Transit améliore ses données en temps réel grâce aux utilisateurs

Nicolas Furno |

Transit [4.1.1 – Français – Gratuit – 75,7 Mo – Transit App, Inc.] est l’une des meilleures apps dédiées aux transports en commun. Son interface se concentre sur une question essentielle quand on doit prendre un bus ou monter dans un métro : quand est-ce que le prochain train/bus/tramway doit partir ? Dès l’ouverture, l’app affiche les prochains horaires aux arrêts autour de votre position, ce qui implique d’avoir des données fiables.

La position en temps réel des bus est envoyée par les agences de transport avec quelques minutes de retard. Difficile dans ces conditions d’être précis. Cliquer pour agrandir

Et c’est là que le bât blesse. Dans la majorité des villes où Transit est disponible, il n’y a que les horaires théoriques fournis par les transports en commun du coin. Même dans les villes où il y a des horaires en temps réel, ils sont rarement fiables, ne serait-ce qu’en raison de leur décalage : l’app doit souvent attendre deux à trois minutes avant de recevoir la nouvelle position. Ces quelques minutes de décalage sont parfois la différence entre arriver juste à l’heure et carrément en retard.

Transit ne peut pas exiger des régies de transport public qu’elles améliorent leurs données. Ses concepteurs ont eu une bonne idée néanmoins : les utilisateurs qui se renseignent sur les horaires avec leurs smartphones dotés d’un GPS pourraient offrir une meilleure information. Et c’est exactement ce que l’app va faire : les utilisateurs qui le souhaitent pourront activer le mode « Go » qui sert à la base à savoir quand descendre du transport utilisé.

Quand ce mode est actif, la position du GPS est aussi transmise régulièrement sur les serveurs de Transit. Puisque vous êtes dans un bus ou un tramway, l’app sait où se situe très précisément l’appareil et peut ainsi donner aux utilisateurs qui attendent aux arrêts suivants une estimation nettement plus précise.

C’est malin, mais pour que cela fonctionne, Transit doit avoir suffisamment d’utilisateurs dans chaque ville. Il faut aussi vérifier que les informations sont correctement transmises et traitées pour éviter les mauvaises surprises. Pour toutes ces raisons, cette nouvelle fonction n’est lancée pour le moment que dans deux villes canadiennes : Montréal et Victoria. Transit ne compte pas s’arrêter en si bon chemin toutefois et cette solution sera progressivement déployée dans le monde entier.

Transit est une app gratuite et traduite en français. Elle nécessite iOS 8 au minimum et elle est aussi disponible sur Android.


avatar Benckes | 

Et sur l'écran d'accueil, elle s'appelle Alentours maintenant. ??

avatar frankm | 

@Benckes

Oui j'ai vu ça

avatar frankm | 

A Nantes : tout simplement mortellement efficace. Données en temps réel

avatar Pato49 | 

@frankm

Pas avec les bus. Je me suis fait avoir je ne sais combien de fois avec des liaisons trop courtes. Encore ce soir, j'ai regardé sur l'appli quand passait le bus 20, ça m'a dit 30 minutes. J'ai continué à pieds et je me suis fait doublé par ce bus 2 minutes plus tard. Les horaires temps réels ont souvent plusieurs minutes d'écart avec le réel (à Nantes du moins) et ça change pas mal de choses.

avatar Theibaud | 

Connaissez-vous leur business model ? Je ne vois aucune pub dans l'appli.

avatar NerdForever | 

@Theibaud :
Vu leur logo et leur nom : ils ne se prennent pas pour de la merde... !!
Ok je sors... -> []

avatar PiRMeZuR | 

C'est tout le problème de cette app et des des petites copines. Même l'ambassadeur France de Citymapper, interrogé, n'avait pas été capable de définir le business model de sa startup.

Et pour cause, ces boîtes ne font actuellement pas du tout de bénéfice et n'ont pas de stratégie pour en faire à moyen-long terme. Elle ne (sur)vivent que grâce à des levées de fonds. Et avec ce modèle, les deux issues possibles sont la faillite ou le rachat par un GAFA. Ce qui n'est pas du tout rassurant car ces apps se substituent aux entreprises publiques pour informer les citoyens. Une concentration de ces intermédiaires entre les mains d'un Google ou un Facebook, c'est une confiscation de ces données cruciales que les politiques volontaristes des administrations essayent de libérer.

C'est là le problème principal de l'open data. En théorie, rendre les données accessibles gratuitement est fort louable. En pratique, quand elles permettent à des "parasites" de cannibaliser des services entiers et d'influer sur les organisations émettrices, on s'aperçoit que ça n'a pas résolu tous les problèmes. M

avatar DG33 | 

Le titre est à ?
(je blague, en fait il est plein de "fibre")

avatar djgreg13 | 

Pour la CTS c'est relativement à l'heure sauf quand les SAE plantent mais ça c'est autre chose. J'ai rarement vu plus d'1 minute de décalage entrée l'afficheur sur quai et une appli branché sur le réseau CTS. Après je sais pas comment fonctionne les autres mais pour la CTS on appelle un serveur à eux avec comme paramètre l'ID de station et l'ID de ligne qui nous renvoi le temps en retour

avatar Hertzfield | 

Sur Grenoble best app de transport ever ?

avatar Antiphon | 

En fait, avec cette nouvelle technologie, ils essaient de devenir le Waze des transports publics. Que l'initiative soit publique ou privée, il est quand même bien regrettable que les technologies existent pour rendre la ville plus simple et ne soient pas mises à profit.

avatar MerkoRiko | 

En ce moment à Barcelone, Alentours ne fonctionne pas avec les transports en commun, à mon grand étonnement. City Mapper le fait très bien, Google Maps aussi, mais fallait-il le rajouter?

avatar vlsf1 | 

De très très loin la meilleurr application de transports, quelle que soit la ville. Et d'autant plus pour moi à Toulouse où Tisseo (la régie de métro, de bus et de tram) aune application calamiteuse, sans les vélos. Et Toulouse n'est pas sur Google, Citymapper et encore moins Plans... qui de toute façon n'ont pas des applications aussi complètes.

Y'a quelques villes dans le monde où ils sont devenus l'application officielle de transport. Ça peut éventuellement être un business model, mais un peu faible... Apple ou Google aurait très largement intérêt à les racheter, ça renforcerait énormément Plans ou Maps.

CONNEXION UTILISATEUR