Hong Kong : Apple soupçonnée de censurer une app de vote

Florian Innocente |

Apple est soupçonnée d'avoir voulu censurer une app de vote électronique à Hong-Kong, rapporte Quartz. Durant le week-end, plus de 600 000 hongkongais des partis d'opposition ont voté dans le cadre de primaires devant désigner leur candidat aux législatives de septembre.

L'un des 6 Apple Store de Hong Kong

Le vote s'est déroulé à la fois sur support papier et sur smartphones. Des apps ont été développées par les responsables de PopVote, une plateforme de vote électronique.

La version Android a été validée par Google mais Apple a d'abord rejeté la première version soumise. En quelques heures, les développeurs ont corrigé les problèmes de code signalés et envoyé une mise à jour. Puis… plus rien. Aucun retour d'Apple sur le sort de l'app malgré plusieurs relances. « Nous pensons qu'elle est censurée par Apple » a déclaré Edwin Chu, l'un des conseillers techniques de PopVote.

Apple ne s'est pas exprimée, ne serait-ce que pour préciser si des considérations techniques ont empêché l'app de figurer sur l'App Store. Ce qui, par ricochet, ouvre la porte à toutes sortes d'interprétations et de soupçons sur des raisons plus politiques et le souhait de ne pas froisser Pékin.

La plateforme PopVote a déjà servi par le passé à consulter de manière officieuse les citoyens de Hong Kong. En 2017 un référendum populaire avait été organisé pour donner le moyen à tous les hongkongais de contribuer à la désignation d'un chef de l'exécutif. L'application Telegram avait été choisie pour collecter ces votes, notamment pour sa résistance face à une attaque informatique, comme PopVote en avait connu une de très grande ampleur cinq ans plus tôt.

Dans le même article, Andy Yen, le patron de la messagerie suisse ProtonMail, observe que Google, Twitter et Facebook font partie des groupes qui ont suspendu temporairement la communication aux autorités de Hong Kong de données sur leurs utilisateurs. Et ce après l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi sur la sécurité.

Alors que de son côté, Apple a déclaré qu'elle s'en tenait pour l'heure à évaluer ce texte. Et Andy Yen de poursuivre « Qu'est-ce que les trois premiers ont en commun ? Ils sont bannis de Chine. Au bout du compte, on en revient à la question du degré d'influence économique que le gouvernement chinois a sur l'entreprise ».

avatar raoolito | 

on a deja eu la décision de la justice européenne sur l’affaire irlande<>apple, hier c’etait la fin de l’internet illimité et les GPU AMD, bon aller ca suffit pour moi, je m’installe au fond avec les coca, sprite, chips et pop-corn
qui cherche un peu de spectacle me suive :)

🥨🍔🍻🥤🍿🍩

avatar occam | 

@raoolito

🥃 Un bon whisky pour moi, merci.
Un double. Non, triple.
Avec les virus qui nous guettent et la connerie qui émerge de partout, pas envie que mon foie me survive.

avatar raoolito | 

@occam

sans glacon alors, bien pur?

avatar guilpa | 

Ça ne m'étonne pas il était déjà actif dans ce genre de chose avec Google, facebook... Dans l'affaire Cambridge analytica

avatar lillegubben | 

C'est genre, moi je triche avec la fiscalité des états européens laxistes, par contre je me soumets au dictat des états non démocratiques. Mon seul dieu, c'est l'argent.

avatar fousfous | 

Enfin en même temps si ce type d'app est interdit en chine, Apple peut pas faire grand chose...
Le problème c'est le gouvernement chinois.

avatar en chanson | 

@fousfous

Le problème c’est communication sirupeuse de Apple sur l’éthique et la démocratie. Que cette société fasse de l’argent contre toute éthique est une chose. prétendre être vertueux en est une autre.

avatar r e m y | 

@fousfous

Visiblement Google a trouvé comment faire...

avatar daxr1der | 

C’est moi ou ca part en cacahouète de partout ?

avatar raoolito | 

@daxr1der

c’est vous
ca part autant qu’avant, meme moins en fait, mais on en parlait pas

avatar daxr1der | 

@raoolito

tu dois regarder BFM toi ☺️

avatar TiTwo102 | 

Heureusement qu’Apple a un bon service marketing, parce que dès qu’on creuse un peu, c’est franchement pas joli joli d’un point de vue éthique...

avatar occam | 

Pour plus :
https://www.theguardian.com/world/2020/jul/14/hong-kong-primaries-china-...

Étant donné que même le régime de Beijing reconnaît le Conseil législatif issu de la Loi organique (= mini-constitution) de Hong Kong, déclarer illégales les primaires relève d’une contorsion à la foi orwellienne et ubuesque.

Plus orwellien encore : l’avertissement du régime que tout vote contre la législation qu’il impose serait considérée comme une atteinte à la sécurité nationale.

Apple voudrait vraiment se faire l’instrument d’une telle charade surréaliste ?

avatar offtheroadagain | 

J’adore la com Apple, ils sont sûrement soupçonnés à tort. Ce qui fait carrément chier c’est cette veulerie dès que les part de marché sont en cause. En fait Apple s’accommode sans complexes des pires dictatures. Notre sécurité numérique est sans aucun doute dans de bonnes mains avec un sens de l’éthique aussi affirmé.

avatar EGSHK | 

Une fois de plus, Apple s’affiche comme le valet, le toutou du CCP.
Les beaux discours de Tim Cook sur les droits de l’homme n’en deviennent que plus gerbant.
Personnellement, j’ai décidé de ne plus rien acquérir provenant d’une entreprise « cool » qui enfume son monde, tant qu’elle n’aura pas les balloches de dire « non » au CCP.

Eric, Hong Kong

avatar Krysten2001 | 

@EGSHK

Vous balancez ça sans pas connaître toute l’histoire...🙄

CONNEXION UTILISATEUR