Motorola : le nouveau Razr se plie assez mal aux premiers tests

Mickaël Bazoge |

Motorola a fait grand bruit l’an dernier en annonçant le retour d’une icône des années 2000 : le fameux Razr avec son design clapet, qui veut de nouveau se faire une place dans les poches. Ce qui sera plus facile qu’avec d’autres smartphones étant donné sa petite taille une fois fermé !

Le Razr intègre un écran pliable OLED de 6,2 pouces (2 142 x 876). Image : Tom’s Guide.
Un écran secondaire de 2,7 pouces est présent à l’extérieur du clapet. Il affiche l’heure, les notifications, il sert aussi de moniteur pour les selfies. Image : Android Central.

Histoire de coller à l’époque, Motorola embrasse la technologie des écrans pliables, ce qui a du sens pour ce genre d’appareils, du moins au premier regard. Malheureusement, la nostalgie n’est pas la meilleure des conseillères : les premiers tests ne sont en effet guère emballés par ce reboot.

La plupart des testeurs s’accordent à trouver le design vraiment étonnant, Nirave Gondhia d’Android Central s’est même fait arrêter dans la rue par des passants intrigués par son téléphone. Joshua Topolsky d’InputMag est plus sévère : il trouve l’appareil attirant, mais dans le sens où un appareil vintage est attirant, comme le Kindle original.

La fameuse charnière qui fait la fierté de Motorola. Image : InputMag.

Il retient aussi le très grand menton du terminal (on y trouve le capteur d’empreintes digitales), le châssis presque entièrement en plastique, les formes angulaires de ce Razr. Adam Ismael de Tom’s Guide vante la compacité du smartphone une fois replié : il peut effectivement se glisser dans toutes les poches, bien que celles-ci aient augmenté de taille avec l’avènement des grands smartphones !

La charnière très complexe du Razr rend difficile l’ouverture à une seule main. En général, pour utiliser l’appareil, mieux vaut utiliser ses deux paluches, comme l’a d’ailleurs relevé Marques Brownlee, qui les a pourtant bien grandes.

Si le Razr fait largement appel à la nostalgie (il y a même un thème qui affiche l’interface des vieux modèles de l’époque), le smartphone souffre de trois défauts rédhibitoires pour un terminal vendu 1 500 $ : l’appareil photo principal de 16 mégapixels (ƒ/1.7) produit des images médiocres, y compris dans de bonnes conditions de luminosité. Motorola compense avec des algos maison, mais ce n’est pas satisfaisant.

Razr vs iPhone 11 Pro. Image : InputMag.

Ensuite, la batterie : réparti en deux unités, le composant n’a qu’une capacité de 2 510 mAh. Insuffisant pour tenir jusqu’en soirée, déplore Topolsky. Enfin, le processeur : le Snapdragon 710 est une puce milieu de gamme qui aura du mal à faire rouler les gros jeux 3D.

La question de la durabilité d’un tel appareil se pose également.Les premières indications des testeurs indépendants n’étaient pas très bonnes sur ce plan (lire : Une durée de vie d’à peine un an pour le Razr pliable de Motorola). Motorola a pris les devants en offrant gracieusement le remplacement de l’écran dans le cadre d’un usage normal.

Jerry, le sympathique destructeur d’appareils électroniques, a fait une nouvelle victime avec le Razr. Objectif : vérifier la solidité de l’appareil. Cela ne démarre pas très bien, l’écran en plastique montrant des rayures dès la pointe de dureté 2 sur l’échelle de Mohs qui en compte 10. De fait, les ongles marquent la surface de la dalle.

Autre motif d’inquiétude, l’écran au niveau de la charnière : quand le mécanisme se plie et se déplie, on voit distinctement un vide sous la feuille de plastique. Rien n’empêche des poussières de trouver ici une place au chaud.

Après une poignée de débris déposés sans ménagements sur l’écran du Razr, on peut distinctement entendre les cris de douleur de la charnière. Fermer et ouvrir l’appareil n’est plus aussi facile qu’auparavant. La poussière s’est immiscée sous l’écran, comme on pouvait légitimement le craindre, et des bosses apparaissent sur la surface de l’écran.

Plus réjouissant, l’écran en plastique du Razr tient mieux le choc face à la chaleur d’une flamme de briquet. Pas de marques de brûlure ici, contrairement aux écrans protégés par une couche de verre. Jerry a également cherché à fermer le plus violemment possible le clapet de l’appareil, synonyme de fin d’appel brutal à la belle époque. La charnière, même bourrée de sable et de débris, a résisté.

Ça fait mal au dos.

Par contre, pas de mystère : en forçant les deux clapets dans le sens inverse, la charnière finit par céder et marquer durablement l’écran. Néanmoins, il faut tout de même y aller franchement pour péter le mécanisme. Jerry se dit tout de même admiratif en découvrant que l’appareil continue de fonctionner vaille que vaille malgré tous ces mauvais traitements (au bout d’un moment, l’appareil rend l’âme).

Le Razr sera vendu en France au prix de 1 599 €, pour une sortie qui reste encore mystérieuse. Il est toujours possible de s’inscrire sur la liste de diffusion du site de Motorola.

Tags
avatar calicoskies | 

Pliant, pas pliable.

avatar simK | 

Ecran pliable et Smartphone pliant pour être exact. Donc pas de faute ici

avatar calicoskies | 

@simK

Bien vu 👍🏻 au temps pour moi

avatar Ginger bread | 

C’est à se demander si ils font des études de marché

avatar guill | 

@Ginger bread

Parfois des modèles sortent juste pour être une vitrine technologique mais pas forcément se vendre eux. Ils renforcent la marque et permettent donc aux autres modèles de ce vendre.
Mais bon là j’ai beau chercher...

avatar ugo.gmnt | 

@Ginger bread

Ils en font ... et le pire est qu’ils payent pour ça ! Motorola est en train de vider ses caisses, un ultime smartphone original mais sans grand intérêt qui sera sans doute un échec commercial.

avatar RayD | 

Pathétique

avatar Furious Angel | 

Et sinon, on a trouvé un intérêt à ce form factor ? Qu’on ne me dise pas que ça prend deux fois moins de place, je répondrai que c’est deux fois plus épais ^^

Et plier/déplier son téléphone toute la journée, quelle plaie... je comprendrais plus l’intérêt pour une tablette (meme si je ne vois pas non plus d’intérêt à la replier, mais bon).

avatar koko256 | 

@Furious Angel

L'intérêt ? Cela prend deux fois moins de place.

avatar Furious Angel | 

@koko256

J’aurais dû l’anticiper 😂

Edit : Mais fichtre, c’est deux fois plus épais.

avatar anonx | 

@Furious Angel

Tout le monde sait que épaisseur > longueur ☺️

avatar macfredx | 

@Furious Angel

"Et sinon, on a trouvé un intérêt à ce form factor ?"

Pas moi 🙄

avatar iftwst | 

@Furious Angel

Proposer une nouveauté.
Un truc. N’importe quoi.
« Faire le son » sur les réseaux sociaux comment on dit en anglais.

Sinon qui parlerait encore de Motorola hein ?

avatar kinon | 

@Furious Angel

J'ai eu un un razor version d'époque et l'ouverture se faisait d'une main et extrêmement rapidement et facilement. C'était même presque addictif cette manœuvre quasi instinctive.

alors ok il semble que la manœuvre soit moins facile avec le nouveau.
Mais le form factor aurait du succès si il était fiable et moins cher. Car l'épaisseur est moins contraignante que la taille dans une poche de pantalon.
La taille des grands smartphones + l'épaisseur là c'est rédhibitoire pour la poche de pantalon.

avatar Furious Angel | 

@kinon

Faire un geste supplémentaire (même rapide, mème agréable) reste une contrainte. Et la pliure au milieu de l’écran se sent vachement apparemment

avatar 0MiguelAnge0 | 

L’argument des jeux 3D est débile. Par contre, se demander si un phone facturé 1500$ n’aurait pas mérité une puce un peu plus haut de gamme, là on peut discuter.

avatar SIMOMAX1512 | 

@0MiguelAnge0

L’autonomie aurait été ridicule avec une puce plus puissante , sachant que niveau batterie ils sont limités par l’espace dispo .

avatar JOHN³ | 

Je suppose que le retournement de veste arrivera quand il y aura une pomme sur l’appareil

avatar malcolmZ07 | 

Moi j'aime beaucoup le format, mais j'attends que ça soit plus aboutie. Il faut pas faire des généralités pour 4-5 commentaires.
Mais je n'ose imaginais tes commentaires par contre si Apple avait sorti des prototypes aussi peu fiable que le fold ou le razr.

avatar JOHN³ | 

@malcolmZ07

Mais l’inimaginable s’est déjà produit, nous avons des ordinateurs à 2000€ construits avec des claviers défaillants !

Je suis très critique sur le consommateur, rarement sur le fruit des entreprises. En revanche j’ai la critique facile en ce qui concerne les méthodes d’optimisation fiscale et les conséquences écologiques de l’industrie en général.

Je n’achète jamais de produit « day-one », je ne me confronte donc jamais à des malformations qui ne soient pas connues du grand public - exception faite de l’iPhone 11 Pro, mais je n’avais pas l’impression de risquer grand chose, si ?

Pareil pour ma Saxo Bic, j’ai attendu 10 ans avant de l’acheter, comme ça je sais que c’est une technologie éprouvée.

avatar iftwst | 

@JOHN³

Alors la CHAPEAU

La Saxo BIC !! 😜

avatar malcolmZ07 | 

@JOHN³

j'étais certains que tu allais sortir l'exemple du clavier papillon.
C'est clairement un big fail d'apple, mais il s'entête dans leur idée. Il y a une différence quand même entre un défaut de conception et sortir des technologies pas du tout mature qui ont 10 points de failures.
Et il est plus facile de protéger son clavier que les charnières de smartphones et l'écran moue en plastique.

"Je suis très critique sur le consommateur, rarement sur le fruit des entreprises. En revanche j’ai la critique facile en ce qui concerne les méthodes d’optimisation fiscale et les conséquences écologiques de l’industrie en général."

On t'entend pas sur les articles de google on encore de microsoft. Et vue le nombre de data center de google hmm hmm. L'optimisation est mal de point de vue éthique, mais si j'avais mon propre business, je ferais exactement la même chose. Apple n'est pas vertueuse, mais tu dois l'être encore moins, car personne ne scrute tes faits et gestes.

avatar romainB84 | 

@JOHN³

Toujours le même principe :
- si il ne fonctionne pas mieux : NON
- si il fonctionne mieux : OUI

Ça s’appelle le pragmatisme, et ça se comprend assez facilement normalement 🙂

avatar JOHN³ | 

@romainB84

Tout peut se discuter, mais vu le ton condescendant…

avatar romainB84 | 

@JOHN³

Je suis d’accord, mais sans faire l’enfant de 4 ans (avec le fameux «  c’est toi qu’a commencé »), quand la discussion commence par «  quand yaura une pomme dessus, les gens tourneront leur veste », je pense que le ton condescendant est à chercher dans le coin aussi 😉

Après si le but de ton commentaire était de dire qu’il y a des fanboys bornés ^^ je suis 100% d’accord, mais ça marche aussi avec les trolls et les rageux je te le confirme 🙂

avatar JOHN³ | 

@romainB84

Ça s’appelle le pragmatisme, et ça se comprend assez facilement normalement 🙂

avatar romainB84 | 

@JOHN³

Yep !!

avatar Trillot | 

@JOHN³

Uniquement si la solution est convaincante. Apple connait des échecs, ce qui prouve que même les fans n'achètent pas n'importe quoi.

avatar sad me | 

Sérieux, ils testent les produits avant de le mettre sur le marché ?
Juste la feuille d’écran suffit à comprendre que l’appareil est pas viable 🤦🏽

avatar donatello | 

Bonjour. Je pense que vous avez fait une coquille dans le prix : c'est 599€ et pas 1599€

1599€ ce serait vraiment absurde.

avatar Mickaël Bazoge | 
Hélas 😅
avatar Trumpenstein | 

@MickaëlBazoge

Il ne s’appelle pas Jerry le youtubeur, le nom de la chaîne vient du verbe « to jerry-rig », c’est à dire bricoler ou réparer quelque chose avec des pièces détachées.

avatar malcolmZ07 | 

@Trumpenstein

Zach

avatar pocketjpaul | 

C'est juste évident que le Galaxy Fold et le Motoral Razr ne sont pas fait pour répondre à un marché, et encore moins pour gagner de l'argent maintenant. C'est juste un pari sur l'avenir pour placer sa marque.

Si dans 5 ans les écrans pliables deviennent la norme (pas obligé mais ça peut arriver), l'imaginaire collectif se rappellera de Samsung et Motorola comme les pionniers. Et ça a une valeur extrêmement forte en terme d'image de marque.

Le premier iPhone par exemple n'a jamais été conçu pour être vendu en masse : s'il se distinguait sur sa présentation innovante (design, OS fluide ...), c'est bien la seule chose qu'il avait de mieux, objectivement, qu'un feature phone de prix équivalent.

Pour rappel l'iPhone 1 n'avait ni App Store (alors qu'en face on pouvait installer des applis), ni copier-coller, ni appareil photo correct, ni accusés de réception, ni bluetooth (enfin si mais on n'en faisait pas grand chose). Apple n'a jamais imaginé en vendre des tonnes. Leur seul but était d'être la première marque sur un marché qu'ils ont pensé porteur.

Razr et Samsung font le pari que le prochain gros marché, c'est le pliable. Donc ce qui compte ce n'est pas d'avoir un produit fini ou même intéressant, ce qui compte c'est de placer sa marque en premier.

C'est très souvent une stratégie qui marche, si le pari est bon. Y'a bien HTC qui s'est fait piquer la vedette avec consentement par son "partenaire" Google puis qui n'a jamais su redresser la barre.

avatar jo2s | 

@pocketjpaul

Je ne pense pas que l’imaginaire collectif se rappel que la première tablette a été conçu par Microsoft en 2001. L’imaginaire collectif se rappel plutôt quand une marque améliore significativement un type de produit qui existait déjà... Un écran pliant n'est pas une amélioration significative pour un smartphone, car cela n'apporte aucun nouvel usage.

avatar pocketjpaul | 

Justement ! On ne va pas refaire le monde hein, mais l’absence totale de mise au premier plan (et même quasi invisible en dehors du monde pro) à l’époque a probablement fait que personne ne s’en rappelle.

Alors qu’Apple a fait du bruit avec un iPad qui en faisait moins que les tablettes de Microsoft (sous Windows XP il me semble).

Attention, je ne dit pas que « moi » je crois que les écrans pliables sont le « next big thing » (je dirai même que je m’en cogne et que ça pose plus de problèmes que ça n’en résout) mais que c’est ce que Motorola (et Samsung) croient être le nouveau support de croissance et qu’ils essaient tant bien que mal de faire un maximum de bruit.

A titre perso je crois que c’est du flan les écrans pliables, sauf peut être pour LG Display qui a bien compris que l’intérêt n’était pas l’aspect « pliable » mais la qualité possibilité de faire des écrans de toutes formes et de toutes tailles. Ce qu’ils sont quasiment les seuls à avoir plus ou moins industrialisé et dont va probablement raffoler l’industrie automobile ou publicitaire.

avatar Julien Pinder | 

C'est quoi cette nouveauté des téléphones pliables, c'est nul, de la part d' Eric et de Julien du site https://www.annonce-legale.site/.

avatar oomu | 

je suppose que ces écrans flexibles en plastique prendront tout leur sens quand un fabricant concevra un nouveau type d'appareil et format entièrement pensé avec le fait qu'ils sont flexibles en plastique.

Pas tenter de reproduire un actuel mobile juste "pliable", mais penser un appareil autour des forces de cette technologie.

avatar Doctomac | 

Déjà là je vois la catastrophe industrielle.

avatar vince29 | 

Je rappelle qu'Apple a déposé des brevets sur un système de charnières pour des écrans pliables...

avatar ugo.gmnt | 

@vince29

C’est justement paradoxale. Tant qu’Apple n’aura pas donné son aval, Motorola assure un échec commercial. C’est le syndrome de la watch, ils ont tous essayé et se sont tous planté avant le lancement de l’Apple Watch 😅

avatar Piezi | 

J’ai essayé avec du gravier, c’est encore pire... Demain j’essaye avec un pavé.

CONNEXION UTILISATEUR