Fcc



Le nouvel iPad et l'Apple TV A5 obtiennent leurs certifications FCC

Comme elle a l'habitude de le faire, la FCC a attendu l'annonce des nouveautés par Apple pour publier les données de certifications du nouvel iPad et de l'Apple TV A5. On y apprend notamment les numéros de modèle choisis par Apple : A1427 pour l'Apple TV à processeur A5, A1416 pour l'iPad Wi-Fi, A1403 pour l'iPad Wi-Fi + 4G pour Verizon, et A1430 pour l'iPad Wi-Fi + 4G pour AT&T que l'on retrouvera en Europe.

skitched

[Via Engadget]



iPhone 4 : il n'y a pas de rev. B pour le moment

Nous recevons parfois des courriels de lecteurs assurant avoir déniché « en exclusivité mondiale » ce qui se veut être la rev. B de l'iPhone 4. La méprise vient presque à chaque fois du numéro d'identification FCC de l'appareil : BCG-E2308B au lieu de BCG-E2380A. Et la réponse est presque à chaque fois la même : ces deux appareils sont en tout point similaires.

skitched

Comme tous les appareils électroniques, l'iPhone a dû passer par les bancs de la FCC et obtenir son autorisation de mise sur le marché. Comme elle en le droit, Apple a demandé la confidentialité, c'est-à-dire le report de la publication des documents de la FCC après la sortie du produit, en l'occurrence le soir même de sa présentation (lire : Phone 4 : pentabande et 802.11n). Elle a dans la foulée fait une demande moins courante : la confidentialité permanente sur les documents présentant en détail le fonctionnement de l'antenne et du module Wi-Fi et Bluetooth (lire : iPhone 4 : Apple veut garder le secret).

Wi-Fi et Bluetooth sont d'ailleurs le seul aspect différenciant le modèle portant le numéro d'identification FCC BCG-E2308A et le modèle BCG-E2308B. Le premier a été présenté à la certification dix jours plus tôt que l'autre. Le 4 juin, soit 3 jours avant la présentation de l'iPhone, Apple expliquait à la FCC que les deux modèles étaient exactement les mêmes (d'où le numéro de modèle unique, A1332 chez Apple, BCG-E2308 chez la FCC), la seule différence portant sur le fournisseur. Les puces WiFi et Bluetooth étant donc légèrement différentes, il faut une certification FCC supplémentaire — tous les autres composants (y compris la puce 3G et l'antenne) sont rigoureusement identiques.

skitched

La puce WiFi / Bluetooth de l'iPhone 4. © iFixit

Les modèles BCG-E2380A, équipés de puces Broadcom, semblent être beaucoup plus communs, et produits uniformément depuis la sortie de l'iPhone 4. Il se peut donc qu'Apple ait uniquement cherché à minimiser la possibilité d'une rupture de stocks en diversifiant ses fournisseurs. Savoir si l'un des modèles est plus affecté par les problèmes de réception que l'autre est très difficile, voire impossible, à prouver. En l'espèce donc, il n'y a pas de rev. B de l'iPhone 4, les deux modèles étant identiques. Cela ne veut pas dire qu'il n'y en aura jamais.



La FCC démonte le nouvel iPod touch

Tout appareil doté de fonctions de télécommunication et de transmission sans fil doit passer, aux États-Unis, par les bancs de la FCC (Federal Communications Commission ou Commission fédérale des communications). Apple a demandé à l'organisme d'attendre la sortie des nouveaux produits avant de publier les documents relatifs à leur certification, et on peut désormais consulter les documents ayant trait à l'iPod touch et ceux concernant l'Apple TV.

skitched

On y apprend ainsi qu'en plus de son port Ethernet 10/100 et du WiFi b/g/n à 2,4 GHz et a/n à 5 GHz, l'Apple TV est dotée du Bluetooth, fonctionnalité qui n'est pas listée sur le site d'Apple et ne semble pas être activée par défaut — pouvoir connecter un clavier pour chercher du contenu pourrait pourtant être une option intéressante. Pour l'iPod touch, la FCC est allée un peu loin, et livre les photos de son démontage.

skitched

De quoi constater que comme sur l'iPhone 4, la batterie prend l'essentiel de la place et que l'écran est désormais collé à la vitre et devra être remplacé en cas de bris de glace. On observera aussi la densité incroyable de composants sur la carte-mère minuscule dont la majorité de l'espace est occupé par le processeur Apple A4 et le module de mémoire Flash.

skitched



iPhone 4 : Apple veut garder le secret

Dans une lettre adressée à la Federal Communications Commission américaine (FCC), Apple a demandé à ce que certaines informations techniques relatives à l'iPhone 4 ne soient pas publiées dans l'immédiat.

Cet organisme chargé de certifier les téléphones avant leur commercialisation avait jusqu'à présent publié très peu d'informations sur le terminal d'Apple (lire : iPhone 4 : pentabande et 802.11n). Dans son courrier, Apple demande pour certaines informations, notamment les photos montrant l'appareil sous toutes ses coutures et le mode d'emploi, d'attendre 45 jours après sa mise en vente pour les dévoiler.

La firme de Cupertino va plus loin et souhaite avoir une confidentialité permanente pour certains documents comme ceux présentant le fonctionnement de l'antenne, du Wi-Fi et du Bluetooth.

Bien entendu, la question que tout le monde de pose : qu'est-ce qu'Apple nous cache encore ? Ou est-ce tout simplement de la paranoïa ?

[via Patently Apple]

Tags: ,


La FCC déshabille l'iPad

Si vous faites partie de ceux qui aiment les dessous des appareils électroniques, faites-vous plaisir : la FCC vient de publier une série de photos de l'iPad qu'ils ont reçu et démonté pour certification.

skitched

Si vous êtes de ceux qui profitent de ce genre d'occasion pour aller chercher les numéros d'identification des puces et apprendre tous leurs secrets, passez votre chemin : la FCC a pris soin de les masquer.

skitched

On remarquera tout de même que la carte-mère est particulièrement petite, au profit de la batterie qui s'étale sur la majorité de la surface de l'iPad, et lui offre cette autonomie supérieure à 10 heures.

Via Engadget

Tags: ,


L'iPad passe par la FCC

Juste à temps pour les précommandes qui ont commencé aujourd'hui, l'iPad est en train de passer par la case (obligatoire) de la FCC, la Commission fédérale des communications. L'organisme américain de certification a rendu public une partie de ses documents relatif à l'iPad aujourd'hui.

C'est une habitude d'Apple que de parfaitement orchestrer ce processus de certification de manière à ce que rien ne transpire, ce qui avait notamment expliqué l'annonce en trois temps de l'iPhone et de l'iPad : annonce au public, certification FCC, puis sortie effective.

Les documents de la FCC, pour le modèle Wi-Fi (A1219) comme pour le modèle Wi-Fi + 3G (A1337), n'apprendront rien de nouveau, les photos et les manuels des appareils restant pour le moment confidentiels. S'il semble que le feu vert ait été donné au modèle Wi-Fi, le modèle Wi-Fi + 3G serait en train de sortir du banc de test, tout juste pour sa sortie à la fin avril.



L'iPad, menace pour les réseaux mobiles ?

La FCC, l'agence américaine de régulation des télécommunications, par la voix de Phil Bellaria, s'inquiète de l'impact que pourrait avoir l'iPad sur la stabilité des réseaux mobiles américains.

La crainte n'est pas nouvelle, et ne touche pas uniquement les réseaux mobiles. Déjà sur le réseau cuivré, la décision d'AOL de fournir les premiers forfaits Internet illimités, en 1996, avait provoqué la panique, avec un réseau saturé, et fréquemment indisponible, les Etats-Unis n'ayant jamais connu de déploiement centralisé et contrôlé de son réseau de télécommunications comme nous avons pu le connaître en France. Un problème qui avait poussé au déploiement de l'ADSL et du câble, sans forcément qu'il soit moins chaotique.

Sur les réseaux mobiles, on a souvent entendu les opérateurs, AT&T en tête, se plaindre de l'impact qu'avait eu l'iPhone, puis les smartphones de nouvelle génération, sur leurs réseaux cellulaires déjà bien encombrés. Un AT&T, qui bien que sévèrement attaqué sur la qualité de son réseau par les propriétaires d'iPhone, devra fournir le réseau 3G pour alimenter l'iPad en contenus, ce qui l'oblige à dépenser quelques milliards pour renforcer son réseau.

La sortie de Bellaria n'est pas uniquement informative, car elle ne fait que répéter quelque chose qui est déjà connu, mais aussi politique. Son groupe de travail, au sein de la FCC, milite pour l'établissement d'un plan national de réorganisation des moyens de connexions câblés, sans fil et satellite au réseau, ainsi que le dégagement de nouvelles fréquences pour répondre à l'augmentation massive des connexions mobiles, par exemple en utilisant les fréquences hertziennes que la télévision va abandonner avec son passage au numérique.

Via MacRumors

Tags: , ,


L'iPhone remet en question les fréquences américaines

Dans une interview accordée à BusinessWeek, le nouveau président de la FCC (le gendarme américain des télécoms) fait part de son inquiétude quant aux besoins en bande passante générés par l'utilisation de l'iPhone et d'autres smartphones : le réseau risque d'arriver à saturation, et il va falloir se pencher sérieusement sur les alternatives en matière de bande de fréquence pour continuer à satisfaire tous les besoins.

Il faut cependant noter que la bande de fréquence UMTS aux USA porte de 1850 MHz à 1910 MHz en émission, et de 1930 à 1990 MHz en réception, contre 1920 à 1980 MHz en émission et 2110 à 2170 MHz en réception pour l'Europe. Les problématiques sont donc différentes entre les deux territoires. Notons également que l'abandon des fréquences utilisées par la télévision analogique, prévu en France pour la fin 2011, devrait offrir de nouvelles fréquences à explorer.

Tags:


Google dément bloquer la VoIP

Nous vous avions parlé de l'article de USA Today qui indiquait que la FCC allait se pencher sur le cas de Skype sur Android. L'article indiquait que Google lui avait interdit l'utilisation de la VoIP (voir notre article Google sous la loupe de la FCC).

Google répond sur son blog à ces allégations : s'il y a bel et bien une limitation concernant la VoIP sur Android, elle n'était jusqu'ici que d'ordre purement technique, et le problème sera réglé dans les prochaines moutures de l'OS. Les développeurs peuvent d'ores et déjà exploiter ces nouvelles fonctionnalités.

Google dément donc formellement avoir refusé une quelconque application de VoIP sur Android, et mieux encore, elle appelle de ses vœux la multiplication de tels logiciels, qu'ils exploitent la connexion wifi comme le réseau 3G/Edge, sous couvert d'autorisation de la part des opérateurs dans les conditions d'utilisation de leurs services. Des conditions qui pourraient d'ailleurs être assouplies aux USA prochainement, (voir notre article la FCC va se pencher sur le cas Skype)



Google sous la loupe de la FCC

Le quotidien USA Today révèle que Google pourrait également faire l'objet d'une enquête de la FCC, la Comission Fédérale des Communications, qui avait déjà lancé une enquête à l'encontre d'Apple et AT&T sur le retrait de Google Voice de l'App Store.
L'objet du délit, cette fois, concerne Skype : la version light du logiciel de VoIP proposé sur Android n'utilise précisément pas la VoIP, puisqu'elle utilise le réseau téléphonique standard, quoiqu'à un tarif réduit.
Google a indiqué que cette limitation était due à la demande expresse d'un opérateur téléphonique, sachant que le seul opérateur américain à proposer des téléphones sous Android n'est autre que T-Mobile, et que ce dernier nie avoir formulé une pareille requête.
L'ironie du sort, c'est que Google fait à Skype ce qu'Apple fait à Google Voice. Quoi qu'il en soit, les instances fédérales américaines semblent déterminées à faire en sorte que la VoIP soit proposée librement aux consommateurs, une initiative dont la commission européenne ferait peut-être bien de s'inspirer.
Sur le même sujet :
- La FCC va se pencher sur le cas Skype

Tags: , ,