Le plafond du titre restaurant est passé à 38 € 🆕

Florian Innocente |

MàJ le 12/06/2020 11:37 : c'est fait ! La mesure est passée et vous pouvez désormais payer 38 € dans les restaurants avec des tickets restaurants. Les apps d'Edenred et Swile ont été mises à jour pour prendre en compte la nouveauté, mais il faudra aussi parfois que les terminaux de paiement des commerçants s'adaptent.

Du côté d'Edenred.
Chez Swile.

Article original

C'était l'une des mesures post-confinement attendues depuis plusieurs semaines : le relèvement du plafond des titres restaurant. Le décret autorisant le passage de 19 € à 38 € journalier a été publié.

Les 19 € vont passer à 38 € demain

La mesure entre en vigueur demain, 12 juin, et elle s'appliquera jusqu'au 31 décembre de cette année. Dans le détail, on pourra utiliser ce moyen de paiement — dans les cafés, restaurants et hôtels-restaurant uniquement — les dimanche ainsi que les jours fériés. Elle devrait concerner autour de 4,5 millions de salariés.

Initialement, vers la fin avril, l'idée avait été avancée de déplacer le curseur jusqu'à 95 €, avec la limite de ne pouvoir dépenser cette somme qu'une fois par semaine mais que cela fonctionne dans les grandes surfaces.

En définitive, le cadre a été resserré autour des restaurants et débits de boissons qui ont souffert plus particulièrement du confinement. Des restaurants qui, à l'exception de l'Île-de-France, accueillent de nouveau leurs clients en salle, et pas uniquement en terrasse.

Pour rappel, plusieurs services de titres restaurant fonctionnent avec Apple Pay : Ticket Restaurant Edenred, Swile, Updéjeuner et Apetiz.


avatar clarilox | 

Finalement ça change donc rien dans les grandes surfaces.

avatar otisphone | 

Alors qu’on nous a cassé les bonbons il y a quelques années pour empêcher leur utilisation les week-ends... toutes ces mesures « liberticides » sur lesquelles on revient et toutes celles que l’on met en place.

Bonne nouvelle pour les restaurateurs qui auront moins de gymnastique à faire avec ces TR.
Un merci pour eux.

avatar raoolito | 

@otisphone

oui c'est étrange. J'ai du mal à comprendre la réticence à monter le plafond. Non pas que j'en ai l'utilité, mais je n'arrive pas à saisir la mécanique.
Cibler les restaurateurs par contre, là c'est une evidence...

avatar mapiolca | 

@raoolito

Les tickets restaurants sont pre-payés par l’entreprise, donc entre en comptabilité comme charge et sont donc déduis du résultat, donc IS moins important et TVA remboursée. Alors que pour les notes de frais, la tva ne l’est pas. De plus, concernant le panier repas dans le bulletin de salaire, là encore l’état récupère dessus, car le salarié va payer sa tva et l’entreprise paie des charges patronale dessus. Bref manque à gagner pour l’état qu’il faudra trouver ailleurs.

avatar raoolito | 

@mapiolca

Oooh
Effectivement c'est plus clair
Merci 🙏

avatar lyonp69 | 

@mapiolca

Ah l’entreprise ne récupère pas la tva sur les notes de frais ! C’est nouveau ! Évidement que si ! On fait assez la chasse au salariés pour qu’ils ramènent des notes de frais de resto avec la TVA obligatoire sinon pas de remboursement !
Il faut arrêter de raconter n’importe quoi quand on y connais rien !!!

avatar mapiolca | 

@lyonp69

Ça c’est une politique interne, normalement si la facture n’est pas clairement au nom de l’entreprise, alors la tva n’est pas récupérée

avatar Malouin | 

@mapiolca

Euh, dans le genre accumulation de contre vérité et de populisme à bon compte... Reprenons :
- L’entreprise prend en charge UNE partie du montant du titre (et non la totalité), l’autre partie est payée par le salarié.
- quand un resto est payé par titre, il n’y a donc AUCUNE récupération de la TVA ! Contrairement à la note de frais qui est remboursée intégralement et sur laquelle l’entreprise peut récupérer la TVA,
- Il peut, en plus, y avoir une cote-part de la somme qui est réglée directement par le salarié : 25 € de resto - 19... Il reste donc 6 € à votre charge !
- À l‘origine, ce titre créé au début des années 60, était prévu pour encourager les travailleur à mieux manger (et à déjeuner tout court)...
Ce qui explique que l’utilisation du titre ne peut se faire que durant les jours de travail de l’entreprise... Le décret modifie les termes du contrat initial.

avatar mapiolca | 

@Malouin

J’ai du être mal renseigné alors. Mais du coup, j’ai du mal à saisir l’intérêt pour l’entreprise si elle n’en tire aucune contrepartie.

avatar Malouin | 

@mapiolca

Ben si, la partie payée par l’entreprise est défiscalisable. Mais c’est une partie seulement du titre (10, 20, 40 %).
L’intérêt pour le salarié c’est l’effet multiplicateur et le gain de pouvoir d’achat.

avatar LaJague | 

@Malouin

Mini 60% la part employeur

avatar Malouin | 

@LaJague

Non. Entre 50 et 60 %. Le reste est à la charge de l’employé.
Je me suis mal exprimé effectivement.

avatar Malouin | 

@mapiolca

Dernière précision... « Ticket Restaurant » est une marque (celle d’Eden Red), comme Frigidaire quoi...
Et leur foctionnement est identique aux autres titres (Up, Sodexo...).
Le nom générique est « Titre Restaurant ».

avatar brunnno | 

@raoolito

C’est les restaurateurs qui ont voulu cette exclusivité. Même si c’est eux qui ont le plus souffert, je ne trouve pas ça normal.
Les salariés avec petits salaires, qui eux aussi on besoin d’un coup de pouces, auraient bien aimé pouvoir faire leur courses à 38€. Eux ne vont pas au restaurant.

avatar didloan92 | 

@brunnno

+1000 Oui, comme beaucoup de mesures prises en ce moment et qui n’avantage pas tout le monde...

avatar r e m y | 

@brunnno

Le plafond à 38 Eur ne change pas le nombre de titre-restaurant que ces salariés reçoivent chaque mois de leur employeur!
Modifier le plafond permet juste de les dépenser plus vite...

avatar brunnno | 

@r e m y

J’ai bien compris, mais en ce moment bcp ont accumulé des tickets et ne peuvent pas les dépenser comme ils veulent sauf au restaurant.

avatar Duodecim | 

Ça fait un petit moment déjà chez Up Déjeuner qu’on peut utiliser jusqu’à 38 € par jour. Je dirais 2 semaines.

avatar Memo | 

Donc pas de paiement à 38€ à carrefour ? Dommage

avatar LaJague | 

@Memo

En théorie non , ceux qui ont la carte up déjeuner ça marche par contre ! 🤓🧐 et depuis 15 j !

avatar r e m y | 

@LaJague

À moins que Carrefour ait mis à jour ses logiciels de caisse en anticipant que cette hausse s'appliquerait aussi pour les courses alimentaires (ce qui était prévu à l'origine, avec 95 Eur une fois par semaine)
Ils vont peut-être modifier maintenant que le décret est paru et que ça ne concerne que les restaurants.

avatar macosZ | 

Ca va je pense que les grandes surfaces n'ont pas trop souffert pendant le confinement.

Près de chez moi il y avait même dee grandes surfaces qui placardaient des affiches à l'entrée incitant les clients à faire des réserves..... Sympa quand on sait que le PDG de cette boite qui commence par Le et finit par Clerc passait le confinement à poster des messages de solidarité sur twitter et linkedin

avatar xDave | 

Ces limitations étaient/sont farfelues.
J’imagine que le type qui a pensé ces paliers n’utilise qu’une Application parce que je ne vois pas ce qui empêchait de dépenser plus en ticket papier. (Plusieurs magasins, restaurants, en donner ou prêter).

avatar lactel | 

@xDave

Les limitations sont liées au fait que l’employer va te payer en partie ton repas journalier du midi en général car tu n’es pas chez toi et donc en théorie on ne devrait pouvoir utiliser que le montant du jour ce jour soit un ticket papier par jour.
Comme le ticket n’a jamais la bonne valeur et qu’il faut compléter les cartes permettaient la flexibilité d’aller à 19€ par jour mais le but n’est pas de manger pour 100€ en ticket resto en temps normal ni de faire ces courses car c’est pour compenser le fait d’être hors de son domicile et ne pas pouvoir se faire son repas.

Il me semble d’ailleurs qu’il y a un minimum à payer par l’employé de 4-5€ qui correspond au prix moyen d’un repas du midi pris chez soi.

avatar xDave | 

@lactel

0/ L’employeur paye 50% du TR le reste revient à l’employé.
1/ supposons un quartier où il n’y a pas de restaurants de qualité (le kebab est le truc le plus proche) et/ou sont tous hors de prix, je peux choisir de m’alimenter par un achat en magasin de plat cuisinés ou, soyons fous, j’ai préparé mes petites salades la veille.
2/ fut un temps où la charrette était un mode de locomotion prisé dans les agences de pub et je me voyais souvent (euphémisme) faire dej ET dîner. Je n’aurais eu droit qu’à un ticket?
3/ certains bossent le week-end

Bref c’est invérifiable sur des titres en papier.

avatar lactel | 

@xDave

Le patron est exonéré de charge jusqu’à 5€55 si le montant employeur est dans la fourchette de 50-60% du total. Il peut faire plus mais devra payer des charges dessus.
Je comprends le discours et c’est vrai que c’est parfois pénible mais il faut bien un cadre général qui fonctionne pour la plupart.
Par défaut c’est que les jours ouvrables sauf pour ceux qui travaillent le dimanche mais je ne sais pas comment ça fonctionne en théorie ou pratique.
Il est possible de payer ailleurs que dans les restaurant (boulangerie, supermarché, ...) mais pas pour de la lessive ou des pneus. Une salade ou un sandwich à carrefour c’est bon.

avatar pagaupa | 

@lactel

Dans la mesure où c’est l’employeur qui decide le montant du ticket restaurant et qu’il ne t’en donnera pas plus que le nombre de jours travaillés par mois, pourquoi encore faire chier sur la façon de les dépenser?

avatar Sindanarie | 

@pagaupa

Passkeuhssékomssa😈

avatar Sindanarie | 

@jcp25

Ééévoualaaa
Namého 😀

avatar brunnno | 

@pagaupa

👍🏽👍🏽👍🏽

avatar ouloulou | 

Bonjour a tous,

je voudrais savoir comment migrer vers les tickets restau en papier vers la carte bancaire ?

Car mon employeur me regle toujours en papier...

Merci

avatar Sindanarie | 

@ouloulou

C’est à voir avec l’employeur qui doit faire la demande de titres dématérialisés auprès de l’émetteur.

avatar otisphone | 

@ouloulou

Garde le papier. C’est plus prudent en cas de marche arrière

avatar niicoo76 | 

@ouloulou

Un bon conseil garde le papier.

avatar Sindanarie | 

@niicoo76 a raison

En plus le papier même imprimé est plus digeste que les cartes en plastique 😬

avatar glouppy | 

Surtout ne passe pas au format carte car tu seras vraiment limité à 19€ par jour. Tout est contrôlé informatiquement, impossible de dépasser même si tu fais plusieurs passages en caisse ou que tu vas dans plusieurs magasins.

avatar claupatr | 

La bureaucratie française dans toute sa splendeur rien que sur cet exemple des tickets restaurants.

avatar pagaupa | 

@claupatr

+1 👏👏

avatar Sindanarie | 

@pagaupa

Ah tiens ! C’est pas de la faute au Grand-Capital-Usurier-Obsolescence-Programmée-Apple cette fois ci ? 😀😃

avatar raoolito | 

@claupatr

dammit et pourquoi donc ?

avatar claupatr | 

@raoolito

Parce que cela entraîne de la paperasse pour tout le monde : entreprises, restaurateurs et administration qui contrôle.

Tout ça pour favoriser des lobbyistes: restaurants et sociétés de distribution de ces tickets (qui se gavent).

On donne un nombre fixe de tickets par mois mais il faut encore qu’on contrôle comment les français le dépense...

Il suffirait qu’on autorise un montant journalier de subvention de repas et verse cela soit sur le bulletin de salaire, soit en restauration d’entreprise et le tour est joué. On n’embarrasse pas tout le monde avec cette gestion chaotique.

avatar raoolito | 

@claupatr

Il est expliqué plus haut que la tva n'est pas la meme, cela impact donc les finances de l etat, d'ou les restrictions

avatar claupatr | 

@raoolito

C’est l’état qui fait les lois, cela se change.

avatar simK | 

Le rapport avec Apple?

avatar Octopus34 | 

@simK

Vous pouvez acheter pour 38 euros de POMMES avec votre carte Swile ou Edenred ou autre...

avatar Dear | 

Apple = pomme
Pomme = possibilité de l'acheter avec des titres restaurants
Titres restaurant dématérialisés = compatible ecosysteme apple

C'etait pourtant evident

avatar DG33 | 

@Dear

Et quand tu passes Command au restau, c’est 🍎 au clavier.
Un peu d’imagination, que diable !

Pages

CONNEXION UTILISATEUR