La 5G : nouveau théâtre de combat entre les opérateurs

Christophe Laporte |

La 5G risque de relancer les grandes manœuvres chez les opérateurs. Et un point semble déjà les opposer : celui de la date des enchères pour l’attribution des fréquences 5G. Initialement prévues pour le mois d’avril, elles devraient avoir lieu fin juillet ou au pire en septembre. Mais dans une tribune au Figaro, Martin Bouygues a fait savoir qu'il verrait d’un bon œil le report des enchères à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine.

Le PDG du groupe Bouygues estime que « la situation du pays, qui se relève avec difficulté d’un terrible cauchemar sanitaire humain et économique, commande de repousser de quelques mois supplémentaires l’attribution des fréquences 5G ». Il n'y a pas le feu au lac selon lui et avance trois arguments pour expliquer un tel report. Tout d’abord, il y a une explication technologique. Selon lui, la 5G est une technologie prometteuse, mais elle est loin d’être mature. Il estime que les terminaux compatibles vont arriver sur le marché très progressivement. D’autre part, les usages vraiment innovants pour le grand public ne se matérialiseront pas avant 2023 ou 2024.

image : Bouygues Telecom

Son deuxième argument est peut-être le plus surprenant. Se défendant d’être décroissant (sic), Martin Bouygues écrit que « la 5G suscite aujourd’hui bien plus de méfiance et de scepticisme que d'engouement et d’enthousiasme ». Il évoque notamment les actes de dégradations qui se sont multipliés un peu partout en France et en Europe ces derniers mois. Pour lui, il est indispensable de prendre du temps, de faire de la pédagogie, et de tordre le cou à certaines thèses complotistes comme celle qui voulait que la 5G joue un rôle dans la diffusion du coronavirus. Il faut également selon lui débattre et répondre précisément à certaines questions d’actualité comme les conséquences néfastes que pourraient avoir les réseaux 5G sur la consommation d’énergie.

Des antennes Orange/SFR ont été brulées alors qu'elles n'étaient pas encore en service (image : @Nikosdu29)

Enfin, il y a la situation économique, qui a considérablement évolué depuis le début de l’année. La 5G sera un argument commercial puissant pour les opérateurs, mais en pleine crise, les consommateurs auront-ils la tête à ça ? Et d’évoquer à demi-mot le prix de base des fréquences qui avaient été fixées « en pleine euphorie économique ». Et c’est peut-être là le vrai nerf de la guerre pour Martin Bouygues.

Si la branche télécom de Bouygues se porte bien, l’activité BTP du groupe souffre beaucoup plus du confinement. Que Bouygues cherche à gagner un peu de temps n’a rien de bien surprenant. Chez la concurrence, le son de cloche est bien différent. Le meilleur ennemi de Bouygues Telecom a fait savoir lors de la publication de ses résultats trimestriels il y a une dizaine de jours qu'il espérait que l’attribution des fréquences se déroule au plus tôt. Entre Bouygues Telecom et Free Mobile, Orange joue la carte de l’apaisement, plaidant pour une organisation des enchères en septembre ou en octobre.

En attendant, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a fait part de son étonnement auprès de l’AFP. Son président, Sébastien Soriano, s'étonne de ne pas avoir reçu la moindre demande de Bouygues Telecom à ce sujet. Il est d’autant plus surpris que le calendrier des enchères doit être fixé d’ici deux à trois semaines. « Par définition, tant que ce n'est pas fixé, c'est ouvert. Mais aujourd'hui les options principales, c'est juillet ou septembre », a-t-il déclaré. Reste que Sébastien Soriano partage un point d’accord avec Bouygues Telecom. Pour lui, il est impératif d'avoir un débat sur la 5G avec les Français de manière à ce qu’ils puissent s’approprier cette technologie.


avatar ludmer67 | 

@romgiotti

« Chez nous on les déboulonne :) on veut pas de ce cancer sur pylône. »

Vous avez moins de risque de mourir d’un cancer lié aux ondes des antennes que d’une bête chute en montant les déboulonner sur un pylône...

avatar AlexG | 

@ludmer67

C'est un peu vite dit vu le recul qu'on a non ?

avatar ludmer67 | 

@AlexG

« C'est un peu vite dit vu le recul qu'on a non ? »

Je le maintiens jusqu’à preuve du contraire. Il n’y a pas de consensus sur une dangerosité des ondes des antennes relais. Il n’y a qu’un doute alimenté par la peur qui transforme à son tour le doute original en certitude solide. La conviction est là, mais elle ne repose que des biais cognitifs, pas sur des preuves scientifiques.

avatar AlexG | 

@ludmer67

Certes, mais l'inverse est valable aussi. Je ne peux pas assurer qu'il n'y aucun risque.

avatar Lecorbubu | 

Les arguments de Martin Bouygues ne sont pas farfelus, même s’il va de soi que celui-ci s’inscrit sans doute dans une démarche de business et est fait a des fins intéressés.

Je crois qu’il a raison sur l’aspect temporel : cela n’a rien de pressant, et sur la nécessité de faire de la pédagogie sur cette nouvelle norme de réseau.

A l’heure qu’il est beaucoup de personnes se contentent de la 4G et à raison dans la mesure où pour les usages d’aujourd’hui cela fonctionne plutôt très bien. Dans ce contexte le principal défaut reste la couverture territoriale, il subsiste encore pas mal de petites villes mal couvertes. Ce problème réglé on pourrait se dire à quoi bon allez plus vite, car la 4G couvre un panel d’usages assez vastes et en phases avec ceux des utilisateurs : cloud, échanges de fichiers, streaming, etc tout ça fonctionne bien, être plus rapide servirait alors que dans des situations plus exigeantes et spécifiques et donc éloignes des usages dits courants.

Comme évoqué par certains ici, la 5G c’est des débits plus rapide mais pas seulement. Cela va ouvrir la voie à de nouvelles possibilités, en plus d’améliorer l’infrastructure du réseau au global. Objets connectés, véhicules autonomes, secteurs professionnels comme la médecine, pour ne cites qu’eux.

Les vrais premiers enjeux de cette 5G ne s’adressent effectivement pas aux particuliers. Si celle-ci ne servait qu’à gérer ses ampoules ou son frigo depuis l’autre bout du monde on pourrait comprendre la réaction dubitative d’un certain nombre de personnes et n’en ferait pas quelque chose de tellement utile. En revanche des lors qu’on comprend que ses avantages conduiront à long terme à des évolutions et améliorations de services plus globaux et profonds on ne s’y opposera plus si farouchement. De l’intérêt de la pédagogie voulue par Martin Bouygues et entreprise dans l’émission ORLM citée préalablement.

Subsistent néanmoins toujours les questions sur effets des ondes émises et réceptionnées par ce nouveau réseau. En terme d’étude on voit tout et son contraire à ce sujet donc c’est difficile d’avoir un avis vraiment clair sur la question ...

J’ai également lu des interrogations sur l’intérêt d’acheter des terminaux équipés 5G alors même que ce réseau n’est pas encore déployé. Compte tenu des disparités de déploiements à l’international c’est difficile de définir si l’utilité de la prise en charge du réseau par le terminal existe ou non. Les smartphones étant produits pour un marché international (fait à nuancer ici) j’ai tendance à penser que dès lors qu’un pays a construit son infrastructure 5G les fabricants ont intérêt à assurer le compatibilité autant que possible. Au moins un téléphone fraîchement acheté ne sera pas désuet à cause de ce paramètre.

avatar Hertza Haeon | 

Je n’ai rien contre la 5G, j’entends l’argument de Bouygues sur le fait que le moment n’est peut-être pas opportun pour lancer l’appel d’offre sur les fréquences. On peut attendre une petite année, le temps de voir comment l’économie mondiale se sort de cet épisode exceptionnel. Tout cela me paraît un peu secondaire à vrai dire...

avatar Splinter | 

Bouygues a surtout peur de SFR qui a lâché la 4G pour se concentrer sur la 5G et qui est techniquement plus au point qu'elle.

avatar pagaupa | 

Avec la vague de licenciements qui se profile, ils vont avoir bien du mal à la vendre leur 5G!

avatar fredsoo | 

Dans l’Aude et les hautes Corbieres plus précisément, j’ai fait tous les opérateurs, plusieurs fois, Bouygues est au dessus du lot.

avatar victoireviclaux | 

@fredsoo

C'est pas le cas dans les grandes villes chez Bouygues 😇
Merci la FH en campagne (d'où le fait qu'ils sont premiers en couverture en zone rurales) mais pas dans les grandes villes, ahah !

avatar scratchyx | 

@AlexRbn

Une vision @court termes tu a.
Personne t’empêche de ne pas payer pour cette technologie,de la à la dénigrer...il faut avoir de vrai arguments qui tiennent la route ( la j’ai l’impression d’entendre mon grand père qui parle du lave vaisselle)
En usage pro j’en aurai l’utilité et cela va me faire gagner du temps, donc de l’argent( backup de plusieurs To après une journée de tournage en pleine pampa, envoi des projets fini au labo/plateforme de distri
En perso c’est pareil si j’ai pas besoin de stoker toute ma bibliothèque de jeux/vidéo/data parce que je peux télécharger ca en quelques secondes, j’ai pas besoin d’acheter des tonnes de disques pour du stockage local et leurs redondances et je gagne du temps à l’utilisation.
Les possibilité sont multiples et on en imagine pas la moitié

avatar AlexRbn | 

Relis bien ce que j'ai écrit jeune Padawan mais je te pardonne mon petit bonhomme.
Je n'ai pas dit que la 5g était inutile. Elle est inutile aujourd'hui, sera encore inutile à son lancement mais ne le sera pas demain.
Mais vas y precipite toi dessus à sa sortie si tu penses capter la 5g sur 99% du territoire et surtout dans ta Pampa 😂😂
Moi je pense que tu serais capable de faire un detour de 30 minutes pour capter une zone 5g et envoyer tes To de fichiers pour amortir ton forfait. En effet hyper rentable, le temps c'est de l'argent en effet😂😂

avatar Jay69 | 

On vas encore se retrouver en retard comparée à d’autre pays même en Europe .. c’est la régression qui s’annonce c’est bien 👏 !!

Il peuvent continuer l’implantation de la 4G zones blanches ex.. et la 5G au début dans les grande métropoles .. je sais pas , histoire de pouvoir profiter de sont iPhone 5G .. non 🙄 ??

avatar narugi | 

M. Bouygues les limites de votre entreprise sont dévoilées au grand jour. Vous êtes effrayé par l’investissement qui vous attend.

Je vais faire un petit historique car c’est toujours intéressant.
• 2012 : l’arrivée fracassante sur le marché de Free Mobile et le déploiement de la 4G. C’est alors que Bouygues face à la détresse a demandé en urgence de pouvoir basculer ses fréquences 1800 peu utilisées de la 2G en 4G. Pourquoi ? Car cela permettait à Bouygues de ne pas avoir à fibré et de pouvoir réaliser des économies d’échelle. Le contexte étant particulièrement violent pour eux.

• 2013 : l’ARCEP autorise le recyclage de la fréquence et c’est alors que Bouygues a commençait à communiquer très fortement sur « son grand réseau 4G national ». Et la M. Bouygues ne s’est pas dit à ce moment là que la 4G n’était pas essentielle. Les 3 opérateurs historiques traversants la plus grande crise de leur secteur (Orange s’en sortant mieux avec l’accord de Free). Il savait que c’était sa seule carte pour obtenir un avantage concurrentiel sur tous les autres opérateurs : SFR et Orange ne pouvant faire de même car encore beaucoup de clients chez eux en 2G et Free car le réseau était au tout début de sa construction.

2020 : Coronavirus ok. Mais Martin Bouygues se retrouve dans une position inconfortable et pourrait être le coup de bambou dans sa société. Car maintenant il s’agit de payer des fréquences à prix d’or (étendue de la couverture, débit et perforation dans les bâtiments) puisque cela est nécessaire pour construire un réseau performant. Sauf que Bouygues n’a pas les moyens d’investir sur 2 fronts en parallèle car ils se retrouvent aussi à devoir fibrer leur pylônes. Chose qu’ils n’ont que très peu fait en comparaison de Free et Orange. Avec cet investissement monstre qui les attend et 2 opérateurs déjà prêts face à eux qui ont déjà fait le travail sur la 4G pour préparer la 5G, Bouygues joue de nouveau sa survie. Les augmentations récurrentes de prix chez Bouygues ces derniers mois sont uniquement la conséquence d’un investissement qu’ils n’ont pas su préparer en amont.
Et on comprend mieux pourquoi Free voire Orange veulent accélérer car ils sont en 2020 en position de force. Position dans laquelle était Bouygues. Sauf que là, ils ne pourront pas faire le coup des 1800 car la 4G est toujours aussi indispensable comme la 3G d’ailleurs.

Alors monsieur Bouygues vos états d’âmes ... Vous pouvez vous les garder. La France doit avancer au plus vite quand on voit la quantité de DATA dont nous avons besoin. Et plus que jamais avec le télétravail.
Cette fois ci vos mensonges ne masqueront pas les craintes que vous avez sur votre future position de « dernier réseau 5G de France ».

avatar MystR | 

@narugi

Je comprends que free soit pressé pour la 5G avec en ayant un nombre impressionnant de 9 supports expérimentaux à ce jour (cf d’après l’ANFR) contre 345, 65, 52 pour Orange, BT et sfr.

avatar victoireviclaux | 

@MystR

"Supports expérimentaux" ne veut pas forcément dire "définitif". Puis la FH (qui équipe une grande majorité des antennes de Bouygues) c'est bien mais bon il y a des limites. Pour la 5G les sites imposent un fibrage de des antennes. Bouygues est en retard sur le fibrage de ces antennes.

avatar MystR | 

@victoireviclaux

Qui parle de définitif ? Le nombre de sites expérimentaux montre l’engouement d’un opérateur à tester cette techno et aussi à être prêt sur certaines communes (qui seront les villes 5G "ready").
Concernant les FH, tous les opérateurs les utilisent sans exception. Aucun opérateur n’a fibré 100% de ses sites 4G à ce jour.

avatar narugi | 

@MystR

Ce que tu dis n’est pas tout à fait juste. Ils ne seront pas forcément ready puisque les opérateurs ignorent quelles seront les fréquences qu’ils auront le droit d’exploiter.
C’est à dire que tu peux tout tester mais si les blocs remportés ne sont pas ceux que tu as installé. Tu recommences à 0.

Bouygues sait qu’ils auront du mal à faire face. Et d’ailleurs cela se voit sur les installations fibres en fixe. Ils sont à la traîne de fou. A mon avis Bouygues n’est pas en mesure de faire face au fibrage des antennes + acheter à prix d’or les blocs de fréquences + installer la fibre chez les particuliers.

Orange et Free sont les 2 meilleurs à ce sujet la concernant l’investissement. Et SFR est en train de s’y mettre très fort dessus.

avatar MystR | 

@narugi

Bien sûr que si, puisque les 4 opérateurs ont été qualifiés pour les enchères des fréquences 3,4-3,8 GHz depuis le 2 avril dernier. La bande de fréquence de chacun sera juste ajustée sur les supports expérimentaux existants.
free n’a même pas de support 5G ready 700 MHz de test.

avatar narugi | 

@MystR

Tu as raison qualifié mais quels seront les blocs dans ces bandes de fréquences. La on ignore tous. Donc en vérité, la qualification ne vaut pas grand chose. Et puis disons le clairement on s’y attendait que les 4 y soient admis sinon cela aurait posé un problème de concurrence.

Crois moi Bouygues joue la montre car ne souhaite pas voir ses clients filés.
Après la 5G j’entends des personnes dire que ça ne changera que très peu. Mais les voitures connectées, le IoT, l’IA, les smartcity etc seront forcément alimentées par des réseaux 5G. Et puis j’en ai marre à chaque fois d’aller dans un concert ou au stade et avoir le réseau saturé par la congestion.

avatar MarcMame | 

@narugi

"Et puis j’en ai marre à chaque fois d’aller dans un concert ou au stade et avoir le réseau saturé par la congestion."

Pauvre chaton. Profite du spectacle !

avatar victoireviclaux | 

@narugi

Pour moi les équipements sont compatibles sur les bandes concernées : 700 MHz par exemple, il suffira alors d'émettre sur la plage que l'opérateur détient, via une mise à jour du module, si l'antenne est prêt.

avatar victoireviclaux | 

@MystR

Oui tout le monde l'utilise, mais pas à la même échelle. Quand tu regardes le nombre de FH utilisé par Bouygues à ceux d'Orange, il y a une très grosse différence. Il suffit de voir le site : carte-fh.lafibre.info
Je comprends si Orange utilise du FH pour couvrir le tracé d'un TGV (c'est généralement le cas), le TGV passe à un instant T et c'est amplement suffisant. Par contre pour Bouygues l'utiliser à outrance en zone urbaine et zone très dense, je n'ai pas compris. Ok pour la vitesse de déploiement, mais ça sature assez vite sans oublier l'atténuation en fonction de la météo et distance. J'ai fait mon expérience avec Bouygues, et en heure de pointe le débit s'écroule, alors que celle d'Orange reste plutôt assez stable.

avatar MystR | 

@victoireviclaux

Je connais le site, j’y contribue dessus 😏

avatar victoireviclaux | 

@MystR

L'avantage avec Bouygues, il suffit de mettre HS un gros "noeud" qui diffuse du FH vers de multiples antennes relais pour casser une zone 😅

avatar victoireviclaux | 

@narugi

+1 👍🚀

avatar victoireviclaux | 

Hmmmm le retard qu'à pris Bouygues sur le fibrage de ces antennes 4G. La plupart de ces antennes 4G sont liées en FH... J'imagine que c'est une stratégie qu'il veut tourner à son avantage (au moins temporairement)
De mon expérience Bouygues, tu as beau avoir une bonne couverture (avant c'était pas le cas en 3G) et un bon réseau 4G en dehors des heures de pointe, mais lorsqu'il y a un peu de monde, le débit s'écroule, alors qu'avec Orange, c'est plutôt stable dans le temps.

avatar Nonome77 | 

A chaque nouvelle génération, le même débat pour au final arriver à la même conclusion une fois lancée: on ne pourrait pas revenir en arrière tellement nos usages ont été modifiés après le lancement de cette nouvelle génération.
Fatiguant a la longue.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR