Facebook donne ses objectifs à 15 ans

Florian Innocente |

Facebook c'est aujourd'hui 1,35 milliard d'utilisateurs qui s'y connectent chaque mois et 64% d'entre eux qui y viennent tous les jours, d'après les mesures effectuées en septembre dernier. Soit 864 millions d'individus à travers le monde qui vont quotidiennement jeter un oeil ou participer activement au réseau social. A l'issue de la présentation de ses derniers (bons) résultats financiers trimestriels, Mark Zuckerberg a expliqué ce qu'il comptait faire dans la prochaine décennie et justifié la politique de segmentation de ses applications.

L'activité sur les mobiles est au coeur des préoccupations du jeune PDG. Il y a 1,12 milliard de personnes qui ont utilisé le réseau social par ce biais en septembre et 703 millions quotidiennement. C'est une progression de 40% sur un an, soit 250 millions d'individus en plus ! Un autre exemple plus ciblé a été donné : de manière globale, les gens passent en moyenne 21 minutes par jour dans Instagram. L'objectif de Facebook à 5 ans est de parvenir à amener des milliards d'utilisateurs à utiliser les services périphériques à Facebook que sont WhatsApp, Instagram, Messenger et Search. Et ensuite seulement, de les monétiser pour en faire de véritables centres de profits.

Facebook Messenger

La messagerie est une priorité pour Zuckerberg qui s'est félicité de la migration vers Messenger imposée aux utilisateurs de l'app Facebook sur iOS, Android et Windows Phone. « Nous pensons que ce changement nous permet d'offrir une expérience utilisateur à la fois meilleure et plus rapide sur mobiles, et les données que nous avons sur les utilisateurs de Messenger montrent qu'ils répondent aux messages environ 20% plus vite ».

Si l'on s'agace de voir Facebook découper son application principale en de plus petites très spécialisées, il faut s'y faire. Zuckerberg explique que cette tendance va croissante sur les applications mobiles et que Facebook va continuer dans cette voie pour ses prochains développements. On l'a encore vu récemment avec Instragram qui a sorti Hyperlapse pour réaliser des vidéos hyperstabilisées.

Instagram et Facebook

Cette segmentation est d'autant plus importante que chaque app a un profil d'utilisation assez marqué, a poursuivi Zuckerberg. Les utilisateurs de Messenger s'en servent avant tout pour communiquer avec leurs amis sur Facebook et pas nécessairement en temps réel. C'est assez différent avec WhatsApp qui s'apparente davantage aux SMS avec une interaction beaucoup plus immédiate. « Les gens ont des contacts sur WhatsApp avec qui ils ne souhaitent pas nécessairement devenir amis sur Facebook ».

WhatsApp continue d'engranger des utilisateurs avec l'objectif là-aussi de dépasser largement le milliard de personnes (elles étaient 600 millions fin août). De manière plus générale, il s'agit de faire de Facebook une plateforme permettant aux développeurs et aux annonceurs de proposer leurs applications et leurs publicités sur les principaux OS mobiles.

A l'horizon des 10 prochaines années, Zuckerberg entend fermement atteindre son objectif de connecter la planète entière avec notamment des accès gratuits dans les pays les plus défavorisés pour accéder à des services de base (santé, éducation, emploi, communication).

D'ici 10 à 15 ans, Mark Zuckerberg compte faire de la réalité virtuelle une nouvelle plateforme à part entière. 100 000 kits de développement du casque d'Occulus ont été distribués dans 130 pays. Mais d'après lui, il faudra attendre que 50 à 100 millions d'unités soient vendues pour que cela représente vraiment quelque chose financièrement parlant et que cela ait un impact en tant que support. Il faudra donc voir passer plusieurs générations de ce produit avant que cet objectif ne soit réalisé.


avatar Nouvoul | 

Ce monsieur ne se demande pas ce qu'il se passera dans 10, 15 ou 100 ans, car personne ne peut prédire sur ces durées, ce qui l'intéresse sont les résultats à court terme pour sa fortune personnelle, dans quelques mois ou années on l'appellera la bulle Zuck.... Ou pour ne pas me faire traiter de troll, la bulle Goug, et autres choses omniprésentes du moment qu'elles s'auto-proclamment indispensables.
Tout est dit dans ce cynisme:

"D'ici 10 à 15 ans, Mark Zuckerberg compte faire de la réalité virtuelle une nouvelle plateforme à part entière. 100 000 kits de développement du casque d'Occulus ont été distribués dans 130 pays. Mais d'après lui, il faudra attendre que 50 à 100 millions d'unités soient vendues pour que cela représente vraiment quelque chose financièrement parlant "

avatar MacGyver | 

15 ans, c'est enorme a cette echelle

quel age a facebook? meme pas 10 ans

bon ok, ca empeche pas de faire des plans sur la comete mais honnetement...

si il le faut on sera meme plus la
(tous sur la Lune ou un truc comme ca)

avatar ipaforalcus | 

@MacGyver :
"Tous sur la lune"
Si il y a bien une chose impossible c'est celle là.

avatar cuicuiman | 

Facebook deviendra la secte la plus grande au monde....

avatar jaovao | 

@cuicuiman :
Elle l'est déjà! Si tu as facebook, ben tu la consultes chaque jour et même plusieurs fois, n'est ce pas?
;-)

avatar deltiox | 

Dans 15 ans il y aura peut être une autre application totalement indiiiiiiissssspensable et Facebook aura disparu.
C'est une éternité en informatique.
Soit il y croit vraiment et c'est plutôt drôle, soit c'est histoire de se rassurer sur la durée de vie de son entreprise/application

avatar Applesoft | 

Au delà du buzz, je prévois un avenir zéro au casque Oculus (le même avenir que les Google Glass). Ce n'est rien pour FB, que 2 ou 3 milliards qui ne feront pas tâche par rapport à sa valorisation. En fait je pense que racheter Oculus, ça permet surtout de la pub gratuite, un lien aussi avec une communauté jeunes de gamers, ça donne une image innovante pour FB, ça nourrit les médias ... Comme pour les Google Glass :)

avatar ZANTAR2054 | 

Tout le monde crache sur Facebook!
Et oculus est très attendu par tous les gamers (et autres...)

avatar Ducletho | 

Une vision à 10 / 15 ans n'est pas le propre de facebook. C'est courant dans les grandes entreprises surtout celles qui innovent.
Tout le monde ne vit pas au jour le jour, et heureusement.
C'est comme ça que des grands projets naissent. Les idées et innovations ne naissent pas qu'au rythme des keynotes.
Au moins, on voit les résultats de la culture de l'instantané : tout n'est vrai qu'au moment où c'est dit mais demain ça peut être le contraire.
Heureusement que ces entreprises bâtissent des fondations solides pour que les fanboys de tout genre puissent y fabriquer leur petit château de cartes.

CONNEXION UTILISATEUR