Pourquoi un retour à trois opérateurs n'augure rien de bon

Stéphane Moussie |

On n'y est pas encore, mais on s'en rapproche irrémédiablement : le retour à trois opérateurs réclamé par Orange depuis aussi longtemps qu'un quatrième larron est présent sur le marché fait son chemin.

Deux occasions majeures se sont présentées ces deux dernières années : d'abord une fusion entre SFR et Bouygues Telecom en 2014, qui a échoué au profit de Numericable ; puis une acquisition de Bouygues Telecom par Numericable-SFR en 2015, qui a été écartée par le premier, jugeant que l'acheteur n'était « pas en mesure de garantir le deal » (Numericable-SFR aurait financé l'opération par de la dette).

Comme on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même, cette fois, c'est Orange qui est à la manœuvre pour s'emparer de Bouygues Telecom — et par voie de conséquence soustraire un acteur du marché. Stéphane Richard, le PDG de l'opérateur historique, a déclaré aujourd'hui qu'il allait prendre « le temps qu'il faut » pour mener à bien cette « grosse opération ».

Le tour d'adieu de Bouygues Telecom ? Crédits : Will Bakker CC BY-SA

Un dépeçage en règle

Et ça, pour être grosse, elle l'est. D'une part, Orange offrirait 10 milliards d'euros, dont une partie en actions. D'autre part, il faudrait partager les actifs de Bouygues Telecom entre tous les opérateurs, sans quoi les autorités de régulation ne valideraient jamais le deal.

Qu'est-ce qu'Orange a à gagner de s'emparer de Bouygues Telecom si c'est pour se défaire instantanément de la plupart de ses actifs ? La réponse est dans la question : rien... si ce n'est que le marché comptera trois opérateurs au lieu de quatre.

L'acquisition de SFR par Numericable avait du sens. Elle a permis au câblo-opérateur de rentrer de plain-pied dans le mobile et de mettre en place des synergies avec le marché de l'internet fixe. L'objectif avoué étant de devenir le nouveau numéro 1 des télécoms.

À l'inverse, il n'y a aucune logique entrepreneuriale dans la volonté d'Orange de mettre la main sur Bouygues Telecom. Stéphane Richard l'a dit lui-même il y a un an : « nous sommes ceux qui avons le moins besoin de cette consolidation. Nous sommes les plus forts, les plus gros, ceux qui ont le plus de ressources. »

Orange est, de son aveu même, l'opérateur qui a le moins besoin d'une consolidation, et pourtant, c'est lui qui a de grandes chances de la faire aboutir. « Elle me paraît à la fois souhaitable et inéluctable à terme. C’est dans l’intérêt de l’industrie et du pays », justifiait Stéphane Richard en février 2015.

Stéphane Richard. Crédits : Orange France CC BY

L'intérêt de cette consolidation n'est pas aussi évident que le patron d'Orange voudrait le faire croire. La guerre des prix déclenchée par Free Mobile n'a pas entamé la capacité d'investissement des opérateurs. Par ailleurs, SFR et Free gagnent toujours de l'argent, tandis que Bouygues Telecom a renoué avec les bénéfices au troisième trimestre 2015.

Le sujet le plus délicat, c'est celui de l'emploi. Quand il était ministre de l'Économie, Arnaud Montebourg plaidait pour un retour à trois opérateurs, seul moyen de préserver les emplois, selon lui, alors que Bouygues Telecom avait annoncé la suppression de plus de 1 500 postes. Mais une consolidation de cette ampleur peut-elle être menée sans licenciements ?

En tout cas, le patron d'Orange peut maintenant compter sur ses concurrents pour la mener à bien. La composition actuelle du marché est plus favorable que par le passé. SFR et Free y trouveraient chacun leur compte.

D'après Le JDD et Le Figaro, tout ce beau monde se serait mis d'accord pour que Free reprenne le réseau, les fréquences et l'essentiel des boutiques de Bouygues Telecom pour une somme comprise entre 3 et 3,5 milliards d'euros.

Les discussions ne seraient pas terminées concernant la répartition des clients, SFR et Free voulant (logiquement) chacun en prendre le maximum. Pour l'heure, Free reprendrait la majorité des clients Sensation, tandis que SFR obtiendrait les clients B&You. L'opérateur au carré rouge dépenserait pour cela 2,5 milliards d'euros.

Aucune logique entrepreneuriale, donc, mais un dépeçage en règle où chaque opérateur obtiendrait un beau morceau de viande. Et le consommateur dans tout ça ?

Bouygues Telecom, un acteur enthousiasmant

Le consommateur, si cette consolidation a lieu, devra dire au revoir à un acteur qui s'est montré enthousiasmant dernièrement. Plutôt que de se payer une star du ballon rond plusieurs millions d'euros pour rameuter de nouveaux clients ou que de jouer au marchand de tapis avec ses forfaits, Bouygues Telecom met l'accent sur la fidélisation de ses clients existants.

Sous la bannière « Nos clients d'abord », l'opérateur propose des promotions et des « cadeaux » intéressants, comme les fameux week-end d'internet illimité, et a amélioré son service client.

Crédits : Laurent Grassin CC BY

Bouygues Telecom est aussi le seul avec Orange à avoir un réseau 4G digne de ce nom. Non seulement il est assez étendu (75 % de la population), mais en plus il est très rapide dans certains endroits et commence à être compatible avec la VoLTE.

L'opérateur essaie aussi de jouer les troubles-fêtes là où on ne l'attendait pas forcément, sur le marché de l'internet fixe. Il est le seul à proposer sous sa marque un abonnement fibre à moins de 30 € par mois et sans engagement. La Bbox Miami (25,99 €), puisqu'il s'agit d'elle, a aussi été la première box en France sous Android.

Ne nous y trompons pas, Bouygues Telecom ne fait pas tous ces efforts par altruisme, mais parce que sa situation précaire l'oblige à innover pour perdurer. Mais au bout du compte, le consommateur est bien gagnant.

Le spectre de la hausse des prix

Outre perdre un acteur innovant, le consommateur pourrait aussi perdre quelques euros chaque mois en cas de retour à trois opérateurs. Le spectre d'une hausse des prix plane toujours sur un marché qui se consolide, en particulier quand ses acteurs historiques ont été condamnés par le passé pour entente.

« La baisse des prix provoquée par l’arrivée de Free dans le mobile est irréversible », a assuré récemment Stéphane Richard. Pourtant, SFR, de son côté, augmente doucement mais sûrement ses tarifs depuis son acquisition par Numericable.

Bientôt la soupe à la grimace ? Crédits : Robert van Dijk CC BY

« Au Danemark, les prix ont monté alors qu'il n'y a peu de consolidation », a déclaré aujourd'hui le patron d'Orange. Si c'était pour rassurer les consommateurs, ce n'est pas très convaincant.

En Autriche, le passage de quatre à trois opérateurs en 2013 a entraîné une augmentation des prix de 18,7 % en un an — mais cette hausse est aussi due en partie aux dépenses plus élevées que prévues pour les fréquences 4G.

Free continuera-t-il à faire le trublion sur un marché à trois ? « On n’est pas là pour faire le Yalta des télécoms. Au contraire, ce sera plutôt la guerre de Cent Ans », avait juré Maxime Lombardini, le directeur général d'Iliad (maison mère de Free), début 2014. Cela vaudra-t-il encore si Free récupère plusieurs millions de clients Bouygues Telecom ?


avatar R1x_Fr1x | 

Pour ceux qui pensent être rassurés sur une impossible hausse des tarifs "tant qu'il y a Free", revisitez donc l'histoire du tarif de la freebox. Car oui, MacGé appuie là où ça fait mal. Un retour à 3 fera mal aux consommateurs.

avatar leber726 | 

Ma Freebox Crystal est à 31.98€ au lieu de 29.99€ il y a 15 ans. C'est vrai, cette hausse donne le vertige (même pas l'inflation). Et la Freebox 4K est d'ailleurs toujours à 29.99€. Tout ça malgré les hausses de taxes qu'ils se sont pris dans la tronche.
La Révolution est à 37.97€, mais ça comprend une box plus avancée, le NAS, l'intervention gratuite dans la journée, les appels vers les mobiles... Et personne n'est obligé de souscrire à cette offre "haut de gamme", vu qu'il existe encore l'offre standard.
Je ne comprends vraiment pas cet argument que nous servent certains, pendant ce temps là aux USA c'est 100$ pour moins bien. Par contre, si dans quelques mois la V7 est facturée plus cher que la V6, là d'accord, j'aurai parlé trop vite.

avatar R1x_Fr1x | 

Amusant votre argumentaire. Sauf qu'il y a 15 ans, il n'y avait pas une freebox haut de gamme et une autre entrée de gamme. Il y avait une freebox. Point. C'était sa force. 29.99e. qui ne s'est sans cesse améliorée. Si Free a décidé de sortir parallèlement une autre box entrée de gamme (c'est pas parce-qu'elle fait 4K qu'elle est une gamme au dessus de la Revolution), c'est un autre sujet. La Revolution est la box par défaut puisqu'elle existait bien avant. Le fait est que la Freebox est désormais à 37.97e au lieu de 29.99e. Et c'est pas parce-que Free a elargi sa gamme vers le bas avec des tarifs complémentaires plus faibles que vous pouvez affirmer qu'ils n'ont pas augmenté les prix. Free a augmenté ses prix ET sa gamme, et ce n'est pas incompatible. Ce qui fait une augmentation de 26.61%. "Même pas l'inflation" ? Bonne journée.

avatar leber726 | 

L'inflation cumulée de 2002 à fin 2015 a été de 23.1%. Contre une hausse de prix de 26.61% pour l'offre Revolution, et vous oubliez encore de rappeler les services en plus (les appels vers les mobiles, ça a un coût, pour ne citer que cet exemple).
"La Revolution est la box par défaut" : non. Allez sur leur site, vous verrez qu'il y a 2 offres.
Et l'offre de base est restée au même prix, c'est à dire qu'en € constants Free a baissé le prix de son offre au sens large sur la période. Et je suis gentils, je ne met pas l'offre Alice à 19.98€ dans le calcul.
Malgré les taxes qu'ils se sont pris dans la tronche.
Voyez, rien d'amusant, que du factuel. Bonne journée.

avatar FLGB | 

Free offre la même chose qu'il y a quinze ans (triple play) via le pack alice box initial à… 10€ par mois ( ou 20€ en dégroupage total).
Je vous rappelle qu'il y a 15 ans une ligne ADSL typique c'était un abonnements Netissimo (France Telecom) et qu'il fallait se farcir : l'abonnement à la ligne fixe, l'abonnement netissimo (si ma mémoire est bonne 45€ pour 64ko/sec ou 90€ pour 128ko/sec), la location du modem.
Quand Free est arrivé avec la freebox V1, ça a fait du bien et depuis quinze ans on peux pas dire qu'on n'en a pas eu pour notre argent.

avatar hautelfe | 

Côté informatique,technologie,réseaux,etc.. les prix ne font que baisser normalement.
Alors, si les prix augmentent, c'est mauvais signe.
D'ailleurs, Sosh et B&You ont des offres triple play plus intéressantes que Free. Crystal.

avatar appleadict | 

Sans compter qu'un Free qui se sera délesté de 3,5Milliards d'euros en plus des licenses 700Mhz sera probablement un peu moins prêt à poursuivre une guerre des prix, spécialement s'il doit dans le même temps "pousser les feux" sur la (vraie) fibre pour ne pas se faire grignotter le marché de l'internet filaire par Orange et SFR Numericable ...

avatar yorick | 

Free a augmenté c prix aussi a cause des taxes et impôts

Certes, il ne répercute pas le prix en entier sur le consommateurs, mais il le répercute.

avatar iRobot 5S | 

Ce que je trouve idiot dans ce que Montebourg affirmait concernant la baisse du nombre d'emploi, c'est qu'il oubliait l'augmentation du nombre d'emploi sur le long terme chez Free du à la construction du réseau et au nombre croissant de clients.

La avec un retour à 3 on aura une suppression pur et simple sans possible augmentation par la suite

avatar 2DSP | 

@iRobot 5S :
Ce n'est pas aussi évident que ça... FREE a créé de l'emploi, oui, pour construire et entretenir son réseau mais aussi au niveau logistique bien-sûr. En revanche la baisse des prix a entraîné des restructurations drastiques avec des suppressions d'emplois à la clé.
Si on repasse à trois opérateurs, dans une logique de consolidation, oui des emplois seront à terme détruits même si les opérateurs s'engageront à les maintenir 2 ou 3 ans. Néanmoins des emplois seront aussi créés! Moins d'acteurs sur le marché c'est aussi plus de clients par acteur, donc des besoins logistiques et techniques plus importants et donc des postes à pourvoir.
On est plus sur une logique de vases communicants que sur un simple principe de "destruction/création" d'emplois.

avatar Un Type Vrai | 

"la baisse des prix a entraîné des restructurations drastiques avec des suppressions d'emplois à la clé."
NON, ca a surtout entrain une répartition plus juste des bénéfices entre actionnaires et salariés.

Imagine qu'il y ait 100 opérateurs, il y aurait autant voir plus d'emplois mais les actionnaires gagneraient encore moins.

A un moment, on ne peut pas vivre dans un monde ou 100% des hausses du PIB vont dans la poche de 0,01% des citoyens (ou même pas, puisque être actionnaire ne fait pas de vous un citoyens).
Un monde plus juste, c'est aussi un monde où les bénéfices sont FAIBLES parce que répartis.

avatar arnaud06 | 

Excellent article et bien résumé.

Tout le monde y gagne, sauf le client !

Pourvu que cette fusion capote.

avatar ohmydog | 

@arnaud06 :
Au contraire je trouve cet article vide. On compare avec d'autres pays, mais à part le prix, aucun mot sur les services. Il n'y a pas que les prix dans la vie.
Quant à l'analyse du marché, elle est drôle. Bouygues est mort depuis longtemps, c'est son chant du cygne. Pas d'autre choix que de se revendre.

avatar SonyTEL | 

Avec le voleur d'Orange, elle ne capoteras pas...
Monsieur Stéphane Richard arrive toujours à ses fins !

avatar RonDex | 

Je me souviens d'un analyste à la radio avant l'arrivée de Free Mobile. Il disait qu'en France quatre opérateurs n'étaient pas viables. Les pays « équivalents » à la France qui était passée à quatre opérateurs avaient échoué et ils sont repassés à trois opérateurs. Ils prédisaient qu'avec l'arrivée de Free, il y aurait forcément un opérateur qui disparaîtrait en fusionnant ou racheter par un autre pour repasser à trois opérateurs.
Apparemment, il ne s'est pas trompé…

avatar DouceProp | 

Et nous, pauvres petits consommateurs, on ne peut que regarder ces bandits préparer les nouvelles modalités de leurs futures arnaques. Au pire on pourra essayer de choisir le forfait le moins cher mais dont le réseau sera sûrement mauvais. Pourquoi suis-je addict à l'internet... Il faudrait un seul opérateur unique avec un forfait unique contrôlé par l'État qui surveillerait nos téléphones et nos boxs, ça, ça serait la solution camarade.

avatar hautelfe | 

Euh... Comme à l'époque de France Telecom ?

avatar pfx | 

C'est le moment de changer d'iPhone avec un gros forfait!! ;) ça leur fera augmenter la facture ! :p

avatar MarcMame | 

Rassurez moi : Ce n'est pas Stéphane Richard qui signe l'article ? ;-)

avatar alastorne | 

Sur le mobile, la baisse de prix est acquise. Sur le fixe en revanche, c'est la hausse qui est acquise ! Les vases communicants, vous connaissez ? ;-)

avatar WiwiBear | 

Actuellement les seuls opérateurs qui font des "promo" régulièrement sur leurs tarifs sont SFR et Free.
Ça fait depuis bien longtemps qu'Orange et Bouygues ne font plus d'offres intéressantes, donc je ne pense pas que le rachat ou non de Bouygues par Orange change grand chose.

avatar RomainCR | 

Très bon article, bien écrit et clair. Merci pour votre travail!

avatar Rom 1 | 

Très bon article également, j'applaudis !

Autre argument qui prouve que les prix vont monter d'une manière inéluctable, c'est que si Orange rachète Bouygues, l'alignement des prix se fera évidemment sur ceux d'Orange plutôt que ceux de Bouygues. 14,3 millions de personnes verront donc leurs factures augmenter.

Quand on voit que Bouygues propose 5 Go/mois d'itinérance en Europe et dans les DOM pour 40€, cherchez l'équivalent chez Orange, ça n'existe pas.

Sans parler de l'offre FTTH qui est à 26€ par mois, comparez chez les autres, c'est au moins 10€ de plus pour le même service.

Bref il faut absolument pour le bien des consommateurs que l'opération capote.

avatar hautelfe | 

Chez Orange :
"
Le forfait 24,99€ en détail
Appels : illimités en France métropolitaine et vers les DOM
+ depuis la France vers l'international : appels vers fixes et mobiles d'Europe USA, Canada via l'appli Libon
+ depuis l'Europe et les DOM : appels vers France via l'appli Libon

SMS/MMS : illimités en France métropolitaine et vers les DOM
+ SMS illimités depuis la France vers Europe et DOM
+ SMS illimités depuis et vers Europe et DOM

Internet mobile : 5 Go/mois sur le réseau 4G
+ en Europe : 5 Go d'internet mobile par an pour rester connecté pendant les vacances

Pour 1 € de plus/mois, ajoutez l'option « internet + 2 Go » pour surfer depuis votre mobile à prix avantageux.
"

avatar Mc_iPhone | 

C’est un article et pas une étude... Il est très bien fait et en tout cas suscite des débats !

Depuis 1997, j’ai été client des 4 opérateurs, je suis aujourd’hui chez Bouygues et en termes de réseau, dans Paris Rive droite et dans des immeubles en réunion le plus souvent, c’est le meilleur des quatre (800 MGhz).

Je n’ai pas envie de retourner chez Free où le réseau, pour cause d’itinérance, vidait les batteries du mobile en recherchant en permanence la bonne antenne et où Free me bridait YouTube et l’accès aux téléchargements de l’Apple Store pour ne pas avoir à payer Orange.

avatar zoubi2 | 

@ohmydog,

"aucun mot sur les services. Il n'y a pas que les prix dans la vie."

C'est justement la question que je me pose... Passer de 4 à 3 améliorera t-il les investissements et les services ?

avatar enzo0511 | 

Le pire, c'est qu'en passant de 4 à 3 opérateurs, les Français pourraient ne plus avoir le choix qu'entre Free et Orange
Car avec son réseau merdique et son service client merdique, SFR risque de perdre un bon paquet de clients

avatar hautelfe | 

Bin... On pourrait dire la même chose de Free... réseau merdique et service client merdique...
En fait, les deux iraient bien ensemble et devraient aussi fusionner...

Les deux bons (Orange et Bouygues) fusionnent ensemble.
Les deux mauvais (SFR et Free) devraient faire pareil.

avatar simK | 

Vous plaignez pas, venez voir les tarifs télécom en Belgique :(

avatar hautelfe | 

télécom ?
Au pire, prends un compte SIP.

avatar Patrick75 | 

Heureusement grâce à la libéralisation du marché des télécoms, les forfaits seront validés dans tous les pays de l'UE à partir de 2018, ce qui devrait relancer la concurrence...

avatar hautelfe | 

Vus les tarifs français, ce n'est pas bon pour la France, ça...

avatar adarion29 | 

Free avait eu une grande idée en pratiquant la stratégie du "low cost" pour faire partie des grands, néanmoins maintenant qu'il fait partie des grands, je le voie mal continuer à ne pas faire d'entente. Surtout lorsque c'est l'autre opérateur "low cost" qui se fait mettre en pièce. L'avenir n'augure rien de bon pour nous mais pour les "gestionnaire de tuyau" en revanche leur actionnaires seront ravi de nous plumer.

avatar Orpioo | 

Les romanichels sont donc désormais invités à vivre dans le château. Bouygues va avoir un beau chèque et une partie d'Orange, mais il pourra se faire vanner, à raison, par Niel, pendant dix ans au moins.

avatar Lecorbubu | 

Et si au contraire Free attendait patiemment de récupérer sa part de Bouygues pour rendre encore plus agressive son offre ?

Free bénéficiant alors d'un réseau 3G/4g de qualité il pourrait lever le pied sur ses propres déploiements, prendre ses concurrents de court et rameuter une nouvelle vague d'abonnés, je pense notamment à tous les mécontents de chez SFR. Personne n'a envisagé cette piste, c'est sans doute qu'elle est peu plausible mais sait-on jamais.

Allez par provocation je vais même relancer le vieux fantasme du forfait actuel à 9,99€ Sans aller jusque là je doute que Free joue au jeu de la triple entente avec ses camarades ça nuirait énormément à son image, ils tirent des profits ailleurs bien entendu mais je pense qu'ils ont encore quelques surprises sous le pied. Après tout permis ces opérateurs c'est l'un des seuls semble savoir vraiment innover dans leur champs d'activités donc on peut rester optimistes. À voir dans les semaines à venir !

avatar hautelfe | 

C'est vrai qu'on "attend" toujours le forfait Free Mobile "à 10€"...
Alors que ces forfaits cartonnent chez les concurrents...

avatar adixya | 

Moi je ne peux plus saquer Bouygues après des années de fidélité chez eux, pour des raisons tout-à-fait non pas personnelles, mais relatives à mon expérience toute personnelle avec le service client box que j'ai trouvé en dessous de tout pour un problème qu j'avais. N'empêche que j'ai toujours trouvé leur offre attractive, ils arrivaient toujours à proposer des prix corrects, des trucs en plus (world and you), et surtout la 4G en avance sur tout le monde, y compris sur iPhone 5.

Bon, là dernièrement ils ont pété les plombs avec leur forfait 5 Go à 29,99 euros, et je n'ai jamais compris pourquoi ils n'ont pas fait la deuxième SIM pour tablette plus tôt, c'est tout récent ce truc...
Ils ont vraiment une offre attractive, globalement, ou ils ont eu une offre attractive au cours des années.

Et je ne COMPRENDS PAS comment ca se fait que SFR, qui fait de la merde en barre, a toujours bien plus de clients que Bouygues par exemple... C'est incompréhensible.

avatar hautelfe | 

De Bouygues, j'ai surtout la nostalgie des carte Spot, moi, et des forfaits bloqués avec débits réduits au dessus du quotat. :)

avatar Splinter | 

Si Free récupère le réseau de Bouygues, je me barre chez Free. Pas moyen de partir chez SFR (je suis client B&You).

avatar HugoBoss | 

+1.
Je suis parti de SFR il y a moins d'1 an, pas question d'y retourner !
SFR va payer 2,5 milliards d'euros pour récupérer les clients B&You... qui vont tous se casser par la suite !

avatar fredlermant | 

pour moi c'est très simple, Free récupérant majoritairement les fréquences de Bouygues ca va être un très bon réseau (il est déjà meilleur que SFR) et ne va certainement pas augmenter ses prix.

(je précise que j'ai testé les 4 opérateurs)

j'imagine même que pour ses abonnés box ils vont encore baisser les prix du forfait mobile traditionnel et voire faire pour tous de la voix illimitée pour 2 ou 0 €

avatar tbr | 

Au fond, peu importe qu'on ait 3, 4 ou même 42 opérateurs s'ils opèrent tous de la même manière pour... se concerter ? Non, pour plumer le pig... client dans un commun accord. Ce qu'il faut, c'est foncièrement 3 opérateur qui sont vraiment différents dans leur propositions, qui soient très clairs dans leurs offres — marre des innombrables forfaits incompréhensibles !

Et Free, malgré ce que l'on peut dire, ses défauts, son réseau parfois anémique, EST cet opérateur qui se différencie avec des offres simples et bon marché, des propos clairs.

> Je vois mal Orange et SFR changer d'optique en devenant soudainement des anges. Après BT, ils chercheront à s'entredévorer, voire à dégager Free.

"À la fin, il ne peut en rester qu'un !", dixit le Highlander, Steven Mc Richard

avatar k43l | 

Si il y a hausse des prix avec free dans le lot, c'est qu'il y a un réel besoin.

Vous regardez uniquement le mobile, mais il faut aussi voir le fixe. A l'heure actuelle il y a que deux acteur privé qui fibre. SFR et Orange... Chacun dans un choix technique différent.
Free malgré ses pub dessus à complètement zappé pour le développement de son réseau mobile, et bouygues utilise SFR en marque blanche.

Je sais pas pour vous, mais moi malgré que je sois bien lotie avec 12Mbits, j'ai déjà atteint ses limites... Entre le cloud, les services de streaming, la télé, le net et minimum 4 appareils connecté je dois faire des choix.

Donc on peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre, la crémière et la caisse, sans s'investir nous consommateur et client. Ou tout simplement regarder les pays limitrophe avec envie... Il paye pour avoir de bonne connection etc.
Bien sur, cet investissement ne doit pas être non plus un retour dans les travers du passé !

avatar Lecorbubu | 

"A l'heure actuelle il y a que deux acteur privé qui fibre. SFR et Orange... "

Bizarrement Free vient de raccorder mon immeuble à la fibre, du moment où j'ai eu l'appel de Free me proposant de faire l'installation et où la fibre a été fonctionnel il ne s'est pas écoulé plus de 10 jours. Tout marche parfaitement, ça ne m'a pas coûté un rond. Et je paye toujours 35,99€ Mais peut-être que je suis le seul dans ce pays a bénéficié du déploiement fibre de Free...

Utiliser l'exemple de SFR en tant qu'investisseur dans les infrastructures me parait bien saugrenu, surtout aujourd'hui où tout le monde sait qu'ils ont gelé une bonne partie de ces dépenses et que le raccordement fibre n'est chez eux que partiel puisque ne raccordant pas en fibre jusqu'au domicile. Et c'est justement cette étape là qui est la plus onéreuse pour l'opérateur.

Le seul opérateur à faire ça vraiment sérieusement c'est sans doute Orange, et ils ont tout à fait raison de protester contre la communication de SFR-Numéricable se revendiquant premier opérateur de la fibre.

Enfin, quoi qu'on en dise, le réseau de Free s'améliore au fil des mois, client chez eux depuis les premiers mois j'ai pu voir la différence. Et au vu des nombreux avantages qu'offre leur forfait je ne suis pas prêt d'en changer. Ils sont les seuls à proposer un forfait virtuellement illimité (qui utilise 50go de fair use sérieusement ?), ici on peut utiliser confortablement son forfait sans se poser trop de question et à la fin du mois on paye la somme indiquée. Cette tranquillité d'esprit vaut bien quelques concessions à savoir un réseau perfectible mais qui s'améliore progressivement.

Pour évaluer l'impact entre le prix du forfait et le montant des investissements en infrastructures il faudrait aussi savoir où mettent le reste de leur argent ces entreprises.

avatar k43l | 

Es tu bien sur que ça soit Free qui est raccordé ton domicile. Si c'est le cas tu as bien de la chance parce qu'il doit faire des parties des rares en cours. A l'heure actuelle cette partie est zappé clairement par Free au profit du mobile à tort ou à raison.

SFR qu'on le veuille ou non est un investisseur actif de la fibre. Maintenant comme je l'ai bien indiqué, le choix technique est différent d'orange... Et à mon avis, je ne pense pas que ce soit la partie fibre à l'appartement qui coute le plus chère. Installer la fibre dans la ville demande pas mal de génie civile, d'autorisation, de travaux etc...
Il ne fibre pas les appartement par soucis de rapidité vu que celui ci est couvert par le cuivre (FTTB). En gros, SFR ne veut pas un technicien soit pris pour faire cela.
Ca reste malgré tout un investissement.

Après ton choix en tant qu'opérateur mobile je ne le discute puisque je n'en parle pas. Personnellement, je n'envie n'y ton forfait, n'y ta couverture de réseau.

avatar Lecorbubu | 

Ayant pu en parler avec un interne de chez Orange, technicien et installateur pour les entreprises il m'a bien dit que l'installation dans les villes n'étaient pas la partie la plus chère et compliquée. Sur ce volet, selon lui, l'infrastructure Fibre chez Orange est déjà présente dans de très nombreuses villes. La partie complexe et onéreuse est celle du raccordement dans chaque domicile. En son sens toujours, SFR-Numéricable fait un pari qui ne tiendra pas sur le long terme.

Pour le raccordement à mon immeuble difficile de certifier que ce soit free qui est posé l'infrastructure dans la rue, j'ai pu apercevoir des plaques estampillées Free sur certains trottoirs environnants mais je ne mettrais pas ma main à couper que ce soit seulement leur travail et non un accord pour emprunter les lignes d'un autre opérateur.

avatar ziggyspider | 

"C’est dans l’intérêt de l’industrie et du pays », justifiait Stéphane Richard". L'intérêt du pays mais pas de ses habitants !

avatar Jswat | 

dans l'intérêt des Actionnaires d'Orange

avatar Jswat | 

Avec le retour à 3, on va revenir au abonnement avec engagement que ce soit sur le fixe ou le mobile.
SFR s'y colle déjà.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR