L'app anglaise de traçage des contacts est disponible, son code source aussi

Mickaël Bazoge |

Plus de 40 000 personnes ont installé NHS COVID-19, l'application anglaise de traçage des contacts. Un chiffre impressionnant alors que l'app est en phase d'expérimentation sur la seule île de Wight, dont la population est de 140 000 âmes. Cédric O, le secrétaire d'État au numérique, n'a d'ailleurs pas manqué de se féliciter du succès initial de l'application britannique, sachant que StopCovid partage la même philosophie et s'appuiera probablement sur la même technologie.

Infographie : BBC.

Pour des raisons de sécurité et de saine gestion de la batterie, iOS et Android limitent fortement l'exploitation du Bluetooth par les applications tierces. C'est la raison pour laquelle les deux entreprises ont mis au point une boîte à outils commune, l'API Exposure Notification. Mais pour pouvoir utiliser ces outils, les autorités de santé doivent aussi embrasser un modèle décentralisé qui ne fait pas forcément leur affaire (lire : Traçage des contacts : sept pays européens coopèrent sur un système interopérable et décentralisé).

Les autorités anglaises, tout comme leurs homologues français, ont choisi un modèle centralisé où un serveur central gère la majorité du traitement des données contrairement au modèle décentralisé où la plus grande partie de la gestion des informations est traité en local, sur le smartphone. Le NHSX, qui a supervisé le développement de l'application de traçage anglaise, a trouvé une astuce pour utiliser le Bluetooth de manière à peu près efficace, sans faire appel à l'API d'Apple et de Google.

Sur iPhone, lorsque l'application est en tâche de fond, elle parvient tout de même à recevoir des signaux et à en diffuser. Or, le système d'exploitation est ainsi fait qu'une app en tâche de fond ne devrait pas être en mesure de les diffuser. Deux iPhone peuvent donc communiquer entre eux en Bluetooth, que les appareils soient sortis puis remis à portée de communication, ou qu'ils se rencontrent pour la première fois.

L'app NHS COVID-19. Image : BBC.

Sans avoir été en contact avec un autre smartphone, l'application en tâche de fond peut cesser le balisage au delà de 90 minutes. Mais selon les chercheurs, il est peu probable que cela arrive souvent : il suffit de passer à proximité d'un autre appareil (sur lequel l'app est installée) pour relancer le suivi sur l'iPhone, ou tout simplement utiliser le Bluetooth pour tout usage. NHS COVID-19 envoie aussi des notifications pour rappeler de temps en temps à l'utilisateur de relancer l'app.

Le code source de l'application est désormais disponible à la vue de tous sur GitHub, pour iOS et Android, ainsi que la documentation. Le Royaume-Uni pourrait toutefois changer son fusil d'épaule et se décider pour la solution d'Apple et de Google, a-t-on appris cette semaine (lire : Le Royaume-Uni envisage la solution d'Apple et de Google pour son app de traçage). Des experts en sécurité et des parlementaires britanniques ont en effet dit leurs craintes d'une collecte trop importante de données par l'application.

Pour aller plus loin :

avatar webHAL1 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Désolé, mais ce que tu dis n'a pas de sens. Si tu avais confiance en Le Pen pour faire quelque chose (négatif ou positif), et que tu as voté pour Chirac, c'est que tu avais également confiance que lui ne ferait pas la même chose. Ça reste une question de confiance. Tu m'avais aucune certitudes que Chirac ne ferait pas, au final, exactement ce que tu craignais que aurait fait Le Pen si elle avait été élue.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@webHAL1
Ce serait bien que tu relises mon précédent message (la réponse à ta question s'y trouve)
Le mot "confiance" a deux sens, l'un est statistique, "intervalle de confiance" il fait appel aux connaissances et au calcul aux probabilités, le second est du domaine des affectes des croyances et des émotions. Un même mot, deux concepts radicalement opposés... difficile alors d'avoir un débat en utilisant un mot aussi glissant qui veut dire une chose et son contraire.
Maintenant que cette distinction entre la part d'affect et d'émotions d'un coté et la part de calcul de l'autre, il y a bien d'autres éléments qui viennent encore enrichir (complexifier) l'acte de vote. C'est un sujet passionnant ! mais ce n'est pas l'espace pour développer.

avatar webHAL1 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Non, tu confonds les raisons pour lesquelles on fait confiance, avec ce qu'est la confiance elle-même. Il peut y avoir des multiples raisons (et ça peut-être par calcul ou simplement en cas d'absence d'une meilleure alternative), mais ça ne change rien à ce qui définit la confiance. Qui, soit dit au passage, n'est pas une notion binaire.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ webHAL1, Pas grave, ça arrive de ne pas se comprendre.
La confiance (les affects les émotions) sont en effet rarement binaires,
Nous arrivons donc malgré tout à être d'accord

avatar webHAL1 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Rien de grave en effet. :-)

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

Le mot "confiance" est un mot "savonnette". Tout au long de cet échange, le fait d'avoir tenté de réfléchir ensemble avant d'avoir défini une signification commune a été la source de nos désaccords et incompréhensions. Une pomme a une réalité objective en dehors des définitions qu'on lui donne, par contre la "confiance" n'a d'existence que par la définition que l'on voudra bien lui donner.

avatar webHAL1 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Là encore, on ne va pas être d'accord. ^_^
Le concept de confiance est tout à fait bien défini, et a une réalité objective. Par contre, la confiance, comme tout sentiment ou ressenti (et contrairement à une pomme) ne peut pas être quantifiée. On peut établir des comparaisons (par exemple : "j'ai davantage confiance en cette personne qu'en celle-ci"), mais on ne dispose pas d'une unité de mesure.

Je trouve d'ailleurs assez "dangereux" de dire que quelque chose n'a pas de réalité objective simplement car ce n'est pas tangible et quantifiable.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@webHAL1 "je trouve d'ailleurs assez "dangereux" de dire que" "
Dangereux :? et donc (en acceptant que ce soit dangereux) cela implique ?

"Le concept de confiance est tout à fait bien défini"
Et si on avait commencé par là : comment le définis-tu ?

avatar webHAL1 | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

Dangereux car la confiance est un contrat. Affirmer qu'elle n'a pas de "réalité objective", cela revient à dire que le contrat n'existe pas.

Sinon, pour ce qui est de la définition, celle du dictionnaire me semble être un bon point de départ. ;-)

avatar Inconnu-Soldat | 

La majorité des pays et pas seulement la France comme a tenté de faire croire MacG depuis le début n’utilisera pas l’API d’Apple. Et la France n’est ni en retard, ni mauvaise dans la création de cette application, plutôt en avance et meilleure. Mais c’est tellement dans l’air du temps de vouloir démontrer combien on est nul. Vous vous souvenez de l’article à charge avec l’angle mort, avec plein de petites phrases d'insinuation (oh il le dit en baissant la tête, en gros, histoire de dévaloriser sa parole, celle d’un de ceux qui y travaillent), article totalement foireux à tel point que vous avez ici une petite phrase (sans mea culpa) disant que des chercheurs diraient maintenant que ce ne serait pas si grave et sans grande influence. Si vous voulez vraiment vous faire une idée voici un article autrement plus sérieux et moins de mauvaise foi : https://www.mac4ever.com/dossiers/153431_stopcovid-les-secrets-d-un-challenge-technique-on-vous-dit-tout

avatar webHAL1 | 

@Inconnu-Soldat

Merci d'avoir partagé cet article de Mac4ever, qui me semble très bien vulgarisé. :-)

avatar marenostrum | 

il ne dit rien de plus lui. il ne sait rien aussi quelle stratégie ou approche est meilleure. il articule comme partout ailleurs. en plus une chose est sure, que aucun développeur indépendant des sociétés obscures qu'on a jamais entendu parler, peut faire mieux que Google ou Apple en matière de développement, qui ont déjà leurs propres OS. on est sur leurs terrain, dans leurs appareils.

d'ailleurs si un pays qui utilise l'approche de Google ou Apple sort son app devant la France, son raisonnement (sur l'avancement des travaux) deviendra caduc.

avatar byte_order | 

@marenostrum
> en plus une chose est sure, que aucun développeur indépendant des sociétés obscures
> qu'on a jamais entendu parler, peut faire mieux que Google ou Apple en matière
> de développement

Euh, pourquoi cette certitude ?
Vous affirmez que les devs d'Apple ou de Google ne peuvent pas faire plus d'erreurs que des devs externes à ces entreprises ?

Pourquoi, alors, certaines apps de devs tiers contiennent moins de bugs que des apps natives de ces OS, qui trainent des bugs connus pendant des années ? Mon sentiment, c'est que quand la survie financière est plus pressant sur un dev tiers, il a plus le souci d'amélioration continue que quand les sources de revenu sont tels qu'il est devenu Too Big Too Fail, ce que sont pour l'instant Apple et Google...

> qui ont déjà leurs propres OS.

Qui ne sont pas exempts de bugs pour autant.

> on est sur leurs terrain, dans leurs appareils.

Non. Les appareils ne sont pas les leurs. Les OS, oui, pas les appareils.
La puce BT, par exemple, ne leur appartient plus.

avatar fondoeil | 

Cédric O ne dit pas un mot sur le fait que le personnel soignant, qui a installé l’application, est invité à complètement couper son Bluetooth quand il est au travail, comme cela est précisé dans l’article de 9to5Mac ?
Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls concernés quand on comprend qu’il suffit d’avoir une protection adéquate au travail ou ailleurs pour devoir aussi couper complètement son Bluetooth afin de ne pas générer de fausses alertes.
Une bien belle réussite, en effet...

avatar PierreBondurant | 

C’est moi ou les commentaires ont été “nettoyés”?

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@ PierreBondurant "C’est moi ou"
Ce doit être toi. Tu viens d'une autre dimension un monde alternatif ?
;-)

avatar PierreBondurant | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

C’est bizarre parce que d’habitude les commentaires modérés sont affichés comme tels alors que là, j’ai même pas eu le temps de lire ta réponse qu’elle a disparu du fils de discussion. Rien d’extraordinaire de disparu, juste inhabituel

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@PierreBondurant
Généralement, les messages modérés sont des messages ayant dérapé "dans le feux de la discussion". Peut-être que dans le cas présent la rédaction a sanctionné un problème différent. L'intervenant avait accusé le gouvernement de faits graves sans aucune source pour l'étayer. Il avait aussi donné des informations fausses sur les modes de contamination. Cet ensemble de "fake news" demandait probablement une réaction "plus radicale" que lorsque nous nous chamaillons "comme de sales gosses".

avatar byte_order | 

Euh, si c'est pour des raisons juridiques, je ne vois pas en quoi faire disparaitre le commentaire plutôt que d'indiquer l'habituelle "[FI] Modéré" change quelque chose.

A part, justement, de jeter le trouble sur la confiance qu'on peut accorder à une modération qui n'est pas transparente...

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@byte_order
Et voila, notre ami humaniste de retour, droit sur ses botes mais avec son nom un peu "tourneboulé". On peut en déduire que son précédent pseudo s'est fait blacklister. Bon il perd ses vers courageusement dans sa prose humaniste dans un combat désespéré... les humanistes qui s'opposent aux racistes et fascistes en tout genre ne sont peut-être pas les bienvenus ici?

avatar byte_order | 

@J'en_crois Pas_mes yeux
> son nom un peu "tourneboulé

C'est un terme informatique, "byte order". Je suis développeur. Rien de magique à cela.
Hop, un peu de lecture : https://fr.wikipedia.org/wiki/Boutisme

> On peut en déduire que son précédent pseudo s'est fait blacklister.

Historique
Membre depuis
7 années 9 mois

Vous n'êtes pas obligé de me croire, mais c'est bien mon compte depuis le départ.

Et sinon, que me vaut votre attaque !?
J'ai juste souligné que faire de la modération en supprimant l'existence même des commentaires plutôt qu'en indiquant qu'ils ont été modérés posait un problème de confiance, faute de transparence sur la modération.

Je n'ai en rien contesté le bien fondé ou pas de la modération faite ici, d'autant que j'ignore le contenu qu'avait le commentaire en question. Comme tout hébergeur, iGen est tenu de modérer proactivement un contenu publié sur leur plateforme le cas écheant.

Mais pas de le faire en supprimant tout trace d'existence de cette modération pour autant.
Mon propos portait sur la modération non transparente, pas sur l'objet précis de la modération ayant eu lieu. A priori, puisque seuls ceux ayant vu le commentaire désormais supprimé peuvent savoir que modération a eu lieu, et je ne fais pas partie de ceux là. C'est ça mon propos, la publicité de la modération, pas ce qui a été modéré.

Merci de ne pas me faire un faux procès, s'il vous plait.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@byte_order
Oups ! désolé mais mon "trait d'humour" ne t'était nullement destiné. Notre échange était enrichissant et je n'(av)ai aucun désir de te manquer de respect. Tes questions sur la modération sont légitimes et je les partage. Il est clair qu'un pseudo étendard d'un mouvement homophobe raciste est déjà en lui même un discours qui (pourrait ?) (devrait ?) être prohibé.
Je ne peux parler pour le site de MacG, mais chez moi, pas de "liberté d'expression" pour les provocations des fascistes en herbe.

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@byte_order
Si tu lis mon commentaire à @YAZombie "font un peu rire, jaune" et @Godverdomme, il montre qu'il est bien difficile d'être compris quand on tente quelque chose de subtil (tordu ?). Dans cet échange, j'attaque le politiquement correct, la posture de l'OMS et du gouvernement chinois qui interdisait au monde entier toute pensée critique, la taxant immédiatement de pensée raciste et résurgence impérialiste. J'ai tenté un coup de biais, et je me suis ramassé en beauté.
Pourtant j'avais bien écrit en très gros : "(deuxième ou troisième degré : pas taper trop fort)

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@byte_order
"Merci de ne pas me faire un faux procès, s'il vous plait."
Comme je te l'ai écrit à plusieurs reprises, je pense que tu as fait fausse route : mon message était destiné à cis blanc hetéro fier, comme nous parlions de ses messages modérés, j'ai continué notre dialogue : "voila notre humaniste de retour" comme son patronyme était banni il en a inversé les termes ("tourneboulé"), etc.
Je n'avais aucune raison pour t'attaquer et je ne l'ai pas fait.

avatar badseed | 

Faut vraiment être taré pour accepter cette app sur son mobile.

avatar byte_order | 

... ou pas assez parano.

Tout dépend du ratio confiance / méfiance que vous avez envers les décideurs de votre pays.

avatar Nananère | 

Le fascisme dans toute sa splendeur, ya absolument rien de contraire à la moindre loi mais on supprime uniquement par haine des males blanc hétéro et fier de l'être. :)

C'est clairement de la discrimination en raison du sexe, de l'appartenance à une ethnie, du rascisme et de l'hétérophobie la plus pure. :)

Et après ça va pleurer quand ça va manger le contrecoup dans le monde réel. :)

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Nananère
J'aime trop ton nouveau patronyme; trop fort. Faudrait pas à ce que tu le gâches trop vite en écrivant des conneries. By the way : tu as quel âge, je pensais que tu manquais de neurones pas de poils au menton, mais p'tète que si tu grandis ils finiront par pousser. Faut toujours garder l'espoir :-)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR