PCM : Apple encadre la publicité dans les applications

Anthony Nelzin-Santos |

Avec le système PCM, pour private click measurement, Apple veut « mesurer la publicité tout en préservant la confidentialité ». Ce mécanisme permet de mesurer le nombre de clics sur les bannières publicitaires et leur taux de conversion, sans trahir les informations personnelles de l’utilisateur, dans Safari. Mais pas dans les applications, qui peuvent pourtant afficher des pages web.

Le fonctionnement de PCM. Image Apple.

Cela change avec iOS 15.2 : les applications qui utilisent le navigateur intégré SFSafariViewController peuvent désormais profiter de PCM. Ce mécanisme repose donc sur un identifiant combinant huit bits d’informations sur la source du clic et quatre bits d’informations sur la destination du clic, qui est transmis aux deux acteurs, et permet donc de mettre en relation un apporteur d’affaires avec un site marchand.

L’identifiant est trop court pour encoder des informations permettant de révéler l’identité d’une personne précise. Le navigateur intercepte les communications entre les deux parties, un tiers ne pouvant s’immiscer pour mesurer les clics et les conversions. Enfin toutes les données sont traitées sur l’appareil, et le navigateur lui-même ne retient pas les informations ad vitam æternam.

« Les utilisateurs ne devraient pas être identifiés entre plusieurs sites dans le but d’attribuer les clics », dit Apple. Surtout, « seuls les sites visités par les utilisateurs devraient pouvoir mesurer les clics et le taux de conversion. » Les choses se compliquent lorsque l’on se souvient que les applications peuvent rediriger vers Safari, voire ouvrir une version miniature de Safari avec le SFSafariViewController.

Apple propose deux stratégies, selon qu’il faille conserver les informations générées par PCM ou pas. Dans le premier cas, elle recommande de rediriger vers Safari. L’identifiant est valide pendant sept jours, et peut être utilisé pour « réengager » l’utilisateur qui aurait gardé un onglet de côté ou enregistré un signet.

Dans le deuxième cas, celui de la « réponse directe », elle recommande d’utiliser le navigateur intégré à l’application. Avec iOS 15.2, les développeurs pourront utiliser PCM pour transmettre des informations depuis une publicité dans une application vers un site marchand ouvert dans le navigateur intégré.

Coïncidence ou pas, cette annonce intervient au moment où Apple doit réviser les règles de l’App Store pour autoriser les boutons et les liens vers des boutiques en ligne et des formulaires de paiement. Ce système pourrait être une manière de lâcher la bride sans ouvrir le robinet aux données privées, un compromis entre les besoins des vendeurs et les exigences de la firme de Cupertino.


avatar Paquito06 | 

“dans Safari. Mais pas dans les applications, qui peuvent pourtant afficher des pages web.”

Ca ne concorde pas tres bien avec le titre. C’est pourtant les applications qu’il faut viser, puisque le traffic internet monde provient des mobiles en majorite aujourd’hui (> 60%).

avatar r e m y | 

Il suffit de lire la suite. La phrase suivante justement commence par "Cela change avec iOS15.2..."

avatar Paquito06 | 

@r e m y

Mais 15.2 n’est qu’une beta? Enfin ca arrivera surement tot ou tard on pourrait dire.

avatar IceWizard | 

@Paquito06

« puisque le traffic internet monde provient des mobiles en majorite aujourd’hui (> 60%). »

Il serait intéressant de savoir si ce terme de mobile inclut les tablettes aussi, ou uniquement les smartphones.

avatar Paquito06 | 

@IceWizard

“« puisque le traffic internet monde provient des mobiles en majorite aujourd’hui (> 60%). »
Il serait intéressant de savoir si ce terme de mobile inclut les tablettes aussi, ou uniquement les smartphones.”

En analytics, on separe mobile de tablet. On a aussi tv, console, media box (les box internet). Donc purement mobile. Les tablettes representent une part bien plus infime.

avatar 0MiguelAnge0 | 

Vive DuckDuckGo.

Je ne comprends pas pourquoi c’est activé par défaut alors que pour envoyer un journal d’erreur décrit comme anonyme, Apple demande le consentement…

CONNEXION UTILISATEUR