2013, une année de régression pour Microsoft d'après Gartner

Stéphane Moussie |

Gartner a livré ses prévisions du marché informatique pour l'année en cours et 2014. Les grandes lignes sont prévisibles : le PC s'effondre, les tablettes et les téléphones progressent et Android ne s'est jamais porté aussi bien. C'est Microsoft qui pâtit le plus de la situation.

35 millions de PC en moins seraient écoulés cette année, soit 305 millions d'unités, selon Gartner. La baisse continuerait l'année prochaine avec une nouvelle baisse de 16 millions d'exemplaires.

Les livraisons de tablettes feraient un grand bond en avant, en passant de 120 millions à 201 millions d'unités en 2013. Les téléphones (feature phones + smartphones) se développent aussi, à un rythme moins fort toutefois (1,82 milliard d'unités, + 75 millions). C'est la catégorie « Ultramobile » qui connaîtrait la plus forte croissance. Elle rassemble les appareils hybrides qui fonctionnent sous Windows 8 et les Chromebook, entre autres. Elle verrait son nombre de livraisons doubler pour atteindre 20 millions d'exemplaires. Le phénomène se répéterait l'année prochaine.

L'intouchable Android

Si on regarde ces prévisions par système d'exploitation, Windows est perdant. Microsoft écoulerait 7 millions de produits en moins cette année, Windows et Windows Phone confondus. Une période noire qui ne durerait cependant pas longtemps. Gartner croit en un rebond des appareils Windows dès 2014, portés surtout par la croissance des Ultramobile.

BlackBerry est l'autre perdant, avec un recul de 10 millions d'unités pour l'année en cours (25 millions d'exemplaires). 2014 n'arrangerait rien, avec seulement 22 millions de terminaux livrés.

Quant à iOS et OS X, leur progression continuerait sans embûche au cours des mois à venir (296 millions d'unités en 2013 et 354 millions en 2014). Android reste le grand champion. Plus d'un milliard de terminaux fonctionnant avec l'OS de Google pourraient être écoulés en 2014.

Sur le même sujet :
- Gartner reconsidère la progression de la NFC


Tags
avatar Tyrael | 
À ce rythme, en 2015, il y aura plus d'appareils dont l'OS est d'Apple que de machines sous Windows... Qui l'eut cru il y a encore 5 ans ? La progression d'Android est bluffante mais, à mon avis, elle ne tient aucun compte d'une possible arrivée de produits de milieu de gamme chez Apple ni d'une éventuelle concurrence aux services et à l'écosystème de Google : Facebook et Yahoo sont en train de changer leur business model pour créer des écosystèmes similaires à celui de Google et des alliances vont probablement avoir lieu qui vont freiner la progression de la firme de Mountain View...
avatar cadou | 
@Silverscreen Comme je l'ai dis dans mon commentaire si dessous. Les smartphones milieu de gamme et haut de gamme, on en a à la pelle. Les marchés émergeants ont besoin de smartphones d'entrée de gamme maintenant et c'est Android qui rafle tout... En plus, la stratégie d'apple sur un iphone low-cost peut être très casse gueule car l'Iphone est vu comme un smartphone exceptionnel et pas juste comme un téléphone. Qui voudrais acheter la moitié de ce smartphone exceptionnel ou un iphone au rabais ?
avatar cadou | 
@iPapi Fanboy jusqu'au bout... L'iphone 4 coute 399 euros nu, c'est un téléphone qui a plus de 2 ans. Dire qu'il est aussi bien qu'un modèle récent sous Android, c'est n'importe quoi. Achetez un Iphone 4 aujourd'hui aujourd'hui pour 399 euros, c'est accepter de se faire arnaquer.
avatar RaZieL54 | 
Il faut se rappeler que l'on est face a des estimations statistiques... Microsoft dispose encore de 85% du marche PC, et que sur ce marche il n'y a que 2 acteurs majeurs Apple et Microsoft (Linux demeure toujours résiduel) Lorsque le marche PC s'effondre, mécaniquement celui qui en pâti le plus c'est Microsoft. Ce qui est intéressant c'est de voir que pendant que le PC s'effondre, seul Apple et Lenovo progresse en PDM. Lenovo prenant des PDM au marche pro HP et Dell, et Apple prenant des PDM a l'ensemble du PC grand public. Bien évidement, Microsoft est responsable de la chute du PC avec Intel, et Microsoft est encore plus responsable de son echec sur le marche mobile: en cause la mauvaise qualite de ses OS et leur inadaptation. L'echec confirmé des versions mobile de Windows et des Windows Phone et encore plus des Surfaces était annoncé et prévisible. D'autant plus que pour Microsoft, Android devient de plus en plus une source de revenus toujours plus importants et durables. Avec la version 7 d'iOS et la version 5 d'Android, Apple et Google vont encore plus verrouiller le marche et consacrer la mort de MS et Blackberry sur le mobile, c'est une évidence difficilement contestable. Reste que sur le PC Microsoft va encore se battre pour freiner l'érosion de son monopole, et on voit que MS est pret a tout pour satisfaire les clients restant, la version de Windows 8.1 mettant hors jeu l'interface Metro, principale seule cause de l'échec de W8, en etant une preuve incontestable. Mais la notion d'ecosysteme d'Apple est en train de devenir une nouvelle norme et Microsoft semble totalement largue de ce cote. Or l'avenir du PC c'est de trouver sa place dans cet écosystème, ce qu'Apple montre brillamment, a l'inverse de MS...
avatar cadou | 
Windows Phone n'est pas un échec. Suffit de regarder les dernières parts de marché des smartphones en France de Mai 2013. Windows Phone et Android en progression, le reste en regression.
avatar RaZieL54 | 
@madaniso Reveilles toi, Windows Phone comme Surface c'est le même destin que le Zune. Android et iOS sont n°1 et n°2 partout dans le monde et en croissance... De plus, les chiffres donnés pour MS sont les chiffres de ventes aux opérateurs et distributeurs, pas les chiffres de ventes aux clients. Et Micrsosoft commence a être épinglé un peu partout pour le subventionnement a tout va autant pour faire croitre artificiellement le nombre d'applications pour ses plateformes que pour la production, distribution et vente. C'est un gouffre financier que seul le rançonnement des fabricants de produits Android permet minorer un peu, mais ca n'est pas durable meme pour Microsoft...
avatar cadou | 
@rom54 Pour vous Microsoft passe juste pour un méchant car il fait payer ses licences alors que Android est gratuit... C'est à son honneur qui Microsoft récompense les développeurs qui s'investissent sur la plateforme. Bien sur que cette situation n'est pas viable à long terme, mais Windows Phoen gagne des parts de marché. Ils faut que les constructeurs sortent plusieurs téléphones à moins de 200 euros sous Windows Phone et là, ils seront a arme égale avec Android.
avatar eipem | 
@madaniso : Windows phone part de zero, donc ne peut que progresser. Android remplace les feature phone des mecs qui s'en battent et ils sont nombreux. C'est significatif de rien du tout, et surtout pas de la qualités des OS.
avatar eipem | 
C'est une étude qui concerne le grand public ? L'entreprise ? Les deux ? A t-on une idée précise de la santé de Microsoft en entreprise ? La régression est elle du même ordre ?
avatar cadou | 
Microsoft a eu son heure de gloire avec peu de concurrence. Aujourd'hui le fait qu'Android n'arrive pas à être freiné avec 4 conccurents derrière, c'est plus inquiètant. Le seul qui peut concurrencer complètement Android c'est Windows Phone car Ios ne joue pas sur l'entrée de gamme, mais ils sont beaucoup trop lent chez microsoft. Il n'y a que deux WP disponibles en dessous de 200 euros... Blackberry a sorti des modèles milieu et haut de gamme aussi donc le champ est libre pour Android sur l'entrée de gamme...
avatar RaZieL54 | 
Ou vois-tu 3 autres concurrents pour Android? Il n'y a qu'Apple et Android qui existent aujourd'hui et plus encore demain, le reste est résiduel et en train de disparaitre. Microsoft n'a qu'un seul modèle économique, celui du monopole. Jamais MS n'a été en concurrence. MS a commence a constituer son monopole en parasitant celui d'IBM, puis l'a renforcé en s'alliant avec Intel dans des pratiques stérilisant toute forme de concurrence avant meme que celle-ci n'ait un minuscule impact. A l'inverse Apple et Google ont émergés dans des environnements ou ils ont du affronter de très puissantes concurrences installées depuis longtemps. Contrairement a ce que tu dis MS ne peut pas concurrencer Android sur l'entree de gamme pour une question de cout. Et MS ne peut pas concurencer ni Apple ni Google sur le milieu ni le haut de gamme pour une question de fonctionnalites et d'efficacité. Pourquoi Android est une telle réussite: parce qu'Android est base sur iOS, le prix en moins et l'ouverture en plus. Si Apple disposait d'une modèle économique tel que celui de Google et n'avait donc pas besoin de gagner de l'argent avec ses iDevices, iOS serait n°1 sur toute les gammes...
avatar -oldmac- | 
1, 2, 5 ou 10 milliards d'appareil Android c'est toujours moins rentable que le reste pour les développeurs. Dire que c'est super tous ces devices Android, c'est oublié que 90% des appareils sont utilisés comme des vulgaires téléphones., a contrario des devices Apple, voir BlackBerry. En gros le nombre d'appareil Android ne veut rien dire pour l'écosystème Android quiz et quasi inexistant.
avatar Dwigt | 
Moui, enfin Apple s'est fait ratatiner par IBM alors qu'ils avaient les cartes en mains au niveau matériel et logiciel, n'a jamais réellement su se relever sur le marché du pc jusqu'au balbutiements du premier iMac, et ce n'est qu'à partir de 2006, et les MacIntel, qu'Apple a recommencé à vendre des ordinateurs. Ce qui a sauvé Apple, c'est l'iPod, marché qui n'avait pas de réelle concurrence, aucune grosse entreprise ne s'étant réellement lancée dans les baladeurs MP3.
avatar eipem | 
@oomu : C'est ce qui s'appelle une remise à l'heure dans les règles. Documentée de faits facilement vérifiables. Ce qui est marrant c'est que chacun y va de sa petite interprétation de l'histoire pour mettre en exergue ce qu'il déteste d'Apple. Par exemple, sur le cas de l'iPod, certains vont dire qu'Apple a copié Creative Labs qui proposait depuis belle lurette des Mp3 disque durs 3"5 à l'autonomie déplorable et hyper fragiles (ça s'est pour les "Apple n'a jamais rien inventé") pendant que d'autres vont préférer dire que l'iPod a cartonné parce qu'il n'y avait personne pour les combattre (Ça s'est pour les "Apple n'a jamais vraiment mérité ses succès"). Que la première affirmation soit en totale opposition avec la deuxième ne pose évidemment aucun problème logique puisque les deux vont dans le même sens: démontrer coûte que coûte qu'Apple c'est de la merde et que tous ceux qui la défendent sont des fanboys aveugles. J'ai jamais eu d'iPod. Je trouvais le Classic trop gros comparé à mon petit thompson et je détestais de toute façon bien trop Apple pour envisager d'en acheter un.
avatar eipem | 
@applesoft : Disons que sans le moindre doute, Apple a multiplié la taille de son marché par 10 en ouvrant l'iPod à Windows. Maintenant si l'iPod avait été un mauvais produit, il n'aurai probablement pas aussi bien marché. En plus, ceux de mon entourage qui avaient un iPod (dans la chaussette ^_^) n'achetaient pas de MP3 sur iTunes. À cause des DRM et parce que le CD n'était pas encore tout à fait mort à l'époque (et puis il fallait bien avoir le CD pour l'écouter dans la bagnole)
avatar RaZieL54 | 
@asseb Ben si, le marche MP3 était même bien fourni, de plus Sony détenait le marche du baladeur avec son Walkman installé et croyait on indéboulonnable. Apple s'est relevé suite au retour de Jobs, et au recentrage d'Apple sur le grand public, secteur dont l'avait éloigné Sculley voulant faire d'Apple une marque pro... Jobs a relance les ventes de Mac en lançant le "no-beige", les iMac multicolores puis en s'orientant sur les Powerbook puis les MacBook. Et surtout en lancant Mac OS X, qui en reprenant les fondamentaux de NeXTStep reléguait Windows aux oubliettes... Et cela avant de reprendre définitivement le leadership avec l'iPhone puis l'iPad...
avatar RaZieL54 | 
Le Jobs du debut des années 80 n'est pas celui qui est revenu aux commandes. Il a beaucoup appris pendant les années NeXT, notamment face au monde de la finance, de l'industrie et du marketing. Celui qui est revenu avait alors intégré l'idée d'une equipe comme moteur efficace, de la délégation et de la méfiance face aux médias. Quand Jobs a su qu'il etait condamne, il a consolide Apple autour de piliers de confiance. Il avait aussi mis en place des systemes internes de formation a l'esprit Apple et a la promotion des ressources interne. L'Apple laisse par Jobs est une entité qui a les moyens de s'autodevelopper et dont la culture s'autoconstruit, non pas autour d'un homme mais d'un ensemble de concepts et principes. On voit notamment l'illustration de cela dans le récent rachat d'actions qui permet a Apple d'échapper a la domination de la finance. Cote innovation, Apple n'en a jamais produite beaucoup mais en a produit des fondamentales. En quelques annees on a eu iPod, iPhone iPad et Macbook air. Pour l'instant l'industrie ne produit quasiment rien d'innovant (sauf le SSD), donc il n'y a rien de disponible pour la prochaine innovation d'Apple (mais Apple travaille a développer des processeurs innovant et d'autres composants...), et il n'y a pas non plus de marche du fait de la crise. Mais, on le sait par les biographie, la R&D d'Apple c'est sur 20 ans au moins, et il y a encore pendant les 10 prochaines années un ensemble de produits et d'innovations qui ont été directement supervisées par Jobs... Pour Microsoft c'est très diffèrent, Ballmer est un homme tres intelligent, cultivé et un très bon dirigeant contrairement a la cabale que montent les media contre lui. Son gros problème c'est que Gates est toujours la et que Microsoft est une entreprise financière avant toute chose. Et tant qu'il en sera ainsi Ballmer ne pourra pas commercialiser les innovations qui dorment dans les labo de Microsoft...

CONNEXION UTILISATEUR