StopCovid est maintenant entre les mains de l’App Store et du Play Store

Mickaël Bazoge |

StopCovid sera disponible mardi 2 juin, à midi, a précisé Cédric O au micro de Radio J. Le secrétaire d’État au numérique, qui a obtenu le feu vert du Parlement cette semaine pour son application de traçage des contacts, a aussi expliqué que l’app avait été soumise à l’App Store d’Apple et au Play Store de Google, et qu’il y avait un « temps de revue ».

L’app, considérée comme un « nouveau geste barrière », doit aider les enquêteurs sanitaires dans leur tâche de réduire les contaminations, selon lui. StopCovid vise en particulier « les gens qui vont dans les transports en commun, ceux qui vont dans les bars », autrement dit les « urbains actifs » dans les lieux où le respect des règles de distanciation physique est plus difficile.

Cédric O assure également que « dès les premiers téléchargements », l’application peut « éviter des contaminations et des morts ». Le secrétaire d’État ne fixe pas d’objectif minimal pour les téléchargements, mais néanmoins si 10% des habitants d’une agglomération téléchargent l’app, cela aura un effet très important dans le ralentissement de l’épidémie.

Le gouvernement prévoit dans les prochains jours et prochaines semaines une campagne de communication dans la presse, sur internet et dans les transports en commun (SNCF, RATP et aussi Aéroports de Paris) pour pousser les utilisateurs de smartphones à télécharger l’application.

Cédric O est également revenu sur un point qui n’a pas été beaucoup évoqué jusqu’à présent : le coût de l’application. Il souligne que les entreprises ont travaillé bénévolement sur la conception de StopCovid, dont Lunabee, le studio qui a développé l’application et son interface (Orange, Dassault, Withings et d’autres sont aussi impliqués). À partir de maintenant, l’app va demander des mises à jour et un ajustement de l’infrastructure, ce qui va représenter « quelques centaines de milliers d’euros par mois ».

Le « bug bounty » lancé auprès des hackers éthiques a permis de repérer « un peu moins de dix failles », aucune n’étant critique, soutient le secrétaire d’État. Ces vulnérabilités ont été corrigées. Enfin, le problème de l’interopérabilité (StopCovid exploitant une solution franco-française) est quelque peu balayé sous le tapis : Cédric O propose aux frontaliers de télécharger, en plus de StopCovid, l’app de l’autre pays…

Pour aller plus loin :
Tags
avatar misjha | 

quelques centaines de milliers d’euros par mois !!!
ça valait le coup de bosser bénévolement finalement 😂
le modèle économique est au point , pour une appli qui ne servira sans doute à pas grand monde ...

avatar raoolito | 

Surprise: on peut avoir 2 "stopcovid-like" en meme temps sur son smartphone et ca fonctionne ? ( j'entend par là : ca ne se tire pas dans les pattes et tout?)

avatar marenostrum | 

pourquoi s'en tiraient ? le même protocole (bluetooth ou autre) ne limite pas les requêtes des apps différentes. et puis sont des apps qui utilisent des serveurs (ou moyens) différents.

comme n'importe quelle autre app de traitement de texte, images, video, etc, on peut avoir plusieurs, ça ne pose pas de problème. si l'app est bien fait, ça ne posera pas de problème.

avatar raoolito | 

@marenostrum

"Pourquoi se tireraient-ils dans les pattes"
En fait, il fallait écrire tout cela au début pour que ça fonctionne 😁

Sinon je demandais c'est tout. Ça me faisait penser aux antivirus qui se percutent dans un ordinateur qu'ils scannent ensemble.
Noobs review ^^

avatar marenostrum | 

les antivirus envoient les mêmes commandes en même temps pour la même chose pour ça qu'ils sont incompatibles. même nous ici si on écrit en même temps (mais il en faut être plusieurs pour que ça arrive), le forum bug, ne répond pas.

avatar Steve Molle | 

On ne sait toujours pas ce que contient précisément la BD...qui y a accès, ou est-elle hébergée, etc etc.

avatar Benoît42 | 

Pour ceux qui critiquent que StopCovid est incompatible avec les autres applis, l’API Apple/Google ne garantit pas plus cette interoperabilité. Elle fourni juste des identifiants. Charge à l’appli d’envoyer vers une plate-forme cet identifiant en cas de suspicion de COVID-19. Si cette plate-forme n’est pas partagée entre les pays, les applis de ces pays sont incompatibles.

avatar bibi81 | 

Pour ceux qui critiquent que StopCovid est incompatible avec les autres applis, l’API Apple/Google ne garantit pas plus cette interoperabilité.

Si justement.

Elle fourni juste des identifiants.

Non, quand elle détecte un contact avec une personne infectée, elle envoie les infos (distance, durée) à une appli (spécifique à chaque pays) qui indique alors ce qu'il faut faire.

avatar byte_order | 

Et si cette plateforme spécifique a un pays n'est pas interopérable avec les plateformes des autres pays, si parmi les contacts, bien qu'utilisant l'API de Apple/Google, ceux ci sont reliés a une plateforme différente de la vôtre, il ne recevront pas d'alerte.

Non, l'API ne garanti pas l'interopérabilité.

Elle *facilite* l'implémentation de l'interopérabilité en imposant un format unique de données de traçage des contacts, mais si l'implémentation côté plateforme nationale n'est pas faite, elle n'existe pas, point.

A contrario, elle limite les plateformes mobiles aux seules plateformes disposant de cette API, propriétaire, ce qui, là, limite la portabilité de la solution côté app mobile.

avatar raoolito | 

@byte_order

donc quand on entend parler d ela possible recherche du portage de stopcovid sur le smontres, les objets connectés voire d'autre Os ou qu'importe, c'est quelque chose que l'utilisation de l'api apple/google ne permettrait pas ?
Un avantage aux solutions "exotiques" on dira ?

avatar Benoît42 | 

@bibi81

"Non, quand elle détecte un contact avec une personne infectée, elle envoie les infos (distance, durée) à une appli (spécifique à chaque pays) qui indique alors ce qu'il faut faire."

Et donc ? Si cette appli spécifique à chaque pays de discute avec personne, comment se fait cette interoperabilité ?

avatar pagaupa | 

Encore un beau contrat bien ficelé qui nous coûte un pognon de dingue!

avatar marenostrum | 

ils auraient pu augmenter le budget de santé sur un autre point. mais puisque le gars Cédric O s'occupe du numérique, sa solution est numérique. les autres gars du gouvernement tirent le budget vers d'autres solutions. ils ont augmenté le budget en tout cas, par des milliards. ils en profitent.

pour ça que la solution est franco-française, pour partager le budget. la solution de Apple ou Google n'avaient besoin qu'un développeur. mais pas d'argent à gagner pour les autres gros qui ont participé dedans.

avatar byte_order | 

L'API est publiée depuis des semaines et disponibles sur les appareils des gens depuis la semaine dernière.
Si un seul développeur était nécessaire pour faire une solution en utilisant cette API, comment ce fait-ce qu'aucun développeur freelance ne l'ait encore fait ?!

Ou ptet que vous oubliez que l'app sur le smartphone n'est qu'une partie de la solution a développer, a déployer et a maintenir ?

avatar marenostrum | 

il trouve pas l'intérêt le faire, mais je voulais dire qu'une app comme ça une personne seule peut le réaliser (avec des outils par Apple, t'en as pas à inventer). ce n'est pas photoshop.

c'est comme si on veut faire ce site. on a pas besoin de l'inventer. tout est fait par d'autres. y a qu'à l'installer dans un serveur. la partie que fait Apple ou Google on peut pas le faire seule.

avatar byte_order | 

Ben tiens, l'API c'est elle qui s'occupe de communiquer avec un serveur de manière sécurisée pour récupérer la liste des clés des contacts anonymisés croisés par les personnes s'étant déclaré malade ces 14-20 deniers jours ?
Voir, allez hop, l'API s'occupe de faire la partie serveur aussi, tant qu'à faire ?
Elle fait même le déploiement sur des serveurs redondés, du load balancing, du proxy pour cacher l'adresse IP de l'iPhone au serveur qui retourne la liste. Et faire des backups de cette liste pour éviter des pb en cas de panne de serveurs, de disque qui crash.
En fait, c'est la nouvelle stack technologique pour tout faire !
Concentrée en une toute petite dizaine d'objets, 4/5 methodes chacun.
l'API ultime, quoi.

N'importe quoi. Vous ne voyez que l'app mobile dans la solution, comme si le reste c'était du yakafokon.

> la partie que fait Apple ou Google on peut pas le faire seule.

Ben si, à priori si.
C'est justement ce qui a été dit par @SyMich, et qui pourrait d'ailleurs gener Apple : il se trouverait qu'en utilisant le SDK habituel d'Apple il soit possible de faire du BT en arrière plan, sans surconsommer. Comme quoi le "c'est interdit pour des raisons de sécurité" c'est surtout du marketing pour empêcher la concurrence de proposer une solution de paiement sans contact concurrente à l'Apple Pay, une solution concurrente à AirDrop, une solution concurrente à ses futures AirTags, bref pour distordre la concurrence à son profit et ainsi maximaliser les profits fait avec son contrôle *après* vente sur les usages possibles d'un produit qu'elle a vendu, pas louer.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

À vous lire, le constructeur d’un os ne pourrait pas avoir ses avantages sur SON système... Apple a bien le droit de proposer ses fonctions vu que c’est son système. Elle a le droit d’avoir son écosystème de produits, de fonctions, que tout fonctionne ensemble.

« c'est surtout du marketing pour empêcher la concurrence de proposer une solution de paiement sans contact concurrente à l'Apple Pay » ou plutôt offrir un système et innovant non ? Et tout de suite c’est du « marketing »... allez voir les déboires sur Android et vous comprendrez 🙄

« une solution concurrente à AirDrop » cela existe sur l’app store.

« une solution concurrente à ses futures AirTags » ben il y a Tile.

« C'est justement ce qui a été dit par @SyMich, et qui pourrait d'ailleurs gener Apple : il se trouverait qu'en utilisant le SDK habituel d'Apple il soit possible de faire du BT en arrière plan, sans surconsommer » qui est une faille donc qui peut être utilisé de tous donc la faille ne doit plus exister. L’équipe en charge de StopCOVID a triché sur les règles, les a détourner...

avatar c0by | 

@Krysten2001

Je n’aurais pas dit mieux 👍

avatar pancho53 | 

@byte_order

Car Apple et Google n'ouvre l'API qu'aux états et organisations de santé. Fin du débat.

avatar byte_order | 

@pancho53
> Car Apple et Google n'ouvre l'API qu'aux états et organisations de santé.

C'est faux. Un développeur peut parfaitement l'utiliser.
Par contre, pour diffuser son app, oui, il faudra qu'elle soit soutenue par un état et(/ou?) une organisation de santé.

Ces états qui ont déjà dit qu'ils allaient finalement utiliser l'API, ils refuseraient de prendre la solution développé par un développeur qui aurait fait ça tout seul dans son coin, vu qu'à priori avec l'API c'est à portée d'un développeur sans problème ?!

> Fin du débat.

Bonjour l'autoritarisme suintant !

avatar Steve Molle | 

Allez des gros bisous plein de gloires à tous les braves soldats du Macronistan ! Heil Banquier ! Heil Banquier !

avatar fousfous | 

De toute façon en règle générale quand on arrive pas à reproduire les résultats d'une étude alors il faut considérer que cette étude a un problème et que les résultats sont faux.

avatar jazz678 | 

@fousfous

« De toute façon en règle générale quand on arrive pas à reproduire les résultats d'une étude alors il faut considérer que cette étude a un problème et que les résultats sont faux. »

C’est plus compliqué que ça.
Quand on fait un essai clinique on prend en compte un risque de se tromper (appelé de 1ere espèce ou alpha) , c’est à dire un risque de dire qu’un traitement est efficace alors qu’il ne l’est pas.
Inversement le risque de conclure qu’il n’est pas efficace alors qu’il l’est.

A ça tu peux rajouter d’autres trucs (fluctuations d’échantillonnage, variabilité intra ou inter individuelle,...)

Pour résumer il est tout à fait possible d’arriver à des résultats différents en suivant le même protocole.

Pour régler ce dilemme rien de mieux que de multiplier les expérimentations

avatar albert13 | 

Allez Mesdames et Messieurs
Pardonnez-moi à l’avance et soyez indulgent de faire un mot facile de chez facile, je l’avoue humblement
tout cela est « une histoire d’O » 😂

avatar J'en_crois Pas_mes yeux | 

@Cédric 0 "si 10% des habitants d’une agglomération téléchargent l’app, cela aura un effet très important dans le ralentissement de l’épidémie."
Effet très important : ça ne veut rien dire. A 10% de téléchargement quel est l'effet attendu ? une baisse du R0 ? De combien ? Impossible à prédire ? exact ! langue de bois infantilisante insupportable, ou incompétence ? difficile à trancher.

avatar c0by | 

@J'en_crois Pas_mes yeux

>Cédric O affirme que "dans un bassin de population comme une ville, l’application commence à être efficace à partir de quelques pourcents".
Une affirmation qui ne convainc pas certains spécialistes. "Si vous êtes à 10% de la population qui a l’application, rappelle Gaëtan Leurent de l’INRIA, à l’arrivée vous ne pouvez détecter dans le meilleur des cas que 1% des contacts puisqu’il faut que les deux personnes aient l’application."

D’autres chercheurs rappellent également que le mode de diffusion de la maladie s’est révélé imprévisible et que certaines personnes ont été contaminées à nettement plus d’un mètre, quand d’autres ne l’étaient pas à la suite d'un contact rapproché. "On lance un outil dont l’efficacité est très douteuse en nous disant que si ça ne permet de ne sauver qu’une personne, ce sera déjà bien", se désole Paul Christophle. "Mais à quel prix ?, s’interroge-t-il. Je sais que c’est un discours difficile à tenir politiquement en période de crise, mais quel est le prix de la création d’un fichier qui rassemble de nombreuses informations personnelles et sensibles et qui, par définition, n’est pas inviolable ?"

Source : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/enquete-franceinfo...

avatar Bigdidou | 

@c0by

“quel est le prix de la création d’un fichier qui rassemble de nombreuses informations personnelles et sensibles et qui, par définition, n’est pas inviolable ?”

Quel est la valeur de l’avis d’une personne qui débite autant de contre vérités à propos d’un outil dont elle parle sans visiblement le connaître ?

Quant à celle qui les colporte...

avatar byte_order | 

@c0by
> quel est le prix de la création d’un fichier qui rassemble de nombreuses informations personnelles
> et sensibles et qui, par définition, n’est pas inviolable ?"

Je ne sais pas.
C'est quoi le prix de la vie de votre mère ? Votre père ? Votre enfant ? Votre conjoint(e) ? Votre vie ?
Est-ce que cela dépasse quelques centaines de milliers ?

Au passage, le prix est le même si une seule vie est sauvée, 2 ou 10, hein. C'est sur, si c'est zéro, on aura tout perdu collectivement de quoi chacun nous achetez 100 euros de trucs en plus. Pendant quelques mois, car les frais seront vite arrêté si cela ne sert à rien.

Par ailleurs, dans l'approche décentralisé, y'a *aussi* la création d'un fichier qui rassemble la liste des contacts qui se sont déclarés malades dans les N derniers jours. Par la même définition, celui-ci non plus n'est pas inviolable.

Enfin, l'homme depuis toujours a testé de nouveaux outils potentiels, c'est comme ça qu'il découvre (ou parfois re-découvre) à quoi il peut être utile. Cette pandémie n'est pas la dernière de l'humanité, cela ne vous aura pas échappé (j'espère, du moins !). Sans parler que le risque d'une seconde vague n'est pas un zero absolu.

Si entre temps on peut peaufiner une solution, l'élargir au delà du seul smartphone pour cibler également des personnes qui posent de plus gros problèmes soit en terme de respect des gestes barrières (les enfants de moins de 10 ans, par exemple), les personnes âgées qui ne veulent pas de smartphone, les aveugles, ceux qui n'ont pas les moyens d'un smartphone compatible avec l'app, ceux qui ne peuvent avoir leur smartphone en permanence sur eux, etc.

D'ailleurs, j'adore le "des bracelets connectés StopCovid c'est très largement prématuré" de @FloMo pour s'opposer à l'une des hypothèses que j'avançais pour refuser l'API ... pour écrire ensuite un article "et si Apple proposait son API ailleurs que sur smartphone".
Si c'est Apple, c'est une bonne idée, sinon non.
Trop beau.

avatar c0by | 

@byte_order
> quel est le prix de la création d’un fichier qui rassemble de nombreuses informations personnelles
> et sensibles et qui, par définition, n’est pas inviolable ?"
Ce n’est pas de moi donc rendez à César cette phrase : Bigdidou.
Merci de corriger.

avatar Bigdidou | 

@c0by

"Ce n’est pas de moi donc rendez à César cette phrase : Bigdidou."

N'importe quoi.

avatar c0by | 

@Bigdidou

>N'importe quoi.
😘🏅

avatar Bigdidou | 

@c0by

"😘🏅"

Oui, mais visiblement dangereux sur le plan cognitif.

avatar c0by | 

@Bigdidou

Je vous confirme, utiliser un copier/coller fautif aussitôt indiquer, pour continuer à vomir 🤮 sur ceux qui ne sont pas dans votre ligne. Vous êtes un vrai Winner, ne changez pas.

avatar Bigdidou | 

@c0by

Rien compris.
Tu en es à combien de rosé ?
Non, aucune intention de changer.

avatar c0by | 

@Bigdidou

>Rien compris.
Reprenez le fil de discussion, vous arriverez peut être à comprendre. Big winner.
Un indice : mon post juste après celui erroné.

>Tu en es à combien de rosé ?
Toujours à 🤮sur les gens. Tout le monde n’est pas comme vous, je vous laisse avec vos bouteilles.

>Peut être le moment de refroidir un peu les esprits ?
>Je vais commencer par m'appliquer ce sage conseil ;)
Vous devriez vraiment mettre en pratique votre sage conseil.

avatar jazz678 | 

@Bigdidou

« Tu en es à combien de rosé ?
Non, aucune intention de changer. »

Drôle de façon de calmer les esprits ;0)

avatar Bigdidou | 

@jazz678

“Drôle de façon de calmer les esprits ;0)”

Toute nouvelle fonction doit connaître une phase de bêta-test parfois laborieuse.

avatar TITITO | 

Que vous êtes tous lourd.
Pourquoi au moins dire je vais essayer ??

avatar c0by | 

@byte_order
Oups mauvais copier/coller
> quel est le prix de la création d’un fichier qui rassemble de nombreuses informations personnelles
> et sensibles et qui, par définition, n’est pas inviolable ?"
Ce n’est pas de moi donc rendez à César cette phrase : Paul Christophle
Venant de cet article : Source : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/enquete-franceinfo...
Merci de ne pas me faire porter ses propos.

Pour ma part je me pose plus ces questions, pour 1 personne sauvée avec les moyens utilisée pour cette application combien aurait pu être sauvé en mettant ces moyens ailleurs (temps, argent, ...) ? Est ce que StopCovid peut amener un faux sentiment de sécurité et augmenter les risques des autres ? Les faux positifs et négatifs amené par l’application peuvent ils être préjudiciable dans cette lutte ? ...
Les premier retour d’expérience à l’étranger semblent démontrer que ces application étaient de fausse bonne idée. Sans oublier certaines dérives apparues. Le temps le dira.

avatar Inconnu-Soldat | 

Tiens voilà que le mage Raoult entre dans la danse.
L'hôpital de la Pitié Salpétrière a utilisé à ses début la potion magique pour l'arrêter à cause d'aucun effet bénéfique mais des risques d'effets secondaires catastrophiques
La Suède même combat.
La prescription en France selon les conditions du mage par des médecins ont entraîné une remontée de 4 décès plus un récupéré in extremis et plus d'une centaine de cas graves.
Le Brésil qui utilise la potion miracle est un des pays d'Amérique latine qui a la progression du virus la plus élevée (exponentielle) comme le nombre de morts.
Des études en France, aux USA, en Angleterre en Chine ont toutes montré les dangers et l'inefficacité de l'HC.
L'étude du Lancet contrairement aux affirmations encore ici propagées n'ont fait des comparaisons qu'avec des cas identiques de comorbidité et ceux qui ont eu droit à l'une des 4 combinaisons l'ont été dans les 48 h au plus tard après le diagnostic -> aucun cas grave. Le besoin en O2 des malades témoins et de ceux avec la potion était le même (Douste Balzy a dû reconnaître publiquement qu'il s'était trompé alors que le Mage lui ayant employé le même argument n'a rien dit) mais ses fanas ont diffusée son erreur qui a confondu outcome avec income qui là démontre un besoin accru en O2 pour ceux qui ont reçu la potion magique et leur totale incompétence dans la lecture d'une étude.
Les études de Raoult sont totalement bidonnées. Il déclare avoir eu 4.000 patients (taux de létalité de 0,5 %) 0,37 % selon les études allemandes en général. 70 départements font mieux que le sien. Si on compare ces 4.000 aux 4.290 hospitalisés dans tout le département cela implique tout simplement que Raoult a intégré dans ses chiffres 90 % de cas bénins qui guérissent tout seuls. Dans son étude de 1.000 patients, la moyenne est de 44 ans VS 54 en France. Ses cas sont, en +, + bénins. La mortalité augmentant avec l'âge une moyenne basse veut dire bcp - de morts.

avatar jazz678 | 

@Inconnu-Soldat

Plusieurs points :

Vous n’avez pas l’air d’y connaître grand chose en méthodologie des études cliniques

Vous n’avez pas l’air d’y connaître grand chose en statistiques

Si votre post m’est adressé, je précise et je répète qu’aucune étude à ce jour n’a été menée de manière appropriée (essai comparatif randomisé prospectif) sur le plan méthodologique pour répondre à la question de l’efficacité de l’association chloroquine ou Plaquenil /azithromycine dans l’infection par le virus SARS-Cov-2.

L’autre question étant celle de la surmortalité éventuelle due à la chloroquine/hydroxychloroquine.

A partir de là ni l’étude indienne publiée dans le Lancet, ni l’analyse de la série du Pr Raoult, ni aucune autre étude actuelle ne sont convaincantes et déterminantes pour répondre à ces questions.

On peut par contre manipuler les données actuelles pour arriver à sa propre conclusion préétablie.

C’est ce que vous faites

C’est l’inverse d’une bonne démarche scientifique

avatar iPop | 

C’est tout de même une bien triste nouvelle. Au lieu de tester et soigner, on a choisi de ne rien faire, tondre et flicquer les gens.
On va avoir droit à toutes les dérives judiciaires immorales.
Distribution d’amendes à tir l’arigot, descentes de flics à 4 heure du matin, etc...

avatar Steve Molle | 

@iPop

Les adeptes du banquier psychopathe et lecteurs du figaro qui traînent ici aiment le genre de dérives dont tu parles ´. Ils appellent ça « l’ordre »...comme les bourgeois des années 30.

avatar iPop | 

@Steve Molle

Oui...serait ce un cycle ? Devrait on immanquablement aller vers une guerre ? J’ose espérer que non.

avatar Inconnu-Soldat | 

Arrêtez d'être totalement diffamatoire. Si vous y connaissiez un peu vous verrez que les tests en début de pandémie n'ont rien permis de sauver qui que ce soit. L'Italie a fait trois fois plus de tests que la France et a 20 % de décès en plus en regard de la population. L'Allemagne a fait 9 fois plus de tests que la Corée et a 10 fois plus de morts. En République dominicaine, sur la même île a fait 30 fois plus de tests que Haïti et a 80 fois plus de morts. Personne qui réfléchisse une seconde ne peut croire qu'en début de pandémie quand on fait des test qui représentent à peine 1 % des contaminés (Allemagne) on puisse agir sur l'évolution des contaminations. Personne, sauf les intoxiqués.

Soit vous l'ignorez soit vous êtes de mauvaise foi, mais la France a utilisé ce qui est le plus efficace c'est le diagnostic clinique. Les tests non seulement ne sont valides que dans une fenêtre de quelques jours, mais en plus des tests défectueux, 25 % sont mal faits et sont des faux négatifs. Si vous regardiez l'actualité sans vos œillères vous regarderiez les courbes du résultat des tests. On est passé de 20 % de positifs à 1,9 % ce qui implique que le confinement, la recherche par diagnostic clinique a été d'une très grande efficacité.
La France a subi une infection première incontrôlable qui a été le rassemblement évangélique de 2.500 personnes qui sont allés contaminés la France entière. Elle était incontrôlable car il n'y avait ni liste ni coordonnées. Ils sont restés ensemble à s'autocontaminer pendant 5 jours. C'est si vrai qu'il y a eu 17 morts chez eux. Ils ont contaminé jusqu'à la Corse, la Guyane, la Suisse. Le premier cas à la RATP était une femme qui venait de ce rassemblement. Sans ce foyer non maîtrisable car on n'a pu retrouver les personnes la France serait dans une situation meilleure que l'Allemagne.

Osez affirmer quand personne au monde n'a de traitement miracle que les médecins français auraient laisser mourir les gens est honteux et diffamatoire.

avatar Steve Molle | 

@Inconnu-Soldat

C’est Sibeth qui t’a communiqué tes éléments de langage ? Avoue !

avatar Inconnu-Soldat | 

Lorsqu'on est idéologue et dogmatique on n'a aucune légitimité à intervenir dans un débat factuel.

avatar jazz678 | 

@Inconnu-Soldat

« Lorsqu'on est idéologue et dogmatique on n'a aucune légitimité à intervenir dans un débat factuel. »

???

avatar Steve Molle | 

@jazz678

Oui toi aussi tu as ri ?

avatar Steve Molle | 

@Inconnu-Soldat

Là c’est carrément le camembert qui dit au pont l’évêque tu pues...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR