ou Riverside ? ^^

avatar Sindre | 

Merci pour les conseils. Je connais le Wilson de Porcupine Tree, et j’ai déjà jeté une oreille sur Riverside.

Mais tout cela est bien moderne pour moi. Ma référence en progressif, est et restera King Crimson. Devant Caravan, Camel, CAN, Genesis...

Bonne journée.

avatar Link1993 | 

@Sindre

En effet, on est sur du vieux ! 😬
Genesis et Emerson lake and palmer resterons mes préférés de cette époque ! ;)

Sinon en moderne, tu peux tenter Thé pinapple Thiefs. Mais c’est vrai que c’est un genre qui n’existe plus vraiment...

avatar Sindre | 

@Link1993

Merci. J’y vais de cette oreille.

Ah ELP. Les génies qui font une tournée des stades au Canada en plein hiver. Bon. Ça a pas marché comme ils voulaient.

avatar Link1993 | 

@Sindre

Heu... qui connaît ELP ? 😬
Y’a que les très vieux qui connaissent ! 😜 (pardon...)
Quand je propose de faire écouter un morceau a des personnes de mon âge (24), même Lucky Man est un peu dure pour la majorité des gens.

(RIP a un des membre décédé l’année dernière)

Sinon, j’ai découvert récemment Dead CAN Dance avec within the realm of a dying Sun. C’est fin 80, pas totalement prog, mais vraiment pas loin et top !
Sinon, pour ceux qui nous lisent, Jethro Tull avec l’album Thick as a brick, une merveille ! ;)

avatar Nicolas Furno | 

@ Link1993 :

Ben, moi !

Et je suis juste à peine vieux, pas encore très vieux. Je crois.

avatar Link1993 | 

@nicolasf

C’était pour faire réagir les vieux justement, et j’ai réussi ! 😜

avatar Nicolas Furno | 

@Link1993

Pfff.

(On est vieux à quel âge exactement ? 🤔)

avatar Link1993 | 

@nicolasf

Oh, j'ai envie de dire 1s après la naissance ? 🙂

avatar EBLIS | 

À partir de 40 on est vieux.

avatar Bigdidou | 

@EBLIS

"À partir de 40 on est vieux."
60.

avatar Sindre | 

@Link1993

Jethro Tull. Son pianiste qui est devenue une décoratrice très cotée.
Tourne sur la platine le premier album de Premiata forneria marconi. Bijou de prog italien.

avatar tbr | 

Certainement pas. À 13 où 14 ans, j’avais clairement des goûts de chiotte.
En fait, je me demande si j’ai une chanson préférée...
« Pandora », de Cocteau Twins... peut-être. Et d’autres encore

avatar Espcustom | 

C’est pas faux dans le sens où a cet âge la on commence a mûrir musicalement.

Après je pense que le tissu socio-culturel doit bcp jouer, de même que l’environnement familial...etc.

Ça se vérifie un peu pour moi où je suis vraiment devenu metalleux 🤟 a 14 ans. Mais les goûts et les sensibilités changeant, ma chanson préférée change régulièrement.
Celle de mes 14 ans n’est plus celle d’aujourd’hui, et celle que j’ai écouté 96 fois me sort par les trous de 👃 aujourd’hui 😄

avatar weagt | 

Je suis alors une exception, parce que je n'écoute plus du tout ce que j'écoutais entre 13 et 16 ans...

avatar oomu | 

je confirme; c'est l'âge où j'ai écouté le générique de Bibiphoque

y a jamais rien d'aussi bon depuis.

avatar macinoe | 

Et pour l’humour, t’es resté bloqué vachement plus tôt non ?

avatar oomu | 

Resté bloqué sur Carali à 10 ans. Ce qui explique l’humour fin et sophistiqué que vous appréciez chez moi.

avatar Bigdidou | 

@oomu

Les spécialistes qui se sont penchés sur ton humour ont parlé d'humour polyphonique.
On n'a jamais pu savoir ce qu'ils voulaient dire exactement, puisqu'il a fallu les autopsier tout de suite après l'expertise, dont un encore vivant, par humanité.

avatar Bigdidou | 

@oomu

"je confirme; c'est l'âge où j'ai écouté le générique de Bibiphoque"

A 14 ans ? La version Corse polyphonique 😱?
Je comprends mieux, pour les hommes-taupes.

avatar Jamseth | 

J'avais 33 ans quand j'ai entendu ma chanson préférée !
Je suis tout au bout du spectre.

avatar Ruben715 | 

C’est incroyable ! J’avais exactement 13 ans quand ma chanson préférée est sortie ! Je suis vraiment surpris de voir qu’on peut analyser des préférences et des comportements humains simplement avec une année de naissance.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR