Apple s'accroche à sa commission de 30% pour Airbnb et ClassPass 🆕

Mickaël Bazoge |

Quand il s'agit de sa commission de 30%, Apple n'est pas du genre à rigoler. Avec la pandémie et les mesures de confinement, les applications ClassPass et Airbnb ont commencé à vendre des cours à distance : du yoga pour la première ; de la cuisine, de la méditation ou encore des spectacles de drag-queens pour la seconde. Contrairement aux réservations de cours dans les salles de gym pour ClassPass et les locations touristiques de courte durée pour Airbnb qui ne sont pas soumises à la dîme d'Apple, ces nouvelles activités doivent rapporter au constructeur, explique le New York Times.

Airbnb propose des entraînements et des expériences virtuelles avec des athlètes.

Apple a donné un mois à ClassPass pour se conformer à sa règle d'airain. Or, l'application reverse 100% des revenus générés par la vente de cours virtuels aux salles de gym qui sont toutes actuellement au bord de la faillite. Si ClassPass devait obéir à la Pomme, cela signifierait que le constructeur gratterait 30% des revenus déjà très maigres de ces salles… Dans un contexte où Apple communique généreusement sur ses initiatives pour combattre le coronavirus, ça la fiche mal.

Début avril, à la faveur du confinement, Airbnb a renforcé son offre de classes virtuelles lancées en 2016 : cours de cuisine avec de grands chefs ou encore entraînements à domicile avec des athlètes. Peu de temps après, Apple a sonné à la porte, sébile en main, pour réclamer ses 30%.

Apple se retranche derrière l'intérêt général pour expliquer ce tour de vis. L'entreprise explique (sans rire ?) ne pas vouloir générer de revenus à tout prix, mais qu'elle essaie simplement d'appliquer une règle en vigueur depuis 2010 et la mise en place des achats intégrés. Dans ces deux cas, ne pas prélever de commission serait « injuste » vis à vis des autres applications proposant des services identiques depuis des années, et qui paient ces 30%.

Dans le cas d'Airbnb, Apple continue de négocier : les « expériences virtuelles » vont se poursuivre tant que le tourisme ne reviendra pas à la normale. Le constructeur relève que la plateforme n'a jamais rien payé, même si l'App Store a permis au service de devenir une multinationale. On pourrait retourner l'argument : l'iPhone perdrait en attractivité si l'app d'Airbnb n'était pas disponible sur iOS. Si Airbnb ne pliait pas, Apple menace tout simplement de retirer l'application de sa boutique.

Des règles claires et cohérentes, sauf quand elles ne le sont pas

Apple contredit ClassPass, en précisant avoir donné jusqu'à la fin de l'année pour respecter ces histoires de commission. « Pour s'assurer que chaque développeur peut créer et développer une entreprise prospère, Apple maintient un ensemble de règles claires et cohérentes qui s'appliquent de la même manière à tout le monde », soutient le constructeur.

On serait tenté d'ajouter que ce n'est pas vraiment le cas : plusieurs fournisseurs de contenus, dont Amazon, bénéficient d'un passe-droit bien peu transparent pour louer et vendre des films directement depuis leurs applications sans passer sous les fourches caudines du système d'achats intégrés de l'App Store (lire : Que cache le passe-droit accordé par Apple à Amazon, Canal+ et Altice ?).

Et puis toutes les catégories d'applications ne sont pas soumises au même régime. Les services de VTC, de livraison de repas, les plateformes de streaming (Netflix et Spotify), de livres numériques (Kindle), d'hébergement en ligne (Dropbox), sont exemptés de commission. Pour peu qu'ils ne communiquent pas dans leurs applications le moyen de s'abonner ou d'acquérir du contenu par un autre biais que celui de l'App Store.

Et encore, cette règle est à géométrie variable en fonction du modèle économique du service… et parfois de l'âge du capitaine et de la vitesse du vent. L'application de gestion d'e-mails HEY en a fait les frais, et même si la controverse a fini par s'éteindre, l'app a dû se plier aux désidératas d'Apple et modifier sa stratégie (lire aussi : Affaire HEY : Apple n'a pas l'intention de céder).

Un article de Bloomberg confirme l'appétit vorace d'Apple pour sa commission. Ses équipes encouragent souvent des développeurs d'apps de premier plan à intégrer le système d'achats intégrés et d'abonnements de l'App Store. Le message sous-jacent étant : votre app bénéficie des atouts de l'App Store sans contribuer à son succès financier, il est temps que ça change.

Un discours entendu aussi durant l'affaire HEY : Apple avait envoyé un courriel à l'éditeur Basecamp pour bien lui faire comprendre que ses différentes applications étant gratuites, elles ne rapportaient rien à la boutique. Au moins, c'est dit avec franchise… Apple cherche à défendre sa commission en expliquant que 30% est un niveau commun à de nombreuses autres boutiques (lire : Apple finance une étude qui défend les 30% de commission de l'App Store).

Mais la commission n'est qu'un aspect du problème. Sur iOS, le seul moyen de distribuer des applications, c'est d'en passer par l'App Store. Apple a aussi été prise les doigts dans le pot de confiture à patouiller les classements de sa boutique en faveur de ses propres applications. La cohérence de certaines décisions peut aussi être interrogée (lire : La fronde des développeurs contre les pratiques d'Apple)…

C'est demain que Tim Cook sera interrogé au Congrès américain sur les pratiques d'Apple en la matière, entre autres dossiers chauds. La Commission européenne a aussi lancé une enquête sur le sujet.

Phil Schiller défend les 30%

Phil Schiller s'est manifesté aujourd'hui chez Reuters pour défendre encore et toujours la fameuse commission de 30% (elle descend à 15% la deuxième année d'abonnement). Le vice-président d'Apple en charge du marketing et de l'App Store rappelle qu'au lancement de la boutique, le principe était de traiter tous les éditeurs et toutes les apps sur le même plan, « les mêmes règles, pas d'accords spéciaux, pas de termes spécifiques ».

Ce n'était pas le cas ailleurs, sur les plateformes de distribution de l'époque. « [L'App Store] a complètement bousculé la manière dont tout le système fonctionnait ». Depuis, les choses ont bien évolué et Apple avec. Les règles qui régissent l'App Store se sont renforcées, à tel point qu'il est parfois bien compliqué de s'y retrouver.

Schiller explique que la commission prélevée par Apple sert à financer l'ensemble du système pour les développeurs : des milliers d'ingénieurs maintiennent les serveurs et développent des outils pour créer des apps et les tester.

Edit — Avec l'interview de Phil Schiller.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Mais c'est quoi cette connerie!!! C'est l'AppStore qui vous a fait connaître AirBnB vous??? 🤦‍♂️

avatar Krysten2001 | 

Bien sûr, comme Spotify,... l’app store a joué un rôle dans ces apps là.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Non mais vous croyez vraiment à ce que vous dites? 😂
Combien de fois en ouvrant l'AppStore vous êtes tombé sur une pub pour Spotify ou Airbnb ?

avatar Krysten2001 | 

Dire que l’app store n’a pas joué un rôle est du mensonge 😂🤣

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Expliquez quel rôle il a pu jouer alors... moi je ne vois pas!
Comment des nouveaux clients de Spotify auraient-ils pu découvrir Spotify sur l'AppStore???
Si vous ne connaissez pas Spotify, ce n'est pas en allant sur l'AppStore par hasard pour chercher autre chose que vous allez le découvrir et décider de vous y abonner!

avatar Krysten2001 | 

Pubs,...

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Mais quelles pubs! Montrez moi une seule pub pour Spotify sur l'AppStore!

avatar Krysten2001 | 

Vous savez les recommandations,... Aussi les débuts de l’app store,...

avatar r e m y | 

@Krysten2001

N'importe quoi...
A l'inverse, ce qui est certain, c'est que Apple aurait vendu moins d'iPhones si Spotify avait choisi de ne pas être présent sur iOS. Les abonnés à Spotify auraient préféré s'acheter un smartphone Android pour avoir accès à leur service de streaming audio. Ce n'est pas une raison pour que Spotify exige de toucher 30% du chiffre d'affaires d'Apple sur la vente d'iPhones.

avatar Krysten2001 | 

Sauf que vous oubliez que l’un a besoin tout au temps de l’autre pour exister.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Et donc pourquoi l'un seulement devrait céder 30% de son chiffre d'affaires à l'autre , si ils ont "au temps" besoin l'un de l'autre???

avatar Krysten2001 | 

Car Apple leur offre tout le confort de l’app store,... d’où la commission 🙄

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Mais cet argument ne tient pas quand on parle d'AirBnB ou de Spotify! L'AppStore ils n'en ont absolument pas besoin!
Plutôt que de mettre un lien vers l'AppStore sur leur site pour télécharger l'app, ils mettraient directement le lien de téléchargement et ce serait pareil pour tout le monde!

Ce serait même plus simple pour l'utilisateur qui resterait sur le site de Spotify ou AirBnB plutôt que d'être redirigé vers l'AppStore.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Sauf que quand on veut une app, on pense directement à la boutique d’applications car c’est plus simple, plus sécurisant,... Et dire qu’ils n’ont absolument pas besoin de l’app store est une grosse blague 🤣🤣🤣 Ils ont toute la facilité c’est tout. Tout ce qu’ils veulent c’est avoir tout gratis

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Encore une fois, cet argument ne tient pas la route quand on parle de Spotify ou Airbnb.
Vous commencez par aller sur leur site web et ensuite seulement vous devez aller sur l'AppStore pour y télécharger leur app iOS alors qu'il serait beaucoup plus simple de la trouver directement sur le site web.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Non justement, on pense a aller sur le magasin d’applications

avatar marenostrum | 

quelle coordonnée bancaire tu passes quand t'achètes chez Carrefour par ex ? l'achat par carte se fait d'une banque à l'autre, (de ta banque à la banque où le commerçant a le compte), le commerçant n'y voit rien.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Mais oui bien sûr... le commerçant a le numéro de carte, la date d’expiration,... 🙄 c’est pour ça que je ne paie qu’avec Apple Pay

avatar macinoe | 

@Krysten2001

Mais bien sûr que non enfin.

🙄

avatar marenostrum | 

il a pas le numéro de vérification derrière, obligatoire pour tout achat en ligne, ni ton nom et prénom, ni ton adresse. et même le numéro de carte ne figure plus entièrement maintenant, que quelques chiffres.

par Apple Pay il a les mêmes données.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Bien sûr qu’il a le nom et le prénom... mon ami déchire ses tickets de caisse exprès. Bien sûr qu’il a le numéro de carte au complet. On l’a pas nous sur le ticket de caisse car si on le jette et que quelqu’un le récupère c’est la cata. Et il me semble bien qu’il a le numéro à 4 chiffres. Le numéro a l’arrière peut être prit par le commerçant en ligne. Voilà pourquoi j’utilise une carte éphémère virtuelle à usage unique si Apple Pay n’est pas disponible. Avec Apple Pay il n’a pas du tout les mêmes données. Pas le vrai numéro de carte, pas de nom et prénom, ni date d’expiration,...

avatar marenostrum | 

il a pas le nom. apporte nous la preuve ce que tu dis. tu veux que je te montre un ticket de caisse ?
t'as jamais acheté en ligne à ce que je vois. c'est l'émetteur de la carte (VISA) qui gère l'achat et pas le commerçant ou le site du commerçant. par PayPal c'est pareil. t'es redirigé vers eux si le commençant le propose comme option, ou vers Apple si c'est en option, ou vers d'autres banques qui émettent des cartes VISA ou autres. sinon ça se serait facile de pirater les données bancaires.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

https://banque.ooreka.fr/astuce/voir/515831/ticket-de-carte-bancaire et pour le nom, mon ami utilise une carte de crédit auquel le nom apparaît sur le ticket de caisse 🧾

avatar marenostrum | 

j'ai pas vu ni le nom ni le numéro de vérification. il a seul le numéro en entier de la carte, mais c'est insuffisant aujourd'hui pour acheter en ligne par quelqu'un d'autre que toi.

ça va de soi, les banques ne sont pas bêtes. parce que en plus ils te remboursent en cas d'achats frauduleux. même si t'es fait piégé, bref c'est toi qui a fait la faute. t'as donné tout seul tous les infos, sur un faut site par ex.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

https://genius.laposte.fr/blog/combien-de-temps-commercant-doit-garder-t... vous êtes vraiment naïf... Vous pensez qu’Apple a développé Apple Pay pour faire quoi ? Pourquoi Revolut par exemple propose des cartes virtuelles éphémères ??? Et d’où c’est un faux site ?🤣🤣🤣 et vous pensez vraiment que le site internet n’enregistre pas votre CVV???? naïveté

avatar marenostrum | 

les deux liens donnent exactement les mêmes infos. je vois pas de différences. ta banque te connait elle a même la photocopie de ta pièce d'identité. VISA, ou PayPal, ou Apple, aussi a tous les données, c'est un intermédiaire important, mais après ça se limite. le commerçant a beaucoup moins de données, et un site normal te redirige vers le site de la banque ou de PayPal. si tu regardes l'adresse en haut de Safari t'es plus dans la page du site, t'es relié avec VISA ou PayPal (si c'est pas le cas le site est frauduleux et veut ramasser tes coordonnées bancaires). c'est la bas qu'on doit remplir plus de données ou il faut avoir un compte pour faciliter l'achat. tu le fais d'un clic dans ce cas.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

Quand on paie par visa ou MasterCard, on reste sur la page du commerçant et on met les informations personnelles... après on est obligatoirement redirigé à notre banque pour le 3D Secure mais le commerçant a les données sensibles. D’où la création d’Apple Pay et de cartes virtuelles éphémères. Combien de personnes n’ont pas été hacke à cause du fait du mettre leurs informations sur le site du marchant et que certains serveurs pour les payements étaient basé en Inde 🇮🇳,...

avatar marenostrum | 

y a sites et sites de ventes en ligne. les gros il faut d'abord ouvrir un compte chez eux, parce que ils vont t'envoyer des colis par la poste. les sites de ventes de logiciels, pas tous ont besoin d'avoir un compte (ça veut dire ton nom, prenom, adresse, etc), ils te relient avec le site de VISA ou PayPal. ils ont l'intérêt que le truc soit connu et grand, sinon ils vendent rien. les gens quand il s'agit de payer sont méfiants. le commerçant a intérêt à proposer une solution solide de payement, sinon ils vendra rien.

après le client il a les yeux et voit ce qui lui est proposé. j'ai fait des achats dans les serveurs en Chine par ex (sans le savoir au départ, l'info je l'ai eu après par ma banque), et rien d'anormal s'est passé.

avatar Krysten2001 | 

@marenostrum

La quasi totalité ont besoin d’un compte 🙄 sauf si ils proposent Apple Pay.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Des banques ont récemment retiré la possibilité de charger son compte via ApplePay en raison des arnaques possibles (il est très simple de se faire subtiliser sa carte bancaire pour configurer ApplePay sur un autre iPhone que le sien)

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Ça ne pourrait pas m’arriver car je reçois un code par sms et une notification

avatar r e m y | 

@r e m y

Mais si ça peut vous arriver. Il suffit que quelqu'un obtienne un duplicata de votre carte SIM (arnaque de plus en plus classique poussant les banques à ne plus utiliser l'envoi de sms de validation), ou, encore plus simple, que quelqu'un vous subtilise quelques instants vos papiers (plus simple avec une femme qui met dans son sac à main ses cartes bancaires et son smartphone).
L'arnaqueur présente la carte bancaire à la caméra de son iPhone pour l'ajouter à ApplePay, puis valide avec le code sms reçu sur l'iPhone subtilisé (sms lisible sur l'écran d'accueil sans même déverrouiller l'iPhone) et le tour est joué. Il remet ensuite discrètement iPhone et carte bancaire là où il les a trouvé.

avatar jcp25 | 

@marenostrum
ça va de soi, les banques ne sont pas bêtes. parce que en plus ils te remboursent en cas d'achats frauduleux.
---
Oui tout à fait. C'est l'organisme émetteur VISA ou AMEX qui rembourse en cas d'utilisation frauduleuse. En réalité, on paie une assurance...
Donc les coordonnées de carte de crédit... La seule chose à avoir c'est le numéro de la carte et le numéro de téléphone pour bloquer la carte. Maintenant, on peut bloquer la carte avant l'opposition (carte perdue et retrouvée).
Bien sûr, il vaut mieux une bonne banque ou un bon organisme comme AMEX qui rembourse en deux heures puis fait l'enquête.

avatar byte_order | 

> Si Airbnb ne pliait pas, Apple menace tout simplement de retirer l'application de sa boutique

Chiche, Apple, chiche!
Qu'on voit enfin qui dépend le plus de qui dansx ce rapport de force biaisée...

avatar YetOneOtherGit | 

Qu’Apple cherche à tirer le plus grand profit possible de l’écosystème qu’elle a créé et qui grâce à sa vision du marché touche les cibles les plus intéressante économiquement pour bien des entreprises ? Qui peut honnêtement en douter ?

Qu’Apple se batte par tous les moyens possibles pour garder cet avantage économique ? C’est dans la logique de son rôle et de la préservation des intérêts de son actionnariat.

Que des acteurs économiques veuillent se libérer d’une charge quand ils pensent avoir la puissance de pouvoir le faire sans perdre de l’activité ? C’est là encore dans la logique des choses.

Que l’un des camps agissent pour des enjeux de liberté et d’intérêts des consommateurs ? C’est de la naïveté de croire ça.

Le seul enjeu est de savoir sur le compte d’exploitation de quel acteur finira l’argent pas d’en laisser plus dans les poches du consommateur.

avatar marenostrum | 

à l'esclavage aussi on peut lui trouver une logique, a tout sorte de crime ou de vol, on peut aussi trouver la logique. bref le mot logique veut rien dire. c'est pas un argument en soi.

avatar YetOneOtherGit | 

@marenostrum

Méditerranée
Aux îles d'or ensoleillées
Aux rivages sans nuages
Au ciel enchanté
Méditerranée
C'est une fée qui t'a donné
Ton décor et ta beauté
Mé-di-terranée!

avatar macinoe | 

"Le seul enjeu est de savoir sur le compte d’exploitation de quel acteur finira l’argent pas d’en laisser plus dans les poches du consommateur."

Ah mais c'est vrai.
J'oubliais que les seules prérogatives d'un consommateur, c'est de payer et de la fermer.

avatar YetOneOtherGit | 

@macinoe

« Ah mais c'est vrai.
J'oubliais que les seules prérogatives d'un consommateur, c'est de payer et de la fermer. »

En reponse à ceci :

« Que l’un des camps agissent pour des enjeux de liberté et d’intérêts des consommateurs ? C’est de la naïveté de croire ça.

Le seul enjeu est de savoir sur le compte d’exploitation de quel acteur finira l’argent pas d’en laisser plus dans les poches du consommateur. »

Que dire ? Tant c’est inepte 😳

Mon propos est juste de rappeler qu’au final le consommateur ne tirera aucun profits quoi qu’il arrive.

C’est là un constat logique au regard du système, nullement une défense de ce fait, mais pourquoi suis-je encore surpris de tes réactions ineptes 🤢

bis repetita placent, donc :

Toujours à côté de la plaque, c’est remarquable de réussir aussi systématiquement à ne pas réagir aux propos que tu es supposé commenter mais à une vision qui laisse à penser que tu n’y as strictement rien compris.

Au passage je t’invite de nouveau à te pencher sérieusement sur le concept de justice dont tu abuses visiblement dans son acception du café du commerce qui est évidemment inepte 🤢

Je ne vois même où tu peux trouver dans mes propos de quoi imaginer un tel commentaire hors de propos 🤯

Quand le sage montre la lune...

avatar macinoe | 

Ne pas dire ce que tu veux entendre, ce n'est pas être à côté de la plaque.
C'est même sans doute et sans me vanter la chose la plus pertinente que l'on puisse te dire, faute que ce soit celle que tu puisse entendre.

avatar YetOneOtherGit | 

@macinoe

"Ne pas dire ce que tu veux entendre, ce n'est pas être à côté de la plaque."

Crois tu vraiment ? Comme c’est naïf, caricatural, confortable et réducteur 🙄

Je serai très heureux de polémiquer et un désaccord construit est reçu comme une richesse.

Prends exemples sur certains de nos camarades avec qui il est possible d’explorer et de vivre des divergences de vue en bonne intelligence entre personnes de qualité éduquées.

Tu crois proférer ce que « je ne veux entendre » alors que tu ne réagis pas à mes propos mais à ton très étrange semblant d’interprétation de ces derniers qui est au delà de la caricature réductionniste.

Tu crois polémiquer, mais tu soliloques et commente absolument à côté de la plague.

Le jours où tu parviendras à articuler un désaccord construit à ce que je peux mettre en avant là ce sera une confrontation de vues et de positions.

Pour le moment il n’y a qu’une vague réthorique désarticulée de préau.

Que nous ne soyons pas d’accord serait intéressant, mais encore faudrait-il que tu sois capable d’articuler et d’étayer un désaccord à partir duquel nous pourrions échanger.

« Apple vilain pas beau » ce n’est pas une argumentation ou l’expression d’un désaccord avec une position.

Mais bon te faire comprendre les bases de la dialectique, de la confrontation de vues et de la réthorique, c’est mission impossible.

Tu ne t’intéresse qu’à tes goûts et tes dégoûts, tes rancœurs, tes frustrations, tes réactions viscérales ... absolument pas aux propos que tu imagines commenter et que tu donnes le sentiment en général de ne pas comprendre🤢

Triste et affligeant 🙁

avatar byte_order | 

@YetOneOtherGit

> Mon propos est juste de rappeler qu’au final le consommateur ne tirera
> aucun profits quoi qu’il arrive.

Une plus grande libre concurrence n'a pas d'effet bénéfique pour le consommateur !?
Les prix des forfaits Internet et réseau mobile seraient les mêmes si un seul acteur avait le monopole en France !? Vraiment !?!

Joli nouveau pseudo, au passage... ;-)

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Une plus grande libre concurrence n'a pas d'effet bénéfique pour le consommateur !?"

Dans le contexte qui nous intéresse ici je n’y crois pas une seconde, l’enjeu est de savoir dans les poches de quel acteur finira l’argent pas de savoir s’il en restera plus dans les poche du consommateur.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Les prix des forfaits Internet et réseau mobile seraient les mêmes si un seul acteur avait le monopole en France !? Vraiment !?!"

Comparaison n’est pas raison, les enjeux de marché et de concurrence du secteur que tu évoques n’ont strictement rien à voir avec celui qui est questionné ici. 🤑

avatar macinoe | 

Sinon, pour ceux qui en ont assez des messages d'insultes interminables qui polluent le forum et rendent sa lecture quasi impossible, je rappelle qu'il y a une fonction de signalement qui peut rapidemment mettre un terme à tout ça.

avatar jfvit77 | 

Perso ça me dérange pas que les abonnement, app, achat in app soit 30% plus chère sur l’app store... c’est le prix d’un store de qualité sur un appareil de qualité avec la certitude que ce qu’on paye sur le store soit 100% compatible avec son appareil ... bref faut problème...
Et la location ou l’achat de bien par l’intermédiaire des app n’est pas tenu de donner 30% donc bon...

avatar r e m y | 

@jfvit77

Ça a d'autant moins de chance de vous gêner que jusqu'à présent ce n'est jamais vous qui payez ce surcoût mais le développeur ou éditeur de l'app ou du service...
Je me demande si vous ne changerez pas d'avis le jour où tous les services vous seront facturés 30% plus cher juste arche que vous avez un iPhone dans votre poche plutôt qu'un Samsung.

Maintenant quand bien même vous êtes prêt à ce surcoût, comprenez que ce n'est pas le cas de tous le monde et il serait temps qu'on nous donne le choix... soit passer par l'AppStore en acceptant son surcoût, soit ne pas passer par l'AppStore si on n'en voit pas l'intérêt et payer au juste prix.

avatar byte_order | 

@jfvit77
> c’est le prix d’un store de qualité sur un appareil de qualité

Sans concurrence, vous ne pouvez pas affirmer qu'il est de qualité, vu que c'est le seul dispo. Il faut pouvoir comparer pour pouvoir évaluer une qualité.
Par exemple, en terme de rapport qualité/prix.

Et y'a pas que vous, consommateurs, y'a aussi le développeur qui est "client" (forcé parfois, faute de concurrence) de l'AppStore.

> avec la certitude que ce qu’on paye sur le store soit 100% compatible avec son appareil

Je cherche à comprendre ce que pourrait être la contrainte de compatibilité d'une séance de gym ou un cours de cuisine avec un appareil Apple...

C'est nouveau, désormais pour faire du sport ou cuisiner, faut avoir forcement un terminal iOS !?!

avatar jfvit77 | 

@byte_order

Mais en fait c’est un faux problème... quand tu achètes un iPhone tu fait de fait, le choix de n’avoir que l’app store, tu fais le choix d’un os propriétaire... c’est la base d’un os propriétaire, tu ne choisie en aucun cas les applications compatible avec ton appareil...

Si tu veux être « libre » tu ne prend pas un iPhone...

avatar pehache | 

@foufous « Le problème de cette solution c'est que ça t'expose à la fuite de ta carte bancaire et l'exploitation des données personnelles liés (faire ton profil d'achat par exemple). En plus de massacrer totalement l'expérience utilisateur, ce dont Apple tiens particulier »

Tu connais le concept de « choix » ?? Qu’est-ce qui empêche Apple de laisser le CHOIX aux développeurs et aux utilisateurs ? Celui qui tient absolument à passer par le paiement du store pourrait toujours le faire, et celui qui utilise sa CB depuis 20 ans pour des achats en ligne sans que le ciel lui soit tombé sur la tête pourrait continuer.

PS : au fait pour ce service d’intermédiaire financier qui évite d’exposer directement ses données bancaires au développeur/vendeur, Paypal prend 4% de commission, à comparer aux 30% d’Apple

Pages

CONNEXION UTILISATEUR