Snapdragon Satellite : les smartphones Android premium auront l'équivalent du SOS de l'iPhone 14

Stéphane Moussie |

C'est l'innovation qui va devenir incontournable sur les smartphones haut de gamme : après les iPhone 14, les futurs terminaux Android premium pourront eux aussi communiquer avec des satellites. Qualcomm a dévoilé sa technologie maison, Snapdragon Satellite, qui sera intégrée à de nouveaux téléphones à partir du second semestre 2023.

Cette solution passera par l'utilisation du système sur puce Snapdragon 8 Gen 2 ainsi que du modem Snapdragon X70. C'est d'ailleurs Qualcomm qui fournit à Apple la puce (X65) des iPhone 14 prenant en charge les satellites et la 4G/5G accessoirement.

Constellation de satellites Iridium

Avoir un modem compatible avec les satellites, c'est bien joli, mais ça ne suffit pas, il faut le réseau satellitaire et le service qui vont avec. Tandis qu'Apple collabore avec Globalstar et a monté son propre service de relais de messages d'urgence, Qualcomm a passé un partenariat avec Iridium pour les satellites et avec Garmin pour le service.

Alors que la fonction de SOS d'urgence des iPhone 14 est limitée à quelques pays (dont la France), la constellation d'Iridium couvre le monde entier, selon Qualcomm. Cette couverture est en partie rendue possible par le fait que les satellites d'Iridium peuvent communiquer entre eux, une capacité que n'ont pas tous les systèmes, levant ainsi des limitations géographiques.

Au départ, la technologie de Qualcomm servira uniquement à contacter les secours. Snapdragon Satellite s'appuiera sur Garmin Response, un centre de coordination des interventions d’urgences professionnelles. C'est la même procédure que les SOS d'urgence des iPhone 14 qui sont transmis à des centres de relais spécialisés. Peu après le lancement des nouveaux iPhone, Garmin avait tenu à faire savoir que 10 000 appels SOS avaient été traités par son service, autant d'appels passés par le biais de ses appareils dédiés InReach.

Démo de Snapdragon Satellite dans le désert du Nevada durant le CES 2023. Ça fait beaucoup de monde pour des appels d'urgence. Image Iridium.

Qualcomm prévoit d'élargir ensuite les fonctions de communication par satellite. À terme, il sera possible d'envoyer un message à n'importe quel contact de son carnet d'adresses par la voie satellitaire, une différence notable avec la fonction d'Apple limitée (pour le moment) aux urgences.

De nombreuses informations restent couvertes d'un voile gris. On ne sait pas encore combien coûtera le service d'urgence, quels pays seront réellement couverts, quand seront possibles les messages avec les proches, etc. On le sait d'autant moins que, comme avec la plupart des solutions de Qualcomm, les fabricants Android pourront personnaliser la technologie. À voir si la concurrence pousse certains à rendre ce service gratuit. On en apprendra plus dans les prochains mois.

En attendant, les SOS d'urgence par satellite des iPhone 14 ont déjà contribué à plusieurs sauvetages, preuve de l'utilité réelle de cette innovation.

Comment essayer le SOS d

Comment essayer le SOS d'urgence par satellite sur iPhone 14


avatar misterbrown | 

Surrement sur des smartphones 3 fois moins chers..

Ceux qui pensaient devoir switcher sur iPhone, pour ce service vont être rassurés.
Je pense à tous les métiers comme guide de moyenne montagne ou haute montagne, les accompagnateurs, les secours ..

avatar idhem59 | 

"Surrement sur des smartphones 3 fois moins chers.."

Ce serait quand même étonnant.
A mon avis ce sera plutôt reservé à quelques "flagships" au début, dont les prix ne sont pas très éloignés de ceux des iPhone. J'imagine mal un milieu de gamme à 300 ou 400€ proposer ça dès le départ.
Après quelques années oui peut être que ça descendra en gamme.

avatar Insomnia | 

@idhem59

Il y a des smartphone prévu pour des endroits extrême qui valent bien moins cher qui pourrait y prétendre

avatar IceWizard | 

@Insomnia

« Il y a des smartphone prévu pour des endroits extrême qui valent bien moins cher qui pourrait y prétendre »

Ah le charme de lire sa revue dans les WC !

avatar tupui | 

@misterbrown

Ceux dont c’est le métier préférerons rester avec des solution qui ont une vrai autonomie 😅 (Aussi pas certain que légalement ils aient le droit de se passer d’une solution dédié.)

avatar Jacou | 

Dans les alpes, le Verdon, le Mercantour, des réseaux radio pro VHF seront privilégiés car le contact avec les PGHM/CRS montagne sont direct et interactif.
Mais ailleurs, oui, ça peut être intéressant.
Je suis accompagnateur en montagne

avatar misterbrown | 

@Jacou

👌👍

avatar tupui | 

@Jacou

Et ça coûte tellement moins chère ! Une bonne Yaesu c’est ~200€. Mais oui pas tous les coins ont la chance d’avoir du service VHF.

avatar Jacou | 

@tupui

Pas tous les programmateurs les acceptent ;-)
Et les fréquences sont confidentielles donc obligé de passer par les programmateurs référencés par les différents reseaux

avatar bazino | 

Comme c’est bizarre…

avatar RonDex | 

L’espace devient une poubelle…😞

avatar Mrleblanc101 | 

@RonDex

Quelle est le rapport ? Cette technologie utilise des sataletille géostationnaire très éloignés et peu nombreux (~30 pour toute la planètes) déjà en orbite depuis bien longtemps, pas dès constellation à la starlinks qui ont besoin de milliers de satellites pour chaque pays

avatar RonDex | 

@Mrleblanc101

Quelle est le rapport

La terre à la surface est déjà devenu une poubelle, l’espace autour de la terre est également encombré de satellite. Et à mon avis, ça ne va pas s’arranger…

https://www.leparisien.fr/sciences/lespace-est-une-gigantesque-poubelle-a-ciel-ouvert-28-05-2021-BLBL5HZZN5EMTPDNF32Y3KHQQA.php

avatar IceWizard | 

@Mrleblanc101

« Quelle est le rapport ? Cette technologie utilise des sataletille géostationnaire très éloignés et peu nombreux (~30 pour toute la planètes) déjà en orbite depuis bien longtemps, »

Hein ?

Iridium c’est 141 satellites, sur une orbite polaire basse à 780 km, bouclant autour de la terre toutes les 100 mn. De plus les satellites d’origine ont été récemment remplacés par des modèles plus performants.

L’idée même d’utiliser des satellites géostationnaires pour communiquer avec des smartphones est absurde, avec la technologie actuelle. L’orbite géostationnaire c’est 36.000 km. Il faut une sacrée puissance pour envoyer un signal là haut. Ce n’est pas un problème pour une station relais terrestre, connectée au réseau électrique et disposant de grosses antennes adaptées, mais pas pour un smartphone !

CONNEXION UTILISATEUR