Que cache le passe-droit accordé par Apple à Amazon, Canal+ et Altice ?

Stéphane Moussie |

Tous les développeurs de l'App Store sont traités sur un pied d'égalité, vraiment ? Le passe-droit d'Amazon Prime Video découvert hier fait voler en éclat le discours officiel d'Apple.

Apple permet à une poignée d'éditeurs d'ignorer la règle voulant que tous les achats de contenus dématérialisés passent par le système de facturation de l'App Store, et soient donc soumis à sa fameuse commission de 30 %. Une règle que Cupertino avait jusque-là toujours fait appliquer mordicus pour tout le monde, au point de pousser certains services, notamment Spotify et Netflix, à retirer la possibilité de s'abonner depuis leur application iOS.

Image The Verge

À la suite de la découverte des achats sur Prime Video traités par Amazon et non par Apple, la Pomme a envoyé ce petit communiqué :

Apple a mis en place un programme spécifique pour les fournisseurs de vidéos premium qui permet d'offrir plusieurs avantages clients, dont une intégration avec l'app Apple TV, la prise en charge d'AirPlay 2, les apps tvOS, la recherche universelle, la prise en charge de Siri, et quand c'est possible, l'authentification facile (single sign-on ou zero sign-on). Sur les applications éligibles comme Prime Video, Altice One et Canal+, les clients ont la possibilité d'acheter ou de louer des films et séries en utilisant la méthode de paiement liée à leur abonnement vidéo existant.

Apple précise donc qu'outre Amazon Prime Video, Altice One (le service américain de TV d'Altice, maison-mère de SFR) et Canal+ (il faut comprendre l'application myCanal) bénéficient de cette largesse. Mais Apple n'explique pas pourquoi ces acteurs, et pas d'autres, ont ce passe-droit, ni comment rejoindre ce programme spécial, si tant est que cela soit possible.

C'est en fait depuis mi-2019 que myCanal comprend un catalogue de VOD. Vous pouvez acheter et louer depuis cette application des programmes au même prix que sur la version web de Canal VOD.

D'après mon essai, même avec une carte bancaire liée à mon compte Canal+, c'est toujours le système de paiement classique de l'App Store qui apparaît et mon compte iTunes qui est débité. Néanmoins, Canal+ échappe peut-être à la commission de 30 % qui vaut pour tous les autres. Un lecteur, shaba, se voit quant à lui bien proposer de payer avec son compte Canal+. Contacté, Canal+ n'a pas souhaité s'exprimer.

Achat d'un film prélevé non pas sur le compte iTunes, mais directement sur le compte Canal+

C'est cette commission qui fait qu'Orange et d'autres plateformes vidéo n'incluent pas la location et l'achat de films dans leurs applications iOS. Dans son app TV d'Orange, l'opérateur invite à acheter ou louer à partir d'une autre plateforme, mais sans mettre de lien, car Apple l'interdit.

L'achat et la location de film ne sont pas disponibles dans l'application TV d'Orange en raison des règles imposées par Apple aux autres services.

D'autres services, moins nombreux, intègrent tout de même des achats de contenus dématérialisés dans leur app iOS, mais en augmentant leurs prix afin de compenser la commission prise par Apple. C'est le cas de YouTube Premium, qui coûte 15,99 €/mois sur iOS contre 11,99 €/mois si on souscrit l'abonnement sur le web.

Mais alors pourquoi Apple fait une fleur à certains services ? Les raisons sont sans aucun doute commerciales. Apple a passé un important partenariat avec Amazon fin 2018 qui a notamment conduit à la distribution des produits de Cupertino par le géant du commerce et à la disponibilité de l'application Apple TV sur Fire TV (alors qu'Android n'y a pas droit).

Quant à Canal+ et Altice One, on fera remarquer que ces deux fournisseurs de contenus proposent à leurs clients l'Apple TV comme décodeur principal (depuis 2018 pour le premier et février dernier pour le second). Le message d'Apple à ses partenaires est probablement le suivant : tu distribues ma set-top box, en contrepartie de quoi je fais une croix sur ma commission sur les achats réalisés par tes clients dans ton application.

L'Apple TV fait partie des offres de quelques autres opérateurs télécoms : Proximus en Belgique, Monaco Telecom à Monaco et Salt en Suisse. Il faudra observer si ceux-ci jouissent du même passe-droit pour leur service vidéo respectif. Salt s'est d'ailleurs fait remarquer en sortant une télécommande spéciale pour l'Apple TV conçue en collaboration avec Apple. Une chose est sûre, ces éditeurs, Apple ne les traite pas comme tous les autres.

Mise à jour à 17h50 : ajout de la capture d'écran sur l'achat de VOD avec le compte Canal+.

avatar raoolito | 

dommage pour Netflix qui n'a pas sa box donc !

avatar Ralph_ | 

Perso je passe systématiquement par un abo directement auprès du prestataire.

avatar Arnaud33 | 

C’est peut être suite à l’arrivé de Apple TV+, des films en Vod se retrouveraient 30% plus cher sur Amazon prime ou myCANAL alors qu’ils seraient à un prix normal sur Apple TV+
A moins que Apple TV+ ne reverse 30% de la somme à l’AppStore qui est en fait la même entreprise

avatar Insomnia | 

@Arnaud33

J’ai eu la même pensée, Apple a sûrement peur que si son Apple TV+ prends la tête que l’on finisse pas l’accuser de concurrence déloyale.

avatar shaba | 

J’ai essayé avec canal, ça me propose bien de payer directement avec le moyen lié à mon abonnement.

avatar Stéphane Moussie | 
@shaba : ça m'intéresse ! Tu pourrais m'envoyer des captures s'il te plait ou les partager ici ? (stephane@macgeneration.com)
avatar shaba | 

@stephmouss

J’étais en train de flouter ma capture, je t’envoie ça de suite :)

avatar Sanid35 | 

@stephmouss

Quand j’ai lu « un lecteur shaba » je pensais que c’etait une marque de lecteur video integrant canal sur ios je comprenais pas 🥴

avatar hartgers | 

Tiens, et comme par hasard aucun partenariat avec Spotify et Netflix. Pourquoi ? Parce que ce sont des pure players et qu'ils sont, dès lors, uniquement des concurrents, et jamais des partenaires ?
C'est dommage... Car ce sont les clients qui paient ce manque de considération de la marque à la pomme.

avatar shaba | 

@hartgers

C’était déjà comme ça bien avant qu’ils soient concurrents. Apple devrait ponctionner moins pour permettre leur retour c’est évident car il est tout de même bien plus pratique et sûr de ne laisser ses coordonnés bancaires qu’à Apple plutôt qu’à une multitude d’acteurs.

avatar CorbeilleNews | 

@shaba

Sinon il y a Paypal qui peut concentrer tout cela et on ne donne pas sa CB à Apple ...

avatar CorbeilleNews | 

@hartgers

C’est pas comme si Apple considérait ses clients, on est habitué...

avatar Ourson | 

Voilà qui explique pourquoi on ne verra probablement jamais xcloud et stadia sur iOS et tvOS, aucun intérêt pour eux de vendre des Apple TV puisque qu’ils ont leur propre appareil a savoir les Xbox et Chromecast. A moins d’un accord commercial particulier à nouveau ou encore qu’il décident d’intégrer appletv+ et Apple music dans leur produit...

avatar fousfous | 

Pour le coup ça va pas passer ça, ils veulent vraiment perdre un procès Apple? Je comprend pas vraiment la logique...

avatar Krysten2001 | 

@fousfous

Tkt si ils font ça c’est qu’ils sont sûr ;)

avatar basjoub | 

Mon hypothèse serait plutôt une stratégie en plusieurs visant à faire migrer les contenu Videos sur l'App Apple TV.
En gros, tu es present sur l'App Apple TV tu rentre de le cadre des "partenaires streaming" donc pas de commissions pour toi. Une fois que les plus gros players sont sur l'App et que l'utilisateur est habitué à n'utiliser que l'App pour consommer du contenu video, l'intérêt pour les players comme Canal de develloper et mettre à jour leur propre App iOS devient faible. "On a cas juste tout mettre le contenu sur l'App TV". Si beaucoup de Players suivent le pas, alors Apple prendrait un position beaucoup plus importante de distributeur de contenu TV et donc Netflix serait grandement affaiblit et se plierait peut-être également à Apple.

avatar François31400 | 

@basjoub

Je suis complètement d’accord avec ton analyse. C’est ce qui correspond le plus à la stratégie mise en place par Apple

avatar shaba | 

@basjoub

Netflix n’est à priori pas éligible à ce programme puisqu’il ne propose pas d’achat intégré. Pour eux, c’est les 30% ou rien. Mais ça serait bien qu’ils se décident à intégrer l’app Apple TV également c’est très sympa de tout avoir au même endroit.

avatar boobscity | 

@basjoub

Exactement, pour moi ceux qui échappent à la commission sont ceux qui intègrent bien la plateforme d’Apple. Netflix qui ne veut pas intégrer l’App Tv continue à payer la commission. Ça serait peut-être un bon moyen que les gros adoptent enfin les technologies Apple.
Le PiP n’existe toujours pas dans YT malgré l’abonnement à 12€/mois ! C’est un peu scandaleux
Et si je dis pas de bêtise on ne peut plus faire de AirPlay depuis l’application Netflix sur iOS...

avatar Stéphane Moussie | 

@basjoub : « Mon hypothèse serait plutôt une stratégie en plusieurs visant à faire migrer les contenu Videos sur l'App Apple TV. »
Oui, il y a très certainement de ça aussi.

« En gros, tu es present sur l'App Apple TV tu rentre de le cadre des "partenaires streaming" donc pas de commissions pour toi. »
Sauf que dans le cas de la VOD, à l'heure actuelle, les partenaires ne sont pas sur l'app Apple TV. Je viens de refaire le test, quand je cherche un film en VOD, c'est systématiquement iTunes qui le vend, pas Canal+. La VOD de Canal+ (sans commission) reste cantonnée à l'app myCanal. Or, comme l'app Apple TV est censée être l'app unique qui centralise tout, le « cadeau » d'Apple à ses partenaires n'a pas grand intérêt pour eux si les utilisateurs passent seulement par l'app Apple TV.

« l'intérêt pour les players comme Canal de develloper et mettre à jour leur propre App iOS devient faible. »
Mais ces acteurs n'ont pas intérêt à arrêter le développement de leur app, c'est primordial pour leur existence.

avatar basjoub | 

Oui la VOD risque de poser un pb, mais je pense que dans un premier temps le but c'est de passer le plus possible via l'APP (appeler Netflix Killer en interne pas pour rien)

Ensuite tuer les intermédiaires et s'approprier la distribution de la VOD en trouvant (ou imposant) un accord. Le consommateur en serait gagnant.

avatar byte_order | 

> Le consommateur en serait gagnant.

A moyen terme, tout phénomène de concentration autour d'un noyau d'acteurs trop peu nombreux est rarement dans l'intérêt du consommateur final.

avatar rua negundo | 

L’une des justifications des commissions d’Apple est l’apport de notoriété offert à l’éditeur de contenu en lui offrant une place dans un immense centre commercial virtuel. L’idée est que tout seul l’éditeur n’aurait pas été capable d’acquérir une clientèle aussi importante.

On pourrait alors imaginer que lorsqu’un éditeur est très connu et bénéficiait d’une forte notoriété et clientèle déjà acquise avant l’ouverture du centre commercial virtuel d’Apple, les abonnés arrivent grâce à la seule notoriété de l’éditeur et non parce qu’ils l’ont découvert grâce à Apple. La commission ne serait plus justifiée, Apple n’ayant pas apporté de clientèle supplémentaire.

Bon, c’est très contestable et soumis a beaucoup d’arbitraire pour départager les éditeurs entre les 2 catégories.

Mais c’est un début de possibilité de justification

avatar SyMich | 

Ça n'expliquerait pas que Netflix et Spotify ne soient pas traités comme Amazon ou canal+
Netflix a une renommée mondiale sans commune mesure avec celle de Canal+

De toutes façons, il va bien falloir qu'Apple communique officiellement et publiquement les conditions ouvrant droit à ce traitement spécifique. C'est une obligation du code de commerce international. Sinon ils vont droit au procès avec ceux qui sont exclus (Netflix et Spotify en tête)

avatar BananaYatta | 

@SyMich

C’est assez clair pourtant : si Netflix rend son app compatible TV.app et AirPlay 2 en gros, il pourra à nouveau proposer l’abonnement à sa plateforme directement depuis son app. Spotify n’est pas éligible car Apple parle seulement de « service premium vidéo »

avatar Krysten2001 | 

@BananaYatta

J’ai trouvé un article intéressant concernant cela bon en anglais mais bon très bien détaillé :) https://t.co/tbYiy29t5N?amp=1

avatar lou1987 | 

Peut être que Apple est très près de se faire taper sur les doigts pour des pratique anti-concurrentielles ? Et elle comment a s’adoucir?!

avatar The Joker WSS | 

Je m’attendais à ça...
Moyen de précision sur Netflix (l’union fait la force)

avatar Rémygrec | 

D’autant que Netflix peut être intégré dans l’abonnement Canal...

avatar mBn-pitchu | 

Après l’app de la FDJ permet de recharger son compte par carte directement depuis l’appli, sans passer par le système d’Apple pour ensuite acheter ses grilles de loto.

avatar Billytyper2 | 

@mBn-pitchu

Même la redoute 😜

avatar titi17 | 

La stratégie d’Apple sur ce terrain là est assez flou.

C’est un peu dégueulasse pour Spotify et autres non ?

avatar Achylle_ | 

Pour un petit acteur, reverser 30% en échange d’une visibilité immense est un bon deal.
Pour Amazon et Netflix nettement moins. Pas étonnant qu’ils cherchent à sortir de ce système.
Amazon, c+ et Altice ont trouve le moyen, nul doute qu’un accord sera trouvé avec les autres, c’est juste une question de nego.

Car une ATV sans netflix ou Molotov par ex, c’est tout de suite moins utile. Donc ça se vendrai moins bien.

avatar Krysten2001 | 

@Achylle_

C’est ce que j’avais trouvé sur le site d’Apple et j’ai aussi posé une question à Numerama :) en tout j’ai eu ça, c’était intéressant à chercher.

Apple précise sur son site que cette commission sert pour la prise en charge, l’hébergement et la distribution de telles apps + l’aide marketing au sein de l’app store https://www.apple.com/fr/ios/app-store/principles-practices/

(Numérama): Hello ! Tout à fait ! Il y a une partie dite de mise en relation, qu'on peut trouver justifiée ou non : sans l'App Store, les apps n'auraient pas accès à la base de millions d'utilisateurs iOS. C'est donc en partie une taxe de "facilitateur d'affaires".
Ensuite, il y a la maintenance : c'est une plateforme lourde, qui permet des mises à jour et qui s'enrichit quotidiennement. Cela entraîne un coût.
Enfin, il y a la sécurité : des paiements d'abord, vu que ça permet aux développeurs d'avoir une solution moins risquée qu'un bricolage maison, mais surtout des utilisateurs : des humains approuvent les apps et maintiennent une qualité globale, ce qui permet de ne pas avoir de malware, de clones etc. Des humains qu'il faut former et payer :).( source:Numerama)

CONNEXION UTILISATEUR