Fortnite sur l'App Store : Epic veut revenir par la Corée, Apple ferme la porte

Florian Innocente |

Epic Games veut faire revenir Fortnite sur l'App Store en passant par une porte en Corée du Sud. Apple pour sa part a formellement exclu cette hypothèse dans l'immédiat.

Dans un tweet, l'éditeur a déclaré avoir demandé à Apple de réactiver son compte développeur en vue du lancement de Fortnite en Corée du Sud. Il ajoute qu'il a l'intention de proposer simultanément des achats in-app avec le mécanisme d'Apple et avec le sien. Une alternative qui avait mis le feu aux poudres et conduit à l'éviction du jeu de la plateforme. Puis, de fil en aiguille, du procès entre Apple et Epic dont le jugement final est en attente.

Cette cohabitation est devenue envisageable maintenant que la Corée du Sud a voté une loi forçant les propriétaires de boutiques d'apps à autoriser des moyens de paiements concurrents des leurs.

La Corée du Sud force l

La Corée du Sud force l'App Store à autoriser des moyens de paiements alternatifs

Apple ne l'entend absolument pas de cette oreille. Dans une déclaration transmise aux médias américains, elle se refuse à laisser Epic Games revenir sur l'App Store tant qu'il n'aura pas accepté tous les termes de cette présence, à savoir les guidelines de l'App Store. Soulignant au passage que l'éditeur avait reconnu avoir créé cette rupture de contrat.

En outre Apple s'appuie sur le fait que la loi coréenne n'a pas encore été promulguée, et quand bien même ce serait le cas, elle ne s'estime pas tenue de restaurer un compte développeur qui avait été fermé avant le vote du texte.


avatar R-APPLE-R | 

🍿 🍿🍿🍿

avatar daxr1der | 

@R-APPLE-R

Trop de sucre c’est pas bon…

avatar stefhan | 

@daxr1der

Y en a qui vont pourtant vouloir rajouter leur grain de sel 😉😅

avatar daxr1der | 

@stefhan

😂

avatar melaure | 

@daxr1der

Pourquoi ils ne font pas de popcorn poivré ? 😅

avatar raoolito | 

@R-APPLE-R

ya quoi comme gouts ?

avatar R-APPLE-R | 

@raoolito

Sucré et salé lequel vous voulez ? 😋

avatar frankm | 

@R-APPLE-R

Y’a pas amer ?

avatar R-APPLE-R | 

@frankm

Si au ministère 😉

avatar Sanid35 | 

@R-APPLE-R

Seuls les vrais auront compris.

avatar R-APPLE-R | 

@Sanid35

Surtout les anciens 😁 ça nous rajeunis pas tout ça 😂

avatar oboulot | 

@Sanid35

Je pense qu’on doit pas être plus de 3 ici lol
;-)

avatar warmac33 | 

+1 !

avatar oboulot | 

@R-APPLE-R

Bonne référence ! ;-)

avatar mapiolca | 

@R-APPLE-R

+1

avatar Hield | 

@R-APPLE-R

+1

avatar DG33 | 

@R-APPLE-R

Arf je ne l’ai pas celle-là…

avatar iftwst | 

Un peu saoulant leurs histoires d’enfants gâtés avec ces deux boites.

A vos commentaires.

avatar Olivier_D | 

@iftwst

Clairement. C’est fatiguant.

avatar raoolito | 

@iftwst

exactement cela, une histoire d'enfants gâtés...

avatar Olivier_D | 

Sérieusement, c’est vraiment la cour de récré cette histoire. Deux enfants pourris gâtés qui veulent chacun leur part du gâteau. Vivement que ça se termine.

avatar Nexon99 | 

@Olivier_D

Ouais enfin dans l’histoire, c’est surtout Epic qui ne veux absolument rien payé et échapper à tout prix à cette « taxe » d’utilisation de service.

De l’autre Apple veux sont dû. Et ce bat pour le préserver.

avatar oomu | 

@Nexon99

en quoi c'est son dû à Apple d'imposer ses services en bundle parce qu'on fait un logiciel qui tourne sur iOs ?

en quoi Epic devrait être forcée de passer par toutes les injonctions d'apple dont le choix éditorial ?

avatar kinon | 

@oomu

Ce n'est pas parce que l'on fait un logiciel qui tourne sur son OS mais simplement parce que c'est sa boutique et qu'il est patron de sa boutique et en choisit les règles.
Personne n'est obligé d'y venir et personne n'est obligé d'acheter des iPhones.

avatar byte_order | 

@kinon
> Ce n'est pas parce que l'on fait un logiciel qui tourne sur son OS mais simplement
> parce que c'est sa boutique

Non.
Toutes ces histoires n'existent que pour une seule raison et une seule :

parce que c'est sa boutique *imposée*.

> Personne n'est obligé d'y venir

Ben si.
Si l'on fait un logiciel qui tourne sur son OS, on l'est, si.

> qu'il est patron de sa boutique et en choisit les règles.

Les règles d'un contrat ne valent pas loi.
Et en l'occurrence, quand la loi en Corée du Sud sera promulguée, l'une des règles de l'AppStore, celle qui interdit de proposer un moyen d'achat in-app utilisant autre chose que celui d'Apple, sera contraire à la loi dans ce pays.

Etre le patron d'une boutique ne vous donne pas la liberté totale sur les règles, non.
D'autant plus si votre boutique est un monopole !

Imaginez un seul instant que Leclerc soit le seul magasin d'alimentation en France. Vous croyez vraiment que Leclerc serait libre d'établir toutes les règles qu'il voudrait sans que personne ne puisse les contester, en particulier juridiquement !?

avatar moua | 

@Nexon99

Justement, en Corée les éditeurs ne sont plus obligés de passer par Apple pour le paiement.

C’était la raison pour laquelle Fortnite a été retiré de l’app store.

Sauf gagner du temps, il n’y a pas de raison pour que l’app, tel qu’elle avait été rejetée, ne soit pas de retour en Corée.

avatar shaba | 

@moua

La loi n’est pas entrée en vigueur et ne le sera pas telle qu’elle a été votée, les coréens ont déjà été clairs sur ce point. Donc si, Apple a tout à fait raison de temporiser et de refuser ce retour.

avatar byte_order | 

@shaba

Oui, c'est logique que tant que c'est pas une réalité juridique contraignant Apple que Apple le rejette.

Ne soyons pas naif, Epic sait parfaitement que c'est également le cas.
Il s'agit ici d'exposer la situation aux média dans le cadre de sa guère médiatico-juridique contre Apple. C'est de bonne guère de souligner que *si* la loi votée était applicable en l'état en Corée du Sud, les raisons ayant justifiées la rupture de "contrat" selon Apple par Epic seraient illégitimes. Remettre cela en lumière via la réaction d'Apple à leur tweet est le but du tweet d'Epic.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Ne soyons pas naif, Epic sait parfaitement que c'est également le cas.
Il s'agit ici d'exposer la situation aux média dans le cadre de sa guère médiatico-juridique contre Apple. C'est de bonne guère de souligner que si la loi votée était applicable en l'état en Corée du Sud, les raisons ayant justifiées la rupture de "contrat" selon Apple par Epic seraient illégitimes. Remettre cela en lumière via la réaction d'Apple à leur tweet est le but du tweet d'Epic."

C’est exactement ça et c’est parfaitement exécuté.

EPIC et ses lobbyistes ont parfaitement ciblée des territoires où leurs batailles pouvaient avoir l’oreille de quelques législateurs.

Ils savent que les chances que ces actions se transforment en loi puis en loi appliquée sont très faibles.

Mais là n’est pas l’enjeu.

Nous sommes sur de la com et de l’agit-prop remarquablement exécuté.

Entre autres aux USA où ils ont eu l’idée de ne pas cibler principalement le niveau fédéral.

Il y a nombre de législateurs en manque de visibilité médiatique dans les état fédéré qui sont de parfaites cibles.

C’est un excellent travail 👍👍

avatar max351 | 

@YetOneOtherGit

"EPIC et ses lobbyistes [...]"

Jugement de valeur sans intérêt. Apple a employé les mêmes méthodes en Corée (information parue dans la presse coréenne), et ils le font aussi sûrement aux USA au quotidien, comme toutes les grandes entreprises. N'oublions pas qu'ils ont aussi une oreille attentive de la part de politiques engagés pour défendre les intérêts des USA dans le monde, et les récentes auditions à la commission judiciaire de la Chambre des représentants l'ont prouvé.
Pourtant, ne pas le mentionner tend à donner une vision biaisée, où seule EPIC serait à la manœuvre.

avatar YetOneOtherGit | 

@max351

« Jugement de valeur sans intérêt »

C’est toi qui fait un juge de valeur et qui le projette sur moi.

Nul critique de ma part sur cet état de fait on ne peu plus normal.

Le lobbying n’est en rien une pratique honteuse et condamnable.

Et comme tu peux le voir je salut l’intelligence stratégique et la finesse tactique du travail d’EPIC et de ses lobbyistes.

La légende noire du lobbying est une ineptie, c’est au contraire une absolue nécessité des démocraties représentatives que d’avoir des lobby et ce malgré les abus et les dérives.

avatar YetOneOtherGit | 

@max351

« Pourtant, ne pas le mentionner tend à donner une vision biaisée, où seule EPIC serait à la manœuvre. »

nul volonté d’occulter l’évidence du lobbying d’Apple de ma part, ce serait idiot.

Mais là je met en perspective le remarquable travail d’EPIC et de ses lobbyistes.

Il faut arrêter de voir cette affaire dans une violation partisan et manichéenne infantile : il n’y a ni méchant, ni gentil.

Juste des intérêts business contradictoires qui s’affrontent.

Une assez belle partie d’échecs tridimensionnels. 😋

avatar oomu | 

@Olivier_D

c'est du commerce et une histoire de contrôle de son activité d'entreprise. Ce n'est pas une "dispute pour des billes" ni de l'enfantillage.

c'est au contraire un comportement rationnel et de froideur entre deux entreprises qui font chacun ce qu'elles doivent faire pour maximiser leur activité et ne pas en perdre le contrôle

Apple ne veut jamais (le moins possible tant que ça ne l'étouffe pas) lâcher le contrôle éditorial de ses plateformes
Epic veut le contrôle total de comment elle vend Fortnite et de ce qu'elle vend via Fortnite et du contenu et partenariat qu'elle y met dedans.

a mon sens, chaque entreprise a raison d'agir ainsi jusqu'à leur mort, mais en tant que consommateur c'est Apple qui doit _sévèrement_ perdre, et qu'une telle décision de justice (ou politique par les états) s'impose ensuite à Sony, Nintendo et Microsoft (PSN, Nintendo store, Xbox Live : exploser le commerce des consoles de jeu).

c'est à mon sens, la seule position saine que peut avoir un consommateur et c'est la seule à avoir.

Rien d'autre ne compte.

avatar Solunne | 

Je ne comprends pas pourquoi Apple refuse.
- Epic a été viré de l'AppStore car il permettait aux joueurs de payer directement sans passer par la case Achat in app.
- La Corée vote une loi obligeant les boutiques a permettre aux développeurs de le faire.
- Epic veut revenir donc dans les mêmes conditions qu'avant la suppression mais en faisant appliquer la loi coréenne.

Là Apple cherche vraiment les ennuies.
De toutes façons nous savons tous pertinnement qu'Apple perdra son procès, c'est juste une question de temps, un accusé dans son bon droit ne s'amuserait pas en plein procès à lâcher pleins de lests dans ses CGV, la fin est connue d'avance, d'autres boutiques seront à terme disponible et les applications seront installables comme sur Android comme un simple .apk.

avatar quentinf33 | 

@Solunne

En soi ils ont pas tord. L’infraction a été commise avant adoption du texte de loi, donc peut potentiellement rester applicable. A voir.

Mais que cette histoire se finisse parce que Epic comme Apple ont des comportements puérils et ça devient agaçant.

avatar David Finder | 

@quentinf33

Et ladite loi n’a pas encore été promulguée.
Pour le coup, je trouve qu’Apple la joue très fine, et qu’Epic, après avoir fait tout un foin sur les réseaux sociaux, essaye de revenir la queue entre les jambes.
Dommage, c’est raté.

avatar byte_order | 

@quentinf33
> L’infraction

Terme juridique. Hors cela fait, justement, l'objet d'un procès de savoir si la clause invoqué par Apple pour estimer que Epic n'a pas respecté le contrat est valide.
Si elle n'est pas reconnue valide, y'aura pas d'infraction, hein.

> a été commise avant adoption du texte de loi, donc peut potentiellement rester applicable.

Attention, la rupture d'un contrat pour une clause ensuite reconnue invalide rend la rupture invalide. L'antériorité dans pareil cas ne sert à rien.

Sinon, cela serait tellement facile de virer n'importe qui sans aucun raison : on perdrait en justice mais le licenciement resterait légalement valide car antérieur au jugement !?

avatar fendtc | 

@byte_order

Je suis pas 100% d’accord avec ça:
- Epic a fait une rupture unilatérale de contrat en ne respectant pas ses obligations et l‘a reconnu
- Epic veut que la justice rende illégale les clauses du contrat qui l’embête…
Pas sûr qu’Apple soit obligé d’accepter un nouveau contrat avec Epic! Après tout, un contrat engage l’ensemble des partis et si apple ne veut plus signer avec Epic, je pense que rien ne l‘y oblige!
Encore une fois, Epic a reconnu le non respect des règles et la rupture de contrat de son fait!!!
Bref: pas simple du tout!
Bonne chance au juge…
Et encore une fois, les seuls gagnants sont les avocats!!!

avatar byte_order | 

@fendtc
> - Epic a fait une rupture unilatérale de contrat en ne respectant pas ses obligations
> et l‘a reconnu

Reconnaitre ne pas respecter des obligations dont on conteste la légalité, c'est un peu logique !
Si vous faites viré parce que vous refuser le droit de cuissage, quand bien même une clause vous y obligerait dans votre contrat de travail, cela ne veut pas dire que l'employeur a le droit de vous virer parce que vous refusez le droit de cuissage. Le licenciement sera jugé nul parce que sa véritable justification aura été jugée illégale.

Une clause jugée invalide en justice rend invalide une rupture unilatérale d'un contrat sur la base de cette clause : elle est considérée nulle, et donc non avenue.

Ici, la juge a jugé l'interdiction de l'AppStore de proposer un moyen alternatif de paiement depuis l'app invalide.
> - Epic veut que la justice rende illégale les clauses du contrat qui l’embête…

Et ?
Depuis quand c'est scandaleux de chercher à combattre des clauses de contrat que vous jugez abusives !?

Vous croyez que c'est en laissant la "main invisible" du marché du travail que les clauses abusives des contrats de travail disparaissent !? Vous n'est pas naif à ce point là ?
C'est parce que des gens les attaquent en justice, forçant la justice à se pencher sur des pratiques contractuelles. La justice n'a pas les moyen de surveiller en permanence la légalité de toutes ces pratiques, elle compte donc sur l'ouverture de procédure pour en observer certaines.

> Après tout, un contrat engage l’ensemble des partis

Ce qui ne signifie nullement que toutes les clauses soient valides pour autant.

Regardez les clauses de non-concurrence pendant N mois en cas de démission. 90% d'entre elles sont invalides car il n'y a aucune compensation contractuelle à cette clause. Pourtant, ces clauses restent là, parce qu'ils savent qu'une partie des démissionnaires vont d'eux-même la respecter par peur et méconnaissance de leur validité ou pas.

avatar YetOneOtherGit | 

@byte_order

"Terme juridique. Hors cela fait, justement, l'objet d'un procès de savoir si la clause invoqué par Apple pour estimer que Epic n'a pas respecté le contrat est valide.
Si elle n'est pas reconnue valide, y'aura pas d'infraction, hein."

Le jugement de première instance déboute pleinement EPIC sur l’ensemble des demandes relative à son casus belli :
- Le jugement les oblige à payer les 30% de commission sur les 12M$ de transaction effectuée en violation des accords
- Apple se voit reconnaître le droit de rompre les relations avec EPIC
- Pire pour eux la protection de la filiale Unreal obtenu lors des procédures préalables tombe

 « The relief to which Apple is entitled is that to which Epic Games stipulated in the event that the Court found it liable for breach of contract, namely:

(1) damages in an amount equal to (i) 30% of the $12,167,719 in revenue Epic Games collected from users in the Fortnite app on iOS through Epic Direct Payment between August and October 2020, plus (ii) 30% of any such revenue Epic Games collected from November 1, 2020 through the date of judgment; and

(2) a declaration that (i) Apple’s termination of the DPLA and the related agreements between Epic Games and Apple was valid, lawful, and enforceable, and (ii) Apple has the contractual right to terminate its DPLA with any or all of Epic Games’ wholly owned subsidiaries, affiliates, and/or other entities under Epic Games’ control at any time and at Apple’s sole discretion. »

avatar bugman | 

@quentinf33

Hein ? J’ai eu mon permis de conduire avant la loi obligeant le port de la ceinture de sécurité, j’ai le droit de rouler sans ?
Non.

avatar raoolito | 

@Solunne

- Epic a été viré de l'AppStore car il permettait aux joueurs de payer directement sans passer par la case Achat in app.
- La Corée vote une loi obligeant les boutiques a permettre aux développeurs de le faire.
- Epic veut revenir donc dans les mêmes conditions qu'avant la suppression mais en faisant appliquer la loi coréenne.

1- Epic permettait de ne pas utiliser le paiement d'apple, petite nuance dans le propos, ils payent toujours in app dans les deux cas.
2- la loi n'est pas encore promulguée.. donc elle n'est pas une loi applicable en l'etat et au mieux ne le sera qu'en 2022..
3- epic n'a plus de compte dev, donc apple peut tout à fait refuser de lui en accorder un et hop, plus d'app store.

"De toutes façons nous savons tous pertinemment qu'Apple perdra son procès, c'est juste une question de temps, "
"la fin est connue d'avance"
mmhmm je n'oserai pas m'avancer. Epic n'a pas vraiment prouvé sa bonne foi en attaquant google alors que le sideloading est ouvert chez eux aussi. En matière de justice, surtout des procès complexes de cette envergure, je vous conseille vivement d'abandonner vos certitudes.

"d'autres boutiques seront à terme disponible et les applications seront installables comme sur Android comme un simple .apk."
le japon veut autoriser le placement de liens externes pour paiement et/ou inscription pour les app de lecture (donc pas les jeux)
la corée veut empecher que que les operateurs ne bloquent les moyens de paiement
Epic demande à ne pas payer la commission (plutot ils accepteraient une commission faible de quelques pourcents)

donc bon, Meme avec toutes les ouvertures sur google cela n'a pas foncitonné pour epic car, et c'est là le noeud du probleme: aucun store ne peut tenir la dragée haute au play store ou à l'app store (à fortiori ce dernier :) ) donc le seul moyen de toucher son public pour epic ce sera de passer par les stores officiels, et là il doit raquer ses 30% et il n'est pas d'accord.

Donc dans le cas ou epic gagnerait son procès et que les projets de loi japonais et coréens s'appliqueraient au reste du monde:
1- on aurait une baisse des taxes sur les stores officiels (car personne ne demande 0% de taxes)
2- on pourrait payer par paypal ou sa carte visa directement et pas par apple (auquel cas le point 1 devient inutile (encore une raison pour laquelle le verdict du proces peut reserver des surprises)
3- on aurait un lien direct pour payer/s'inscrire sur les sites qui proposent du streaming ou d ela lecture de bouquins.

Du coup apres ces précisions, relisons encore une fois votre phrase:
"De toutes façons nous savons tous pertinnement qu'Apple perdra son procès, c'est juste une question de temps, un accusé dans son bon droit ne s'amuserait pas en plein procès à lâcher pleins de lests dans ses CGV, la fin est connue d'avance, d'autres boutiques seront à terme disponible et les applications seront installables comme sur Android comme un simple .apk."

> aucune chance. 😀

avatar Pierredu21 | 

@raoolito

100 % d'accord avec ce commentaire ;-)

avatar byte_order | 

@raoolito
> 2- la loi n'est pas encore promulguée.. donc elle n'est pas une loi applicable en
> l'etat et au mieux ne le sera qu'en 2022..

Oui. Et Apple tout comme Epic le savent. C'est une guerre de communication, pas uniquement juridique, hein.

> 3- epic n'a plus de compte dev, donc apple peut tout à fait refuser de lui en accorder un
> et hop, plus d'app store.

Ce retrait fait l'objet d'un contestation en justice par Epic.
Ce n'est pas seulement Apple qui peut décider librement de refuser Epic sur son store, d'autant que ce retrait est motivé par une clause qui pourrait être jugée comme abusive. Si c'est le cas, le retrait pourrait également être jugé abusif.

avatar Ginger bread | 

@Solunne

🤣

avatar YetOneOtherGit | 

@Solunne

"Là Apple cherche vraiment les ennuies."

Ou ils ont une vision de la situation d’un point de vu légal que nous n’avons pas.

Qui ici connaît le système de légal coréen ?
Qui sait ce qu’il en est de la mise en application de la loi récemment votée ?
Qui sait s’il est certain que cette loi ne soit jamais mise en application ?

Et au delà de sa la stratégie d’EPIC sur cette loi issue du travail de ses lobbyistes est avant tout de l’ordre de l’agit-prop et de la communication brillante comme pour toutes les initiatives légales qu’ils ont fait émerger.

Le réel enjeu reste la procédure US actuelle.

Et EPIC fait un remarquable travail 👍

avatar Jeckill13 | 

@Solunne

la loi coréenne n'a pas encore été promulguée. Si Apple donnait la possibilité à Epic de revenir, elle créerait un précédent qui pourrait être exploité juridiquement. Si pour une raison ou une autre la loi n’était jamais promulguée, alors Apple ne pourrait même pas remettre Epic dehors puisque c’est eux même qui les auraient laissés revenir alors que la loi ne les obligeait à rien.

avatar hervemac | 

Avec cette nouvelle loi est-ce que Apple a le pouvoir de fermer l’app store complet pour la Corée du Sud ?

avatar David Finder | 

@hervemac

Cela n’a rien à voir. Aucune loi ne les oblige à ouvrir un App Store dans un pays. Donc à fortiori de le laisser ouvert non plus.

avatar oomu | 

@hervemac

Apple peut faire ce qu'elle veut avec son commerce, le continuer ou le fermer, tout comme la boulangère peut fermer son magasin et partir vendre des tulipes en suisse.

mais pourquoi donc se suicider ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR