Pourquoi Apple ralentit les iPhone aux batteries vieillissantes

Anthony Nelzin-Santos |

Après plusieurs jours de doutes et de controverse, Apple a confirmé ralentir certains modèles d’iPhone aux batteries vieillissantes. « L’année dernière », explique le communiqué de la société, « nous avons ajouté aux iPhone 6, iPhone 6s, et iPhone SE une fonctionnalité lissant les pics brutaux lorsque cela est nécessaire […]. Nous avons étendu cette fonctionnalité à l’iPhone 7 avec iOS 11.2, et prévoyons de le faire avec d’autres produits à l’avenir. » À quoi bon ?

La batterie de l’iPhone 8 Plus. Image iFixit (CC BY-NC-SA).
La batterie de l’iPhone 8 Plus. Image iFixit (CC BY-NC-SA).

Une vieille batterie est une batterie paresseuse

« Les batteries au lithium-ion fournissent plus difficilement leur courant maximal dans des conditions de basse température, de charge faible ou de vieillissement », explique Apple. C’est une question de résistance interne, qui augmente avec la baisse de la température, avec la diminution de la charge, et avec la répétition des cycles de (dé)charge. La mesure de la résistance interne est un bon indicateur du vieillissement d’une batterie, qui devient de moins en moins apte à répondre aux demandes des composants électroniques.

Poussée dans ses derniers retranchements, elle peut même se révéler dangereuse. Les dendrites, de petits pics de lithium métallique qui « poussent » progressivement sur l’anode, peuvent finir par provoquer dégâts et courts-circuits. Ces problèmes sont inhérents à la chimie des batteries au lithium-ion, mais sont exacerbés par les usages des smartphones, qui mettent les batteries à rude épreuve.

Les batteries au lithium-ion supportent assez mal d’être chargées et déchargées entièrement, détestent le froid, et n’aiment pas plus la chaleur excessive. Un cocktail littéralement explosif… or vous chargez votre iPhone tous les soirs, avec un chargeur à induction qui chauffe ou un chargeur ultrarapide qui brûle, l’utilisez sous la neige comme sur le sable, pour jouer à des jeux exploitant toute la puissance des processeurs et des puces graphiques mobiles.

Vous en demandez toujours plus à votre téléphone, mais la chimie des batteries au lithium-ion n’a pas fondamentalement changé depuis 25 ans, même si elle a beaucoup progressé. Pire : au lieu de changer votre appareil avant que la batterie n’atteigne 800 ou 1 000 cycles et que ces problèmes ne soient inévitables, vous avez maintenant tendance à le garder plus longtemps, puis à le revendre ou le refiler à vos proches.

Le logiciel vous protège des batteries et protège les batteries

Voilà pourquoi tous les fabricants multiplient les astuces logicielles pour vous protéger des batteries… et protéger les batteries. L’exemple le plus fameux est sans doute celui de l’indicateur du niveau de batterie : « 100 % » n’indique pas une batterie pleine (mais plutôt une batterie presque pleine, la fin de la recharge demandant une procédure bien particulière et très longue), « 0 % » n’indique pas une batterie vide (mais une batterie presque vide, le contrôleur devant rester alimenté le temps que vous trouviez une prise).

Pire : tous les chiffres entre ces deux bornes ne sont qu’une approximation, basée sur la consommation moyenne rapportée à la capacité théorique de la batterie. Lancez une opération intensive et le niveau va fondre comme neige au soleil, mais se stabiliser voire remonter dans la foulée, parce que le système a surréagi. (Le retrait de l’indicateur horaire de macOS, qui n’a jamais existé sur iOS, n’était pas vain ni injustifié.)

La batterie de l’iPhone 4S. Image Alan Levine (CC BY).
La batterie de l’iPhone 4S. Image Alan Levine (CC BY).

Avec le vieillissement de la batterie, l’estimation sera de moins en moins précise, ce qui explique que des iPhone peuvent s’éteindre subitement à 20 %. Le système croit qu’il reste 20 % de la batterie, mais se trompe car il n’en connaît plus les caractéristiques précises. C’est pour cela que l’on recommande d’étalonner régulièrement la batterie : en observant sa décharge puis sa recharge, le système peut calculer sa véritable capacité.

Ces estimations sont d’autant plus difficiles que les caractéristiques de chaque batterie sont très légèrement différentes à la sortie de l’usine, nettement plus après quelques semaines d’utilisation, une variabilité qu’un algorithme peut prévoir mais pas complètement résoudre. Ajoutez-y la possibilité que les caractéristiques d’un lot de batteries soient extraordinaires, et vous obtenez la situation qui a motivé le programme de remplacement de la batterie de l’iPhone 6s.

Un problème de communication…

L’indicateur de batterie est un mensonge, mais de ces pieux mensonges qui n’a jamais gêné personne. Pourquoi donc le fait qu’Apple ait menti sur le ralentissement des iPhone, certes par omission, pose-t-il aujourd’hui problème ? Sans doute parce qu’elle influe de manière disproportionnée sur l’usage : personne ne s’est jamais plaint que la batterie n’est pas vraiment pleine à 100 %, des milliers de personnes ont ressenti les lenteurs d’iOS 11 qui peuvent s’expliquer partiellement par une réduction agressive des performances des anciens iPhone.

Les problèmes soulevés par Apple sont réels et potentiellement dangereux, sa logique de préservation des anciens appareils est saine et louable, mais sa solution est contestable. Alors même qu’elle fait en sorte d’accompagner le ralentissement des cycles de renouvellement des produits, voire le précède en prolongeant la prise en charge logicielle des anciens modèles, elle est aujourd’hui accusée de vouloir provoquer le remplacement des produits en les ralentissant artificiellement.

Un décalage de perception révélateur d’un problème majeur de communication. Était-il si difficile, « l’année dernière », d’annoncer clairement cette nouvelle politique ? Et aujourd’hui, est-il si difficile d’indiquer clairement l’état de la batterie dans la section idoine des réglages ? Il ne s’agit pas seulement d’indiquer que la batterie doit être remplacée (comme iOS le fait déjà), mais plutôt de prévenir dès qu’elle commence à être dégradée (comme le fait macOS), et que le système doit prendre des mesures palliatives.

Sans forcément pouvoir désactiver le bridage, justifié même s’il est sévère, l’utilisateur serait au moins informé. En l’absence de cette information, il doit aujourd’hui utiliser des applications d’autant moins fiables que l’API permettant de relever le niveau de batterie a disparu avec iOS 10, ou se tourner vers les réseaux sociaux pour tenter de trouver une solution… ou maugréer contre une grande conspiration internationale.

…et de cohérence

En présence de cette information, l’utilisateur connaîtrait l’origine du ralentissement de son iPhone, et pourrait peut-être même la comprendre. Les choses auraient au moins le mérite d’être claires : l’utilisateur pourrait accepter la dégradation des performances au profit de la prolongation de la vie de la batterie, ou débourser quelques dizaines d’euros pour remplacer la batterie afin de prolonger la vie de son appareil tout entier. Malheureusement, ce remplacement n’est pas forcément possible.

La batterie en L de l’iPhone X. Image iFixit (CC BY-NC-SA).
La batterie en L de l’iPhone X. Image iFixit (CC BY-NC-SA).

« La garantie limitée Apple couvre une batterie défectueuse », explique Apple, « mais pas une usure normale. » Seules les batteries ayant perdu plus de 20 % de leur capacité initiale peuvent être remplacées immédiatement, une opération facturée 89 €, les batteries étant considérées comme des pièces d’usure. L’opération est gratuite si vous avez souscrit un contrat AppleCare, ou si la batterie montre des signes de dysfonctionnement plus sévères.

Apple refusera systématiquement de remplacer une batterie « dans le vert », pour reprendre les mots d’un « Genius » que nous avons interrogé à ce sujet, même si vous agitez 89 € sous le nez de votre interlocuteur. « Une batterie nécessite un recyclage délicat », explique cet employé, « et le recyclage d’une batterie en bon état relève du gaspillage. » « Cela pénalise les clients qui souhaiteraient nous voir pour de véritables problèmes », ajoute un autre Genius.

Mais le ralentissement d’un iPhone est bien un « véritable problème » lorsque la fréquence du processeur d’un iPhone 6 passe de 1,4 GHz à 600 MHz parce que la batterie est usée, mais pas suffisamment pour être remplacée sans de longues négociations. Sans appeler au gâchis de temps et de matériaux rares et chers, on peut sans doute réclamer un peu plus de cohérence de la part d’Apple.


avatar macinoe | 

Moi non plus je ne comprends pas.
D’habitude les fanboys sont malins. souvent malhonnêtes mais malins.
Là, tous les posseseurs d’iPhone qui gardent leur appareils plus de 2 ans et qui ont eut un appareil entre le 3G et le 5S peuvent se rendre compte que c’est n’importe quoi.

Seuls ceux qui changent tous les ans et sont particulièrement crédules peuvent marcher..
Ce mytho n’a vraiment aucune chance de passer auprès de la majorité.

Bizarre ce manque d’adversité, c’est rare..

Ou alors c’est que les vrais fanboys hardcore ont laché l’affaire sur les site spécialisés et sont en train d’essayer d’éteindre l’incendie sur les sites généralistes...

Je ne sais pas. C’est étrange cette absence de troupes.

Normalement sur Macg, tu emets la moindre réserve envers Apple et tu te fais crucifier par au moins 10 gugusses ultra agressifs..

mais là rien.. C’est clair qu’il se passe un truc.

avatar bossdupad | 

@Gueven

Je change effectivement d’iPhone tout les ans et ne ressent pas de problème particulier car j’ai toujours des appareils neufs. Je sort donc de ma poche plusieurs centaines d’euros pour le remplacer tout les ans mais selon la ca en vaut la peine. J’ai de la chance d’habiter proche des États Unis et de pouvoir le prendre dans un état sans taxes donc j’avoue que ça aide à ne pas dépenser une fortune.

Je suis également actionnaire mais mon jugement n’est en aucun cas altéré par cela.

J’aime les produits mais je ne me considère pas comme un fanboy et je ne défends pas tout ce que fait Apple mais pour le coup je persiste à dire que leur comportement n’a rien de choquant. Ce qui est regrettable c’est que la fonction ne soit pas explicite et débraillable. Après le problème c’est que la grande majorité des clients d’Apple en 2017 ne comprennent rien à e qu’ils ont dans les mains donc si c’était à activer soit même tu peux être sur que presque personne ne le ferrais mais que tout le monde continuerais de se plaindre.

avatar pocketalex | 

@bossdupad

Message positif envers Apple de la part d'un type "qui change de smartphone tous les ans", ben oui, 700€ c'est quoi ? une semaine d'argent de poche.

Et puis l'écologie, on s'en tape hein, dans une société de consommation, consommer, c'est génial. La planète, on s'en tape, c'est les enfants qui gèreront le problème

Mais la conclusions est dans la lignée du personnage :

"Après le problème c’est que la grande majorité des clients d’Apple en 2017 ne comprennent rien à e qu’ils ont dans les mains donc si c’était à activer soit même tu peux être sur que presque personne ne le ferrais mais que tout le monde continuerais de se plaindre."

Tout à fait Orwélien : "laissez nous penser ce qui est mieux pour vous, dormez tranquille"

C'est sur, pour qu'un mouton soit tondu, il faut éviter qu'il bouge. Donc les con-sommateurs, on les endort tranquille, et on les tonds mieux

avatar Jazzride | 

"Apple aurait mis une alerte de problème de batterie, tout aurait été normal. Au bout de 2/3 ans, la batterie fatigue, on vous demande de la remplacer. Normal Mais non, au lieu de ça la marque ralentit les téléphone, sans rien dire, ils deviennent ultra-chiant à utiliser et on ne sait pas pourquoi, et l'on soupçonne mille raison qui ne sont pas bonnes, et on réfléchit, forcément au remplacement de l'appareil, alors qu'il n'y a pas besoin Cette démarche à un nom : l'obsolescence programmée. Le fait d'inciter les utilisateurs à remplacer des appareils qui pourraient, sans cette démarche de la marque, fonctionner très bien encore longtemps."

Absolument, c'est honteux mais peut être que d'autres marques agissent de la sorte aussi.

avatar Orus | 

Si l'on pouvait ouvrir son iPhone et changer la batterie facilement, nous n'aurions pas cette problématique. Cela résoudrait aussi le problème du nombre grandissant de batteries dans les avions. Seulement voilà, il faut faire de l'argent, alors quoi de mieux que de rendre le changement batterie impossible pour que l'iPhone s'auto-dégradent ? Merci Apple.

avatar Pyjamane | 

C'est très facile à faire sur l'iPhone 6 (à condition d'avoir l'outillage - qui ne coute pas bien cher pour les services que ça peut rendre).

avatar McTroy | 

SHAME ON ?

avatar akaaw | 

On doit obliger Apple de permettre aux utilisateurs de pouvoir downgrader vers une version antérieure d'os, comme c'était avant.
Les class actions du moments devraient exiger:
Le downgrade, une maj qui donne la possibilité à l'utilisateur de chosir entre performance 'sans brigade du téléphone) et autonomie avec le bridage. Aussi lui infliger une très forte amende puisqu'il n'y a que par ça qu'Apple comprend: frapper au porte monnaie!!!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR