Google Glass : moins d’une journée d’autonomie et des apps gratuites et sans pub

Anthony Nelzin-Santos |

Alors que les premières Google Glass commencent à être livrées, la firme de Mountain View a publié les spécifications techniques de sa paire de lunettes connectée. La résolution exacte de l’écran des Google Glass n’est pas indiquée, mais elle correspondrait à « celle d’un écran haute-définition de 25" vu à 2,4 m de distance » — soit sans doute au moins 100 ppp, la résolution moyenne d’un écran d’ordinateur.

On savait déjà que le capteur monté sur la branche permettait de prendre des photos 5 Mpx et des vidéos HD 720p, et que l’audio passait par conduction osseuse. On ignorait toutefois que les Google Glass embarquaient 16 Go de stockage, dont 12 Go seront accessibles à l’utilisateur et synchronisés avec Google Drive.

Les lunettes pourront être connectées à « tous les téléphones Bluetooth », ce qui semble exclure qu’elles utilisent une puce Bluetooth 4.0 (leur puce Wi-Fi ne prend pas non plus en charge le 802.11n). Pour profiter de la localisation GPS et des notifications SMS, il faudra installer l’app MyGlass sur un appareil Android (4.0.3+).

Ainsi connectées, les Google Glass ne dépasseront pas la journée d’autonomie — et encore, il s’agit d’une valeur optimale qui exclut l’enregistrement de vidéos ou la participation à des Hangouts. À la décharge de Google, les différentes technologies impliquées ne sont pas encore suffisamment avancées pour permettre une véritable émergence du wearable computing.

Ces lunettes sont de toute manière réservées aux développeurs pour le moment : Google a mis en ordre la documentation de la Mirror API des Google Glass et publié une série de vidéos sur son utilisation. Les apps ne pourront être distribuées en dehors du répertoire Glass (sauf autorisation de Google) et devront être gratuites et dépourvues de toute forme de publicité.

Enfin, Google précise que les Glass seront fournies avec deux paires de plaquettes supplémentaires pour s’adapter à tous les nez. La monture n’est pas solidaire de la branche qui contient toute l’électronique et pourra donc être remplacée par une monture avec des verres correcteurs. Mais il semble que Google n’ait pas prévu un modèle avec un écran à gauche plutôt qu’à droite — du moins pour le moment.

Tags
avatar Kevelian | 
Non mais allo quoi , 1500$ personne ne sait a quoi ça sert pas une seule appli et on peu pas faire d'appli payante de gros pigeonnage de la part de GG : Faite moi une appli qui me fasse gagner 300 Mio de $ et vous aurez peu-etre 50.000 US$
avatar RaZieL54 | 
Google fait comme a son habitude. Ce produit est le premier prototype public et il est membre d'un longue chaine de prototypes. La logique de Google est totalement opposée a celle d'Apple qui avait pour habitude de sortir des produits totalement maitrisés, habitude cassée avec les appareil retina (dont l'iPad 3). Google, des que le produit est juste fonctionnel, le fait tester par le public (des geek le plus souvent) afin d'en accélérer le développement et de mieux l'adapter aux besoins réels. Les Google Glass sont un produit d'avenir, aussi novateur que l'a ete le premier Mac, l'iPhone ou l'iPad. Il s'agit d'une nouvelle forme d'interaction informatique avec une évolution de l'ergonomie. Apple travaille très certainement depuis des années a ce concept également, mais Apple sortira pas de prototype mais un produit qui sera estimé fonctionnel est massivement industrialisable, soit d'ici 4 a 5 ans en fonction de l'évolution technologique... Quant a la question du prix, la aussi Google fait l'inverse d'Apple: Apple inclut le cout de R&D dans le prix de vente de ses appareils globalement, Google fait financer sa R&D par les premiers utilisateurs/testeurs de ses nouvelles technologies...
avatar an3k | 
Je ne sais pas quoi en penser. Je trouve cela à la fois carrément génial et totalement effrayant. Avec les algos de recherche de Google (images, sons) derrière, cela peut être un outil extrêmement dangereux confiant aux personnes qui les portent un pouvoir qui peut facilement être utilisé à mauvais escient.
avatar eipem | 
@Ast2001 : Je suis parfaitement d'accord avec toi. Quel gouvernement va être le premier à utiliser ces données pour maintenir son pouvoir en place ? Dans les pays où il est interdit d'être homosexuel, où il est interdit de boire de l'alcool, d'être une femme non accompagnée, interdit d'être musulman ou chrétien... Bref dans tous les pays où les droits de l'homme sont baffoués, ces lunettes vont être un enfer de plus. Bientôt un pays pourra même imposer le port de ces lunettes, pour être certain que tous les citoyens ne transgressent pas les lois. Le plus terrible c'est qu'un outil comme ça pourrai bien tenter nos propres sociétés. On pourrait imposer le port de ces lunettes aux repris de justice. Chacun pourrait être tenté de porter ces lunettes pour sa propre protection - éviter les violences à la personne par exemple etc... Sauf que chacun a ses propres valeurs, ses propres facteurs discriminants. Non vraiment c'est pas gagné cette histoire. Prochaine étape, l'implant oculaire pour tout le monde, histoire d'être bien certain d'empêcher les pédophiles et les tueurs en série - comme dans minority report - jusqu'à ce que la société se mette à demander au type qui jusque là n'avait rien à se reprocher de porter un signe distinctif sous prétexte qu'il est homosexuel, musulman, ou communiste...
avatar fredbern78 | 
12.
avatar RaZieL54 | 
C'est un prototype! Les technologies ne seront matures que dans 4 a 5 ans. La prochaines générations de puces ARM sera optimisée pour la puissance histoire de prendre des PDM a Intel (marche des petits Core ix et des serveurs), mais les deux générations suivantes vont se focaliser sur la baisse de consommation et la miniaturisation. On va arriver a une finesse de gravure ultime dans les 4 ans qui viennent et qui va être très difficile et couteuse a maitriser... Mais on devrait d'ici 5 ans avoir globalement des composants consommant effectivement pres de 80% d'énergie en moins. De plus les Google Glass ont besoin d'écrans tres fins, tres haute définition et tres peu consommateurs. La première génération d'IZGO (qui est en train d'arriver) va améliorer cela, mais il y a encore a faire un très gros travail dans les années qui viennent pour obtenir des écrans totalement adaptes. Quant aux batteries effectivement, il n'y a pas encore de piste technologique satisfaisante et rapidement industrialisable pour améliorer leurs performances. Donc pour les 3 ans qui viennent il faudra compter sur les seuls optimisations énergétiques des composants...
avatar Nathansatva | 
@rom54 : Et moi je prédis que c'est un produit mort né... L'avenir me donnera peut-être tort mais c'est un pari que je prends. Ces Glass n'ont aucun intérêt pour l'utilisateur lambda. Les geeks et les people vont se jeter dessus par égocentrisme et narcissisme avant de réaliser que c'est chiant de parler à voix haute à des lunettes et qu'un écran devant un œil détruit les yeux. Sans parler du fait que ça empêche de voir en 3D, que ça distrait d'avoir des notifications en conduisant et j'en passe. Imagine toi avoir une conversation avec une personne pendant que des images et des textes défilent devant ton œil. C'est importable au quotidien. Au mieux ça peut servir à couvrir exceptionnellement des concerts ou des événements. Le reste du temps ça restera dans un tiroir.
avatar RaZieL54 | 
@Vanton Parler a haute voix dans la rue est deja une pratique qui ne surprend plus grand monde meme si l'oreillette bt est quasi invisible. Avec les Google Glass au moins il est evident que la personne est équipée (donc moins de risque que ce soit une hallucination )... L'avantage en plus que le micro c'est plus pres de la bouche, donc on a besoin de parler moins fort. Qu'est qui te fais dire que l'écran a proximité de l'oeil serait néfaste? Cela fait des annees que les casques de réalité virtuelle existent, la il s'agit d'une miniaturisation du système et d'une réalisation partielle (réalité augmentée). D'ici peu on aura deux verres transparents capables d'afficher des définitions de plus de 500 dpi, suffisamment fins pour intégrer une lentille correctrice, pouvant s'opacifier progressivement (remplaçant les verres solaires) et permettant de faire de la vraie stéréoscopie dynamique, donc bien mieux que la 3d... La réalité augmentée, comme les dispositifs "tete haute" ont démontrés qu'ils étaient plus secures que les autres systèmes d'affichage: ils ne perturbent pas le champs de vision global, ne focalisent pas l'attention du regard dans une zone restreinte hors champs facial,... Tu prends l'exemple de la conduite, hors justement le fait de regarder le compteur, les boutons de l'auto radio,... sont sources de distraction et de perte de visibilité! En aviation militaire, de plus en plus on a un affichage "tete haute" ou carrément sur le visière, et cela arrive progressivement en automobile (projection sur le pare-brise). Pour ce qui est de la conversation en même temps que d'avoir des informations visuelles en surimpression, je vois pas de différences avec le fait de regarder un bouquin, lire un papier, regarder son écran de smartphone ou d'ordi en même temps. La ce sera mieux, on pourra garder quasiment le regard en frontal soit en direct soit en seconde focalisation... Aujourd'hui, quasi tout ce que tu décris comme problèmes sont l'apanage des smartphones: petite surface de visualisation captant toute l'attention, faisant trop travailler la focalisation de l'oeil, occupant a la fois le champs visuel direct et périphérique (trop près) et les mains, distraction,... N'as tu jamais discute avec quelqu'un qui garde un de ses écouteurs inhear dans une oreille (en general un ado)? Et que penser des GPS de voiture: petite surface focalisant l'attention et créant un angle mort sur le pare-brise... Et pourtant une masse croissante continue de s'équiper de smartphone... Pire on voit même des tablette de moins de 7" se multiplier (en raison de leur couts et de leur faible encombrement) en situation de mobilité...
avatar BestMBP | 
Comment elle est bonne !!

CONNEXION UTILISATEUR