Telegram reste finalement au Brésil et plaide le malentendu

Stéphane Moussie |

Telegram échappe de justesse à une disparition des boutiques d'applications au Brésil. La Cour suprême brésilienne avait pris cette mesure vendredi 18 mars en raison de l'absence de coopération de la messagerie avec les autorités dans plusieurs affaires. Finalement, Telegram a répondu favorablement aux demandes du tribunal vendredi soir, ce qui a conduit à une levée de la sanction dès dimanche.

La messagerie n'avait pas répondu jusque-là à la Cour pour une raison inattendue : elle n'avait pas reçu ses derniers emails à la bonne adresse. « Nous nous sommes conformés à une décision de justice antérieure fin février et avions répondu à cette occasion en suggérant d'envoyer les futures demandes de retrait à une adresse email dédiée, a expliqué le CEO Pavel Durov. Malheureusement, notre réponse a dû être perdue car la Cour a utilisé notre ancienne adresse générale pour nous joindre par la suite. En conséquence, nous avons raté sa décision début mars. »

La justice brésilienne demandait notamment à Telegram de supprimer des informations classifiées partagées par le compte du président Jair Bolsonaro ainsi que des comptes d'un de ses partisans diffusant de fausses informations, ce que la messagerie vient donc de faire.


Tags
avatar Amaczing | 

[Modéré] FI

avatar Krysten2001 | 

Pas très démocratique tout ça 🤔🫥

avatar raoolito | 

@Krysten2001

quoi donc ?
de supprimer des fake news et des informations classifiées partagées par le president du pays :) ?
si la decision vient de la plus haute cours qui est indépendante et constituée de magistrats , c'est plutot democratique.

avatar victoireviclaux | 

Du coup... Telegram perd sa crédibilité face à Signal si j'ai bien compris

avatar Sindanárië | 

@victoireviclaux

Et pourquoi donc ?

avatar Jeckill13 | 

@Sindanárië

Parce que si ils peuvent accéder à la demande du gouvernement, ça signifie que leur confidentialité ne l’est pas tant que ça. Et vu que le chiffrement de bout en bout n’est pas activé par défaut…

avatar victoireviclaux | 

@Jeckill13

Tu as tout dit 👍

avatar TiTwo102 | 

Pas vraiment le même fonctionnement.

Telegram possède des « chaines ». Une personne peut créer un mega-groupe et y poster des choses (y compris des conneries) auxquels les gens peuvent répondre. Ce sont donc des chaines publiques (ou privées mais à l’accès très large/ouvert). C’est d’ailleurs pour ca que la justice peut en demander la suppression, parce qu’elle a accès, comme quasi tout le monde, a ces chaines. C’est limite un twitter pour beaucoup de révolutionnaires de canapé).

En cas de demande, Telegram se reserve le droit supprimer la chaine en question et/ou le compte qui s’y rattache. Ils ne s’en cachent d’ailleurs absolument pas.

Tu pourrais le faire avec Signal aussi. Si Signal permettait avec son app de diffuser aussi large, quelqu’une appartenant à la conversation (un enquêteur par exemple) pourrait amasser des preuves et dire à signal « le numero 0612345678 diffuse de fausses infos, supprimez son compte ». Ça n’arrive pas parce que ces possibilités de diffusion n’existent pas avec Signal. Telegram est devenu un peu, grâce à cette possibilité, un canal de diffusion pour beaucoup de gens (à bon où mauvais escient, qui peut juger de ça, c’est là toute la difficulté de la chose).

Pour ce qui est de la sécurité des conversations privées (de groupe ou non), c’est une autre histoire et un autre débat.

CONNEXION UTILISATEUR