France Télévisions : le concurrent de Netflix lancé avant l'été, à 6,99 € par mois

Mickaël Bazoge |

Le service de vidéo à la demande sur abonnement (SVoD) de France Télévisions est dans les tuyaux depuis plusieurs mois, on avait même évoqué un lancement en mars dernier. Mais finalement, le lever de rideau devrait intervenir « avant l'été », selon Julien Verley, directeur du développement commercial des chaînes du service public. Le prix est même connu : ce sera 6,99 € par mois, a dévoilé le rapport d'un sénateur.

france.tv

Le service s'appuie sur france.tv, la plateforme de rattrapage qui remplace Pluzz depuis mai dernier. Le nom du futur service de SVoD sera d'ailleurs une déclinaison de france.tv. Le catalogue, le nerf de la guerre pour ce type d'offre, se composera de films, de séries d'animation, de documentaires, une offre « très différente de Netflix », avec « très peu de recoupements », promet Julien Verley à BFM TV.

Pour l'occasion, France Télévisions SVOD SAS (le nom de la filiale en charge du nouveau service) a signé des accords avec neuf producteurs de renom (Lagardère, Newen, Xilam…) afin qu'ils apportent leur contenu, mais sans exclusivité. On peut cependant penser que ces maisons de production voudront rester dans les petits papiers du service public qui est un gros client. Elles devraient donc privilégier cette plateforme à une autre.

De même, les programmes réalisés pour d'autres chaînes pourront se retrouver sur le service de France Télévisions une fois les droits SVoD libérés (un an après diffusion sur TF1, par exemple). Les producteurs toucheront 20% des revenus générés par les abonnements. Mais l'ambition de France Télévisions va au-delà de ses fournisseurs habituels. Le groupe veut aussi proposer aux chaînes privées d'alimenter le catalogue avec leurs propres programmes.

Dans une interview au Journal du Dimanche, Nicolas de Tavernost, le patron de M6, n'a pas écarté la possibilité de discussions avec le service public. Au-delà, le service pourra aussi accueillir des émissions provenant des chaînes européennes afin de peser contre les poids lourds américains. France Télévisions espère recruter de 600 000 à 700 000 abonnés dans les 4 à 5 ans suivant le lancement du service, soit 10% du marché.

avatar Smoky | 

Concurrent de Netflix....un peu prétentieux non ??

avatar Ded77 | 

Ça sera l’occasion de se refaire toutes les saisons de Louis la Brocante 👍🏼

avatar pagaupa | 

@Ded77

Sans moi! 😜

avatar Spinnozza | 

« LE » concurrent de Netflix.
Très bonne blague.
Ça m’a beaucoup fait rire ! Merci

avatar rua negundo | 

Ça me donne une impression bizarre que France Télévisions, qui perçoit déjà la redevance, propose un service payant comme celui-ci. Ça me rappelle l'époque où les chaînes France 2 et France 3 étaient diffusées par satellite en numérique en exclusivité sur le bouquet payant TPS.

Dans la même logique, ils pourraient alors aussi créer une chaîne TV premium comme Canal+, OCS ou BeIn Sports.

Que dirait-on si Radio France faisait payer un abonnement de type Spotify ou Apple Music pour pouvoir écouter par exemple les webradios thématiques de FIP et France Musique ?

avatar pagaupa | 

@rua negundo

Effectivement, il y a dérive.

avatar reborn | 

@rua negundo

Oui ils revendent ce qu’on a deja payé. C’est moyen :/

avatar MerkoRiko | 

@reborn

Eh ouais, en France, on est les champions pour payer plusieurs fois la même chose : autoroutes, héritages, etc...

avatar pagaupa | 

@MerkoRiko

Sauf que pour france télévision, on n'est pas obligé.
Tu as raison de citer la sucession. Un vrai scandale!

avatar MerkoRiko | 

@pagaupa

Faut voir...M'étonnerait pas que l'on paye déjà ce "service" à travers la redevance : coûts de développement, achats de catalogues, etc...

avatar rua negundo | 

@MerkoRiko

Oui, et en plus de ces coûts, France Télévisions a des services centraux (compta, RH, etc) qui profitent à l'ensemble du groupe et sont financés ou cofinancés par la redevance. Même avec la meilleure des volontés, il paraît illusoire de faire une cloison hermétique entre les services financés par la redevance et ceux qui seront financés par cet abonnement.

avatar toto_tutute | 

@rua negundo
C'est pas si simple. Les productions (documentaires, fictions, émissions...) de France Télévision ne lui appartiennent pas véritablement. Il y a des producteurs de flux derrière chaque programme de FT et ce dernier n'a les droits que pour X diffusions dans un périmètre précis dans lequel la SVOD ne rentre probablement pas.

Aussi libre à vous d'enregistrer les programmes lors de leur diffusion TV.

avatar rua negundo | 

@toto_tutute

C'est un autre sujet : les fonds de la redevance suffisent-ils à payer les coûts supplémentaires de droits de diffusion sur une plate-forme de VOD. Je pense que nous sommes d'accord : la réponse est non effectivement.

Mais je ne voulais pas reprocher à France TV de ne pas offrir de service de VOD. Je m'interroge sur la pertinence pour le service public de télévision de devenir un acteur de la VOD payante et je m'inquiète aussi du risque que des fonds de la redevance puissent financer, ne serait-ce qu'indirectement, ce service payant.

avatar EBLIS | 

@Rua Negundo
Ce racket qu'est la redevance TV. Perso j'ai une TV mais elle me sert de moniteur, j'ai une Freebox mais elle est dans sa boîte, pas d'antenne chez moi et je continue tous les ans à me faire dépouiller de cette redevance. Ça doit faire 30 ans que je ne regarde pas la TV. En fait je ne l'ai quasi jamais regardée, mes parents ne nous l'autorisant que les samedis et pour certaines émissions scientifiques. Les habitudes changent, les gens ne se servent pas tous de leurs TV de la même façon et pourtant tous se font voler annuellement.

avatar pagaupa | 

@EBLIS

Il est très facile de ne plus payer la redevance. Acheter un simple écran sans tuner. Et hop!
On connait le discours du "je ne regarde pas la tv"...

avatar EBLIS | 

Quand j'ai acheté ma TV, je n'avais pas vraiment le choix en moniteurs supérieurs à 40 42 pouces et possédant plusieurs ports HDMI et USB afin d'y connecter PC, MAC, ampli et console. J'ai pourtant cherché. Si un jour je change ça sera pour prendre un 60. Pas sûr non plus que je trouve un moniteur faisant ce que je veux pour un prix raisonnable.

avatar Ielvin | 

Bon, bonnes nouvelles mais à voir le bouquet :)

avatar Wolf | 

Ça sent le flop ...

avatar MerkoRiko | 

🤣🤣🤣😂😂😂🤪🤪🤪🤪

avatar quentinmassondu57 | 

Très différent comme contenu par rapport à Netflix... donc ça sera donc sans moi. On comprend mieux le tarif peu élevé 😂

avatar Lecorbubu | 

Allez un service de SVOD en plus... Ça devient consternant, chaque production s'est mis en tête de diffuser son catalogue sur sa propre plateforme, la perspective d'un spotify de la vidéo ce n'est définitivement plus imaginable.

Ils pensent vraiment que les utilisateurs vont s'abonner à X service de vidéo à la demande pour avoir tous les programmes qu'ils souhaitent ? D'accord Spotify, Deezer, Apple Music ou encore Quobuzz ont quelques exclus mais globalement la souscription à l'un de ces services met à disposition une très grande variété de contenus et permet globalement d'y trouver son compte.

Si je ne m'abuse la progression de ces services ont permis la baisse des acquisitions illégales. Le morcellement des offres de SVOD + la chronologie des médias particulièrement plombante en France rendent ces services très peu attractifs de mon point de vue...

Et que dire du fait que le service publique créé une offre payante alors qu'on est déjà censé payer une redevance finançant le contenu de l'audiovisuel ? Que France TV tente quelque chose admettons, mais payant ? De qui se moque t-on ?

C'est quoi la suite ? Ils vont appliquer les mêmes méthodes que les groupes TF1 et M6 ?

Ce qui est quasi certain c'est que le marché du streaming vidéo ne semble pas prendre une allure avantageuse pour les utilisateurs.

avatar toto_tutute | 

Un Spotify de la production audiovisuelle n'est pas possible tant il y a de nombreux interlocuteurs dans ce secteur là contre trois dans l'industrie musicale (Sony, Warner et Universal pèsent 95% de la musique enregistrée).

J'ajoute également que l'audiovisuel exige des moyens de production infiniment plus grands que la musique. Bref, si éventuellement un Spotify de l'audiovisuel devait voir le jour, ça ne pourrait être proposé à 9,99 euro/mois mais plutôt 50 ou 60 euro/mois et encore !

avatar yorick | 

@toto_tutute

Je veux bien payer 50 euros si une plateforme me permet de regarder partout toute mes séries et que cette chronologie des médias n existe pas.
Aujourd’hui il faut être abonné à:
- ocs
-canal +
-Netflix
........etc
Avec les 3 on est déjà à 30-40 euros et on a pas toute les séries. Ni les 20 plus aimés en France. On doit en plus se taper le replay des chaînes quand celui ci est disponible (coucou tf1).
Pour les films on doit attendre la chronologie des médias ...... et même les acheter.

40-50 euros pour une application multiplateforme ça vaut le coup

avatar Bigdidou | 

L'action de Netflix va dévisser 😱

avatar pagaupa | 

@Bigdidou

La fin de Netflix! Qui doit j'imagine trembler! 😜😜😜

avatar EBLIS | 

Ils ont déjà annoncé un plan de restructuration et ils changent de modèle, finis les séries et films, peut-être des abonnements pour des paniers légumes livrés chaque semaine.

avatar imatoumi | 

Sans moi. Je ne vais pas me faire pigeonner par des diffuseurs de pub

avatar iPop | 

@imatoumi
Sans moi. Je ne vais pas me faire pigeonner par des diffuseurs de pub

France télévision ne diffuse plus de pubs

avatar balou | 

Même gratuit j’en veux pas.

avatar toto_tutute | 

Pourquoi ce titre putaclick Igen ? Il n'est pas du tout question d'un concurrent de Netflix mais plutôt d'une offre de SVOD axée sur la production française.

avatar Mickaël Bazoge | 
C'est un service de vidéo à la demande sur abonnement dont le modèle est identique à Netflix. Netflix qui est devenu une sorte de mot-valise pour décrire un service de SVOD, comme Kleenex ou Caddie. Pourquoi s'interdire de le mettre dans un titre ?
Et malgré l'habituel dénigrement de ceux qui estiment que tout ce qui vient de France est forcément mauvais (et je parle depuis le Canada…), peut-être que ce sera bien ? Ou pas trop mal, qui sait.
avatar Wolf | 

@MickaëlBazoge sur ce coup là c'est français ET service public. Autant dire que le vide est assuré

avatar Mickaël Bazoge | 

@Wolf

🙄

avatar toto_tutute | 

@Mickaël Bazoge

Je comprends mieux si c'est en effet utilisé comme terme générique pour parler d'un service de SVOD. Le problème, et on le voit dans les commentaires, c'est que certains esprits simplistes font tout de suite la comparaison entre ce futur service et Netflix. C'est totalement stupide tant ils ne joueront pas dans la même catégorie. Pas plus que le service Apple dans un premier temps va rivaliser avec Netflix. Ou que HBO désire concurrencer Netflix.

Votre rôle est plutôt d'éduquer le public et lui faire comprendre que ces offres de SVOD (à l'inverse de services de musique identique à 98%) sont complémentaires et n'ont pas vocation a être exhaustifs (ça ne sera jamais possible pour les raisons que j'ai expliqué dans un post au dessus). D'ailleurs, les américains ne s'y trompent pas puisqu'ils sont déjà 1/3 a être abonné à deux services ou plus.

avatar Mickaël Bazoge | 

@toto_tutute

Je vois mieux effectivement. Après tout le monde veut se mesurer au big boss du secteur, et j’ai bien l’impression que France Télés a de l’ambition en voulant rallier les chaînes du privé et les réseaux européens. Même si le contenu pour commencer pourra sembler ringard ou kitsch mais je pense qu’ils voudront faire les choses bien pour commencer.

avatar BaLo | 

@MickaëlBazoge

Cela me rappelle cette fameuse caricature de Charlie Hebdo avec le texte : c'est dur d'être aimé par des cons..!
Il est indéniable que quel que soit le sujet et l'endroit, les armées anonymes de ceux qui savent et ont tout compris, ont pris place...

Pour en revenir au sujet, ce qui me semble délicat c'est encore un nouvel abonnement... après le loyer, la voiture, les téléphones, les dématérialisés divers et variés... nous ne procédons plus rien, juste des loyers... un accident de la vie réduira du jour au lendemain n'importe qui en sdf...

avatar pagaupa | 

@BaLo

Bien vu...
Et tu oublies l'envolée des prix cachée par toutes ces formes de loyers (LDD, LOA)...
Le réveil est parfois difficile.

avatar Bigdidou | 

@MickaëlBazoge

"C'est un service de vidéo à la demande sur abonnement dont le modèle est identique à Netflix. Netflix qui est devenu une sorte de mot-valise pour décrire un service de SVOD, comme Kleenex ou Caddie. Pourquoi s'interdire de le mettre dans un titre ? "

Personne n'interdit une telle chose, mais dans ce titre, tel qu'il est rédigé "Netflix" désigne... Netflix, et n'est pas un mot valise.

avatar tbr | 

En exclu : l’homme de Picardie, Derrick en vo accélérée

avatar Desseaux | 

C’est très bien.
1. La concurrence a du bon. S’ils proposent une offre avec l’INA ça peut être énorme.
Niveau documentaire, théâtre, concert, etc...
2. Quand France Télévision ne fait rien, on râle. Là ils font quelque chose: ça râle.
3. On peut imaginer que la redevance finance uniquement France Télévision et Radio France mais pas ce service.
4. Un service français : excellent. Si TF1 et Canal+ participe à minima, ça peut être intéressant pour tout à chacun.

A un moment, le morcellement si c’est pour proposer quelque chose d’autre, c’est très bien.
Et puis, vous pouvez toujours vous abonner un mois à un service, un mois à un autre (!).

Je comprends pas les commentaires cyniques ...

avatar yorick | 

@Desseaux

Ok pour le morcèlement si l offre est différent .
Mais différent ne veut pas dire contenu différent dans le sens où si c pour trouver une série grand public sur un média ,et pas sur un autre.
Par exemple M6 propose superman, TF1 propose supergirl....la je dis non.
Si le contenue est axés c bcp mieux.
France tu propose des séries uniquement française, c différent de Arte spécialiste du doc, ou de Netflix des Marvel.

avatar ecosmeri | 

@Desseaux

Je ne suis pas forcement représentatif de la population mais personnellement je ne veux pas de morcèlement justement je veux une offre complète qui me permet de regarder ce que je veux quand je veux dans la langue et sous titre que je veux. Aujourd'hui seul le pirate le permet

Je n'ai pas envi d'etre abonné a netflix juste pour regarder 3/4 series, abonné a amazon prime pour regarder the grand tour 1 saison par an, canal pour voir 2 serie que j'aime bien, eurosport pour juste regarder les moto gp.....

Il faut des offres complete ou la concurence se ferait par le prix, la qualite d'affichage l'ergonomie de l'interface....

Et que l'on arrete de nous pomper cette redevance que l'on utilise pas

avatar toto_tutute | 

@ ecosmeri

Vous dîtes : "Et que l'on arrete de nous pomper cette redevance que l'on utilise pas".

VOUS, vous ne regardez pas l'audiovisuel public et alors est-ce une raison suffisante pour ne pas contribuer à un bien collectif ?

J'imagine que vous prônez la même rengaine pour les autoroutes que vous n'empruntez pas, pour les hôpitaux où vous n'allez pas, pour les musées que vous ne visitez pas...?

Vous réfléchissez deux secondes à la bêtise de votre raisonnement un peu ?🤔

avatar ecosmeri | 

@toto_tutute

Oui c'est une raison suffisante pour ne pas payer. On parle d'un loisir on ne parle pas des infrastructures comme des routes ou autre.

Donc non je ne veux pas payer des choses dont je ne me sert pas,ca me parrait normal. Que ce soit public ou pas

Les routes les hopitaux et tous les autres exemple que tu as cité sont complètement different car e sont des services que je suis susceptible d'utiliser par obligation ou par nécessité. Concernant les musee il s'agit d'un patrimoine donc meme si je ne vais jamais au musée c'est quand meme important de les entretenir et de les conserver. Mais des programmes televisuel.....

Considérer la tv public comme un bien collectif, c'est peut etre là qu'il faut vois interroger sur votre raisonnement avant d'attaquer le mien

avatar toto_tutute | 

Alors je vous invite à bien étudier l'étendu des programmes de l'audiovisuel public* et leurs retombées afin de revoir votre jugement.

*France Télévision, Radio France, RFI, France 24, TV5Monde, Arte...Soit des dizaines de milliers d'emplois directs et indirects, des millions d'euros dans la création francophone, des outils diplomatiques de premier plan. Les retombées économiques sont considérables.

C'est tout aussi indispensable que les hôpitaux, musées et autoroutes dans une vie collective.

avatar ancampolo | 

On va bien rire avec des exclus comme navarro, columbo, Rick hunter etc...on va se regaler...

avatar CorbeilleNews | 

@ancampolo

C'est sûr mais comparé a tous les documentaires culturels, Netflix c'est un rigolo

Chacun choisi ce qui l'intéresse, l'ouverture d'esprit cela à du bon des fois, non ? 😀

avatar mirando | 

Pourquoi il n’y a pas un service qui mette en commun toute la production des services publics européens. Ça ça serait intéressant.

Arte est déjà génial. C’est une bonne base

avatar mightysmurf | 

@mirando

Je suis également et totalement de ton avis il y a bcp de programmes européens très intéressants de mon point de vu sauf qu’on doit « pirater » pour les voir ( séries anglaises scandinaves...)
TABOO
CORDON
sont des séries que je vous conseille 😊

avatar tbr | 

La tv française est un dinosaure pachydermique et comme tout dinosaure, sa seule issue, c’est l’adaptation ou la mort.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR