Windows phone 7



Quel avenir pour Nokia ?

Market Watch rapporte que le PDG de Nokia, Stephen Elop, expliquait hier avoir fait le choix de Windows Phone 7 au détriment d'Android notamment pour une question de visibilité : selon lui, il était plus facile pour Nokia de se différentier avec ce système d'exploitation, au vu de la quantité de constructeurs qui ont fait le choix d'un partenariat avec Google. En d'autre termes, et sans la langue de bois, Nokia a fait le pari de l'outsider.

Mais sur Asymco, Horace Dediu se demande si Nokia aura droit à une seconde chance. Il souligne que la société finlandaise a indiqué qu'elle ne pouvait garantir de bénéfices pour le trimestre en cours. Si effectivement Nokia devait accuser des pertes, ce serait une première depuis plus d'une décennie. Dediu note à cet égard que le marché de la téléphonie n'offre jamais de seconde chance en pareil cas, en listant 13 sociétés, d'Alcatel à Handspring en passant par Palm, qui ne se sont jamais remises d'un passage à vide. Au mieux ont-elles perdu leur indépendance en étant rachetées, ou à peine survivent-elles. Il note ainsi que Sony-Ericsson, Motorola et LG ont toutes connu un sérieux passage dans le rouge, et leur position est rendue d'autant plus précaire qu'elles ne disposent pas de réel moyen de se différentier concernant la plateforme logicielle. Au moins Nokia peut-elle se consoler de ne pas avoir ce problème.



Microsoft s'apprêterait à faire l'acquisition de Nokia pour 19 milliards de dollars [MàJ]

Eldar Murtazin, analyste chez MRG et rédacteur en chef de Mobile Review, persiste et signe : après avoir annoncé que Nokia pourrait vendre sa division mobile à Microsoft, il donne maintenant un prix. 19 milliards de dollars, soit 13,2 milliards d'euros, c'est le montant sur lesquels les deux sociétés se seraient accordées.

Twitter%20%2F%20%40Eldar%20Murtazin%3A%20One%20small%20software%20company%20...

Toutes ces informations doivent évidemment être confirmées, mais Murtazin est extrêmement bien renseigné au sujet de Nokia : il « tombe » souvent sur des prototypes avant tout le monde (dont le N8 qu'il a dévoilé), il a été le premier à évoquer le passage de Nokia à Windows Phone 7, et a annoncé l'abandon de la marque Ovi — toutes choses qui se sont réalisées.

elop-ballmer

En abandonnant sa division mobile (ou plutôt ses divisions mobiles, smartphones d'un côté, dumbphones de l'autre), Nokia se débarrasserait d'une division qui domine encore l'industrie de la téléphonie mobile, mais qui est en chute libre et ne génère plus que des bénéfices limités. À l'inverse, Microsoft mettrait la main sur le corps d'ingénieurs le plus respecté du domaine et se donnerait la mesure de ses ambitions avec Windows Phone 7. Stephen Elop, ancien de Microsoft devenu PDG de Nokia, confirmerait son statut de cheval de Troie. Nokia se recentrerait alors sur sa grande spécialité, les réseaux et services, à l'instar d'un Siemens, d'un Ericsson, ou d'un IBM.

[MàJ@18h08] Comme la dernière fois que ce sujet est venu sur la table, Nokia a été prompte à démentir. Dans un tweet citant un porte-parole de la société, la journaliste Dina Bass indique que Nokia affirme que les informations de Murtazin ne sont que « des rumeurs sans fondement ». Une confirmation en forme de démenti rapide et violent, après deux jours très durs pour Nokia en bourse sur fond de mauvais résultats ?

Sur le même sujet
- Nokia pourrait vendre sa division mobile à Microsoft



Windows Phone : Nokia s'active, HTC confirme

Nokia n'a toujours donné aucune date précise de sortie de son premier smartphone équipé de Windows Phone 7, mais tout est fait pour que le mariage ait lieu cette année. Interrogée par Forbes, Jo Harlow, Executive Vice President of Smart Devices chez Nokia explique que le planning est pour l'heure respecté. D'ailleurs, lors de la présentation du prochain Windows Phone 7 ("Mango"), Microsoft a jugé utile de préciser que des prototypes Nokia fonctionnaient déjà avec cette révision.

http://static.igen.fr/img/2011/4/nokiarendering-20110525-235217.jpg

Harlow a donné quelques détails supplémentaires. Au jour du lancement, il ne faut pas attendre un seul modèle, mais une petite gamme de différents appareils. En outre, les design montrés en février dernier ne seraient pas tant que cela représentatifs de ce qui sera proposé “L'une des différenciations que nous voulons amener à la plateforme Windows Phone est l'innovation matérielle. Vous pourrez le constater dans nos premiers et futurs modèles” a promis Harlow.

On peut également s'attendre à des performances plus élevées que ce que Nokia propose habituellement dans ses combinés ajoute Forbes. Nokia cherche à concilier des performances du niveau de ce que proposent les processeurs dual core avec une autonomie satisfaisante. Le fabricant réfléchit également à l'emploi de la NFC ainsi qu'à une déclinaison CDMA, taillée tout particulièrement pour les réseaux mobiles chinois.

Toujours autour des Windows Phone, Peter Chou le patron d'HTC a réaffirmé son soutien à cette plateforme. S'exprimant depuis Paris il a indiqué qu'il entendait poursuivre le développement de smartphones avec cet OS et que des modèles avec Mango étaient prévus. HTC a aujourd'hui trois Windows Phone au catalogue contre une quinzaine équipée d'Android.

Microsoft avait le soutien d'HTC, Samsung et LG, il a ajouté Nokia il y a peu et a annoncé hier le renfort de Fujitsu, Acer et ZTE (lire aussi Téléphones : ZTE dépasse Apple).



Microsoft détaille Windows Phone 7 "Mango"

Après un premier tour de piste devant les développeurs, Microsoft lève officiellement le voile à destination du grand public sur "Mango", la seconde mise à jour d'importance pour Windows Phone 7. Elle s'articule autour de trois grands domaines : le web, la manière dont fonctionnent les applications et de nouvelles fonctions de communication. Le SDK pour Mango est disponible aujourd'hui pour les développeurs et la révision sera diffusée auprès des utilisateurs cet automne, sur tous les téléphones déjà commercialisés.

http://static.igen.fr/img/2011/4/mangolestrois-20110524-165652.jpg



Windows Phone 7.5 : la suite des nouveautés

De nouveaux petits détails se font jour sur "Mango", la première grande révision de Windows Phone 7. Elle a été dévoilée en grande partie aux développeurs à la mi-avril et une annonce grand public est programmée le 24 mai.

Le chat de Facebook va être intégré aux côtés de celui de Windows Live Messenger. AIM pourrait aussi y figurer (en attendant que Skype ne se joigne au groupe…). Les personnes en ligne sur l'un de ces services seraient signalées dans le hub ad-hoc. Dès lors, au moment de leur envoyer un SMS on se verrait proposer l'option de les contacter plutôt par ce biais du chat.

http://static.igen.fr/img/2011/4/newfeatureswp7-20110516-110250.jpg

Les envois de messages ou de SMS à des groupes de contacts sont de la partie, comme auparavant dans Windows Mobile 6 (chose sur laquelle iOS a de gros progrès à faire). Le Visual Voicemail est également cité ainsi que le support du Skydrive (l'espace de stockage en ligne de Microsoft), de Sharepoint, et des services Office 365. Mention aussi est faite de fonctions de synchronisation dans le hub des jeux et de nouveaux réglages de batterie, laquelle va devoir composer avec l'ouverture du multitâche aux applications tierces.

D'autres fonctions plus importantes avaient été révélées, le multitâche élargi, les recherches audio et visuelles de Bing, une aide à la navigation assistée par GPS, etc (lire Microsoft présentera la prochaine version de WP7 le 24 mai & Windows Phone "Mango" : 1500 API et Angry Birds).

[via WMPoweruser]



Nokia Ovi n'est plus, vive Nokia Services

C'était dans l'air depuis quelques jours, c'est désormais officiel : Nokia a annoncé la fin de sa marque Ovi. Tous les services « Ovi » seront simplement renommés « Nokia » : adieu donc Ovi Maps, Ovi Store et Ovi Music, bienvenue à Nokia Maps, Nokia Store et Nokia Music. La plateforme Ovi elle-même devient Nokia Services.

ovi

Cette transition commencera cet été pour s'achever d'ici la fin 2012 : c'est la même fenêtre que celle de la transition de Symbian à Windows Phone 7, alors que certains services de Nokia vont être fusionnés avec des services de Microsoft (boutique d'applications, service de cartographie).



Microsoft présentera la prochaine version de WP7 le 24 mai

Microsoft a envoyé aux sites d'actualité américains un carton d'invitation pour une présentation de la prochaine mise à jour majeure de Windows Phone 7. Cette présentation aura lieu le 24 mai et elle sera l'occasion de présenter les nouvelles fonctions de "Mango", nom de code de cette mise à jour.

On savait déjà que Mango allait ajouter plusieurs applications, dont un client Twitter (et Angry Birds), mais également ajouter des APIs pour les développeurs et améliorer le multitâche et la navigation (lire : Windows Phone "Mango" : 1500 API et Angry Birds). Des captures d'écran de nouvelles fonctions supposées pour Mango ont également circulé aujourd'hui.

Microsoft pourrait d'abord améliorer Bing avec deux nouveaux modes de recherche : tout d'abord une recherche par écoute de musique, à la Shazam (Gratuit) nommée Bing Audio. Autre ajout, Bing Vision qui serait un équivalent cette fois à Google Goggles, disponible dans Recherche Google (Gratuit).

Plus utile peut-être, l'ajout d'un vrai GPS, avec instructions pas à pas, à Bing Maps. Plus anecdotique également, Windows Phone 7 pourrait disposer d'une application de gestion de podcasts ou encore d'une fonction de composition vocale pour les SMS, comme dans Android cette fois.

[Via : BGR et BGR]



Windows Phone 7 : des estimations de ventes au ras du sol

Lancé depuis octobre dernier en Europe et en Asie, et un mois plus tard aux États-Unis, on ne sait toujours pas combien de Windows Phone 7 ont été vendus. Tant chez Microsoft que chez les fabricants et les opérateurs l'omerta est de mise.

Le site russe Mobile-Review affirme que ses estimations, basées sur des données d'opérateurs et de détaillants, amènent à un chiffre de 674 000 smartphones sur la période de lancement ayant précédé Noël 2010.

http://static.igen.fr/img/2011/4/windowsphone7lineup-20110503-225819.jpg

Ce nombre n'a rien d'officiel mais Pocket-Lint rappelle que Mobile Review a par le passé décroché quelques infos de valeur : la Xoom comme première tablette Honeycomb, le rapprochement entre Nokia et Microsoft ainsi qu'un scoop sur le nouveau N8 de Nokia dévoilé au nez et à la barbe de son concepteur.

Si ce résultat est juste, il témoigne d'une sévère difficulté de Microsoft pour revenir dans la roue des Apple et Google, alors même qu'il avait réalisé un lancement international avec plusieurs modèles. Pour ne prendre que le cas de l'iPhone 4, il s'en est vendu 1,7 million lors du week-end de son lancement aux États-Unis, plus quatre autres pays… Mobile Review ajoute que l'écart entre les Windows Phone 7 livrés et ceux vendus s'est encore accru depuis.

Microsoft a bien livré quelques données, mais rien qui ne permettre de jauger précisément du succès de son smartphone. Deux mois après sa commercialisation, Microsoft parlait de 1,5 million d'unités écoulées, puis 2 millions au bout du premier trimestre. Sauf qu'il s'agissait des téléphones envoyés aux distributeurs, et non ceux dans la poche des clients.

Quoi qu'il en soit, il reste difficile pour Microsoft de faire un point précis sur sa situation. L'avance prise par Apple ou Google est telle que tout chiffre, même correct, sera inévitablement jugé inférieur face à ceux d'iOS et d'Android, des systèmes plus anciens et plus mûrs. Alors si en plus ils sont mauvais…



Microsoft stocke aussi les données de localisation

skitchedApple avec iOS et Google avec Android stockent les données de localisation dans une base de données pour deux raisons : d'abord pour accélérer l'acquisition GPS (données non transmises), ensuite pour alimenter la base de triangulation WiFi et à des fins publicitaires (données transmises). Interrogée sur le sujet par Cnet, Microsoft a indiqué procéder de la même manière.

Alors que la base Consolidated.db d'iOS stocke un très grand nombre d'enregistrements, ce qui pose un problème (lire : Consolidated.db : la polémique et les faits) et que Google en stocke un nombre plus limité, Microsoft assure que Windows Phone 7 ne conserve rien. « Windows Phone 7 n'enregistre pas l'historique de localisation » a répondu Microsoft. Une réponse imprécise : WP7 possède bien une base de données de localisation (pour accélérer l'acquisition GPS ou déduire la vitesse de déplacement, il faut bien enregistrer les données), mais celle-ci n'est pas accessible aux applications et n'est pas enregistrée par le client Zune.

Comme Android et iOS, WP7 utilise aussi les fonctions de localisation pour enregistrer les bornes WiFi environnantes pour alimenter la base de triangulation WiFi : sont transmis adresse MAC, force du signal, un numéro d'identification unique, et la localisation précise et la vitesse de déplacement si le GPS est activé. Ce relevé s'effectue quand l'utilisateur ou une application utilisent les fonctions de localisation. Si elles sont désactivées, il n'a donc pas lieu (alors que Consolidated.db se remplit même si les fonctions de localisation sont coupées).

Bref, si les fonctions de localisation sont activées… le tracking est activé. Si les services de localisation sont désactivés, la seule localisation possible est effectuée par triangulation cellulaire. Cnet a soumis toute une liste de questions à Microsoft, mais la firme de Redmond n'a répondu que sur ces deux points, sans apporter plus de précisions.



Windows Phone : Nokia se met la pression pour 2011

Microsoft et Nokia ont scellé leur accord, suite à l'annonce en février d'un partenariat inédit autour de Windows Phone 7. C'est l'occasion aussi de donner plus de détails sur la nature de cette collaboration et sur les apports de chacun.

Il y aura un échange de technologies et de licences. Nokia va amener à la plateforme Windows Phone ses compétences en services de navigation, géolocalisation, applications autour de la photo, design matériel et le support de multiples langues. Dans l'autre sens, Microsoft mettra Bing sur les téléphones, des solutions de productivité (il y a un mini Office sur Windows Phone 7), de plateforme de jeu. Il complétera également la géolocalisation de Nokia avec ses services publicitaires.

Les téléphones utiliseront la boutique Windows Marketplace mais présentée sous la marque de Nokia. Celui-ci va proposer un portail global et un seul guichet pour les développeurs, qu'ils travaillent pour Windows Phone, Symbian ou les modèles Series 40. Ces développeurs Nokia seront accompagnés pour se mettre à Windows Phone, notamment par une inscription gratuite - la première année - au programme Windows Phone developer.

Autres volets de cet accord, des échanges de propriété intellectuelle (Nokia devrait percevoir de l'argent à ce titre). La somme n'est pas communiquée, mais il est précisé également que les conditions de l'accord et la contribution de Nokia font que ce dernier percevra de Microsoft une somme évaluée à quelques milliards de dollars. Tandis que Nokia reversera à Microsoft des "running royalties" (calculées sur les ventes de chaque unité, au lieu d'une somme définie par avance).

La commercialisation "en volume" du premier Windows Phone Nokia est prévue pour 2012, mais le fabricant dit "se mettre la pression" pour démarrer les ventes en 2011. À terme Nokia dit aussi vouloir élargir la présence géographique des Windows Phone et à des nouveaux paliers tarifaires, ce que l'on peut interpréter comme plus abordables.

http://static.igen.fr/img/2011/4/Nokia-WP71-20110421-143646.jpg