Aperçu en vidéo du navigateur bricolé pour l'Apple TV

Stéphane Moussie |

Apple interdit l'utilisation des outils dédiés à l'affichage de pages web dans les applications tvOS, mais cela n'a pas empêché les bidouilleurs de bricoler un navigateur avec une API d'iOS prévue à cet effet.

En septembre, peu de temps après avoir reçu son Apple TV de développement, Steven Troughton-Smith a mis au point un navigateur à l'aide de l'API UIWebView. Aujourd'hui, c'est le développeur jvanakker qui montre en vidéo comment se comporte ce « tvOS Browser » qu'il a forké.

Comme on peut le voir, la navigation sur le site d'Apple fonctionne bien. On fait défiler la page en balayant la zone tactile de la télécommande Siri, comme on le ferait avec l'écran tactile de l'iPhone ou avec un trackpad. Un clic sur la télécommande affiche le curseur qui permet ensuite de cliquer sur les liens.

Il faut dire que le site d'Apple, très aéré et qui fait la part belle aux images, se prête globalement bien aux grands écrans. Mais ce n'est pas le cas de tous les sites, loin de là, et on remarque aussi que les textes sont trop petits pour être facilement lisibles de son canapé. C'est certainement une des raisons qui a poussé Apple à ne pas proposer Safari sur l'Apple TV ni à autoriser les navigateurs tiers.

Si toutefois vous voulez tester tvOS Browser, vous avez la possibilité de récupérer le code sur GitHub puis de le compiler vous-même afin de l'installer sur votre Apple TV.


avatar rikki finefleur | 

Ce qui est triste c'est de payer 179 e , et ne même pas pouvoir afficher une page web sur l'écran.
Cela démontre l'ouverture made in Apple.
Enfin bref.

avatar Ajioss | 

@rikki finefleur :
Apple sait très bien ce qu'elle fait.
Tu imagines le combo iCloud.com + Clavier et trackpad Bluetooth sur un Apple TV. ?

avatar Sostène Cambrut | 

@rikki

Ça fait 15 ans que les télés savent le faire, et ça a toujours été tout pourri.

Le jour où Apple permettra d'afficher une page web sur l'Apple TV ça voudra juste dire qu'elle a résolu le problème, et la concurrence pourra se mettre à copier (comme elle a copié Mac OS et iPhone OS) et 3 ans plus tard tu pourras revenir geindre

En attendant tu prends ton mal en patience et tu fais une recopie video depuis l'iPad ou l'iPhone.

avatar ovea | 

@Sostène Cambrut :
+++++

avatar Sindre | 

Cela fait des années que ma box fait ce que l'Apple TV offre...
Voir plus.

avatar harisson | 

Perso, j'arrive à comprendre ce choix, le Web n'est pas adapté à l'usage TV et la télévision devient une Dinoindustrie.

avatar ovea | 

Le problème c'est la dichotomie développeur/graphiste qui laisse la part belle au premier et fait bosser les seconds en intermittence …

Si les sites internet était "accessible" on n'y naviguerait si simplement qu'on trouverait bien vite que les données qu'on cherche n'y sont jamais … on est pas encore sortie de l'air poudre aux yeux

À la lisière de la troisième vague de robotisation (n+1 de l'actuelle) il n'y aura plus vraiment de développeurs tel qu'on les voit encore trop depuis trop longtemps ni graphiste qui se font piquer leur tabouret dès qu'il partent pisser

avatar Tiroly | 

@ovea :
Ah. Ce sont des devs qui font travailler les graphistes ?

Et du coup c'est quoi un développeur du futur selon toi ?

avatar iPal | 

@Tiroly :
Malheureusement, oui. Dans mon monde, ce sont les devs qui donnent du job aux graphistes. Un dev peut développer un UI, souvent moche mais il peut le faire. Un graphiste ne peut développer une app ou un site dynamique. C'est aussi pour cela que les devs gagnent (beaucoup) plus que les graphistes.

Typiquement, un prototype ou une v1, je vais développer l'interface moi-même ou la donner à faire à l'un de mes devs. Lorsque le produit commence à générer de l'intérêt, je fais venir un designer pour rendre cela beau. En revanche, je n'emploie pas de graphiste à temps plein, seulement sous mandats. Les devs, par contre, j'en n'ai jamais assez.

avatar julienduhasard | 

@iPal :
Je ne te rejoins en aucun cas là dessus, les devs bossent avec des spécialistes en UI | UX qui sont en générales des DA formé à ces métiers. Un bon graphiste comme tu dis dois aujourd'hui avoir simplement une base saine de connaissances des différentes méthodes de développement avec un minimum de savoir en html et css. Alors oui le mec qui a fait du Print toute sa vie sera forcément guidé par les devs. Sinon c'est l'inverse. Les personnes à valeurs ajouté ne sont pas sur des sièges éjectables.

avatar hmmmr | 

@julienduhasard :
Ipal a donné son quotidien, donc c'est bien une (des) réalité(s) d'aujourd'hui malheureusement.

Il y a aussi des entreprise ou c'est d'abord la directrice de clientèle qui fait un proto/witeframe sans aucune idée de l'ui/ux, puis les DA "colorient" les cases sans depasser, pour finir les dev integrent le psd..

Dans un monde idéal tout le monde devrait etre a la meme table et monter le projet ensemble, DA pour le concept, dev pour les possibilités/techo/faisabilité, ui/ux pour l'experience utilisateur, et dir cli pour decider si ca repond a la demande. C'est tristement tres (tres tres) rare..

avatar iPal | 

@hmmmr :
Exactement. C'est pour ça que je dis aussi "malheureusement" au début de ma réponse. Et comme tu le dis, ce n'est pas basé sur une discussion avec un voisin qui a un frère qui connaît le métier, c'est mon expérience quotidienne de mec qui gère une boîte de développement. Oui, les graphistes que je mandate ont des connaissances HTML, CSS et souvent JavaScript ...mais ne connaissent rien aux algorithmes et techniques d'OCR, de reconnaissance faciale ou de machine learning. Donc, pour un prototype et une v1, c'est le dev qui se chargera de construire un UI fonctionnel. Le graphiste n'arrive que plus tard dans la chaîne et souvent après les premières commandes.

avatar ovea | 

@Tiroly :
"@ovea : Ah. Ce sont des devs qui font travailler les graphistes ?
Et du coup c'est quoi un développeur du futur selon toi ?"

Le future … je sais pas !
Peut-être kill est juste derrière moi.
Pour moi les deux vont disparaître … parce qu'au final il font rigoureusement la même chose :

– développer un langage ou une interface c'est exactement la même chose du point de vu de la logique de programmation
( voir du lambda calcul … accroche tes bretelles )

– le dév. doit apprendre à formuler correctement le cadre dans lequel il travail … un nouveau "langage" à chaque fois kill est confronté à un problème différent sans réinventer la roue à chaque fois.

– le graphiste le fait déjà sans le savoir s'il a déjà travaillé avec des ergonomes … ce qui empêche les deux de travailler ensemble
( y'a qu'à voir comment, en France, l'objectif d'adapter presque toutes les infrastructures au handicape n'a pas été atteinte en 2014 … pourtant tout le monde en bénéficierait en retour. Si t'es pas d'accords casse toi une jambe toi même tu verra … t'es pas responsable, c'est 65% de l'argent en France qui est immobilisé dans l'immobilier … aux mains de la bourgeoisie provinciale internationale dont les plus purs spécimens tricotent autour de la madeleine … je te laisse décider de quelle "madeleine" il s'agit … voilà pour l'esquisse qui permet d'éviter de bosser pour des "entrepreneurs" qui ne font que dans l'enseigne commerciale … mrd l' anthropologie ça existe )

– au final, si l'utilisateur décide que l'information est pertinente il programme ça récupération et l'intègre dans son environnement de travail ou de consultation … comme tu veux

avatar iPal | 

@ovea :
Joli pâté de n'importe quoi, savamment saupoudré d'un orthographe djeunz et très personnel, le tout assorti de théories de bar fumeuses travaillées par un grand chef étoilé au guide du "moi je fais comme si je savais de quoi je parle".

avatar ovea | 

@iPal :
"@ovea : Joli pâté de n'importe quoi, savamment saupoudré d'un orthographe djeunz et très personnel, le tout assorti de théories de bar fumeuses travaillées par un grand chef étoilé au guide du "moi je fais comme si je savais de quoi je parle"."

… à propos de ?
Pourtant en répondant @Tiroly il semblait improbable de dessiner le contour d'@iPal comme seul "entrepreneur" incapable de répondre à ses attentes et c'est justifié
Dsl de n'avoir sous la main qu'@iPal comme personnage en quête d'auteur

avatar Lax | 

@iPal :
+++1000000
J'ai bien rigolé.
@ovea
C'est drôle et concernant à la fois que l'on puisse écrire des bêtises avec autant de certitude.

avatar harisson | 

@iPal :

C'est dommage que tu sois aussi manichéen dans ta façon de penser (ah la psychorigidité quasi autistique de l'ingénieur informatique ! ^^) même si, je te l'accorde, le discours d'ovea n'est pas très structuré.

avatar iPal | 

@harisson :
Ben, c'est pas de la psychorigidité, c'est juste que je suis très con (mais vraiment très con) et que j'ai beau relire plusieurs fois, j'ai rien compris à ce qu'il a dit. Un peu comme quand on essaie d'écouter un recruteur IT parler de technologie.

avatar hartgers | 

@iPal :
En effet, ovea n'a produit qu'un fumeux verbiage, gavé de mots incompris, d'adjectifs pour "enrichir" son discours. Exemple : « aux mains de la bourgeoisie provinciale internationale » – un non-sens. Par contre, idéalement il vaut mieux éviter de critiquer la langue d'un anonyme sur un site public. On ne sait pas pourquoi il écrit comme ça, et une remarque peut être blessante pour quelqu'un qui a des difficultés à lire ou écrire (dyslexie, mutisme, cécité, etc.). C'est parfois difficiel, mais soyons tolérants ! ;-)

avatar harisson | 

@iPal :

Ben il n'y a rien à comprendre, il a mal formulé sa vision du futur (ou est sous l'emprise de substances).

Cependant, tu as abondé dans son sens lors de sa première intervention (réalité métier oblige).

Concernant la psychorigidité, c'est lié à ta vision des process. De mon point de vue, le designer doit intervenir en amont (pour l'aide à la définition de l'expression business d'un produit conjointement à la vision business) et en aval d'un projet informatique (design global produit & qualité de l'ergonomie).

On peut, éventuellement, agrémenter l'étude de marché en s'appuyant sur une étude socio-anthropologique.

Le "dev du futur" est quelqu'un qui saura, selon moi, combiné sciences durs (de par sa formation intiale) et les sciences molles (de par sa pratique, parce que malheureusement nous ne sommes pas correctement formés lors de nos études pour ça) et qui saura et arrivera à adapter son management de façon optimale en fonction du contexte.

Le machine learning, l'OCR, la reconnaissance faciale, l'IA, le Cloud, ce sont de vraies préoccupations d'ingénieurs en informatique pas de business ou de graphistes, ni même de personnes lambda.

avatar iPal | 

@harisson :
Ah ben vu que ce ne sont pas des préoccupations "business", je devrais peut-être voir pour engager quelqu'un pour gérer ma boîte, du coup.

avatar harisson | 

@iPal :

Pas forcément, si tu estimes que ton entreprise est bien gérée (avec une bonne progression du CA) et que tu arrives à répondre aux besoins business avec un bon carnet clients et qu'au-delà de ta vision et ta rationalité d'ingénieur informatique, tu réponds correctement aux attentes business, ça n'est pas nécessaire.

Perso, mon modèle organisationnel tendrait plus vers ce que font Sergei Brin et Larry Page avec Alphabet (il délègue la partie business pour se concentrer sur ce qu'ils aiment et savent faire le mieux : l'ingénierie, la création et la R&D). Mais bon trouver un bon businessman qui soit en synergie avec son projet d'entreprise, c'est toujours très compliqué.

CONNEXION UTILISATEUR