À la base, le Pixel C de Google devait fonctionner sous Chrome OS

Mickaël Bazoge |

Le Pixel C aurait dû être bien différent de l’appareil lancé par Google ces derniers jours. Et pour cause : à l’origine, explique Ars Technica, l’hybride était prévu pour fonctionner sous Chrome OS, comme les autres membres de la famille Pixel. Les ingénieurs du moteur de recherche ont recherché longtemps un logiciel à mettre dans ce produit — un an et demi en fait, au bout desquels Android a finalement été choisi… en dépit du bon sens : le système d’exploitation n’est pas adapté à un format tablette, comme l’ont souligné les testeurs du produit (lire : Pixel C : un joli magnet de frigo au système d'exploitation mal adapté).

Cliquer pour agrandir

En juillet 2014, le projet Ryu apparaît dans le répertoire open source de Chrome OS. Le code source du logiciel décrit un appareil équipé d’une barre lumineuse (une des caractéristiques des Pixel : cette barre affiche le niveau de la batterie), un connecteur USB Type C, un processeur Tegra ainsi que la recharge sans fil — tout cela ressemble beaucoup au Pixel C, dont le clavier est alimenté sans fil par la tablette.

Google envisageait à l’époque de lancer le Pixel C sous Chrome OS, dans une version du système d’exploitation entièrement tactile connue en interne sous le nom de projet Athena. Chrome OS intègre par exemple un clavier virtuel plus ou moins caché. Une des fonctions les plus importantes d’Athena était un switcher d’applications expérimental, une sorte de Finder qui laisse de côté la barre de menus en bas pour quelque chose de plus maniable avec les doigts. La reconnaissance des mouvements de doigts était également en développement, comme le fait de relever un panneau depuis le bas de l’écran pour afficher ce gestionnaire de fenêtres, par exemple.

Le clavier virtuel de Chrome OS — Cliquer pour agrandir

En décembre 2014, soit cinq mois après l’apparition de Ryu et d’Athena, ce dernier projet a été annulé. Google lança alors un plan B consistant à proposer un Pixel C capable de démarrer sous Chrome OS et Android ! Le meilleur — ou le pire, c’est selon — des deux mondes, à la convenance de l’utilisateur. En juillet 2015, ce nouveau projet de dual-boot a été annulé, soit deux mois avant la présentation du Pixel C…

La décision de livrer l’hybride avec Android a été prise faute de mieux, et les quelques mois qui ont séparé la présentation du lancement proprement dit n’ont évidemment pas permis d’optimiser l’OS mobile pour un format tablette. Et Google a raté de nombreuses ventes en ne commercialisant pas l’appareil durant le Black Friday. Autant dire que l’avenir de ce produit reste très incertain, à moins que le moteur de recherche mette tout son poids dans la balance pour adapter Android — et forcer la main aux développeurs pour qu’ils optimisent leurs apps. Google planche déjà sur le multi-fenêtrage.

Le moteur de recherche pourrait tout aussi bien décider de ne pas trop s’investir et de fusionner Android et Chrome OS, comme la rumeur l’a annoncé il y a quelques temps (lire : Chrome OS : la fusion avec Android est en marche).


avatar Ast2001 | 

Dans le flou total Google sur ce sujet. Deux OS et aucune cohérence. Exactement le même pb que pour Apple. Punaise, cela devient grave. Je suis en train de redevenir fan de Microsoft ^^

avatar marc_os | 

@Ast2001 :
Encore un qu'à tout compris. :-/

avatar lmouillart | 

C'est certain que Microsoft a pris une sacrée avance dans le domaine.
Coté Google la synergie est à l'état de fœtus (support préliminaire de certaines applications Android sous ChromeOS, amélioration du support de la souris et du clavier pour Chrome Android).
Coté Apple ou GNU/Linux c'est inexistant.

Il y a un sacré boulot à abattre avant qu'Android ait une gestion des tablettes aussi agréable et souple que sous Windows 10. Depuis les premières versions d'Android pour tablette, il n'y a pas eu d'amélioration majeure (hormis chez Samsung où c'est un poil mieux) et on est avec un OS totalement castré du type iOS 8. Encore une fois je passerais mon chemin.

avatar Ast2001 | 

Je pense que l'approche 'descendante' en terme d'OS (partir d'un OS desktop, l'adapter au tactile et aux formats d'écrans plus petits) et une meilleure approche que l'inverse.

avatar nicolas | 

C'est vraiment dommage parce le matériel est intéressant!
Ce qui pourrait être "rassurant" c'est que Google lui apporte le même support que sa gamme Nexus, en la mettant à jour longtemps.
On aura peut-être une tablette mieux motorisée avec Android 7 ou 8

avatar Pommeduverger | 

Pour Apple il suffirait d'un OS X légèrement revu pour le tactile. Avec la VIRTUALISATION de toutes les Apps IOS

avatar patrick86 | 

@Pommeduverger :
Le OS X légèrement revu pour l'adapter au tactile existe déjà, c'est iOS.

Il lui manque pour l'instant de mieux tirer parti des grands écrans des iPad, mais toutes les bases nécessaires sont là. C'est essentiellement sur l'interface qu'il faut travailler encore.

Même s'il fallait faire un OS intermédiaire, il serait plus pertinent repartir d'iOS, puisqu'il contient déjà la couche tactile nécessaire.

avatar Mrleblanc101 | 

@Pommeduverger :
Tu n'as vraiment rien compris de la source du problème... Il est impensable de virtualités un jeu d'instruction ARM sur du x86-64 et inversement

CONNEXION UTILISATEUR