SFR plus préoccupée à se vendre qu’à déployer son réseau 4G ?

Christophe Laporte |

Si SFR est au centre des débats concernant son avenir capitalistique, cela cache une réalité bien plus triste. La marque au carré rouge est à l’heure actuelle celle qui a le rythme de déploiement le plus lent concernant la 4G.

Selon, l'Agence nationale des fréquences (ANFR), SFR n’a activé que 84 supports 4G là où Bouygues en a activé 133 et Orange 290. Même Free Mobile avec 121 supports activés à un rythme de développement plus élevé. Dans la dénomination de l’ANFR, un support est une infrastructure supportant une ou plusieurs antennes.

Une carte de France de la 4G - Plus c'est vert foncé, plus il y a des antennes 4G
Une carte de France de la 4G - Plus c'est vert foncé, plus il y a des antennes 4G

La stratégie de SFR n’est pas nouvelle : déployer son réseau 4G à moindre coût. Pour cela, le numéro deux de la téléphonie mobile s’appuie sur la bande des 800 MHz qui offre une meilleure portée (lire : 4G LTE : explications sur les bandes de fréquences). En février, SFR n’a activé que 18 supports en 2,6 GHz.

Parmi les autres tendances observées depuis quelques mois, Orange fait petit à petit son retard en terme de couverture sur Bouygues. Non seulement l’opérateur historique a activé plus de supports, mais il a obtenu davantage d’autorisations en février pour de nouveaux supports 4G.

Clic pour agrandir

La démarche de Bouygues est assez intéressante. Après avoir constitué son réseau 4G avec la bande des 1800 MHz, le numéro trois de la téléphonie mobile concentre ses efforts sur celles des 800 MHz. L’objectif, comme le note PC Inpact, est avant tout qualitatif.

Si Bouygues a activé en février 133 nouveaux supports, l’opérateur a ouvert 518 antennes, dont 284 en 800 MHz. L’idée pour Bouygues est d’améliorer la couverture de son réseau 4G là où elle est présente. Comme nous l’avons expliqué à maintes reprises, la bande des 800 MHz présente l’avantage notamment de mieux passer dans les bâtiments.

En ce qui concerne Free Mobile, c’est surtout l’évolution de la couverture de son réseau 3G qui est suivie de près. L’opérateur a activé une centaine de supports en février, ce qui est dans la moyenne de ce qu’elle a fait ses précédents mois. Fin février, Free Mobile disposait de 2653 supports actifs. Pour chaque support, Free exploite les fréquences 900 et 2100 MHz.


avatar privatejohns | 
@moua Il est question de supports actif en 4G. Qu'ils existent ou qu'ils soient ajoutés. SFR se moque du monde.
avatar popo69 | 
@moua Je le dis bien. J'insiste peut-être pas assez. Mais je parle de rythme. Un groupe comme SFR a largement les moyens d'aller plus vite.
avatar pcollee | 
En attendant le déploiement de la 4G de SFR dans le métro et le RER avance bien. Pas sur que ça soit le cas pour les autres
avatar rAMA4ever | 
Au vue du nombre de support et de relais, bouygues semble préparer le terrain du LTE advanced annoncé pour cette été. (6800 supports avec déjà 6300 en 1800mhz, ca signifie qu'une bonne partie des supports ont 2 fréquences...)
avatar grazu | 
Vous parlez de la 4G , mais SFR est à la traine pour le VDSL2 sur le fixe . Fin Février 2014 , sur le département de la Moselle , SFR avait mis a jour à peine 7% de ses NRA , contre plus de 55% pour Orange ! Ça dérange personne ces chiffres , car le VDSL2 n est pas rentables. Il faudrait peut être en parler aussi, non ? Marc

CONNEXION UTILISATEUR