Traçage : le Royaume-Uni rejette le modèle d'Apple et de Google

Mickaël Bazoge |

Les pays européens partent en ordre dispersé pour leurs apps de traçage des contacts. Alors que l'Allemagne a tourné casaque et penche désormais vers la solution promue par Apple et Google, et que la France est partie sur une plateforme largement propriétaire, le Royaume-Uni a finalement décidé de ne pas utiliser l'API commune des deux géants américains.

Les ingénieurs du National Health Service (NHS) britannique ont trouvé le moyen de faire fonctionner leur application de traçage en Bluetooth, en tâche de fond et sans trop taper dans la batterie, selon la porte-parole du NHSX, le « labo R&D » du NHS. iOS, et dans certains cas Android également, empêchent le Bluetooth de fonctionner en arrière-plan ; pour rester actives, les applications exploitant le Bluetooth doivent rester toujours ouvertes et au premier plan du smartphone.

Le système mis au point par le NHSX consiste à « réveiller » l'application présente en tâche de fond à chaque fois que le smartphone détecte un autre appareil à proximité sur lequel tourne la même app. Avant de retourner en sommeil, les apps exécutent le code indispensable à leur mission. L'impact sur la batterie est moindre que si le téléphone devait rester allumé en permanence sur l'application. Apple ne s'oppose pas au modèle du NHS, mais le constructeur estime que sa solution est bien plus efficace en termes de consommation d'énergie.

Outre-Manche, les autorités de santé ont choisi un modèle centralisé, qui s'oppose à celui — largement décentralisé à l'instar des préconisations du DP3T européen — que proposent Apple et Google. Le traitement des informations est géré depuis un serveur. Le NHSX estime que son système lui donnera davantage d'informations sur la propagation du COVID-19, au risque de s'aliéner la partie de la population qui craint pour le respect de sa vie privée (le NHS assure respecter l'anonymat).


avatar TiTwo102 | 

Ça va finir que personne n’utilisera ces applications et que tout cela n’aura servi à rien.

avatar bonenza | 

@TiTwo102

Oui je pense exactement pareil. 😅

avatar eldison | 

@TiTwo102

Oui et non, ici le médecin par visio c’est très classic du coup l’app est assez pratique pour récupérer une ordonnance ou ce genre d’info.
(Si non y a Babylon app aussi pour éviter le traçage quand la pandémie sera fini.. j’ai hâte)

avatar Lymf | 

@TiTwo102

Bah, en Belgique c’est apparemment même pas au goût du jour d’avoir une app tout court

avatar andr3 | 

@Lymf

Effectivement, l’idée du call-center spécial suivi COVID semble être validée.

avatar perlaurent | 

@TiTwo102

+1

avatar Fanoo | 

@TiTwo102

Si si ! Ça aura permis de dépenser nos impôts chez les informaticiens.

avatar Godverdomme | 

Réfléchir au futur ? Et se dire qu'elle servira un jour...?

avatar raoolito | 

surtout ca risque de mettre méchamment à bat le principe meme de compatibilité entre les pays. Certes la suisse ne fait pas partie de l'UE et l'angleterre.. non plus.

avatar SyMich | 

Contrairement à ce qui a été écrit plusieurs fois, l'Allemagne n'a pas choisi la solution Google/Apple. Ils partent sur une solution technologique similaire à celle proposée par'Apple et Google, mais ils n'ont pas encore décidé s'il retiennent la proposition de Google ou pas. (Il y a également débats chez eux avec des autorités de Santé très réticentes à se mettre en position de dépendance vis à vis de ces groupes privés)
Il est possible qu'en final ils adoptent la solution Google/Apple mais ce n'est pas encore tranché. Ils peuvent aussi faire le choix d'une solution purement allemande.

avatar occam | 

@SyMich

« Ils peuvent aussi faire le choix d'une solution purement allemande. »

Spéculatif, une telle solution n’existant tout simplement pas en ce moment.

Les deux acteurs majeurs sont divisés : l’équipe de l’Institut Fraunhofer s’était engagée dans le projet PEPP-PT (et avait temporairement jeté l’éponge lors du revirement de Berlin), celle du Helmholtz Center for Information Security s’étant carrément ralliée à la voie DP3T.

On voit très mal l’Allemagne faisant cavalier seul dans ce domaine, son gouvernement ayant fait son plein de casseroles à la suite de gros projets informatiques nationaux avortés ou morts-nés.

avatar Maliik | 

La solution est pourtant simple :

Il suffit que l’application StopCovid joue le rôle de iBeacon.

Lorsque deux applications se rencontrent (2 iBeacons) l’un et l’autre vont pouvoir sortir de veille, lancer le Bluetooth et le code associé, échanger certaine information avec les serveurs puis replonger en veille jusqu’à la prochaine rencontre d’un iBeacon.

La découvert de iBeacon est autorisé en arrière plan et même si l’application est fermée !

Plusieurs de mes projets utilise ce scénario pour utiliser le Bluetooth en arrière plan.

avatar Benoît42 | 

@Maliik

Sauf que iBeacon est légèrement Apple centric.
Et à ma connaissance, un iPhone peut détecter des iBeacons, mais pas émettre comme un iBeacon.

avatar dscreve | 

@Benoît42

Si, une application peut se comporter comme un Beacon sans aucun soucis.

avatar Maliik | 

@Benoît42

iOS permet d’utiliser la technologie Beacon dans la découverte mais également dans la simulation d’un Beacon.

avatar LoossSS | 

Est-ce c'est compatible Android ?
Et est-ce que c'est largement compatible d'un point de vue version de l'os Android ou iOS ? (Tout le monde n'a pas forcément le dernier iPhone)

avatar Maliik | 

@LoossSS

Cette techno est compatible depuis iOS 9 ou 10 de mémoire.
Donc dispo pour plus de 60/70% du parc iOS.

Sur Android les versions 4.1 à 9 sont compatibles. Android 10 augmente la restriction en arrière plan (comme iOS), mais une pré-étude montre une alternative possible sur Android 10 pour un résultat similaire.

Évidement la compatibilité entre les OS (iOS et Android) est assuré. Car aucune connexion n’est obligatoire entre appareils (donc sécurité préservé). Une astuce avec la gestion/lecture du titre Bluetooth ainsi que le mode Scan.

—>> La seul variable aléatoire est :

la gestion de la découverte de Beacon par iOS.

Cette découverte est plus ou moins réactive en fonction d’une multitudes de paramètres :

- applications actuellement exécutées
- niveau de batterie
- nombre de Beacon découvert depuis la dernière recharge... (Apple veut éviter les Beacon publicitaire à gogo...)
- temps passé depuis la fin de la découverte d’un Beacon

avatar LoossSS | 

Ok merci pour les infos :)

Mais du coup si c'est faisable, pourquoi tout le monde se casse les dents dessus ?

avatar Maliik | 

@LoossSS

C’est simple une fois que tu as trouvé la parade pour survivre en arrière plan.

Cela nous a demandé plusieurs mois d’étude et de recherche.
A la base c’était pour un client, qui voulait compter le nombre de dépôt de verre.
Le point d’apport volontaire était alors équipé d’un accéléromètre et d’un chips Bluetooth fixé directement sur la trape.

Au file des évolutions, nous avons pu régler le plus gros inconvénient, celui de démarrer systématiquement son application avant d’aller déposer son verre.

Je n’ai pas encore fait d’essai sur les dernière version d’iOS (depuis octobre). Mais à première vue no souci.

avatar frankm | 

Il faut foutre tout le monde sur Tinder. Le tour est joué.
“Corona vous a mis un like si vous voulez lui mettre tout court répondez à cette notification”

avatar mAgiclutin | 

@frankm

😂 je valide

avatar Seb42 | 

On n’entend pas les « en Angleterre ce sont que des cons un train de retard etc... » ... bon ça va peut être venir

avatar fousfous | 

@Seb42

Déjà que leur premier ministre s'est ridiculisé publiquement on va pas les enfoncer plus non plus.

avatar WhiteRose | 

@Seb42

Non. Cela n’est valable que pour la France, uniquement la France, quelque soit le sujet et les argument, même stupide.

avatar PierreBondurant | 

@Seb42

Le NHS n’a pas un très bon track record concernant l’implémentation de nouvelles technologies et la gestion des données, malgré des moyens énormes (budget annuel NHS 130 bn£).
Cette application ne devrait pas sortir / fonctionner tout de suite...

avatar JLG47_old | 

Tourner casaques (changé d’équipe!)

avatar Clément34000 | 

A lire cet article, les anglais ont l’air de mieux s’en sortir que nos français

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Ce qui serait intéressant c'est de corréler les demandes gouvernementales pour casser la sécurité des téléphones (demande d'une backdoor pour contrer les pédophiles et les terroristes) avec les choix de la technologie choisie pour l'application. Je fais l'hypothèse que les gouvernements qui choisiront un mode centralisé seront les même que ceux qui voulaient casser les sécurités des téléphones.
Le choix de l'appli et du mode de fonctionnement n'est pas fait par les autorités de santé (ce n'est ni leur rôle ni leur compétence) mais par les gouvernements.

avatar pagaupa | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

(demande d'une backdoor pour contrer les pédophiles et les terroristes)
On connait l’argument...

avatar pagaupa | 

Ah bin il n’y a pas que le gouvernement français qui va faire l’objet de la colère de certains ici!

avatar wilfried50 | 

Bienvenu en 1984!

avatar Mac13 | 

Un Cambridge Analytics 2 ?

avatar marenostrum | 

y en a qui disent que tout ce cirque de corona est fait, pour trouver un ennemi invisible et contrôler plus facilement les foules.
les gens par peur, vont accepter tout. la liberté l'ont pas en tout cas, c'est impossible de l'avoir individuellement, collectivement seul est peut-être possible.

avatar lulubotine | 

Ils sont efficaces pour ce qu’ils veulent bien... au pire un référendum rapide en version numérique ? Il est temps de mettre ça en place.

Pourquoi un tel Armada de technologie dans nos téléphones juste pour avoir des photos améliorées des correcteurs qui corrigent « plus mieux meilleurs » dans la langue de shakespere... et incapable laisser les entreprises dont c’est le métier de gérer le problème.
Bin oui ces entreprises sont américaines... où est le mal ?
Si les États se mettent d’accord sur une ligne de conduite....
Le temps que ce petit monde ( en gros décalage avec le monde numérique) se décide le vaccin sera certainement dans mes veines...

avatar MiniMac | 

Ça finira comme l’app contre le terrorisme …‼️

avatar Mike Mac | 

Après l'Europe et son armée commune ( Otan en emporte le vent ! ), après l'Europe et sa TVA commune (???), après l'Europe de la monnaie commune ou presque, après l'Europe et son système d'exploitation informatique gratuit pour tous (Linux inside), après l'Europe et sa politique de lutte commune contre le coronavirus, voici venir l'Europe de la traçabilité de ces citoyens avec une kyrielle de solutions différentes...

Et le contre-choc financier du coronavirus est en train de mettre à mal le Green Deal censé nous éviter d'aller dans le mur en terme de pollution et de réchauffement climatique.

Europe is beautiful !

avatar LoossSS | 

La République tchèque a commencé à déployer son application (erouska). Vous parlez de l'Europe dans l'article, cela pourrait être intéressant de faire un article récapitulatif des différents projets officiels en Europe (large, et pas juste France Allemagne UK), et des choix technologiques retenus.

CONNEXION UTILISATEUR