La future législation américaine pourrait empêcher Apple de pré-installer ses apps

Mickaël Bazoge |

Apple devra implémenter des changements profonds à iOS si d'aventure les projets de loi antitrust en cours de discussion au Congrès américain étaient mis en œuvre. David Cicilline, le représentant démocrate qui a fortement poussé ces nouveaux textes estime en effet que le constructeur aurait tout simplement interdiction de pré-installer ses propres applications sur ses appareils.

Tim Cook durant VivaTech. Merci Clément pour la photo.

Un des objectifs de ces projets de loi est d'empêcher les produits et services de ces grandes plateformes d'avoir un avantage compétitif par rapport à ceux des concurrents. Dans ce cadre, Apple ne pourrait donc plus pré-installer ses applications Musique, Apple TV ou même Localiser : ces apps sont des portes d'entrée directes vers des services (Apple Music, Apple TV+) et produits (AirTag) du constructeur. Et ce ne sont que des exemples.

En fait, on pourrait carrément imaginer qu'un iPhone fraîchement déballé n'afficherait rien du tout sur son écran tant que l'utilisateur n'aura pas choisi son navigateur, sa boutique d'apps, son logiciel de courriels, l'app appareil photo de son choix, etc.

Dans l'esprit du rapporteur, l'utilisateur d'iPhone devrait pouvoir télécharger des apps alternatives tout aussi facilement que des apps d'Apple. De la sorte, « [Apple] n'exploiterait pas sa position dominante en faveur de ses produits et services ». On imagine difficilement un iPhone sans applications pré-installées. En Russie, le constructeur a pour obligation de proposer une série d'apps locales lors de la configuration, mais sans toucher à ses propres applications.

Le régulateur américain n'est pas le seul à chercher des poux dans la tête d'Apple. En Europe aussi, la Commission s'intéresse de près aux pratiques de la Pomme (lire : Pour Tim Cook, forcer le sideloading comme le voudrait Bruxelles « détruirait » la sécurité de l'iPhone).


avatar CorbeilleNews | 

@yoyo14

👍🏻

Les spécialistes qui ne savent pas aller sur legifrance ne peuvent pas comprendre 😋

avatar yoyo14 | 

@CorbeilleNews

Le truc qui sert de domination légale. Oui, merci je connais…

avatar CorbeilleNews | 

@yoyo14

Je ne disais pas cela pour vous

avatar yoyo14 | 

@CorbeilleNews

👍🏻 autant pour moi

avatar CorbeilleNews | 

@Ali Baba

Et apple music sur l’iOS c’est 18% de pdm ???

Safari 18% aussi

Je continue ???

Quand on ne veut pas se rendre à l’évidence 🤪

avatar Ecrapince | 

@Ali Baba
>Houlala, position dominante avec 18% de part de marché.

Et combien de pdm sur la plateforme IOS où apple règne en maitre absolu à tous les niveaux ?

avatar mateodu13 | 

« On pourrait carrément imaginer qu'un iPhone fraîchement déballé n'afficherait rien du tout sur son écran tant que l'utilisateur n'aura pas choisi son navigateur, sa boutique d'apps, son logiciel de courriels, l'app appareil photo de son choix, etc.

Dans l'esprit du rapporteur, l'utilisateur d'iPhone devrait pouvoir télécharger des apps alternatives tout aussi facilement que des apps d'Apple. »

C’est une très bonne piste antitrust.
Pas réaliste pour le moment.
Mais souhaitable pour l’avenir.

avatar bunam | 

Et pareil pour les :
- Smart frigos
- voitures
- box internet
- smart TVs
- enceintes connectées (tiens ça va être rigolo dans ce cas la)
- ...
?

avatar R-APPLE-R | 

Ça devient absurde 🙄😮😮😮😲😲😲

avatar Chrislam | 

Si on devait en arriver à ne plus avoir de logiciels maison préinstallés sur les iPhone, iPad, on pourrait imaginer 2 cas de figures pour obtenir ces logiciels de base :
1. Changement d’iPhone pour un autre iPhone :
La procédure actuelle de transfert recopie le contenu de l’ancien vers le nouveau, l’utilisateur souhaitant retrouver son environnement existant.
2. Achat d’un premier iPhone ou d’un nouvel iPhone par un client venant d’une autre plateforme. iOS évidemment préinstallé. Au moment de la configuration, l’utilisateur serait invité soit à installer le package d’apps Apple de base (Music, iMessage, Safari, etc…) tels qu’on les trouve dans tous les iPhones actuels, soit à les installer plus tard, ou à ne pas les installer. Ceci donnerait le choix à l’utilisateur soit d’opter pour la qualité et l’intégration des logiciels Apple avec iOS, soit d’aller éventuellement vers des apps de la concurrence…
Perso, mon choix serait vite fait, ayant choisi Apple pour son écosystème complet, propre et efficace !

avatar Oracle | 

Non, ouvrir cette porte n’est pas indolore. Et laisser plusieurs boutiques pour que chaque geek tartouille son iPhone à sa sauce n’est pas sans impact pour les autres clients. Pourquoi ?

Avoir une seule boutique me garantit que les applications disponibles pour l’iPhone sont sur cette boutique, et seulement ici. On voit bien avec le mac que ça ne fonctionne pas, une boutique qui n’est pas un point d’entrée unique.

Transposer ce principe sur l’iPhone, ce sera voir l’app store se vider progressivement de toutes les applications qui, pour une raison x ou y, légitime ou douteuse, préférera alors ne plus avoir le contrôle d’Apple. Et donc, petit à petit, avoir un AppStore inefficace, avec 2 applications sur 3 à télécharger en dehors de l’app store, sans plus aucun contrôle, et sans plus de possibilité de savoir si la raison de cette sortie est légitime… ou douteuse.

Je ne veux pas de cet iPhone là. Je ne veux pas de cette régression abyssale. Il y a déjà Android pour ceux qui aiment prendre des risques, laissez nous l’iPhone pour ceux qui n’aiment pas en prendre.

avatar llugat | 

@Oracle

Bonjour, sauf si j’ai mal compris vos dires, je ne peux que vous dire « à qui la faute ?! »
Les autres acteurs ont eu à appeler Apple à la raison, à la discussion et autres et le refus de ce dernier a poussé à ceci. Dans une économie de marché libérale moderne, sans dirigisme de l’état, les entreprises doivent s’autoreguler au maximum et en cas d’échec, l’état intervient pour « réguler ». Apple dans bien de cas a abusé de sa position, et face à son mépris de l’appel à l’ouverture … ( je pense aux épisodes Spotify, Netflix, epic, des solutions de contrôles parentales, …). Je ne vois pas plus de complexité, juste plus de choix pour l’utilisateur et d’autres développeurs.

avatar AlexG | 

@llugat

Et c'est là que l'image de l'iPhone, à laquelle Apple est évidemment très attachée, va en prendre un coup. Car les utilisateurs peu regardants qui iront sur des stores alternatifs se plaindront du manque de sécurité de l'iPhone. Contre tout bon sens, c'est ce que les consommateurs retiendront. Et c'est ce qu'Apple veut éviter par-dessus tout.

avatar llugat | 

@AlexG

Ce que vous dites peut se comprendre. Sauf que c’est mu par la peur. C’est un risque, une probabilité. Mais ne pas le faire a déjà des conséquences réelles. Moi je fais confiance en l’intelligence de l’utilisateur. Encore une fois, ce dernier a réussi à survivre au ballot screen des navigateurs, pourquoi pas des choix d’un store.
Quant à la fuite des soft de l’app store, tant mieux ça permettrait à Apple de ne pas édicter des règles, les changer à sa guise et évincer au bon vouloir. J’ai pas peur des virus car des mécanismes de contrôles d’un point de vu technique on en trouvera.

avatar AlexG | 

@llugat

Je suis assez d'accord avec vous. Je n'ai juste aucune confiance en l'utilisateur, pour être parfois à leur contact. Une minorité fera n'importe quoi et viendra ensuite se plaindre de l'insécurité de son téléphone. Et c'est parfois cette minorité à grande gueule qui sera écoutée. Dans ce cas, je ne suis pas sûr qu'une sécurité globale pourra y changer quelque chose, le code permettant de faire des actions assez profondes dans le téléphone.

Ceci dit, je suis d'accord sur le fait que l'arrivée d'un store alternatif pourrait mettre une pression énorme sur Apple afin qu'ils écoutent un peu plus les développeurs. Car un AppStore vide serait catastrophique (on l'a d'ailleurs vu avec Safari et ses extensions sporadiques).

avatar fte | 

@AlexG

"Et c'est ce qu'Apple veut éviter par-dessus tout."

Naa. Ce que Apple veut éviter par dessus tout c’est une diminution de son emprise sur les iPhone qui ne lui appartiennent pas et une diminution de ses marges.

avatar lmouillart | 

"Naa. Ce que Apple veut éviter par-dessus tout c’est une diminution de son emprise sur les iPhone qui ne lui appartiennent pas et une diminution de ses marges."
Pas nécessairement, les fortes marges peuvent aussi être un moyen de limité artificiellement sa PDM et ainsi passer sous les radar de l'antitrust. Une grosse boite US bien connue à fait ça dans les années 70-80. Une fois les enquêtes antitrust passées la marge à baissé de nouveau et la pdm explosée.

---
Cette peur de condamnation leur à par ailleurs forcé un peu la main sur l'ouverture des offres packagés matériel+logiciel+service, et bouleversé (donné quasi naissance) à l'ensemble du paysage informatique actuel : constructeurs d'informatique personnelle, sociétés de logiciels, société de service et d'ingénierie informatique.

avatar fte | 

@lmouillart

"Pas nécessairement, les fortes marges peuvent aussi être un moyen de limité artificiellement sa PDM et ainsi passer sous les radar de l'antitrust."

Hum, point de vue intéressant. Je n’y avais pas pensé. Merci de cet éclairage, je vais y penser. :)

avatar debione | 

@ AlexG:

Sauf que la boutique Apple n'est pas exempte de merde infâme, d'applications bidons pompe à pognon et autres... Ni même d'application pouvant infecter votre iPhone. Donc partant de là, je ne vois pas le problème.

avatar jcp25 | 

@debione

Sauf que la boutique Apple n'est pas exempte de merde infâme,...
---
Tout à fait, y compris des apps avec des Trojans.
Et pourquoi imaginer 8888 stores différents tous plus nuls les uns que les autres ? Au lieu de 2 ou 3 ultra sécurisés (les banques savent faire depuis longtemps).
Et si mamy 58 ans doit aller sur un site pourri pour avoir le même jeu que son petit fils... Elle n'ira pas car elle n'est pas aussi conne que certains ici pensent !
Si on relis Standard Oil et Bell on s'aperçoit que les régulateurs ont laissé beaucoup de temps, qu'un jour là corde à cassé et que finalement le grand vainqueur à été le consommateur et l'innovation.
Maintenant, Apple peut très bien faire un téléphone avec uniquement ses apps avec un store uniquement avec ses apps, et là, il n'y aura pas de distorsion de concurrence.
On a quand même l'impression que depuis quelques années, Apple veut le beurre, l'argent du beurre et la crémiere.
A suivre
🐾🐾🐾🐈🐈🐈

avatar AlexG | 

@debione

Je pense que si un store alternatif arrive, c'est pour être plus libertaire. Sinon, autant rester sur l'app store et ses guidelines. Les merdes infâmes seront donc bien plus nombreuses.

avatar Nightstalker | 

@AlexG

> Et c'est là que l'image de l'iPhone, à laquelle Apple est évidemment très attachée, va en prendre un coup. Car les utilisateurs peu regardants qui iront sur des stores alternatifs se plaindront du manque de sécurité de l'iPhone. Contre tout bon sens, c'est ce que les consommateurs retiendront. Et c'est ce qu'Apple veut éviter par-dessus tout.

Ce que vous dites n'a pas de sens. Vous achetez une voiture et vous vous plantez dans le premier platane venu à cause d'une erreur de conduite. Allez-vous vous plaindre auprès du constructeur pour un manque de sécurité ? Non bien sûr.
Dès lors pourquoi serait-ce différent avec un iPhone ? L'infantilisation par Apple de ses clients ? Probablement.

avatar AlexG | 

@Nightstalker

"Vous achetez une voiture et vous vous plantez dans le premier platane venu à cause d'une erreur de conduite. Allez-vous vous plaindre auprès du constructeur pour un manque de sécurité ? Non bien sûr."

Vous comparez deux univers différents dont l'un est palpable, l'autre non. Je le vois dans mon métier où les clients ont du mal à comprendre qu'un support fait de lignes de code peut devoir être mis à jour au bout de quelque temps sous forme d'une prestation. Ils ne le comprennent pas forcément et pensent que ça doit être inclus dans la petite maintenance. C'est là que je leur donne la comparaison avec le garage auto, et là, seulement, ils comprennent. Tout ceci pour dire que si pour un accident de voiture, c'est évident pour tous, ce ne sera pas forcément le cas pour l'utilisation d'un téléphone.

avatar Nightstalker | 

@AlexG

Toute notion de palpabilité est sans fondements ici. Quel est le bénéfice pour le propriétaire légitime d'un iPhone de l'image renvoyée et voulue par Appl€ ? Aucun.

avatar Krysten2001 | 

@llugat

« Je ne vois pas plus de complexité, juste plus de choix pour l’utilisateur et d’autres développeurs. »

Bien sûr que si 😉 Pleins de stores à faire avec des exclus,…

avatar llugat | 

@Krysten2001

Ce qui est une chance. Sur un tel Samsung, le Samsung store côtoie bien le play store et j’ai pas plus de retours que vous que les utilisateurs de ces téléphones ne s’en sortaient! Ce sera un peu le scandal actuel avec la sVoD mais le temps encore une fois régulera… enfin j’espère ! 🤷🏽😉

avatar AlexG | 

@Oracle

Ce que vous dites sur les conséquences de cette ouverture aux stores alternatifs est très juste. C'est probablement ce qu'il se passera.

Au vu des difficultés à faire valider de nouvelles apps via l'AppStore (je parle en connaissance de cause), une bonne partie des développeurs fuiront probablement l'AppStore pour des stores avec un système de commission plus décent, des stores moins exigeants, et peut-être aussi moins sécuritaires.
Dans ce cas, être sur l'AppStore restera un gage de qualité. Mais l'AppStore sera bien moins fourni.

avatar Ecrapince | 

@AlexG
>des stores moins exigeants,

Des stores où parler ou faire référence aux concurrent dans une application, voir pire une application pour pornhub/xhamster/xnxx/etc, n'est pas synonyme de refus. L'horreur absolue dirait certains. :)

avatar AlexG | 

@Ecrapince

"une application pour pornhub/xhamster/xnxx/etc, n'est pas synonyme de refus"

- ne se prononce pas - 😶‍🌫️

avatar Ecrapince | 

@Oracle
>Avoir une seule boutique ME garantit que les applications disponibles pour l’iPhone sont sur cette boutique, et seulement ici.

Tes délires d'égoïste on s'en branle un peu en fait, t'as pas compris ? Au pire tu conçois TON smartphone et tout un écosystème autour, comme ça yauras que ce que TU VEUX et tu laisses les autres être libre de LEURS CHOIX. A moins que tu ne sois l'incarnation de Dieu peut-être ?

avatar huit8 | 

Je dirige un petit groupe privé sur Facebook pour aider mes amis et ma famille à l’utilisation de leurs appareils Apple.

Ce groupe compte 58 membres.
Pour la quasi-totalités, ils utilisent les applications Apple car ils ne savent pas ou n’ont pas envies de « mettre les mains dans le cambouis » pour modifier des choses sur leur iPhone.

Pour eux, tant que l’application d’origine fait le taf, ils n’en n’ont rien à faire d’une autre application similaire.
D’ailleurs certains ont toujours la suite iWork pré installé alors qu’ils ne l’utilise jamais.

Je ne souhaite pas faire une généralité de mon groupe de 58 personnes.

Combien de personnes dans le monde utilise leur iPhone comme un téléphone de manière classique avec lequel ils vont avoir leur agenda, leur boîte mail et quelques apps diverses..? Et sans vouloir avoir à choisir leur application au départ.

Personnellement, je me suis toujours dit que pour le côté ouverture de l’OS c’était Androïd. Là où tu peux vraiment avoir un téléphone comme tu le souhaites.

Après tu as iOS qui est un peu plus fermé et dans lequel l’ensemble du logiciel a été pensé de fond en comble pour créer une harmonie autant visuelle que productive.

Étant donné que l’on a le choix permis deux philosophies différentes, pourquoi vouloir faire en sorte de créer des logiciels identiques ou seul l’aspect du téléphone en lui même serait différent.

avatar CorbeilleNews | 

@huit8

Pour moi c’est peste ou choléra

L’un est liberté mais aspiration des données

L’autre est verrouillé mais « sans » (moins) d’aspiration des données

Alors quoi on ne peut pas proposer le meilleur des deux monde, on s’arrête là car cela arrange Apple, ce n’est pas l’image que la marque essaie de se donner : proposer le meilleur !!!

avatar fte | 

@CorbeilleNews

"proposer le meilleur !!!"

Selon ses critères et intérêts.

Qui ne sont pas des Valeurs Universelles.

avatar Ecrapince | 

@huit8
>Ce groupe compte 58 membres.
Pour la quasi-totalités, ils utilisent les applications Apple car ils ne savent pas ou n’ont pas envies de « mettre les mains dans le cambouis » pour modifier des choses sur leur iPhone.

C'est justement pour éviter ça qu'ils sont sur le dos d'apple.
Les gens s'abonnent aux services apple sans regarder si ya mieux ailleurs et apple le sait tout aussi bien que MS le savait à l'époque. Du coup qui abuse de sa position de domination absolu sur ios ? Ah bah oui c'est apple, pour se mettre des centaines de milliards de d'$ dans les poches avec des marchés créé par des acteurs qui du coup crèvent la gueule ouverte...

avatar Tibimac | 

On me dit que bientôt les constructeurs automobile auront interdiction de pré-installer les phares, sièges, auto-radio etc... cela vas à l'encontre de la concurrence car ils passent des marchés avec des sous-traitants et l'acheteur n'a pas le choix !

Bientôt l'acheteur pourras donc choisir la marque, le modèle et la couleur de ses phrases, sièges, auto-radio etc...
On pourras enfin acheter une BMW et mettre des sièges de Twingo et des phares Peugeot !
ENFIN ! Y'en a marre que BMW et autres nous mettent des marques que EUX ont choisi et qui nuit à la concurrence !

avatar CorbeilleNews | 

@Tibimac

N’importe quoi

Apple ne s’applique pas les mêmes règles que pour les concurrents et le problème est là

Arrêtez de croire que seule Apple est concernée en la faisant passer pour Calimero

avatar webHAL1 | 

@Tibimac :
« On pourras enfin acheter une BMW et mettre des sièges de Twingo et des phares Peugeot ! ENFIN ! Y'en a marre que BMW et autres nous mettent des marques que EUX ont choisi et qui nuit à la concurrence ! ​»

Votre comparaison n'a pas de sens. Nul part il n'est demandé de pouvoir remplacer le processeur de l'iPhone par un Snapdragon, ou une puce réseau Intel par un équivalent d'une autre marque. Jusqu'à preuve du contraire, BMW vous laisse faire le plein dans la station-service de votre choix, vous pouvez rouler sur les routes qui vous plaisent et vous avez la possibilité d'aller laver votre bolide où vous le souhaitez.

Ah, et sinon BMW n'est de loin pas en position dominante sur le marché automobile. Oui oui, ça a toute son importance ici. Pour continuer dans votre analogie imparfaite, si vous êtes fabricant d'auto-radios et que vous voulez vous passer de BMW car ils vous imposent des conditions que vous n'aimez pas, vous pouvez le faire sans problème. Si vous êtes développeur d'applications mobiles, vous ne pouvez faire ni sans Apple ni sans Google.

avatar Aardohan | 

C’est quoi cet Apple Bashing incessant ?!

avatar fte | 

@Aardohan

"C’est quoi cet Apple Bashing incessant ?!"

Un jeudi.

avatar Alpy74CH | 

La seule alternative? Que le client puisse choisir si oui ou non on souhaite acheter un iPhone pré installé ou une coquille vide.
Je ne comprends pas les technocrates ! Seul le client doit choisir ce dont il a envie… en toute connaissance de cause.
Demain va-t-on acheter une caisse Tesla et y mettre le moteur électrique d’une Dacia?
On frise la connerie …

avatar Silverscreen | 

Le problème de ce type de mesures sensées aider les acteurs mineurs à concurrencer les fabricants qui fournissent leurs propres apps, c’est que ça va favoriser les gros acteurs : ne pas préinstaller Messages, Apple Plans et Safari, c’est dérouler le tapis rouge pour Whatsapp, Google Maps (ou Waze), Edge ou Chrome…

Quoiqu’on nous vende comme argument, le client sera perdant : un Facebook Messenger ou un Whatsapp sera moins « amical » pour la confidentialité de mes données.

Y’a d’autres moyens d’éviter de fausser la concurrence qui ont été explorés et qui sont plus intelligents : empêcher les rachats de sociétés pour les GAFAM, établir un comité indépendant pour l’acceptation des apps des apps stores, interdir le sherlocking, proposer des choix multiples pour les services « maison » sur abonnement (une page qui propose Disney+, Netflix, Apple TV+, Prime et OCS… à télécharger sur une page avec ordre d’affichage aléatoire.

avatar fte | 

@Silverscreen

"c’est dérouler le tapis rouge pour Whatsapp, Google Maps (ou Waze), Edge ou Chrome…"

Qui sont sans exception meilleures que ce que propose Apple selon des critères purement fonctionnels. Vie privée, ça se discute.

Donc Apple devrait améliorer ses productions plutôt que les imposer.

Je comprend que ce soit effrayant.

avatar marenostrum | 

Les ignorants qui parlent de technologies.

avatar llugat | 

@marenostrum

Carrément ?!

avatar marenostrum | 

Comment on peut télécharger sans Safari dit l’autre. C’est possible le faire ou pas ?

avatar llugat | 

@marenostrum

Cette même question s’est posée à l’époque du ballot screen de IE et à ce que l’on sache la solution des « technocrates » européens (comme qualifiés plus haut) a plutôt tant bien que mal fonctionné !

avatar Sindanárië | 

Donc iCloud pourrait subir la même règle ?
L’utilisateur devra pouvoir choisir ce type de service qui ne serait pas implémenté d’office pour un autre ?
Et l’app store aussi ?

avatar Sindanárië | 

Est-ce que ce genre de règle vas d’appliquer à androïd ?
Parce que les services Google sont déjà implantés d’office. Après il es vrai qu’on peut les désactiver voir les supprimer sur androïd mais ça fout un bordel : des alertes constantes pour dire que ça vas plus bien fonctionner etc etc ! Sans parler des accès que demandent les applications Google sur androïd ! Parfois absurdes comme l’accès aux contacts, au micro ou la caméra pour des applications qui ne le nécessitent pas !
Résultat : des alertes constantes qui vous pourrissent la vie pour vous forcer à réactiver des services qui non activés n’empêchent pas l’utilisation.
. Il y’a moins de problèmes avec les applications Apple de ce côté là !

J’ai toujours eus des iPhone et des téléphones Androïd. Franchement, même les versions les plus bugguées d’iOS m’ont moins cassé les couilles que des versions androïd plus stables.
Je ne suis pas Apple fan. Mais quand même, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs !

C’est bien de regarder chez Apple, mais les autres ?

avatar fte | 

@Sindanárië

"Est-ce que ce genre de règle vas d’appliquer à androïd ?"

C’est un projet de législation visant tous les géants.

Donc oui. Pourquoi penses-tu que Google serait exempté ?

avatar Sindanárië | 

@fte

Ah non j’espère pas.
Mais c’est très orienté spécifiquement vers Apple en ce moment. C’est une faute énorme ! Car la critique et la communication portée par ces commissions devrait plutôt se porter sur tout les fabricants et exploitants de systèmes de données sans en nommer un plus qu’un autre dans ce cas.
C’est pas pour défendre Apple, mais c’est juste pour que les utilisateurs se sentent défendus et protégés d’éventuelles ou effectives dérives par une autorité impartiale et non partisane.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR