Coronavirus : huit opérateurs européens, dont Orange, partageront des données de localisation

Anthony Nelzin-Santos |

Impensable la semaine passée, le partage des données de localisation des téléphones mobiles va devenir une réalité. Huit opérateurs européens, dont Orange, ont accepté de partager les données de localisation des mobiles avec la Commission européenne. Il ne s’agit pas de créer un système de clôture électronique sur le modèle taïwanais, mais d’utiliser la masse des données pour analyser l’efficacité des mesures de confinement et coordonner la réponse à la pandémie.

Image Tobias Albers-Heinemann.

Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur (et ancien patron de France Télécom), s’est directement tourné vers la GSMA pour sélectionner « un opérateur important par pays ». Outre l’opérateur français Orange, le norvégien Telenor et le suédois Telia, l’allemand Deutsche Telekom et l’autrichien A1 Telekom, l’espagnol Telefónica et l’italien Telecom Italia, et enfin Vodafone, ont répondu présents.

Ces huit opérateurs partageront des données de localisation, collectées au niveau du réseau1, avec un groupe ad hoc de la Commission européenne. Agrégées à l’échelle d’une ville et anonymisées, elles ne devraient pas permettre la localisation d’un individu, mais permettront de suivre les flux et de détecter les attroupements. La Commission veut ainsi pouvoir évaluer l’effet des mesures de confinement sur la propagation du nouveau coronavirus, afin d’anticiper le pic épidémique.

« La Commission devra clairement définir l’ensemble de données qu’elle souhaite obtenir et assurer la transparence vis-à-vis du public, afin d’éviter tout malentendu », déclare le Contrôleur européen de la protection des données, dans une lettre que Reuters s’est procurée. « Je veux insister sur le fait qu’une telle solution doit être considérée comme extraordinaire », ajoute-t-il, en demandant que ces données soient confiées à des experts, et détruites à l’issue de la crise sanitaire.

En France, ce principe était acquis après l’installation du nouveau Comité analyse recherche et expertise, qui doit alimenter « la réflexion des autorités sur la doctrine et la capacité à réaliser des tests ainsi que sur l’opportunité de la mise en place d’une stratégie numérique d’identification des personnes ayant été au contact de personnes infectées ». Orange partage ainsi des données avec l’Inserm, qui les utilise pour affiner ses modèles épidémiologiques (lire : Coronavirus : vers l’utilisation des données de géolocalisation des smartphones en France ?).

« Le but, c’est de savoir », expliquait ce matin Stéphane Richard à Europe 1, « comment les moyens hospitaliers doivent être dimensionnés et répartis ». Le PDG d’Orange dévoile que « près de 20 % des habitants du Grand Paris sont partis » lors de l’établissement du confinement, tandis que la population de l’ile de Ré augmentait « de 30 % ». Il rejette toutefois le pistage des individus : « on sait le faire, grâce à une application », convient-il, mais « la France n’est pas la Chine ! »

En Suisse où les rassemblements de plus de cinq personnes sont interdits, les autorités fédérales ont demandé à l’opérateur Swisscom d’identifier toutes les zones de 100 mètres sur 100 comptant plus de 20 cartes SIM. Selon Le Temps, ces données seront transmises à l’Office fédéral de la santé publique, non pas en direct mais avec un délai de 24 heures. Il s’agit d’identifier les lieux qui peuvent poser problème, ou les attroupements récurrents, et d’intervenir dans la foulée.


  1. Rappelons que la connexion au réseau cellulaire demande nécessairement une triangulation, qui permet de vous localiser à quelques dizaines de mètres près.  ↩

Tags
avatar aleskandre | 

Ces vautours profitent bien de la situation. J’attends le moment où on apprendra qu’ils se serviront de ces données pour autre chose qu’une cause philanthropique !

avatar JLG01 | 

@aleskandre

Ben voyons!
Et qui donc proteste du même usage pratiqué part tous les navigateurs auto pour évaluer les densités de trafic?
Car pour le coup, on attend des preuves d’anonymisation!

avatar aleskandre | 

@JLG01

Il me semble qu’ils n’ont pas les mêmes fonctions n’est-ce pas ? En me baladant sur un site j’accepte qu’il puisse avoir recours à ce genre d’informations. Les opérateurs quant à eux on sait très bien quel est leur objectif dans tout ça.

avatar Ali Baba | 

@aleskandre

En fait les opérateurs ont déjà ta localisation, mon vieux. Là il s’agit de transmettre ou non cette information au gouvernement, et sous quelles conditions.

avatar aleskandre | 

@Ali Baba

No ? For real ? 🙄😒

avatar JLG01 | 

@aleskandre

Il serait donc évident selon vous que Google et compagnie agissent en pur désintéressement.
🤣🤣🤣🤣🤣😂😂😂😂😂

avatar aleskandre | 

@JLG01

Non.

avatar areayoko | 

Peut-être qu'il va falloir que tu considères/accepte que la situation est dramatique ? En chine les gens sont fliqués sur les smartphones, et c'est comme ça qu'ils vont s'en sortir bien avant nous.

avatar armandgz123 | 

@areayoko

Autant ne pas s’en sortir alors

avatar s1n3d | 

Entre le rabotage du code du travail et les atteintes à nos libertés individuelles, ils s’en donnent à cœur joie en ce moment... cela semble malheureusement nécessaire puisque un certain nombre d’entre nous n’est pas capables respecter les consignes

avatar Hugualliaz | 

@s1n3d

«Libertés individuelles» ; «droits fondamentaux» ; «État de Droit»

Arrêtez avec vos délires, déjà parce que l’on est en situation exceptionnelle et ensuite parce que ces concepts ne sont que des objectifs à atteindre : pas une fin en soi.

Préserver votre «vie privée» à 100% ça ne sera pas possible !

Si vous voulez réellement vous préserver, vous éteignez votre portable puis utilisez votre connexion internet filière avec un VPN maison , une utilisation constante du débit et vous n’utilisez plus les réseaux sociaux et tout ce qui nécessite une identification !

Certains le font et ils sont plus heureux paraît-il...

avatar lasert | 

@Hugualliaz

On voit bien comment la « situation exceptionnelle » de l’état d’urgence est rentrée dans le droit commun, le même discours était fait (on ne peut pas garder toutes nos libertés etc.). Mais finalement on va toujours vers + de contrôle pour quoi ? Ce genre de « situation exceptionnelle » crée un précédent, on se posera plus tard la question « ah mais vu qu’on l’a déjà utilisé, pourquoi pas le faire maintenant sans anonymat ? ». Je vais peut être un peu loin mais ça me paraît assez dangereux comme raisonnement

avatar Seb42 | 

@lasert

Peux tu décrire ce que le fameux état d’urgence dans le droit commun a eu comme effet sur la « liberté » s’il te plaît ?
Te sens tu moins libre qu’en 2012 ? Si oui moins libre pour faire quoi ?

avatar lll | 

@seb42, le ressenti ne devrait pas rentrer en compte ici car c'est justement indolore sur le moment. Le problème, c'est que lois d'exception votées à la suite d'évènements exceptionnels comme des attentats, sont rarement retirées après coup (cf. lois scélérates). L'histoire ancienne et récente le montre.

avatar Seb42 | 

@lll

Ok que proposez vous messieurs pour « nous » (vous et nous) pour nous protéger au mieux ? Avez vous une boule de cristal 🔮 ? N’hésitez pas à donner les solutions il y a de nombreux pays qui l’attendent!
Il est évident qu’il ne faut pas tomber dans la dérive mais un moment il faut agir, non ?
Mais on aura beau vous dire que c’est anonyme qu’il y aura un organisme de contrôle que ça ne vous suffira pas, car vous êtes assoiffés de complotismes.
Encore une fois quel droit avez vous perdu depuis les attentats, sans la surveillance il y en aurait combien de plus et vous auriez dit quoi si ça vous serait tombé dans votre entourage !
Surtout ne faisons rien et continuons comme ça ?

avatar lll | 

@Seb42 :

Pas besoin d'être professeur de rhétorique pour déceler les nombreux biais de votre court message :

- dans votre première phrase, il y a cinq mots pour dire "nous" ou "vous", c'est un mauvais début pour une discussion. Que vous en soyez victimes ou non, vous êtes avec nous (en tant que citoyen) concerné par les lois d'exception dont on parle.
- Je n'ai pas de boule de cristal mais j'observe le passé et les lois de 1893/1894 que je citais plus haut sont un bon exemple. Avant de crier au complotisme sans fondement, vous pourriez essayer de vous intéresser à ce que j'écris. D'autres membres vous ont donné d'autres exemples.
- "sans la surveillance, il y en aurait combien de plus ?" -> je vous renvoie aux tragiques attentats de Nice, sans doute la ville la plus surveillée de France. Quant à mon avis : c'est le renseignement qui arrête les attentats, pas les caméras et la géolocalisation à des mains trop peu scrupuleuses (je n'ai pas de problème à être surveillé par les services secrets, pas parce que je pense que ça sauve des vies, mais tout simplement parce qu'ils sont trop efficaces pour que je puisse m'en protéger).
- "vous auriez dit quoi si c'était tombé dans votre entourage ?" -> Il n'y a pas lieu de rendre personnelle cette discussion. Cet argument est biaisé.

avatar byte_order | 

@Seb42
> Peux tu décrire ce que le fameux état d’urgence dans le droit commun a eu comme
> effet sur la « liberté » s’il te plaît ?

L'assignation à résidence, sans décision de justice, de certaines personnes durant la crise des gilets jaunes.

L'assignation à résidence, c'est comme le confinement, sauf que vous avez l'obligation de vous présentez à un agent de police chaque matin et chaque soir.
La confinement, chacun peut en ce moment évaluer si cela constitue un effet sur la "liberté" ou pas pour lui. La fin du confinement démontrera de manière clair quelle différence cela fait, croyez moi !

> Te sens tu moins libre qu’en 2012 ? Si oui moins libre pour faire quoi ?

De manifester légalement sans craindre des violences policières, par exemple.

avatar Seb42 | 

@byte_order

Ah mais d’accord je comprends mieux.
Les gilets jaunes !! Mais c’est bien connu que ceux qui manifestent calmement sans chercher l’affrontement se font tout le temps tabasser.
C’est quand même bizarre que ce soit que durant ces manifestations de gilets jaune qu’il y a débordement.
Il y a eu des manifestations multiples sans violences et elles se passent bien personne n’est assigné à résidence.
• Est ce que tu trouves plus « normal » d’autoriser à des personnes de déambuler en cassant tout plutôt que de leur demander de rester chez soit ?
• Est ce qu’il est normal qu’une minorité bloque un pays car ils ne sont pas aptes à accepter une élection démocratique ?

avatar byte_order | 

@Sep42
> Les gilets jaunes !!

Non, pas les gilets jaunes, juste les manifestations ces dernières années où la lacrimo est utiliser pour disperser *même* les manifestations calmes. Y compris du personnel soignant, tiens tiens...

> Mais c’est bien connu que ceux qui manifestent calmement sans chercher l’affrontement
> se font tout le temps tabasser.

C'est bien connu qu'une flash-ball qui rebondi, elle évite les manifestants calmes pour ne toucher que ceux qui étaient agressifs devant... Pareil, le gaz lacrimo contournent les gens calmes, pareil.

> C’est quand même bizarre que ce soit que durant ces manifestations de
> gilets jaune qu’il y a débordement.

Vous devez être bien jeune pour penser que c'est un phénomène qui date que de 1 ou 2 ans.
La nuance, c'est qu'avant la migration de l'état d'urgence en droit commun, les gens ne pouvaient pas être privé du droit de manifester sans intervention d'un juge.

Quand a vos questions démagogiques comme pas deux, ce qui serait normal c'est d'arrêter les casseurs et de respecter le droit de manifester, c.a.d. d'appliquer le droit, tout le droit, rien que le droit, que cela vous plaise ou pas.

Et pour rappel, la démocratie ne s'exprime pas uniquement qu'au moment d'une élection.
Sinon, nous vivons désormais dans une pays qui n'est démocratique que durant 2 mois tous les 5 ans !?

avatar Seb42 | 

@byte_order

As tu deja vu un policier gazer sans aucune agression adverse ? Juste par plaisir ?
C’est bien connu les « gentils » manifestants qui harcèlent insultent ceux qui encadrent et qui déclenchent les réactions des forces de l’ordre, et malheureusement il y a des dommages collatéraux car aussi malin que vous puissiez l’être on fait comment pour éviter ces dommages ?
Mais eux non il ne faudrait pas les blâmer ?

Il faudrait que les forces de l’ordre fasse quoi baisser le bouclier et se laisser « défoncer ».. c’est vrai cette démocratie que vous aspirez tant serait bien mieux 🤔.

Attention : je ne mets pas tous les manifestants dans le même panier (pour en avoir été et être un), mais je n’ai jamais été chercher les forces de l’ordre pour affrontement, ni eu la volonté de casser et bizarrement quand je voyais que le bordel se présentait et bien je m’éloignais.
Merci mais comme demago je peux vous renvoyer la pareille. Vu que l’on n’est pas d’accord 😉.
Et puis vous ne proposez pas beaucoup de solution finalement, mis à part ne pas être d’accord avec ce qui est fait pour contrôler la situation.
Sur ce bonne soirée quand même.

avatar byte_order | 

@Seb42

Toute approche manichéenne est ridicule.
Le monde réel n'est pas tout blanc ni tout noir.

> Merci mais comme demago je peux vous renvoyer la pareille. Vu que l’on n’est pas d’accord

Revoyez la définition de la démagogie. Indice : non, ce n'est pas dire qu'on est pas d'accord.

> Et puis vous ne proposez pas beaucoup de solution finalement,
> mis à part ne pas être d’accord avec ce qui est fait pour contrôler la situation.

1) j'ai jamais dit que je n'étais pas d'accord avec l'utilisation de données agrégées et anonymisées pour mieux détecter et planifier les zones de rassemblement durant cette période de lutte contre la pandémie. Je la trouve au contraire très pertinente.

2) mais j'ai dit qu'il faut rester en effet vigilant que des dispositions exceptionnelles légitimes dans des situations effectivement exceptionnelles ne soient pas transposées dans le droit commun, c.a.d. dans des situations normales.
Comme cela a été le cas avec les mesures d'état d'urgence face au terrorisme, qui ont été transposés en droit tout en disant qu'on n'était plus en état d'urgence, ce qui en soit est une insulte à la logique.

Et vous, avez vous l'intention à un moment de de répondre sur le fond, c.a.d sur un exemple d'atteinde à la liberté qui a perduré en droit commun suite à la fin de l'état d'urgence, ou vous préférez vous cacher derrière l'argument "les casseurs et les manifestants c'est kif kif" ?

La réalité, c'est qu'avant seul un juge pouvait décidé d'une entrave à la liberté d'un citoyen sans procès. Désormais, le prefet le peut. Avant, c'était la Justice uniquement. Désormais, l'exécutif peut le faire. C'est un changement, et une violation de la séparation des pouvoirs.

Vous vouliez un exemple, j'en donne un, et j'observe qu'au lieu d'en débattre, de démontrer que c'est pas vrai, ou qu'en fait c'est toujours au final comme avant, bref, de contre argumenter sur votre propre question, vous tombez dans la facilité de parler des manifestants.

avatar Seb42 | 

@byte_order

Justement pour la partie demago tu/on es(t) aussi en plein dedans à vouloir absolument avoir raison en expliquant ce qui est bien et pas bien. Croire pouvoir éduquer l’autre.

Je vois que d’une part on est d’accord sur le sujet de la géolocalisation. Est ce que j’ai dit que l’on devrait le perdurer non! Surtout que l’Etat communique sur le fait d’une autorité qui assurera la non dérive et l’anonymat. Mais il y aura toujours des complotistes pour dire mais ils sont de mèches c’est que pour notre mal.

Mais d’un autre côté vous ne m’avez pas compris quand je vous lis que j’assimile manifestant à casseur 😳.. je l’ai pourtant bien séparé.
Je vous ai aussi demandé comment vous auriez fait pour gérer ces gens là? Et ce type de manifestation qui dégénère régulièrement.

Sur le sujet du terrorisme, il n’est pas terminé comment auriez vous fait pour protéger la population?
Ce sont la mes questions car moi je ne vois pas meilleurs (moins pire) solutions que ce qui a été proposé.
Faire appel à un juge... pourquoi pas mais si c’est pour qu’il s’en occupe dans 1 an... malheureusement ce ne sera pas/plus la peine.

avatar byte_order | 

@Seb42
> Sur le sujet du terrorisme, il n’est pas terminé comment auriez vous fait pour protéger
> la population?

De maintenir les exceptions au droit commun uniquement dans les cas de terrorisme, et surement pas de les généraliser en droit commun à toute situation.

> Faire appel à un juge... pourquoi pas mais si c’est pour qu’il s’en occupe
> dans 1 an... malheureusement ce ne sera pas/plus la peine.

Juge en référé.

Si c'est, comme prétendu, que pour des cas de toutes façons rares, un juge en référé ne sera pas débordé par quelques cas de plus à juger (il le faisait déjà *avant* la transposition en droit commun, pour rappel, hein).

Si on estime que cela saturerait la justice, cela signifie qu'on a l'intention de s'en servir bien plus souvent qu'avant, et donc bel et bien que la mesure d'exception d'avant, privative de liberté dans des cas très particuliers, peu nombreux, a été généralisée dans le droit commun a bien plus de cas, donc une perte de liberté qui n'a plus rien d'exceptionnel.

Vous demandiez un exemple.
Il ne vous plait p'tet pas, mais votre argument, pour l'instant, c'est que, je cite "c'était la meilleure / moins pire solution", sans donner d'argument en quoi c'était meilleur.

Que des privation de liberté en droit commun commence a passer de moins en moins par la case justice, cela devrait inquiéter tout le monde. Que la confiance dans le gouvernement actuel de ne pas en abuser ne protège pas d'un gouvernement futur, lui, en abuse.

avatar Seb42 | 

@byte_order

Désolé mais je me base sur la soi disant perte de liberté que vous annoncez.
L’avez vu vous subi cette perte de liberté ?
Vous sentez vous moins libre ?
Moi personnellement je ne l’ai pas vu autour de moi.
Moins libre de quoi, s’il vous plaît?
Me dites pas de manifester car ceux qui manifestent « normalement » ne sont pas assignés à résidence.

Vous me demander des solutions meilleures comme je vous l’ai dit, je n’en vois pas.
Si les précédentes étaient si bonnes pourquoi n’ont-elles pas fonctionné la serait la vrai analyse.
Qui du gouvernement ou du peuple est le responsable est un vaste débat, tellement les sujets sont variés.
Mais on ne sera pas d’accord ni vous ni moi dans un forum, autour d’une vrai discussion peut être qu’on se rejoindrait mais vous savez tellement de chose que j’ai un doute 😉

avatar mouahahaha | 

@Seb42
"As tu deja vu un policier gazer sans aucune agression adverse ? Juste par plaisir ?"

Bah oui on a déjà vu ça, c'est même passer à la TV. :)

Quand yavait des écolos qui étaient assis par terre, pour que jsais plus quelle raisons, le pont de Sully et qui se faisait gazer et déloger avec force par les FDO. :)

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/des-images-montrant-la-police-en...

C'est le fait d'être assis par terre qui est une agression envers je sais pas qui ? :)

Pareil avec le personnel hospitalier qui se prend des coups de tonfa pour rien ? Ou la meuf qui en avait pris un dans le dos quand un policier lui a chargé dessus comme une furie pour l'assomer sans raison ? :)

avatar Seb42 | 

@mouahahaha

Oui c’est si facile de regarder les dernières secondes de ces vidéos 😁.
Tu as déjà vu le début de ces événements ?
Très souvent il y a des rappels à l’ordre des mises en garde mais non les gens n’acceptent pas et après ils se plaignent que ce charge.
Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’abus. Mais c’est infime par rapport à ce que l’on voit de l’autre côté.

Une question : Est-ce que c’est mieux tous ceux qui jettent des pavés ou tout objet sur les forces de l’ordre ou ailleurs, vitrine et autre ?
Deuxième question : Ceux qui veulent rentrer dans un bâtiment de force on doit les laisser rentrer ? Pour qu’ils fassent quoi incendier ?

avatar mouahahaha | 

Ce qui est encore plus facile c'est de se mettre à 6 sur une personne qui fait 50 kgs ou en fauteuil roulant et de les violenter ensuite en disant "mais on les a prévenu". :)

Ou frapper des pompiers qui manifestent sans violence tu vas dire que c'est acceptable aussi ?

A part les avocats, donc des gens connaissant la loi et qui seront prompt à saisir la justice au besoin, qui peut manifester pacifiquement sans subit de violences abusives ?

avatar elesse | 

@Hugualliaz

Qu’appelles-tu un VPN maison ?

avatar Link1993 | 

@elesse

Celui que tu installe chez un hébergeur toi même ! 😉

avatar bugman | 

@elesse

Les services de VPN ne permettent pas un parfait anonymat, des informations de connexion à ces services sont laissées dans les logs de nos FAI.

avatar elesse | 

@bugman

Merci, c’est ce que je pressentais

avatar bugman | 

@elesse

J’ai édité mon msg plus haut, juste pour plus de clarté.

avatar Krysten2001 | 

@bugman

Ils ne voient pas ce qu’on fait sur internet. Ils voient qu’on est sur un VPN ça oui

avatar bugman | 

@Depret Lucas

Je n’ai jamais dit qu’ils (FAI) voyaient les informations échangées (elles sont cryptées). Juste que les points de connexion (IP publiques) leurs sont disponibles (et donc leurs positions géographiques également).

avatar Krysten2001 | 

Quand tu veux dire IP publique veux-tu dire par là ? Car ils ont l’IP du serveur ce qui est logique car les sites se trompent de localisation,...

avatar Krysten2001 | 

@bugman

Ben oui mais si j’ai bien comprit avec un VPN on passe de l’IP publique vers le privé car le VPN change l’adresse IP

avatar bugman | 

@Depret Lucas

Une adresse privé reste dans un réseau privé (même lieu, où distant si câblé par tes propres soins). Ici, tu dois passer par une adresse publique pour permettre la communication vers le serveur (qui a lui même une adresse publique) et c’est cette adresse qui est connu par ton FAI.

avatar Krysten2001 | 

Oui il connaît l’adresse que le serveur VPN nous donne mais il s’est juste que je suis en Suisse ou en Allemagne,...

avatar bugman | 

@Depret Lucas

Non, ton FAI connaît ton point de connexion (c’est quand même lui qui l’a installé) et c’est lui qui te fournit ton adresse IP publique (il ne connaît pas par contre l’adresse que te fournit le serveur VPN).

avatar Krysten2001 | 

Un site web peut savoir ton IP et donc ton emplacement. Si l’ip publique est changé par le serveur VPN🤷‍♂️ le serveur VPN change ton adresse IP

avatar bugman | 

@Depret Lucas

Pour le site visité, oui.
Le serveur ne change pas ton adresse, il prend ta place pour la requête. Mais à un moment, il faut bien que le résultat revienne chez ton FAI, puis sur ta box, puis ton mac (ici en local).

Toi -> FAI -> VPN -> site visité -> VPN -> FAI -> Toi

Comment veux tu contacter ton VPN sans passer par ton FAI ? A un moment une réponse doit te revenir, tu es (ta machine) connu(e) sur le réseau, obligatoirement.

avatar Krysten2001 | 

Non on passe d’abord par le VPN qui nous redirige vers le site

avatar bugman | 

- doublon.

avatar byte_order | 

@Depret Lucas
> Non on passe d’abord par le VPN qui nous redirige vers le site

Par quelle magie vous accèdez à un VPN sans utiliser votre connexion Internet (fixe ou mobile) de votre FAI !?

En lisant tes affirmations bien hésitantes, on comprend bien que malgré tes certitudes sur le niveau de sécurité de ceci vs cela, vous n'y connaissez pas grand chose.

Votre FAI voit qu'il y a un tunnel VPN entre l'adresse IP correspondant à votre abonnement et telle adresse IP d'un service VPN. Il ne peut pas déchiffrer le contenu échangé, mais il *sait* qu'il y'en a d'échangé entre vous, abonné (pas n'importe qui, pas quelqu'un dans une zone, non, vous, car c'est à vous que cette adresse publique IP est affectée) et un service VPN.

Pour anecdote, la classification du traffic de type VPN a été la grosse demande auprès des fournisseurs de DPI (Deep Packet Inspection) ces dernières années. La Chine, L'Iran, L'Arabie Saoudite, la Russie en sont très friants : cela leur permet de bloquer les services VPN qui ne sont pas déjà sous leur contrôle juridique.

VPN, mais aussi TOR et similaires, d'ailleurs.

avatar Krysten2001 | 

On voit que vous n’avez pas lu grand chose de la conversation. Jai dit qu’il y a nous ensuite le FAI et le serveur VPN et entre nous et le VPN il y a un tunnel chiffré. Donc elle sait que j’utilise un VPN mais ne sait pas savoir ce que je fais.

avatar byte_order | 

@Depret Lucas
Sauf qu'ici, ce qui les intéresse, c'est pas la position géographique du site visité via un VPN, mais la position géographique de *votre* terminal d'accès.
Et ça, l'usage d'un VPN ne le cache pas.

Hors, vous prétendiez qu'avec un VPN, votre FAI ne peut pas connaitre votre position géographique. Je vous cite :

"Oui il connaît l’adresse que le serveur VPN nous donne mais il s’est juste que je suis en Suisse ou en Allemagne,..."

Non, il a les 2 adresses IP, publiques, du tunnel VPN établi entre le serveur VPN, et votre terminal d'acces (box, smartphone) à vous, et donc votre position géographique.
Il sait aussi quel type de terminal c'est (box ou smartphone, et dans le cas d'un smartphone son numéro unique, son numéro de téléphone, le type de smartphone (le modèle, en gros), si la communication est en 3G, 4G, 5G, si vous êtes un touriste étranger en roaming sur son réseau, la version de l'OS sur votre smartphone, les volumes de données échangés (et à partir de la, on peut déjà déduire des trucs, selon que les échanges sont très asymétriques ou pas, beaucoup de pause ou pas entre chaque traffic etc)

Nul besoin de connaitre l'adresse IP privé de votre client VPN pour que votre FAI sache où vous êtes localisé.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Je parlais de sites, je me suis mal exprimé...oui le FAI sait où on est et je disais aussi qu’il sait que des paquets part vers un serveur suisse ou allemand alors qu’on va sur un site belge, suisse,...

avatar byte_order | 

@Depret Lucas

Si vous arrivez à vous convaincre vous même que votre excuse est réelle, bravo.

Moi, vu vos commentaires répétés, je continuerais de penser que vous étiez persuadé que l'usage d'un VPN cache votre adresse IP réelle à votre FAI aussi, pas uniquement aux sites accédés à travers le tunnel VPN.

Et cela viendra renforcer mon sentiment général que, malgré vos affirmations souvent copié-collées des éléments de langages du marketing d'Apple, vous n'y connaissez, vous, pas grand chose en sécurité.
Ce qui explique probablement votre reprise quasi aveugle des affirmations d'Apple, du coup.

avatar Krysten2001 | 

@byte_order

Appart à un moment où j’ai mal lu ce que l’autre personne avait écrit et que j’ai rectifié( je pensais qu’elle parlait du site web et non du FAI), je n’ai jamais dit que cela cachait ma véritable adresse IP au FAI mais aux sites web. Maintenant vous pensez ce que vous voulez je sais ce que j’achète.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR