Apple avait envisagé un iMessage multiplateforme

Stéphane Moussie |

Qu’est-ce qui retient certains utilisateurs sur iOS ? iMessage. La messagerie d’Apple est aussi pratique à utiliser que difficile à quitter, explique le Wall Street Journal. Sept ans après leur arrivée sur iOS 5, les bulles bleues qui passent par les serveurs d’Apple sont toujours largement supérieures aux bulles vertes, synonymes de SMS transitant via les opérateurs.

Les iMessages sont chiffrés de bout en bout, synchronisés, ont un statut de lecture, indiquent quand quelqu’un rédige un message, et plus globalement le système iMessage est plus avancé (discussions de groupe, apps iMessage…).

iMessage a été développé dès les débuts d’iOS parce qu’Apple voulait « que l’échange de messages ressemble plus à une conversation », déclare Scott Forstall, l’ancien responsable d’iOS qui s’est peu exprimé depuis son éviction d’Apple en 2012, au Wall Street Journal.

Seulement, si on décide de passer sur Android, non seulement on perd toutes ces fonctions pratiques (à moins de faire adopter à ses amis WhatsApp ou Messenger), mais en plus la transition peut se révéler douloureuse. Il faut penser à désactiver le service sur tous ses terminaux Apple, sans quoi on risque de ne pas recevoir une partie de ses messages sur Android (les messages de ses amis sur iPhone continuent d’être délivrés en tant qu’iMessages sur les appareils Apple où le service est activé, ils n’arrivent pas en tant que SMS sur Android).

Scott Forstall présentant iMessage en 2011.

Pourquoi ne pas avoir créé une messagerie multiplateforme ? « Nous avions approché les opérateurs pour leur demander d’ajouter des fonctionnalités à leurs systèmes de messagerie existants et pour supprimer les coûts supplémentaires des utilisateurs, révèle Scott Forstall. Pour diverses raisons — difficulté d’élargir les normes existantes, problématiques d’interopérabilité, désir des opérateurs de protéger une source significative de revenus —, ces explorations n’ont pas abouti. »

En somme, Apple a envisagé un iMessage multiplateforme, mais devant les complications que cela représentait, elle a préféré y aller seule. Aujourd’hui, d’un point de vue stratégique, autant la compatibilité d’Apple Music avec Android était nécessaire pour rattraper son retard sur Spotify, autant la Pomme a tout intérêt à garder iMessage en vase clos.

Google essaye maintenant de réaliser ce qu’Apple n’a pas voulu tenter. Le créateur d’Android collabore avec de nombreux opérateurs dans le monde entier pour pousser Rich Communication Services (RCS), un standard visant à remplacer les SMS et MMS par des messages enrichis transitant en 4G. C’est globalement l’équivalent ouvert des iMessages, mais sans chiffrement de bout en bout (lire : Avec Chat, Google espère avoir enfin une réponse à iMessage). Pour l’instant, Apple n’a pas fait part de son intention d’adopter RCS.

avatar apple.pierre | 

Mon frère voulait acheter un huhawei P20 Pro et puis je lui ai rappelé les FaceTime, les groupes entre iPhone etc... il a vite changé d’avis

avatar Hoppy | 

@apple.pierre

Bien joué!

avatar fte | 

@Hoppy

"Bien joué!"

Pourquoi ? Ça change ta vie qu’un inconnu se laisse convaincre de rester sur iPhone ?

avatar hautelfe | 

@fte

La pomme vaincra !

L'avantage de FaceTime est que le commun des mortels ne peut pas nous y spammer car il faut un iphone pour que cela fonctionne correctement. Même un ipad ne suffit pas.

avatar jaymcfly | 

@apple.pierre

Google Duo pour FaceTime (cross plateforme), WhatsApp pour les groupes (cross plateforme) avec une meilleure gestion des discussions à plusieurs. En 2018 y’a une solution à presque tout pour communiquer avec les possesseurs de téléphones android

avatar hirtrey | 

@apple.pierre

Il devait pas être vraiment motivé car rester sous iOs pour Facetime c’est la grosse blague du jour 👍🏻

avatar melaure | 

Surtout quand en plus la facture passe de 500 à 1000 euros ;)

avatar marc_os | 

@hirtrey
La grosse blague c'est de passer son temps sur les forums dédiés à une marque et d'y dénigrer en permanence la dite marque. Je serais curieux de savoir comment les psys qualifient ce genre d'attitude... 😷

avatar Indecence | 

A moins d'avoir tous ses contacts sous iOS, Facetime et iMessage ne sont pas primordial. Je leur préfère du multi plate forme. De toute manière j'ai plus de gens qui ont de l'Android ou qui sont passés de iOS a Android dont j'ai désactivé iMessage et Facetime. Ca ne sert à rien. Il y a du choix ailleurs qui fonctionne tout aussi bien.

avatar NEWIPHONE76 | 

C’est sympa iMessage entre appareils iOS mais ce qu’il lui manque c’est le fait de répondre à un message qui est 8 lignes plus haut et c’est pourquoi WhatsApp garde une longueur d’avance entre autres.

avatar byte_order | 

Ou Telegram.
Ou Signal.
Ou GroupMe.

Ou a peu près toutes les autres messageries instantanées... multiplateformes.

avatar NEWIPHONE76 | 

@byte_order

Oui effectivement malheureusement.

avatar Florian Innocente | 

@NEWIPHONE76

Clairement. C’est un vrai avantage de WhatsApp sur iMessage dès qu’on est plusieurs.

C’est rigolo les autocollants mais sur les fonctions de base y’a encore du boulot. Et la synchronisation macOS/iOS…🤦🏻‍♂️

avatar Tomtomrider | 

@innocente

Et la synchronisation avec watch os. Marre de supprimer les messages à la main alors que c’est synchronisé sur les autres os.

avatar NEWIPHONE76 | 

@Tomtomrider

Oui il me semblait que c’était prévu dans WatchOS 4 ou 5 et en fait non. J’ai abandonné le fait de supprimer manuellement, c’est trop rébarbatif !

avatar Rodri31 | 

Par contre iMessage est un peu en retard par rapport à WhatsApp (citation message, qualité des notes audios...) 😕

avatar j.antiochus | 

C’est vrai que ça serait génial 1 seul standard pour tout le monde. Perso j’utilise pas iMessage pour 2 raisons: tout mes contacts utilisent plutôt whats app, et ensuite c’est pas sur Android. J’ai cru voir que d’ici certains temps whats app allait proposer des pubs. Vraiment dommage, ça ruinerait l’application. Donc j’espère qu’ils arriveront à trouver un moyen universel pour que IOS et Android puisse communiquer sans passer par SMS/MMS.

avatar vlsf1 | 

Un iMessage multi plateformes bénéficierait avant tout aux utilisateurs d’iPhone.

La part de marché des iPhone est faible et peu de gens ont iMessage. Donc j’utilise largement plus Messenger et WhatsApp.

Le pire c’est pour les Animojis. En général je m’envoie un message à moi meme puis j’enregistre la vidéo pour l’envoyer ailleurs.

avatar Bigdidou | 

@vlsf1

« La part de marché des iPhone est faible »

Qu’est-ce que tu appelles « faible » ?

avatar vlsf1 | 

@Bigdidou

Entre 20 et 25%.

Utiliser une messagerie qui ne fonctionnera qu’avec 20 ou 25% de ses contacts (ça peut varier selon les milieux mais c’est une moyenne), c’est juste rédhibitoire.

Je ne connais qu’une ou deux personnes qui n’ont pas Messenger, sinon ils ont Whatsapp.

avatar Bigdidou | 

@vlsf1

Oui.
C’est pas ce que j’appelle faible, justement.
C’est quand même dommage, ça quand même permettre de peser su&ré les opérateurs, d’autant que ça concerne certainement pas les plus petits forfaits, en moyenne.
Je me demande quand même si la volonté d’Apple de créer un outil multiplateforme est si farouche que ça.

avatar vlsf1 | 

@Bigdidou

C’est faible par rapport aux autres messageries, mas tant face à Android. Messenger et Whatsapp sont disponibles sur probablement 99% des smartphones. Et installés sur une immense partie, surtout dans ma génération (31 ans).

Si j’ai une messagerie utilisée par environ 25% des gens que je connais et une autre par 80%, le choix est vite fait.. Et je finis par utiliser Facebook Messenger même avec des gens qui ont un iPhone.

avatar Bigdidou | 

@vlsf1

« Messenger et Whatsapp sont disponibles sur probablement 99% des smartphones. Et installés sur une immense partie, surtout dans ma génération (31 ans). »

Ça, c’est ton doigt mouillé et ton environnement.
Messenger chez 9% des gens : clairement non.
Et je ne trouve qu’une bonne moitié des mes contacts réguliers sur WhatsApp.
Plus de la moitié ont un iPhone.
Faut se méfier des généralités.

avatar vlsf1 | 

@Bigdidou

23% en France pour WhatsApp apparement : https://www.statista.com/statistics/291540/mobile-internet-user-whatsapp/#0

Plus de 60% pour Messenger: https://www.similarweb.com/blog/mobile-messaging-app-map-2018

Mais comme je le dis c’est générationnel. La part chez les utilisateurs de 25 ans n’a aucun rapport avec celle chez les utilisateurs de 55 ans. Chez des gens de 30 ans, je pense qu’on dépasse le 90% pour Messenger... pour des moins de 20 ans ou des plus de 40 ans, ça doit être plus faible.

Je sais que pour une discussion de groupe, ce n’est possible que par Messenger ou Whatsapp dans ma génération.

avatar byte_order | 

@Bigdidou
> Messenger chez 99% des gens : clairement non.

C'est pas ce que @vlsf1 a dit.
Ce qu'il a dit c'est que Messenger est *disponible* sur les plateformes de 99% des gens.
Alors que iMessage n'est disponible que sur 25% des plateformes des gens.

Si dans une pièce avec 7 autres personnes vous pouvez parler soit avec la seule autre personne parlant la même langue que vous ou avec toutes les personnes mais en utilisant une langue universelle, le partage d'interactions avec autrui va être assez différent en fonction du choix fait.

> Et je ne trouve qu’une bonne moitié des mes contacts réguliers sur WhatsApp.
> Plus de la moitié ont un iPhone.

Et vous vous demandez pas pourquoi ils sont sur WhatsApp alors qu'ils ont un iPhone et donc iMessages ?

avatar Bigdidou | 

@byte_order

« Et vous vous demandez pas pourquoi ils sont sur WhatsApp alors qu'ils ont un iPhone et donc iMessages ? »

Non, parce que je sais pourquoi.

avatar Bigdidou | 

@byte_order

« Alors que iMessage n'est disponible que sur 25% des plateformes des gens. »

Bof. iMessage bascule automatiquement en sms tout à fait universels, eux.
Je dois être trop vieux pour comprendre le problème posé.
Messenger, c’est pour moi hors de question.
WhatsApp pourquoi pas, je l’ai installé à cause de mes enfants, mais sinon....
Jamais personne ne me connaissant pas très intimement ne m’a contacté via WhatsApp.
Par SMS et iMessage, tous les jours, entre collègue ou avec les patients.

Il y a toute une sociologie d’usage de ces messageries instantanées, et c’est vraiment une question d’usage et d’habitude hors de toute possibilité de généralisation.

avatar byte_order | 

Le SMS n'est pas universel. Déjà cela nécessite que votre correspondant ait forcément un téléphone captant un réseau mobile, alors que certaines messageries instantanées se contentent que votre correspondant soit connecté (ou l'est régulièrement) à Internet, et souvent peu importe avec quelle plateforme.

Ensuite, c'est limité au texte et des pièces jointes simples.

Pas de possibilité de faire "reply" ni "forward" avec une référence à un message, pas de recherche par hashtag, pas de partage de position live, pas de bot, pas de discussion en groupe, pas d'édition ou suppression du message possible après l'envoi, pas de notification de lecture, pas de notification de rédaction en cours, pas de notification de status en ligne ou pas, de la dernière fois que le contact était en ligne, pas de notification automatique d'autres contacts référencés dans votre message, pas de moyen d'être sûr de l'expediteur et le destinataire sont bien ceux qu'ils prétendrent être, etc.

Le SMS est à la messagerie instantanée d'aujourd'hui ce que HTML 1.0 est au Web d'aujourd'hui. Dépassé, limité, et avec la 5G qui migre tout sur IP, en fin de vie.

C'est un peu comme si les 25% d'abonnés à un service d'email au protocole propriétaire se foutait que cela bascule en envoi de courrier papier pour les 75% des destinataires qui n'utilisent pas ce meme service d'email parce que la bascule est transparente pour eux.

avatar Rom 1 | 

@byte_order

Avec les SMS via Wi-Fi, le fait de capter ou non le réseau mobile n’est plus un problème.
Alors ok il n’y a que les clients Bouygues et SFR qui ont accès à cette fonction (pour l’instant), et certains mobiles (y a quand même des Samsung pas chers dans le lot).
Donc non pour recevoir un SMS, il ne faut pas « forcément » capter le réseau mobile.

En revanche, pas de MMS. Mais on est d’accord que ce n’est pas une solution d’avenir.
Néanmoins ça a l’avantage de fonctionner avec des mobiles simples qui n’ont pas accès à des boutiques d’applications.
Qui peut le plus, peu le moins. Le SMS reste essentiel.

avatar byte_order | 

@Rom 1
Si y'a du Wifi, y'a un accès internet, et donc accès à toutes les messageries instantanées possibles et imaginables qui offrent toutes nettement plus que ce que permettent les SMS.

Le SMS c'est comme le courrier papier. Cela reste une solution, mais c'est loin d'être la plus efficace dans tous les cas.

avatar Rom 1 | 

@byte_order

Peu importe c’est pas le sujet, je réagissais à ta phrase « il faut forcément capter le réseau mobile ». Ce qui est factuellement faux.

Pour le reste, les SMS permettent d’adresser un message à ceux qui n’ont pas de smartphone et ça représente beaucoup de monde.
Selon Statista, le taux de pénétration des smartphones en France est de 72,7% en 2017. Il y a donc plus d’un quart de la population non joignable par les applications de messagerie alors qu’ils le sont par SMS.

avatar Bigdidou | 

@byte_order

"Le SMS n'est pas universel"

Bien sûr que si. Contrairement à toutes les autres solutions tout le monde dispose sur son téléphone de quoi les recevoir et les émettre. C’est très loin d’être le cas des autres messageries.
En cela, ils sont universels, comme l’appel téléphonique.
En gros, tu es en train de me dire que l’appel téléphonique n’a rien d’universel sur un smartphone, c’est juste absurde.
Le raisonnement déviant typique du geek.
Evidemment que hors réseau, ça fonctionne pas. Les autres messageries non plus.
On parle de messageries sur smartphone, là, et d’usage courant.

« Pas de possibilité de faire "reply" ni "forward" avec une référence à un message, pas de recherche par hashtag, pas de partage de position live, pas de bot, pas de discussion en groupe, pas d'édition ou suppression du message possible après l'envoi, pas de notification de lecture, pas de notification de rédaction en cours, pas de notification de status en ligne ou pas, de la dernière fois que le contact était en ligne, pas de notification automatique d'autres contacts référencés dans votre message, pas de mo »

En quoi tout ceci s’opposent-il à l’universalité du sms ?

avatar fte | 

@Bigdidou

"Bien sûr que si. Contrairement à toutes les autres solutions tout le monde dispose sur son téléphone de quoi les recevoir et les émettre. "

Mais pas nécessairement de la connectivité. Selon les accords d’itinérance, tu peux très facilement te retrouver en zone non couverte. Sans parler que si le roaming est maintenant entendu en EU, ce n’est pas la norme ailleurs. Genre pour les Suisses, hein. Ou le reste du monde. Ça m’arrive régulièrement d’être hors zone couverte. C’est bien plus aisé de se trouver un wifi, pratiquement.

Aussi, les iPhone ne sont pas dual SIM. Du coup, mes SMS suisse, je les reçois comment avec ma carte france ou ma carte UK ?

p.s. je suis peut-être déviant, mais je le prend comme un compliment. C’est mieux que d’être un vieux chnoque accroché à ses vieilles technos obsolète et impratiques.

avatar Bigdidou | 

@fte

« p.s. je suis peut-être déviant, mais je le prend comme un compliment »

Pourquoi tu mis ça ?

« C’est bien plus aisé de se trouver un wifi, pratiquement. »

Méfions nous encore une fois des généralités.
Devoir jongler pour se connecter à un wifi dans la rue ou à la campagne pour vérifier si j’ai reçu un message urgent (principe pour moi de la messagerie instantanée), c’est juste une plaisanterie.
Pour moi, la messagerie instantanée, c’est le réseau mobile. Les zones blanches en France pour le réseau téléphone, c’est rare, inexistant dans les zones urbaines ou semi urbaines, très rare à la campagne dès qu’il y a un groupe d’habitation. Les zone blanche pour la 3G et la 4G, c’est bien plus fréquent, ne serait-ce que dans le métro, et dans ma campagne bretonne, n’en parlons pas.
Où est le wifi, là ? Pour moi, c’est une blague.

Je me garde de faire de mon environnement une généralité, je trouve amusant qu’un suisse apparemment frontalier m’explique à quel point sa réalité est celle du monde ;)

avatar fte | 

@Bigdidou

"je trouve amusant qu’un suisse apparemment frontalier"

Bi-national et pas frontalier, mais surtout, je ne généralise certes pas mon cas particulier qui est particulier, mais par contre souligne certaines pratiques suisses générales en Suisse pour les raisons évoquées, sachant pertinemment que la Suisse n’est pas le Monde.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Pourquoi tu mis ça ?"

Parce que tu parlais de points de vue deviants de geeks.

avatar pommedor | 

"Bien sûr que si. Contrairement à toutes les autres solutions tout le monde dispose sur son téléphone de quoi les recevoir et les émettre. C’est très loin d’être le cas des autres messageries.
En cela, ils sont universels, comme l’appel téléphonique.
En gros, tu es en train de me dire que l’appel téléphonique n’a rien d’universel sur un smartphone, c’est juste absurde.
Le raisonnement déviant typique du geek.
Evidemment que hors réseau, ça fonctionne pas. Les autres messageries non plus.
On parle de messageries sur smartphone, là, et d’usage courant."

Whatsapps/messenger sont dispo sur à peu près tout les types d'OS, et sont inclut de base dans opéra. :)
Contrairement aux sms, toute personne disposant d'une connection internet à de quoi les recevoir et les émettre. C’est très loin d’être le cas des vieilleries.
En cela, ils sont universel, comme internet.
En gros, tu es en train de me dire qu'internet n’a rien d’universel sur un smarpthone/tablette/PC ou une console en 2018, c’est juste absurde.
Le raisonnement déviant typique du vieux de 60 balais.
Evidemment que hors réseau, ça fonctionne pas. Les autres messageries non plus.
On parle de messageries électronique, la, d’usage courant et pas uniquement limité aux smartphones.

avatar Bigdidou | 

@pommedor

« Contrairement aux sms, toute personne disposant d'une connection internet à de quoi les recevoir et les émettre. »

Sauf que tout le monde ne dispose pas d’une connection internet en mobilité en permanence, et à bien plus de chance de disposer du réseau téléphonique. C’est absurde comme remarque.
Si je veux être certain que quelqu’un reçoive un message urgent je vais évidemment utiliser le réseau mobile, et pas la data.
D’autant qu’un paquet de gens ne dispose pas de smartphones, en particulier dans ma « clientèle ».
Le SMS reste un outils, certes pas très évolué ni pratique, mais basique et sûr.

Sans compter que quand il y aura de la pub dans WhatsApp... Comment imaginer l’utiliser à titre professionnel, par exemple ?

avatar Bigdidou | 

@pommedor

« Le raisonnement déviant typique du vieux de 60 balais »

Non, réflexion de quelqu’un qui connaît et côtoie les réalités sociales au delà de son horizon étriqué.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Non, réflexion de quelqu’un qui connaît et côtoie les réalités sociales au delà de son horizon étriqué."

Cas particulier néanmoins.

La réalité, et c’est ce que j’essayais de te dire, c’est que ni le telephone GSM, ni le SMS, ni aucune messagerie, ne sont universels.

Il y a une réalité cependant, vérifiable chez les statisticiens de la technologie, l’année dernière à Noël et Nouvel An, les messageries ont dépassé les SMS pour l’envoi des voeux sauf erreur pour la première fois, dans le monde entier. Pour l’usage normal, tout au long de l’année, ça fait plusieurs années déjà. Sources, opérateurs, Radicati sauf erreur, et plein d’autres. Attention aux conclusions rapides, bien entendu.

avatar byte_order | 

@Bigdidou
> Bien sûr que si. Contrairement à toutes les autres solutions tout le monde
> dispose sur son téléphone de quoi les recevoir et les émettre.

Ben non. Au boulot, les gens sont pas forcément en permanence avec leur phone perso à leur côté, et souvent ils utilisent de toute façon d'autres moyens de communication que le telephone.

Vous confondez besoin de communiquer avec besoin de contacter quelqu'un dont vous avez le numéro de téléphone.
Les SMS sont attachés à un numéro de téléphone, pas à une identité qui peut être au moment où vous chercher à la contacter sur un autre terminal qu'un téléphone, ou ne pas être avec *ce* téléphone.

> En cela, ils sont universels, comme l’appel téléphonique.

Qui n'a rien d'universel, justement. Selon la couverture réseau, les frais, vous ne passerez pas un appel téléphonique pour contacter un collègue à l'autre bout du monde, un ami expatrié dans le pacifique... sans oublier qu'il faut que les 2 téléphones soit allumés et captant un réseau à ce moment.

Alors que vous ne vous poserez même pas la question en leur envoyant un email... ou un message via une plateforme passant par Internet.

La vraie plateforme universelle de communication, c'est Internet, et donc le protocole IP.

> En gros, tu es en train de me dire que l’appel téléphonique n’a rien d’universel
> sur un smartphone, c’est juste absurde.

Vous confondez contacter quelqu'un ayant ce numéro de téléphone avec contacter quelqu'un ayant n'importe quel terminal d'accès à un réseau de communication.
Avec la 5G, tout sera basé sur IP. Internet va être vraiment partout, y compris dans les protocoles anciennement dit "telecom". Le type de terminal, que ce soit un smartphone, un dumbphone, une smartwatch, un ordinateur de bureau ou portable, une tablette aura accès à un réseau IP.
De facto, cela supprime le type de terminal dans l'équation.

A la place de "comment je contacte son téléphone", on passe à "comment je contacte la personne".

avatar Bigdidou | 

@byte_order

« Vous confondez »

Je confonds rien du tout.
C’est toi où vous qui confond les choses.
Quand on parle sms, on retient évidemment son champs d’application, le message court, rapide/urgent, rien d’autre.

« Vous confondez besoin de communiquer avec besoin de contacter quelqu'un dont vous avez le numéro de téléphone. »

Je confonds pas : c’est le champs d’application du sms. Dans ce champs là, il y a pas mieux.
Qu’est-ce que vous allez le comparer avec un système de messagerie il ? Ça n’a rien à voir.

Quand vous allez me parler de voiture, je vais vous expliquer dont »lent que vous confondez, parce que pour le transatlantique, le bateau c’est mieux ?

Traitez moi d’abruti, ça serait pareil.
Ces geeks... 😜

avatar fte | 

@Bigdidou

"le message court, rapide/urgent,"

Court, en effet.

Rapide ou urgent, il n’est ni l’un ni l’autre avec fiabilité.

Une messagerie serait plus appropriée pour faire court, rapide et urgent avec fiabilité. 💆‍♂️

avatar Bigdidou | 

@fte

« Rapide ou urgent, il n’est ni l’un ni l’autre avec fiabilité. »

J’ai pas eu trop de soucis jusqu’à présent.

avatar fte | 

@Bigdidou

"J’ai pas eu trop de soucis jusqu’à présent."

Pas eu trop ? Dont tu as eu, mais pas trop. Genre tu as eu, mais sans conséquences. Coup de bol ? Pourvu que ça dure. Rigolote cette formulation.

Enfin bref. Ça n’a pas les qualités que tu sembles lui attribuer, hélas peut-être.

avatar fifounet | 

@fte

« Pas eu trop ? Dont tu as eu, mais pas trop. Genre tu as eu, mais sans conséquences. Coup de bol ? Pourvu que ça dure. Rigolote cette formulation. »

Et dans ton expérience c’est quoi ?
Beaucoup de problèmes de stabilité ? De rapidité ?
Beaucoup ou quelques uns ?
Avec de graves conséquences ?
Pas de bol ? C’est chronique ?

Non parce que là on est dans un drôle de flou encore plus 😳

avatar fte | 

@fifounet

"Non parce que là on est dans un drôle de flou"

Ça te déstabilise lorsque je ne parle pas de moi ? Mais lorsque je le fais ça t’énerve... tu es très indécis dis-moi.

Mais toi, tu en penses quoi ?

avatar fte | 

@Bigdidou

"Faut se méfier des généralités."

En Suisse, ça fait des années que le trafic WhatsApp est proposé hors quota data par plusieurs opérateurs.

Du coup, tous mes étudiants ont WhatsApp, mes collègues professeurs ont WhatsApp, mes collègues ingénieurs ont WhatsApp, mes collègues experts ont WhatsApp, mes clients ont WhatsApp, ma famille et copains ont WhatsApp. De 10 ans à 80 ans...

La Suisse a un part de marché iPhone très importante. Mais on utilise WhatsApp par ici, énormément.

Ça serait intéressant de savoir pourquoi nos opérateurs ont mis WhatsApp en avant de cette manière. On serait peut-être étonné.

avatar Bigdidou | 

@fte
‘j’aimerais me passer de WhatsApp du fait de Facebook, mais c’est une autre histoire.’

Une autre histoire ? Pas à partir de 2019.
Il est tout à fait hors de question que j’utilise une messagerie personnelle avec de la pub dedans.
J’ai du mal:à comprendre qu’on puisse accepter une telle intrusion dans la vie privée, mais c’est vrai que je n’utilise ni Facebook, ni tweeter.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/08/02/32001-20180802ARTFIG...

avatar fte | 

@Bigdidou

"Une autre histoire ?"

Yep. La vie privée et l’aspect multiplateforme sont deux histoires et deux aspects très distincts d’une messagerie. Je parlais du second, sujet de l’article et de la conversation, et n’évoquais qu’à peine le premier qui, donc, est une autre histoire.

"Pas à partir de 2019.
Il est tout à fait hors de question que j’utilise une messagerie personnelle avec de la pub dedans.
J’ai du mal:à comprendre qu’on puisse accepter une telle intrusion dans la vie privée, mais c’est vrai que je n’utilise ni Facebook, ni tweeter."

Bon. C’est définitivement une autre histoire. Par là, je ne veux en aucun cas dire une histoire sans intérêt ni sérieuse. C’est au contraire absolument important et sérieux. Tout le sujet du capitalisme de la surveillance est absolument sérieux et crucial. Mais c’est une autre histoire.

Quant aux intrusions dans la vie privée, les gens achètent de l’Android qui les traquent, du Google Home ou Alexa qui les écoutent dans leurs maisons, utilisent Google Search, lisent des journaux sur Internet et leurs centaines de trackers, surfent sur les shops en lignes et leurs centaines de trackers, etc. Les gens utilisent les cartes magasin, Cumulus ici, qui permettent aux enseignes de pister leurs moindres habitudes d’achats. Les gens ne savent pas.

Dans le cadre de mes cours, je traite de ce sujet du capitalisme de la surveillance. Le directeur de mon école ne savait pas. La majorité de mes étudiants ne savent pas. Des techniciens. Un public proche de l’informatique et d’internet, qui ne sait pas. Alors la majorité qui n’en a rien à faire de ces machins et de la technologie, tu imagines qu’ils ne savent pas simplement parce que pour commencer, ils n’en ont rien à carrer.

Totalement une autre histoire. Bien plus sérieuse.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR