App Store : l'encadrement publicitaire officialisé et plusieurs règles précisées

Stéphane Moussie |

Comme elle le fait de temps à autre, Apple a mis à jour les guidelines de l'App Store, ces règles que tous les développeurs doivent respecter pour voir figurer leur app iOS dans la boutique. Une seule règle a été ajoutée ce coup-ci (la 5.1.2(i)), mais elle n'est pas anodine, puisqu'il s'agit de celle obligeant les développeurs à avoir l'autorisation explicite des utilisateurs pour suivre leur activité à des fins publicitaires. C'est cette mesure, annoncée depuis l'année dernière, qui fait enrager Facebook notamment.

Facebook commence à afficher la notification de suivi publicitaire

Les autres changements, moins significatifs, sont des clarifications de guidelines existantes. C'est le cas par exemple de celle interdisant la promotion de certaines substances (tabac, vapotage, drogue…), de celle indiquant quels types de métadonnées ne doivent pas être utilisées, ou encore de celle concernant les « pourboires » accordés aux développeurs.

Apple précise également certains aspects de sujets qui ont fait débat dernièrement. En ce qui concerne le jeu en streaming, la règle 3.1.2(a) indique que les jeux compris dans un service de cloud gaming peuvent comprendre eux-mêmes un abonnement qui est partagé entre plusieurs apps et services, cependant ils doivent être téléchargés directement depuis l'App Store et ne doivent pas désavantager les clients non abonnés.

Au sujet des ventes de cours en ligne, qui avaient été un autre point de désaccord avec Facebook pendant un temps, Apple n'emploie plus le terme de « expériences de personne à personne » mais de « services de personne à personne » afin de faire ressortir le fait que les services du genre sont pris en compte.


avatar r e m y | 

Concernant le tracking publicitaire, l'obligation de demande explicite d'autorisation ne concerne que les apps cherchant à utiliser le "device’s advertising identifier". Les apps qui utilisent le nouveau framework de tracking, ne donnant pas accès à cet identifiant unique, ne sont pas concernées par cette obligation.

avatar Krysten2001 | 

Merci l’app store 👏🙏

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Là c'est une règle AppStore, mais ça pourrait être directement intégré à iOS (par exemple si il y avait plusieurs stores), en déclenchant une fenetre d'autorisation quand une app demande l'accès à l'identifiant unique d'advertising, ce qui aurait le mérite de s'appliquer également aux sites web ou aux webApps...

A partir du moment où cet identifiant unique est une donnée fournie par iOS, son utilisation pourrait être liée directement au sein de iOS à une demande d'autorisation. Le fait de n'en faire qu'une règle de l'appStore n'est pas totalement satisfaisant

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Si ça l’était pourquoi Apple ne l’a pas fait comme ça ??? Les apps doivent embarquer un bout de code pour afficher le message comme Facebook par exemple. Donc l’app store joue bien un rôle.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Ça pourrait être intégré au framework d'iOS qui donne accès à l'identifiant unique d'advertising pour que ça affiche d'office la fenêtre de demande d'autorisation dès qu'on a besoin d'obtenir cet identifiant (libre au développeur d'intégrer dans cette fenetre, le texte d'explication pour renseigner l'utilisateur sur l'utilité de ce tracking)

De cette façon ce serait automatique (que le développeur le veuille ou pas) et ça s'appliquerait également aux sites web et aux webApps.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Ça « pourrait ». Maintenant le développeur peut s’en cogner. Dans le cas présent, grâce à l’app store ça sera surveiller.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Si c'était intégré à iOS, le développeur ne pourrait pas s'en affranchir (la demande d'accès à l'identifiant, qui est une donnée fournie par iOS, déclencherait l'affichage de la fenêtre d'autorisation, et l'identifiant ne serait fourni QUE si l'utilisateur donne son accord)

Là en étant simplement une règle AppStore, d'une part ça ne concerne que les apps de l'AppStore et en plus, certains développeurs peuvent ne pas suivre la règle (en attendant un éventuel contrôle par Apple)

Apres, Apple pourrait purement et simplement supprimer cet identifiant unique que fournit iOS et là le problème serait réglé, il n'y aurait plus d'autorisation à obtenir

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Faudrait voir si c’est jouable ou pas car sinon je pense qu’Apple l’aurait fait.

avatar r e m y | 

@Krysten2001

Bien sûr que c'est jouable! Cet identifiant est fourni par iOS. Il suffit que lorsqu'une app, un site web ou une webApp demande à iOS de lui communiquer cet identifiant, iOS ne le fournisse qu'après avoir obtenu l'autorisation de l'utilisateur via une fenêtre de demande affichée directement par iOS.

Je ne sais pas pourquoi, mais Apple préfère pointer du doigt les développeurs tiers plutôt que de régler certains problèmes au niveau d'iOS.
Ils font déjà pareil pour les apps qui accèdent au presse-papiers à l'insu de l'utilisateur. Apple affiche un message d'alerte (sans donner la possibilité de bloquer cet accès d'ailleurs), plutôt que de modifier iOS pour que le presse-papiers ne soit lisible par une app que lorsque l'utilisateur fait un "coller" volontaire dans l'app.

avatar Krysten2001 | 

@r e m y

Faudrait savoir pourquoi ils ne l’ont pas fait 🤷‍♂️ Ça m’a l’air logique maintenant je ne travaille pas chez eux😉

avatar mat16963 | 

@r e m y

Oui je suis d’accord... le coup du presse-papier est encore plus incompréhensible 🤷‍♂️

avatar Phiphi | 

@Krysten2001

Ça doit bien pouvoir être surveillé autrement pour empêcher le développeur de s’en cogner. Je pense que c’est sûrement une piste.

avatar Phiphi | 

@r e m y

Ça c’est une idée que je trouve tout à fait censée. Ce serait logique. Dans cette esprit, il pourrait y avoir d’autre stores, qui pourraient même faire « n’importe quoi » mais des filtres qui bloquent certains usages potentiels, voire l’installation dans certains cas.
Ainsi les clients seraient satisfaits, il pourraient tenter d’installer absolument n’importe quoi, mais ça ne fonctionnerait pas forcément correctement, voire pas du tout, comme sur n’importe quel système ouvert. Il resterait juste à Apple à intercepter d’un manière au d’un autre les transactions pour prendre leur com. Genre imposer un payement type Apple Pay pour absolument tout et n’importe quoi passant par iOS, avec une commission inférieure à celle de l’AppStore puisqu’ils ne fournissent pas d’infrastructures. En dissociant dans l’AppStore une commission de transaction financière de la commission des autres services ils pourraient s’en satisfaire aussi.
Bonjour les failles potentielles mais s’ils peuvent mettre ça en place de façon sécurisée ils auraient leur sacro sainte fermeture du système sans empêcher la concurrence logicielle et tout le monde serait content.

avatar Krysten2001 | 

@Phiphi

Sauf que ça ne serait pas aussi sécurisé 😉 Regarder MacOS. C’est ça le problème.

CONNEXION UTILISATEUR