Europe : les frais d’itinérance supprimés en juin 2017

Mickaël Bazoge |

Les jours du roaming en Europe sont comptés… reste à en connaitre l’échéance. Au printemps 2014, le Parlement européen avait voté la fin de l’itinérance pour décembre… 2015. Mais le Conseil européen, qui représente les États membres, a souhaité revoir le cadre réglementaire en proposant un arrêt progressif du roaming en 2018 (lire : Europe : la fin du roaming pourrait être repoussée à 2018). Finalement, les choses devraient aller plus vite que prévu puisque la Commission européenne a conclu un accord avec le Parlement européen et le Conseil ; un compromis a été mis au point entre les trois institutions : la fin des frais d’itinérance a été fixée au 15 juin 2017.

Cela signifie que « l'utilisation d'un téléphone mobile lors de déplacements dans l'UE sera facturée aux mêmes tarifs que ceux appliqués dans le pays d'origine, sans frais supplémentaires ». Les opérateurs, notamment français, n’ont pas attendu Bruxelles pour alléger le fardeau des factures de leurs clients en voyage en Europe — encore aujourd’hui, Free Mobile a ajouté la Lettonie à ses destinations incluses dans son forfait. Mais cette possibilité est limitée à 35 jours par an : le vœu de la Commission est de faire sauter ces restrictions ; dans l’intervalle, il faudra lever les obstacles techniques mais l’exécutif européen est « déterminé à mettre ces conditions en place et à faire en sorte que la suppression des frais d’itinérance soit une réalité dès le jour J ».

En attendant, les tarifs d’itinérance seront moins onéreux. À partir de la fin avril 2016, les opérateurs ne pourront facturer qu’un petit montant additionnel aux prix domestiques : jusqu’à 0,05 euro la minute d’appel effectué (0,02 euro par SMS envoyé et 0,05 euro par Mo de données).

La Commission, décidément prolixe, veut également mettre en place des règles strictes en matière de neutralité de l’internet. Bruxelles consacre ce principe dans la législation de l’Union : il s’agit d’assurer à chaque internaute l’accès libre aux contenus de leur choix, sans blocage ou ralentissements. « Aucun service ne sera bloqué au motif qu'il ne verserait pas de frais supplémentaires aux fournisseurs d'accès à internet », précise aussi la Commission.

Cela étant posé, la Commission indique aussi que des cas d’exception « d’intérêt général » pourront justifier des différences de traitement, « notamment pour assurer la sécurité des réseaux ou lutter contre la pédopornographie en ligne ». Les FAI restent aussi libres de proposer des services spécialisés de « qualité supérieure », comme la télévision par internet et autres applications innovantes, « pour autant que ces services ne soient pas fournis au détriment de la qualité de l’internet ouvert ». Cela laisse la voie ouverte aux « fast lanes », ces voies rapides que voudrait emprunter Netflix, par exemple. Les règles pour maintenir un internet ouvert seront en vigueur à la fin du mois d’avril 2016. Détail qui a son importance : l’accord doit être officiellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil.

avatar SkeletonGamer | 

Que du bon l'Union Européenne pour une fois..

avatar adrien1987 | 

Et fin 2016 ou nous dira que c'est repoussé a debut 2019.

avatar NEWIPHONE | 

Il est grand temps !!!!!

avatar Caralas | 

Enfin :)

avatar PierreBondurant | 

Très bonne idée !
Maintenant, j'attends de voir

avatar freestef | 

Et la Suisse dans tout ça ?

avatar Mickaël Bazoge | 
Le jour où la Suisse rejoindra l'UE…
avatar SkeletonGamer | 

C'est à dire jamais ;)

avatar cecemf | 

@MickaëlBazoge :
Hahahaaha

avatar bigwiz | 

Alors cette fois-ci c'est bon ? Ils ne vont pas encore changé d'avis à la dernière minute !

avatar Keysertom | 

Enfin une Bonne Nouvelle....

avatar MKO | 

J'imagine que certains opérateurs vont faire du lobbying contre.... Donc wait and see mais Bonne Nouvelle si cela se réalise !

avatar CNNN | 

C'est pas la première fois qu'on nous l'a fait ?!

avatar HooHoo | 

En espérant que les forfaits des opérateurs des DOM TOM bénéficient aussi de cette mesure. Déjà que c'est ridicule d'avoir un forfait voyage limité pour la métropole et l'Europe à :

50mo et 30min +30 sms pour 5euros
200mo et 1h d'appel + 100 sms pour 15 euros

Quand je pense que le même opérateur ose proposer aux métropolitains 15j/an pour une utilisation en Europe et DOM comme en France... Je me dis qu'il prenne les gens pour de bons pigeons.

avatar Exandrek | 

Bon... En Suisse prévoyez pas de changement parce que 1.70 la minute, 0.45 le SMS et 4.- pour 2Mo c'est un sacré luxe. Et encore, ça c'est les tarifs pour l'Allemagne. Allez dans un pays un peu plus exotique et vous aurez peur.

avatar Hugualliaz | 

Après quid des frais inter-opérateurs en UE ?

Sur le papier c'est excellent mais venant de l'UE et de la puissance des lobbys notamment dans le domaine des télécoms j'ai du mal à y croire... Je vois bien genre Vodafone et d'autres grands groupes se cacher derrière cette mesure pour anéantir les petits opérateurs et récupérer toujours plus de parts de marchés. Puis une fois éliminé les petits opérateurs : augmentation des prix avec comme motif "avoir un réseau performant partout dans l'UE même dans campagnes". Motif qui ne sera qu'une excuse, les faits ne se traduisant rarement en acte en matière d'investissement.

avatar MiRouF | 

A noter qu'il s'agit d'un accord de principe, qui doit être encore voté par le Parlement Européen et accepté par les Etats membres au Conseil Européen. Pas mal de choses peuvent encore changer, mais c'est en effet un signe encourageant.

avatar Byakko | 

Est-ce que cela veut dire indirectement ouverture du marché à la concurrence européenne ? Concurrence qui n'a vraisemblablement pas les mêmes contraintes d'investissement que nos opérateurs nationaux... Ça promet un beau bordel. J'imagine que cela va se régler par les frais inter-opérateurs. Sont-ils/Seront-ils régulés eux-aussi ? A moins que cette concurrence ne soit bridée par les conditions d'accès aux offres ? (lieu de résidence, ...)
A mettre en perspective du débat sur le retour à 3 opérateurs nationaux.

avatar MiRouF | 

Non, cela n'ouvrira pas forcément la concurrence au niveau international. Si tu habites en France tu ne pourras pas t'abonner chez un opérateur letton moins cher par exemple. De plus il existe une clause de fair-use (ou usage raisonnable). Si jamais tu as un forfait français et que tu déménages en Belgique pour y vivre de façon permanente tu ne pourras pas non plus garder ton abonnement aux mêmes conditions. Soit tu auras à payer une somme forfaitaire (encore à déterminer) soit tu prendras un forfait belge (mais tu pourras appeler la France gratuitement).
Donc la concurrence entre les opérateurs et les pays n'est pas encore ouverte.

avatar Rom 1 | 

Déjà le forfait Bouygues à 39,99€ inclus 5Go tous les mois en Europe et dans les DOM sans limite de jour vu que c'est tous les mois. Et quand on voyage pas mal 5Go en 4G en Europe c'est cool, surtout que les appels et les SMS sont illimités. En France on a déjà un peu d'avance sur cette décision européenne qui va instituer les choses. =)

avatar SugarWater | 

Du coup que dire de la stratégie de free, très agressif sur ce sujet. Est ce qu'il offre ce qui sera de toute façon acquis pour avoir l'effet cadeau?

avatar MiRouF | 

En effet ce sera gratuit, mais dans deux ans seulement. Free fait cadeau de 2 ans de roaming à ses abonnés là où les autres continuent de faire payer le prix fort. C'est toujours ça de pris.

avatar hautelfe | 

Et avant Free Mobile, c'est Sosh qui a été le premier à combattre l'itinérance avec les SMS illimités en Europe, puis avec Libon vers tous les mobiles d'Europe. Et toute l'Europe d'un coup, contrairement à Free qui a ajouté petit à petit.

avatar DouceProp' | 

Ce serait donc une bonne nouvelle pour les opérateurs français ? Si nos forfaits sont les moins chers d'Europe, les étrangers vont pouvoir s'abonner en France... Ça doit les travailler à Bruxelles ces frais de roaming qu'ils paient tous.

avatar MiRouF | 

Non, seule une personne résidant en France pourra avoir un abonnement français. Cela n'ouvre pas la concurrence au niveau européen.

avatar Xav852 | 

@DouceProp' :
Bah ouais ...
Du coup un belge aurait tout intérêt à s'abonner à un opérateur français ? (Tout du moins un opérateur moins cher que les belges) et ne jamais utilisé son forfait en France ?

avatar Jean Claude Dusse | 

Yes ! Bien que j'en ai déjà plus grâce à mon super forfait Bouygues !

avatar Androshit | 

Parlement Européen, Conseil Européen, Commission Européenne... nous coûtent pas cher tous ces parasites... m'étonne pas qu'on est dans la merde...

avatar MiRouF | 

55 000 personnes qui travaillent pour les institutions euroépennes. 73 000 personnes travaillent pour la ville de Paris. C'est important les perspectives.

avatar Shralldam | 

Cela concerne aussi la partie Data du forfait ?

avatar MiRouF | 

Oui

avatar MLV | 

C'est pas la premiere fois qu'on nous fait le coup.

avatar éole33 | 

Enfin!!! :)

avatar iPop | 

J'aimais trop compris pourquoi ces frais existait dans la mesure ou Orange acheté et est disponible dans d'autre pays. Un peu comme Apple.

avatar R1x_Fr1x | 

l'UE étant maintenant programmée, les opérateurs devront donc se différencier sur le reste de l'Europe, et par ricochet le reste du monde... suite logique des choses. En ça la décision au niveau de l'UE impactera plus loin encore

avatar DrPiquouze | 

@HooHoo

+1

avatar bompi | 

Si c'est bien mis en place en juin 2017, tel que c'est décrit, ça veut dire que je peux résilier mon abonnement Free en juin 2017. Cool.

CONNEXION UTILISATEUR