Test de l'iPad 6 : un « simple » iPad compatible Apple Pencil, et ça suffit

Anthony Nelzin-Santos |

Ne l’appelez pas « iPad Pro » ! Bien qu’il soit compatible avec l’Apple Pencil, le nouvel iPad 9,7 pouces, autrement connu sous le nom d’« iPad de sixième génération » ou d’« iPad 6 », n’est rien d’autre qu’un « simple » iPad. Et cela fait toute la différence : alors que l’iPad Pro 10,5 pouces ne vaut pas moins de 739 €, l’iPad 6 vaut « seulement » 359 €, moins cher encore avec les réductions du monde de l’éducation ou des comités d’entreprise.

L’iPad 6 est-il le meilleur concurrent de l’iPad Pro 10,5 pouces ? Est-ce que son prix cache des économies de bout de chandelle ? Le fonctionnement de l’Apple Pencil est-il différent sur cet iPad « pas pro » ? Les réponses dans notre test de l’iPad 6.

Un iPhone 7 dans la peau d’un iPad Air

L’iPad 6 prend la suite de l’iPad 5, lancé en mars 2017, qui prenait lui-même la suite de l’iPad Air, présenté en octobre 2013. Apple fait du neuf avec du vieux : l’iPad 6 n’est rien d’autre qu’un iPhone 7 dans la peau d’un iPad Air. La liste des différences entre l’iPad 5 et l’iPad 6 est donc très courte :

  • l’iPad 6 est compatible avec l’Apple Pencil ;
  • l’iPad 6 possède un système-sur-puce Apple A10 Fusion, qui combine un processeur 2,34 GHz à deux cœurs Hurricane « haute performance » et trois cœurs Zephyr « haute efficacité » avec une puce graphique à six cœurs et 2 Go de RAM LPDDR4 ;
  • le modèle cellulaire prend en charge deux bandes LTE supplémentaires ;
  • l’iPad 6 est disponible dans un nouveau coloris « or » à mi-chemin entre les coloris « or » et « or rose ».

Sauf à connaître par cœur les numéros de modèle, ou choisir ce nouveau modèle « or » presque rose, vous aurez toutes les peines du monde à différencier un iPad 5 d’un iPad 6. Même châssis de 24 centimètres sur 16,95 pour une épaisseur de 7,5 mm et un poids de 469 grammes1, même écran Retina d’une diagonale de 9,7 pouces et d’une définition de 2 048 x 1 536 px, ces deux iPad sont jumeaux. Cela signifie que la liste des différences entre l’iPad 6 et l’iPad Pro 10,5 pouces est nettement plus fournie :

  • l’iPad 6 est plus compact que l’iPad Pro 10,5 pouces, mais légèrement plus épais ;
  • la dalle LCD n’est pas stratifiée2, c’est-à-dire collé à la façade en verre, qui possède des bordures assez épaisses ;
  • cette façade n’est pas traitée contre les reflets ;
  • l’écran de l’iPad 6 ne prend en charge ni ProMotion, ni True Tone, ni l’espace colorimétrique P3 ;
  • l’iPad Pro 10,5 pouces possède un système-sur-puce A10X Fusion, qui combine un processeur 2,38 GHz à trois cœurs Hurricane « haute performance » et trois cœurs Zephyr « haute efficacité » avec une puce graphique à douze cœurs et 4 Go de RAM LPDDR4 ;
  • le modèle cellulaire de l’iPad 6 ne prend pas en charge les réseaux LTE-A (plus connus sous le nom de « 4G+ »), possède une « fenêtre » RF en plastique noir beaucoup moins discrète que celle de l’iPad Pro 10,5 pouces, et n’intègre pas de puce Apple SIM ;
  • l’appareil photo de l’iPad 6 se contente d’un capteur de 8 Mpx sans « Focus Pixels » (contre 12 Mpx avec Focus Pixels) derrière un bloc optique non stabilisé à cinq éléments ouvrant à ƒ/2,4 (contre un bloc stabilisé à six éléments ouvrant à ƒ/1,8) ;
  • l’iPad 6 ne possède pas de flash ;
  • l’iPad 6 filme en 1080p sans mise au point continue (contre 4K avec mise au point continue), en 720p à 120 i/s (contre 1080p à 120 i/s et 720p à 240 i/s) ;
  • la caméra FaceTime à l’avant de l’iPad 6 enregistre en 720p (contre 1080p) ;
  • l’iPad 6 ne possède que deux haut-parleurs ;
  • l’iPad 6 ne possède pas de Smart Connector ;
  • l’iPad 6 possède un capteur Touch ID de première génération.

Cela vous paraît beaucoup ? Disons que certains aspects sont moins importants que d’autres. Il est certes plus facile de bloquer les haut-parleurs en tenant l'appareil en main, mais le volume n’est pas beaucoup moins fort, et la qualité sonore reste très bonne. L’appareil photo est certes beaucoup moins perfectionné, mais il suffit largement pour scanner des documents ou prendre des clichés de référence, et… ne dépasse pas du châssis.

L’absence de compatibilité LTE-A ? Elle ne s’applique qu’au modèle cellulaire, et seulement dans les zones les mieux couvertes. L’absence de Smart Connector ? Ce ne sont pas le Smart Keyboard d’Apple et les deux accessoires de Logitech qui nous le feront regretter. Le choix d’un capteur Touch ID de première génération ? C’est mesquin, mais ce capteur n’est pas beaucoup moins fiable que celui de deuxième génération, seulement un peu plus lent.

Un iPad presque Pro…

D’autres aspects sont beaucoup plus importants que d’autres : ceux qui concernent l’écran. Commençons par l’écart entre la dalle LCD et la façade de verre, réduit à néant sur les iPhone et les iPad Pro récents et l'iPad mini 4, mais bien présent sur l’iPad 6. Il est moins visible sur le modèle « gris sidéral », à la façade noire, que sur les modèles « argent » et « or », à la façade blanche. Mais il n’est pas moins notable : l’affichage apparaît clairement sous la façade, surtout lorsque l’on tient la tablette de biais, alors qu’il donne l’impression d’être fondu dans la façade de l’iPad Pro.

C’est un détail, qui échappera sans doute aux utilisateurs qui n’ont jamais utilisé l’iPad Pro plus de quelques minutes dans une boutique Apple. Mais c’est un détail qui a son importance : ce petit écart génère des reflets internes, d’autant plus prononcés que la façade n’est pas traitée contre les reflets externes. L’iPad 6 n’est pas un miroir, loin de là, mais est moins lisible que l’iPad Pro près d’une lampe ou d’une fenêtre. Cette construction possède toutefois un avantage : la façade peut être remplacée indépendamment de la dalle LCD.

L’absence de la prise en charge de l’espace colorimétrique P3 n’est pas évidente sans écran de référence sous les yeux, la dalle LCD du « simple » iPad restant l’une des toutes meilleures du marché. L’absence du capteur True Tone est plus ennuyeuse, du moins si l’on a déjà goûté au confort de la variation permanente de la luminosité et de la colorimétrie en fonction des conditions ambiantes, que Night Shift ne compense pas. Certains la désactivaient, pour assurer une colorimétrie constante tout au long de la journée, mais cela ne suffit pas à justifier son absence, tout comme la cinétose de certains utilisateurs ne suffit pas à justifier l’absence de ProMotion.

Les défilements sont moins « décomposés » sur l’iPad 6, autrement dit plus flous, mais peut-être un peu plus naturels. Impressionnant sur le papier, l’affichage à 120 Hz est d’une utilité très discutable au quotidien. Qui lit vraiment des pages web en les faisant défiler à toute vitesse ? Qui passe son temps à regarder le compteur des FPS dans les jeux iOS ? Qui regarde l’écran de son iPhone, limité à 60 Hz comme celui de l’iPad 6 et passant le plus clair de son temps à 20 ou 30 Hz pour économiser la batterie, avec dégoût et mépris ?

Le véritable enjeu de ProMotion n’est pas là — il est, point trop peu souvent évoqué, dans la précision du Pencil. L’Apple Pencil fonctionne sur l’iPad 6 exactement comme il fonctionne sur l’iPad Pro 10,5 pouces : les données de position, d’inclinaison, et de pression du stylet sont transmises 240 fois par seconde à la tablette. Mais l’iPad 6 actualise son affichage seulement 60 fois par seconde, alors que l’iPad Pro 10,5 pouces l’actualise 120 fois par seconde. La latence de l’Apple Pencil est donc deux fois plus importante sur l’iPad 6… mais comme elle varie énormément d’une application à l’autre, la différence n’est pas incroyablement perceptible.

Cette vidéo filmée à 240 Hz peine à montrer que le temps de latence entre le tracé et l’affichage est deux fois plus grand sur l’iPad 6 (façade blanche) que sur l’iPad Pro 10,5 pouces (façade noire). Ce que l’on voit nettement, toutefois, c’est comment ProMotion lisse l’affichage, plus fluide sur l’iPad Pro. La différence est subtile à l’usage, mais si vous dessinez beaucoup sur l’iPad Pro, vous la remarquerez sans doute. On peut aussi remarquer comment la parallaxe est plus prononcée sur l’iPad 6.

Disons que l’usage de l’Apple Pencil est un peu plus agréable sur l’iPad Pro, grâce à ProMotion donc, mais aussi et surtout grâce à l’écran stratifié. Le petit millimètre d’écart introduit des reflets qui gênent l’utilisation près d’une source lumineuse, on l’a déjà dit, mais aussi un écho qui amplifie les frottements et tapotements, une certaine flexibilité pas très rassurante lorsque l’on appuie fort, et surtout une petite parallaxe qu’il faut prend en compte dans les tracés les plus précis.

Rien d’insurmontable, mais encore une fois : l’usage de l’Apple Pencil est un peu plus agréable sur l’iPad Pro. Si vous avez déjà utilisé l’Apple Pencil sur l’iPad Pro, vous ne devriez pas avoir trop de mal à vous adapter, ces différences restant minimes. Et si vous n’avez jamais utilisé l’Apple Pencil sur l’iPad Pro, ces idiosyncrasies vous sembleront parfaitement naturelles, et vous dessinerez ou écrirez sans y penser. Ne resteront alors que les qualités du Pencil… et ses quelques défauts, que nous avions abordés dans notre test.

…mais un iPad avant tout

Mais revenons à l’iPad 6 lui-même, et passons sous l’écran. On trouve une grosse batterie de 32,9 Wh, qui offre une autonomie dépassant largement les 10 heures en usage mixte avec la luminosité automatique. On trouve aussi un système-sur-puce A10 Fusion, hérité de l’iPhone 7, qui devrait lui assurer une prise en charge logicielle pendant les trois prochaines années au moins. L’iPad 6 est 25 à 30 % plus rapide que l’iPad 5, à peu près aussi puissant qu’un MacBook, mais presque moitié moins rapide que l’iPad Pro 10,5 pouces, qui peut se targuer d’une puce graphique autrement plus véloce.

La différence est assez sensible dans les jeux les plus exigeants et les applications les plus intensives, comme celles de réalité augmentée, un peu moins fiables (à cause de l’appareil photo moins perfectionné) et un peu moins précises (à cause de la moindre puissance de calcul) sur l’iPad 6. En venant de l’iPad Air, le doublement de la dotation en mémoire vive fait toute la différence dans l’utilisation de Safari, surtout si l’on multiplie les allers-retours entre le navigateur et d’autres applications en Split View.

Mais en venant de l’iPad Pro, la dotation en mémoire vive divisée par deux se ressent lorsque l’on quitte un jeu ou une application gourmande vers Safari, qui doit alors recharger ses pages. Elle se ressent aussi dans des usages très complexes, comme l’ouverture d’une troisième application en SlideOver, par-dessus deux applications en Split View. Ces deux applications sont alors « gelées », alors qu’elles restent interactives sur l’iPad Pro, dont le plus grand écran facilite des manipulations aussi alambiquées.

Bref, l’iPad 6 est d’abord et avant tout un iPad. Ce n’est pas l’iPad le plus perfectionné, mais c’est un iPad qui suffit largement pour un grand nombre d’usages. Et parfois, un appareil qui suffit, c’est exactement ce dont on peut avoir besoin. Bien sûr que l’on peut regretter certaines économies, comme la webcam 720p alors que cet iPad ferait une « machine FaceTime » idéale pour des néo-grands-parents, ou l’absence de capteur True Tone alors que cet iPad ferait une parfaite « liseuse augmentée » au confort visuel absolu.

On peut espérer qu’à la faveur du prochain renouvellement de l’iPad Pro, qui gagnera sans doute de nouveaux facteurs de différenciation, ces technologies finiront par descendre en gamme. La descente en gamme de l’Apple Pencil, dès aujourd’hui, suffit à transfigurer l’iPad 6. Son prédécesseur était un iPad cheap, fait de bric et de broc, clairement conçu pour rentrer dans le budget alloué de 409 €. Pour 359 € (encore moins cher !), cet iPad 6 est un iPad d’entrée de gamme, qui s’articule plus naturellement avec l’iPad Pro.

Vous voulez l’iPad le plus perfectionné ? Achetez un iPad Pro. Vous voulez un iPad ? Achetez l’iPad 6. Cet iPad n’a pas été conçu pour « convertir » des utilisateurs de l’iPad Pro aux mérites d’une vie plus simple. Il a plutôt été conçu pour finir de convaincre les nouveaux utilisateurs à sauter le pas, et les utilisateurs d’anciens iPad à renouveler leur matériel, en éliminant le frein financier qui aurait pu retenir les clients intéressés par l’Apple Pencil, mais refroidis par le prix de l’iPad Pro 10,5 pouces.

À ce prix, vous pouvez acheter un iPad 6 cellulaire avec 128 Go de stockage, avec son Apple Pencil et sa Smart Cover. Mais vous n’êtes justement pas obligé de mettre ce prix, et pouvez toujours décaler l’achat de l’Apple Pencil dans le temps (ou espérer qu’Apple laisse Logitech vendre son Crayon hors des États-Unis). Le format 9,7 pouces reste le plus vendu de la gamme iPad, et cela ne devrait pas changer cette année. L’iPad 6 coûte deux fois moins cher que l’iPad Pro, mais n’est pas deux fois moins bon. Et cela suffit à en faire un iPad digne d’intérêt.


  1. 478 grammes en version cellulaire. Qui dit même châssis dit mêmes accessoires. Quitte à reprendre le châssis de l’iPad Air, Apple aurait pu ressusciter le commutateur de verrouillage de la rotation de l’écran, mais il va falloir que nous finissions par faire notre deuil.

  2. Le terme « laminé », utilisé par Apple elle-même, est un anglicisme impropre. En français, « laminé » signifie « qui a été transformé en feuilles », pour parler de matériaux comme l’acier ou le papier.

Note

Les plus :

  • C’est un iPad
  • Compatible Apple Pencil
  • Prix

Les moins :

  • Ce n’est pas un iPad Pro

Prix :

Tags
avatar themasck | 

dommage pour l'écran

avatar pim | 

Le problème des reflets de l’écran n’en est plus un, une fois placé un Paperlike sur l’écran.

Car je pense que cet iPad va se vendre, et très bien se vendre, grâce à son prix hyper canon.

Mais si on fait le choix de cet iPad pour utiliser l’Apple Pencil, alors il faut rajouter les 29 € de Paperlike, et cela permet d’avoir une véritable feuille de papier sous la main, avec toutes les fonctions « d’ardoise magique » que l’on peut imaginer.

GoodNotes justifie l’iPad à lui seul, Paperlike aussi, l’Apple Pencil aussi, en combinant les trois (et l’usage de l’image d’une feuille de papier Seyes découpée pile aux bonnes dimensions) on arrive à quelque chose de vraiment disruptif.

avatar berrald | 

@pim
C'est vraiment bien Paperlike ?
Je ne comprend pas le coup de la feuille Seyes, à quoi elle te sert ?
Merci.

avatar pocketalex | 

"L’iPad 6 est 25 à 30 % plus rapide que l’iPad 5, à peu près aussi puissant qu’un MacBook, mais presque moitié moins rapide que l’iPad Pro 10,5 pouces"

C'est faux, complètement faux, archi faux

Vous comparez une tablette sous ARM avec un OS spécifique à l'ARM avec un laptop sous MacOS et une architecture totalement différente en concluant "c'est aussi puissant" alors que la vérité est "le logiciel de bench affiche les mêmes scores", ce qui n'a RIEN, mais RIEN à voir.

On nous a sorti les mêmes bench "geekbench" avec des smartphones samsung sous snapdragon, avec des résultats mirobolants qui rivalisent avec un core m5 ou un core i5 (ceux des Macbook, Macbook Air et Macbook Pro 13" entrée de gamme), et une fois le snapdragon dans un PC avec Windows version "ARM", on a les performances d'un vieux Celeron ou d'un Atom, autant dire qu'on est à des années lumière des core-m et des core-i (entre 4 et 11sec pour traiter un calcul Excel complexe sur un core i et un core-m, et 26sec sur un snapdragon ...)

C'est tout aussi intelligent que de mesurer la vitesse entre un vélo et une Formule 1 sur les 4 premiers mètres pour conclure qu'ils sont aussi rapides l'un que l'autre. Le moindre magazine Auto qui s'essayerait à ça et en tirerait ces conclusions passerait pour la risée du web, mais en informatique, pas de problème, on peut y aller allègrement. On s'en remet 3 couches histoire de...

avatar matackermann | 

Juste pour préciser qu’il me semble que sur mini machines, on parle de benchmark en mode « émulation x86 » pour les ARM. Donc, oui, logique que ça soit plus lent, puisqu’il y a émulation d’instructions.

avatar pocketalex | 

@matackerman

Je ne critique pas GeekBench, c'est un excellent étalon.

La comparaison entre des scores geekbench entre différents Mac, et entre Mac et PC est tout à fait pertinente et révèle avec justesse les performances des matériels testés, mais on parle de bench sur des cartes mères identiques en composants et en architecture. Un PC peut faire tourner MacOS (quand ce n'est pas possible, c'est juste un souci de drivers) et Windows tourne sans souci sur Mac

Idem pour Geekbench sur smartphone, qui permet de comparer des smartphones entre eux

Le souci vient quand on prend les scores de geekbench de smartphones et de Mac/PC et que l'on compare. Là, les conclusions sont douteuses, pour ne pas dire fallacieuses. Or de nombreuses personnes, dont des médias, font ça sans se poser la moindre question, et de conclure qu'un téléphone est plus puissant qu'un laptop.
C'est vrai sur des taches ponctuelles et cablées, et c'est la grande force des CPU ARM, mais c'est faux dans l'ensemble. Et l'arrivée des PC sous CPU ARM démontre violemment cet état de fait, ce qui n'empêche pas les gens de continuer à raconter n'importe quoi.

avatar bonnepoire | 

Le soucis c'est que tu présumes que Macg spécule alors que tu fais la même chose. Tu ne sais pas comment un ordinateur Apple réagirait avec une architecture ARM. On se contentera donc des tests bruts de Geekbench. Je pense que tu as tort de penser qu'un cpu ARM Apple serait pris à défaut. Pour moi la quantité de ram est bien plus décisive que le seul paramètre cpu. Les jeux d'instructions sur un cpu sont bien plus importants que sa puissance brute.

La bonne nouvelles, tu peux à priori patienter 2 ans et attendre la première machine Apple ARM.

avatar pocketalex | 

@bonnepoire

"Tu ne sais pas comment un ordinateur Apple réagirait avec une architecture ARM."

Si tu n'es pas au courant, sache que plusieurs constructeurs ont sorti des PC sous ARM, avec Windows 10 compilé pour ARM, ce qui est tout autant possible avec Mac OS.

Résultat : C'est lent, c'est de la daube, ça rame.

Et ça rame avec un CPU ARM dont tout le monde applaudit les performances exceptionnelles sur les smartphones, crédité de scores geekbench merveilleux qui talonnent l'A11 d'Apple

Et sous Windows ARM, ils se font flinguer par tous les testeurs, les geekbench de bureau indiquent 818 en single, 3174 en multi, autant dire que le plus lent des Macbook 12" est un avion à coté avec des scores 300 à 500% plus rapides. Et je parle pas des core i7 mobile, des core i5 et i7 desktop, et encore moins des Xeons de l'iMac Pro. Mais non, tu nous expliques quand ce sera l'ARM d'Apple, on verra ce qu'on verra

Désolé, mais moi je suis pas convaincu et je reste loin de toute spéculation, au vu des faits concrets qui se déroulent en ce moment même.
Et moi, contrairement à toi, tant que j'ai pas vu la vierge, je vais pas tenter de convertir le monde entier.

avatar bonnepoire | 

Ton raisonnement est clairement malhonnête. Déjà tu te bases sur windows avec un processeur moisi snapdragon... avec émulation. Tu attendais autre chose de microsoft? Moi non!

Tu as éludé 75% de mon intervention. Bravo!

avatar pocketalex | 

@bonnepoire

"te bases sur windows avec un processeur moisi snapdragon... avec émulation"

je pense que tu ne sais pas de quoi tu parles, juste ça...

avatar bonnepoire | 

WAW l'argument en puissance. Je note ton intervention pour la ressortir dans deux ans.

avatar matackermann | 

Il faut clairement mieux lire l’article. Sur le seul test dispo en natif et en émulation (Google octane) on est à 10000 vs 3000, vs 14000 pour un i5-5200u. Ce n’est donc pas la catastrophe annoncée en mode natif.

avatar pocketalex | 

@matackermann
​ "Juste pour préciser qu’il me semble que sur mini machines, on parle de benchmark en mode « émulation x86 » pour les ARM. Donc, oui, logique que ça soit plus lent, puisqu’il y a émulation d’instructions."

Déjà de 1), on parle de machine vendues dans le commerce, aux alentours de 1000€, et avec "windows 10" dessus. Donc des PC que tout un chacun peut acheter et utiliser. Si une fois acheté, déballé et en marche, l'utilisateur te sors "putain, c'est super lent" et que tu lui réponds "c'est tout à fait normal, tu es en émulation" ... ben ton utilisateur, il en a rien à foutre car la problématique est simple, implacable, et il faut la traiter dans ce sens : c'est une machine du commerce vendue comme telle, donc benchée comme telle. Point barre

Enfin ... pas point barre, ajoutons tout de même un coup de grâce venant du testeur (et d'autres testeurs aussi) :

"On pourrait croire que c’est à cause de l’émulation x86 que ce résultat est si problématique… Mais TechSpot complète son jugement avec un constat clair : Même dans les applications parfaitement compatibles avec ARM comme Edge, le Snapdragon 835 propose un niveau de performances “équivalent à un processeur Intel Celeron N3450 quadruple coeur Apollo Lake.”"

Voila, en gros, c'est lent, tout le temps, dans tous les cas, inutile de mégoter sur de vagues explications.

avatar francis2012 | 

+1000 à pocketlatex

En revanche MacG, vous savez que ça fait des mois que les chiffres ne s'affichent pas chez certains utilisateurs ? Parfois certains mots ?

avatar misterbrown | 

Ben oui. Et ça suffit!

Les acheteurs des Pro doivent se mordre les c%#&

avatar klouk1 | 

@misterbrown

Pour quelqu'un qui a un usage lambda de l'iPad, oui bien évidemment.
Pour un usage plus poussé (Cubasis ou Auria pro, par exemple) non. Les 2 Giggs de ram font la différence

avatar deltiox | 

@misterbrown

Surtout ceux qui viennent d’acheter le modèle précédent je dirais

avatar SebKyz | 

@misterbrown

Le pro et celui-là ne se ressemble pas ! L’écran n’a rien à voir suffit de tester !! Les qq pouces de différence font la différence et je ne te parles pas du processeur.

avatar globeman | 

@misterbrown

Et le smart connecteur
Plusieurs personnes se plaignent de la Smart Keyboard mais moi je ne peux plus m’en passer
L’iPad pro a en plus pour lui l’écran superbe, la taille d’écran qui fait beaucoup de différence
La ram, on fait de la photo et de la vidéo 4K sans broncher
La finesse, je me verrai pas revenir à un iPad plus épais ayant connu l’iPad air 2 et maintenant le Pro
J’ai un iPad Pro 10,5 pouces, je ferai le même choix aujourd’hui

avatar francis2012 | 

Moi j'ai acheté l'iPad en question en me disant la même chose, et franchement, avec le recul, on voit clairement la différence entre les deux écrans. Y a vraiment pas photo

avatar crakou | 

"moins cher encore avec les réductions du monde de l’éducation ou des comités d’entreprise."

L'ipad est -10€ avec le rabais éducation :-) sacré rabais

avatar hish | 

@crakou

Oui surtout qu'aucune possibilités de paiement en plusieurs fois... Super pour un étudiant 👍🏼

avatar osx94 | 

Il fais allusion au prix fais au école qui réduis le coût d'une cinquantaine de dollars environ.

avatar pat3 | 

@crakou

Certaines universités sont à -20% avec le nouveau prestataire national econocom.

avatar frankm | 

Il est sexy cet iPad ayant un iPad 4th gen 32 bits, ça devrait me faire un choc !

avatar John McClane | 

Le nouveau coloris or se situe en effet entre l'or et l'or rose, comme c'est le cas pour l'Apple Watch série 3. Cest d'ailleurs ce qui me désole : moi qui voulais renouveler ma Watch série 0 couleur or, j'ai été dégoûté de voir comment la série 3 tire sur le rose ! Du coup je l'ai renvoyée à Apple. Je veux un vrai coloris or ! 😤

avatar adixya | 

Ben la teinte or 2018 ça aurait du etre ça l’or rose.
L’or rose des annees d’avant c’est du rose tout court, bien girly.
Et l’or des années précédentes, ca va de l’or jaune de l’iphone 5s a des teintes brunes plus ou moins malheureuses je trouve, pour les iphone comme pour les iPad.

avatar PatriceBlanco | 

Bonjour, c’est quoi au juste les offres CE ?!

avatar fosterj | 

Je l’ai depuis samedi et il est parfait en remplacement de mes iPad 2 et 3

avatar cbrr | 

Et comparé à l’iPad Pro 9.7’’ 2016 ?
+ écran laminé
+ TrueTone

Je me tâte vu qu’il y a de très bonnes offres en Suisse (~405€ le cellular 32GB) ?

avatar EstebanDraiv | 

@cbrr

L'iPad Pro 9,7" rien que pour sa finesse et son écran laminé, justifient son achat plutôt que l'iPad 6.
Il possède en outre les 4 hauts-parleurs, le smart connector (moi j'aime bien le Smart Keyboard), et de biens meilleurs appareil photo et webcam.
L'iPad 6 n'a pour lui que son prix et son processeur un peu plus puissant (A9X contre A10).

avatar Saint-Jey | 

J’ai un iPad Air 2 cellulaire de 64gb. Vous pensez que ça vaut le coup de changer ou je ne verrai aucune différence ? L’article ne fait mention que de l’iPad air 1. En plus il me semble que l’ipad air 2 a un écran laminé

avatar Malvik2 | 

@Saint-Jey

Ton iPad Air 2 a juste un proc moins performants, le A8X, qui reste très correct sous iOS 11. Pour le reste tu as un meilleur écran, ainsi qu’une coque moins épaisse et plus légère.
Le capteur avant est le même je crois sans certitude

avatar comboss | 

Les bordures sont immondes 😱

avatar Malvik2 | 

Honnêtement je trouve la presse bien trop cool avec cet iPad, le prix ne fait pas tout: s’il n’avait pas eu la moitié de ses capacités mais à 200 balles, on aurait crié au génie ?

Je conseillerais largement plus l’achat d’un pro d’occasion, ou même d’un pro 9,7 de 2016, largement plus qualitatif.
Il faudra juste ne plus le mettre à jour c’est tout

avatar Malvik2 | 

Et maintenant avec un iPad à 359 balles, il serait temps pour Apple d’arrêter ses c...et baisser le prix de son Pencil, qui vaut quasi u tiers du prix de cet iPad !
C’est ridicule...

avatar Malum | 

Allez voir le prix du stylet Windows avant de décréter des absurdités. Ce n’est pas un vulgaire bout de plastic. C’est en outre le plus performant stylet du marché. Vous devez confondre avec le stylet pour signer sur les écrans des terminaux de UPS ou DHL ou FedEx (on peut aussi signer avec son doigt).

avatar pocketalex | 

@Malum

Merci pour ces précisions importantes à remettre régulièrement dans les discussions. Je m'étais pris la tête il y a peu avec un commentateur qui estimait le prix du Pencil Apple à ....20€

J'avais beau lui expliquer qu'à 9€, on a un stylet chinois avec un tube en plastique et un embout en caoutchouc, et à 14€ on a un stylet européen (mais fabriqué en chine), avec un tube en aluminium (plus noble) et un embout en .... caoutchouc (donc version grand luxe, type stylet Wacom ... j'en ai un) , donc proposer 20€ un stylet qui communique en temps réel avec la tablette via une électronique de précision, avec reconnaissance de 1024 niveaux de pression, le tout 240 fois par secondes ... ça vaut un peut plus cher qu'un tube en aluminium avec un bout de caoutchouc au bout... mais non, pour lui ça vaut 20€ et je peux aller me faire.... hein

Bref, il y a du boulot 😅

avatar Olivenere | 

iPad idéal en remplacement (enfin) de mon iPad 2 !

avatar blopi4 | 

Acheté lundi avec le pencil : je l'adore.
Venant du mini 1, ça change tout :)

avatar webHAL1 | 

Ça fait plaisir de voir qu'Apple sort une bonne tablette à un prix raisonnable ! Cet iPad 6 me fait penser à l'iPhone SE, ces deux appareils ayant la capacité d'étendre l'univers iOS et toucher des utilisateurs qui ne veulent ou ne peuvent pas dépenser une somme importante pour une tablette ou un smartphone.
En ce qui concerne la prise en charge de l'Apple Pencil, je me demande à quel point cela peut faire pencher la balance. J'aurais tendance à penser que c'est un accessoire qui n'intéresse qu'une minorité d'utilisateurs, d'autant plus que l'iPad ne dispose pas d'un système de conversion du texte manuscrit. Pour ma part, je possède une Surface Pro 4 avec un stylet et je me rends compte que je ne m'en sers presque jamais.

Cordialement,

HAL1

avatar pat3 | 

@webHAL1

"Pour ma part, je possède une Surface Pro 4 avec un stylet et je me rends compte que je ne m'en sers presque jamais.
"

De la Surface ou du stylet ?
OK, je ->🚪

avatar webHAL1 | 

@pat3
« De la Surface ou du stylet ?
OK, je ->🚪»

Ah ah ! ;-)
Je me sers assez peu de la Surface (un peu de surf et des séries sur Netflix, principalement), vu que j'aime beaucoup mon MacBook Pro, et jamais du stylet. ^_^

avatar pocketalex | 

" Pour ma part, je possède une Surface Pro 4 avec un stylet et je me rends compte que je ne m'en sers presque jamais."

Pour ma part, j'ai acheté un stylet Wacom à 14€. Alors certes, ce n'est pas un Apple Pencil, la réactivité et la précision sont incomparables, mais ça n'en reste pas moins un stylet qui me permet de dessiner, croquer, annoter, etc, et ça marche "plutôt bien" et je ne m'en sers ... jamais.

avatar webHAL1 | 

@pocketalex
« [...] et je ne m'en sers ... jamais. »

D'où mon interrogation sur l'utilité sur Pencil pour la majorité des utilisateurs, même si on ne peut bien sûr pas généraliser nos cas de figure à l'ensemble de la population. :-)

avatar pocketalex | 

@WebHal1

moi, il a fallu que je m'en achète un pour me rendre compte de son inutilité

Après, je suis pas un cas général, mais tout de même : je dessine des croquis assez rarement, j'annote pas grand chose, je prends les prises de notes au clavier, et plus globalement, étant relativement bien équipé en informatique (une machine Pro station de travail, une machine perso "vieux mac mini", un laptop Macbook 12" qui me suit partout ...) je n'ai une utilisation de l'iPad qu'essentiellement de consultation. ça tombe bien, c'est l'exercice dans lequel il excelle.

Mais je n'ai pas tout le temps eu tous ces équipements, et j'ai même essayé l'iPad en machine secondaire, mais il s'est révélé bien trop inadapté pour mes usages. Si il avait géré les souris bluetooth, il en aurait été tout autrement.

avatar SebKyz | 

@webHAL1

Bien sûr que tout le monde n’en a pas besoin, c’est un plus c’est tout !
Moi je suis en formation et je m’en sert beaucoup. Une fois terminée sûrement moins.
Mais ça permet d’anoter qq chose rapidement lors d’un appel ou une idée par exemple sans chercher une feuille partout. J’aime bien écrire aussi pour la tenue d’un livre de compte bourse...
Je ne dessine jamais pour info.

avatar Espcustom | 

Bonne pioche cet iPad pour ceux qui veulent juste une tablette pour regarder des photos ou aller sur le web/voir des films...etc

Le prix est canon et ça se vendra. Après je pencherais plus pour attendre les nouveaux pro et me prendre un 10,5 d’occasion.

Mais c’est plutôt une bonne maj par rapport au cheap iPad 5...

avatar pocketalex | 

"pour ceux qui veulent juste une tablette pour regarder des photos ou aller sur le web/voir des films...etc"

l'iPad 1 d'il y a 10 ans fera tout cela

Bon, je taquine un peu, c'est un peu vrai et un peu faux, mais sans déconner, un vieux iPad Air sera tout à fait à l'aise dans ces usages, l'iPad 5 ou 6 est tout de même capable de beaucoup plus (jeux, apps, un peu de productivité, etc), me semble t'il...

avatar gattuz | 

Bonjour,

Quelle est l'appli de dessin présente dans la première photo?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR