Après une mise à jour rejetée, Spotify accuse Apple de pratique anticoncurrentielle

Stéphane Moussie |

Spotify hausse le ton contre Apple. Depuis toujours très critique vis-à-vis des règles de l'App Store, le service suédois a envoyé une lettre incendiaire à Cupertino à la suite du refus de validation d'une mise à jour de son application iOS.

Daniel Ek, cofondateur et CEO de Spotify. Crédit : Magnus Höij CC BY

« [Ce refus] fait beaucoup de tort à Spotify et à ses clients, écrit son directeur juridique Horacio Gutierrez dans une lettre adressée à son homologue d'Apple, Bruce Sewell. Ce dernier épisode soulève des préoccupations importantes en matière de réglementation américaine et européenne sur la concurrence. Il s'inscrit dans une tendance troublante de diminution de compétitivité de Spotify sur iOS face à Apple Music. [...] L'utilisation du processus de validation de l'App Store comme une arme pour affaiblir la concurrence ne peut pas durer. »

Selon Horacio Gutierrez, Apple a fait valoir des « règles de business model » non respectées pour rejeter la mise à jour. Spotify a été enjoint à utiliser le système de paiement d'Apple s'il veut « recruter de nouveaux clients et vendre des abonnements. » Il n'y a pas plus de détails à ce stade sur la cause précise de l'objection, mais MacRumors rapporte que Spotify affichait dans son app une offre promotionnelle (trois mois pour 0,99 $) pour les nouveaux clients, ce qui aurait pu déplaire à Apple.

Spotify a également envoyé sa lettre à des parlementaires américains afin que le débat se déplace sur les terrains politique et législatif. La sénatrice Elizabeth Warren a récemment mis en garde contre les menaces de la « consolidation et de la concentration » dans le secteur des nouvelles technologies. Et de pointer du doigt les pratiques d'Apple, Google et Amazon qui ont pour effet de verrouiller le marché, selon elle.

« C'est un joli geste, mais ça ne va pas au cœur du problème de la taxe Apple et de son système de paiement », avait déclaré Spotify début juin après l'annonce d'un nouveau type d'abonnement plus souple et plus rémunérateur pour les éditeurs sur l'App Store.


Source
avatar feefee | 

@melaure

"Il se passe un truc similaire à ce qu'il s'est passé à l'époque de Windows 3.1/95, quand Microsoft se débrouillait pour que les suites bureautiques concurrentes fonctionnent mal sur leur OS ... ils ont d'ailleurs bien réussi ..."

Ca c'est parce qu'à l'epoque tu n'étais qu'un bon gros fanboy Apple se croyant au dessus du lot car minoritaire. Maintenant que la tendance s'est inversée tu ne veux plus y etre amalgamé.

avatar adamB | 

En fait c'est la même logique que celle du gars qui achète en bout de piste à Roissy puis porte plainte contre ADP parce que les avions font du bruit.
Ils ont été bien content de trouver iOS et maintenant ils râlent parce qu'Apple à des exigences et en profiterait pour savonner la planche des concurrents :D

avatar bonnepoire | 

Exactement.

avatar CM-S | 

Ils ont beau leur savonner la planche, Spotify est juste meilleur.

avatar Jul21 | 

:,( Maman maman le vilain Apple est pas gentil avec moi ...

avatar Thegoldfinger | 

il y a des règles sur l'Appstore, dont celle des achats In app et pas de lien externe, c'est la même règle depuis le début et pour TOUT LE MONDE..

Ça n'a rien avoir avec la concurrence, plein de journaux ce sont déjà fait rétorqué pour les memes raisons.
Apple a eu raison sur ce coup, Sinon chaque développeur va faire à sa sauce

Si Spotify n'est pas content, il n'a qu'à créer sa boutique d'App, et son écosystème -___-

avatar r e m y | 

Donc si quelqu'un développe une app sur iPhone, le jour où Apple décide de créer une app équivalente et commence à chercher des poux dans la tête de son concurrent (qui était présent depuis plus longtemps), ta réponse c'est "ben ils n'ont qu'à créer leur smartphone et leur magasins d'apps"

Avec un tel raisonnement on n'aurait plus sur iPhone que les applications Apple! pas sûr qu'on soit gagnant....

Quant au fait que les règles soient les mêmes pour tout le monde, excuse moi, mais il y a quand même une grosse exception: APPLE! Tu crois qu'Apple s"applique à elle-même les mêmes règles qu'aux autres développeurs?
d'où les pratiques anti-concurrentielles dénoncées par Spotify. Quand Apple développe une app et/ou un service en concurrence avec d'autres, ne pas s'appliquer à elle-même les règles qu'elle impose aux autres fausse la concurrence.

Moi je souhaite avoir le choix sur mon iPhone entre Spotify, Deezer, AppleMusic, Qobuz... et je ne veut pas payer plus cher si je choisis Spotify, par exemple, sous prétexte qu'en plus du service payé à Spotify, il faut verser 30% à Apple!

avatar Lestat1886 | 

@r e m y :
Quand tu veux mettre ton produit dans un magasin, tu t'étonnes que le magasin veuille être rémunéré ?

avatar r e m y | 

Une rémunération doit être proportionnée au service rendu. Et elle doit être la même pour tous. Encore une fois, AppleMusic bénéficie d'un traitement de faveur qui fausse la concurrence.

avatar Maître Folace | 

@Lestat1886
Ils le sont rémunérés. À 99€ par an.
Ponctionner 30% de l'abonnement qui ne coûte rien à Apple est abusif. Je vois pas pourquoi vous cherchez a justifier ça. Incroyable XD.

avatar Lestat1886 | 

@Maître Folace :
Qui ne coûte rien à Apple? Il me semble dans ce cas que c'est Apple qui s'occupe du fichier client et qu'il ne transmet pas toutes les informations aux éditeurs (ce dont la presse se plaint). Après je ne défends pas cette mesure, je dis que cette mesure en particulier ne me paraît pas abusive, contrairement à d'autres. Mais bon ca n'empêche pas que dans ce forum on est vite catalogue de fanboy.

Au bout du compte, la justice tranchera

avatar byte_order | 

Mais c'est Apple qui l'impose de façon liée à toute possibilité de distribution d'application sur plate-forme ios la aussi imposée par Apple.
Bon nombre déditeur se passerait volontiers de ces 2 "offres" imposées et liees par la force par Apple car passer par leur propre service interne ou tiers leur coûterait moins cher que les 30% d'Apple.

Apple s'impose de force dans toute relation commerciale entre un proprietaire d'un appareil ios et un fournisseur d'application et de service sur ios. Cest de manière évidente un abus déjà en soit mais quand en plus cela fausse la concurrence avec un service d'Apple c'est encore plus net.

avatar bonnepoire | 

Tu parles à des mecs qui piratent tout ce qu'ils peuvent pour s'acheter un VW d'occaz. Le vol est devenu normal chez la nouvelle génération.

avatar Maître Folace | 

@bonnepoire
C'est vous qui parliez de commentaire minable un peu plus haut ?
...

avatar byte_order | 

Ils ne *veulent* pas, ils seraient ravi de pouvoir distribuer leur client Spotify pour ios eux même ya pas de doute.

C'est Apple qui impose à Spotify *et* aux propriétaires diPhone d'être l'intermédiaire commercial incontournable.

La situation existe *uniquement* à cause du pied dans l porte que Apple garde à l'entrée de chaque iPhone et ipad. Qui ne lui appartiennent pourtant plus.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Lis les conditions d'utilisation avant de dire que ios ne leur appartient plus

avatar byte_order | 

Vous allez pendant combien de temps encore confondre la propriété du logiciel et la licence d'utilisation dune copie de ce même logiciel ?
Apple vend un droit dutiliser a vie l'ios installé au moment de la vente sur l'appareil. C'est un fait.

Apple ne peut pas faire ce qu'il veut sur les iPhone vendu sans accord du propriétaire.
On en a déjà parler lors de l'erreur 53 ou le briquage sans autorisation préalable de l'utilisateur violait là licence d'utilisation, valable sans limite de duree.

Android aussi appartient à Google. C'est pas pour autant qu'ils ont le droit de vie et de mort sur tous les produits tournant sous Android.

Les appareils ne sont pas loués et les acheteurs ne sont pas des abonnés à un service globale que Google ou Apple pourrait faire fructifier en faisant payer une commission a chaque transaction Amazon faite depuis un Android ou un iPhone ou chaque transfert d'argent fait entre vous et votre trader ou banquier ou vendeur sur le bon coin ou uber ou que sais je encore.

Les proprietaires d'iphone ne sont pas des clients definitifs d'Apple. La realition cliente s'arrête aux conditions de vente de l'appareil et à la licence d'utilisation de ios qui est cédée.
L'utilisateur à le droit par exemple de jailbreaker *son* iPhone si cela lui chante et Apple n'a légalement pas le droit de s'y opposer. Il a juste le droit de ne plus rien garantir mais ça c'est déjà prévu même sans jailbreak dans la licence de toute façon. ..

avatar Thegoldfinger | 

@r e m y

Tu as tout faux, il y a des règles et 13 millions de développeurs les respectent.
Spotify n'a pas à faire sa vierge effarouchée

avatar r e m y | 

Des règles imposées unilatéralement. Il n'est pas choquant que certains veuillent faire pression pour revoir les règles quand celles ci sont assimilables à des clauses léonines et qu'Apple ne se les applique pas à elle même.

avatar the_nold | 

Ok, Apple a des règles qui peuvent être parfois farfelues.
Mais elles ne sont pas imposées unilatéralement : tu as un contrat que tu acceptes avant de payer (s'il est lu ou pas, c'est le problème du signataire).

Spotify se plaint d'avoir des bâtons dans les roues mais la règle des 30% n'a jamais changé. De plus, avant Apple Music, Spotify marchait déjà sur les "marges" d'Apple en proposant du streaming "gratuit" alors que l'iTunes Store proposait de la musique payante. Et là, se plaignaient-ils des règles et des 30% ?

Je pense plutôt que la pression financière sur Spotify se fait de plus en plus grande et qu'ils cherchent surtout à se dédouaner face à l'ogre que représente Apple.

avatar byte_order | 

Bien sur que si cela a changer. Apple a ajouter à ses règles le paiement in-app obligatoire et l'interdiction de renvoyer vers un autre mécanisme de paiement largement après la création de l'app store et lexplosion de l'écosystème ios. C'est quand les abonnement sont apparus.

avatar bonnepoire | 

Si t'es pas content tu vas voir ailleurs. C'est compliqué ou t'es vraiment communiste "guerre froide"?

avatar Abd Salam | 

@bonnepoire :
À l'époque de la "guerre froide", les méchants bas du front étaient les... USA.

(petite correction historique...)

avatar bonnepoire | 

Les goulags et le KGB aussi? Vous ne retenez que ce qui vous arrange.

avatar byte_order | 

Omg. Best post ever.

Ah sinon cela t'embête pas si Orange prélève 30% de ton abonnement Free Mobile parce Orange à décidé que les ondes GSM cesr à eux ils étaient les premiers c'est normal et d'ailleurs les telrphon'es ausdi leur apprtiennent.

Mais quelle nauvrage le think différent.
Epic fail.

avatar bonnepoire | 

Tu confonds tout! Mais amuse-toi tant que tu peux.

avatar byte_order | 

On est sur que Apple Music respecte également ces mêmes règles ?
Comment peut-on l'être ?

Vous etes vraiment sur que dans le prix d'abonnement a Apple Music y'a bien 30% qui est prélevé et qui va uniquement aux frais de fonctionnement et d'améliorations de l'app store ?!

Vous ne pouvez pas etre aveugle a ce point.

avatar r e m y | 

Je pense qu'Apple va tout droit vers une obligation de séparer juridiquement ses activités pour empêcher ce bridage de la concurrence.
D'un côté les iPhone et iOS (qui a intérêt à avoir un maximum d'applications différentes dont Spotify), d'un autre AppleMusic (pour qui Spotify est un véritable concurrent)

avatar Lestat1886 | 

@r e m y :
Pour les applications c'est deja le cas! Spotify todal et deezer sont sir l'app store

avatar r e m y | 

oui mais on voit qu'Apple fait tout pour leur mettre des batons dans les roues pour éviter qu'ils ne viennent trop concurrencer AppleMusic.
Si AppleMusic était une société indépendante de "Apple iPhone", il n'y aurait pas ces pratiques anti-concurrentielles.

Si Apple n'y prend pas garde, l'anti-trust américain va leur imposer des mesures de séparation d'activités.

Apple va peut-être devoir faire comme Google avec Alphabet et anticiper sur ce genre d'injonction.

avatar mapiolca | 

@r e m y :
Juridiquement, c'est déjà le cas. Puisque iPhone et iOS dépendent d'Apple Inc et que iTunes et Apple Music dépendent de sociétés "locales" qui revendent juste le service.

avatar byte_order | 

mais toutes appartiennent à la même entreprise, donc, non, juridiquement ce découpage n'est pas signe d'indépendance ni juridique ni économique ni de gouvernance.

avatar r e m y | 

Alors il y a soit des subventions croisées entre sociétés, soit soutient abusif de la maison-mère pour l'une de ses filiales... dans les 2 cas c'est condamnable.

Si AppleMusic bénéficie d'un traitement de faveur, alors ce sont les clients d'une autre filiale d'Apple qui payent pour compenser ce qu'AppleMusic ne paye pas, ou les concurrents d'AppleMusic qui payent plus que ce qu'ils devraient, pour compenser le fait qu'AppleMusic ne paye rien.

Les autorités de la concurrence américaines vont finir par mettre leur nez là dedans et on sait qu'ils sont très stricts y compris pour des grands groupes américains.

avatar byte_order | 

L'accès n'est pas suffisant pour qualifier un marché de concurrence équitable. Il faut que les conditions d'accès le soient aussi.
Hors la ya une ponction de 30% pour tous... sauf Apple Music.

avatar machin44 | 

"Je veux déposséder les clients de tous les biens possibles"
"Moi d'abord"

avatar Lestat1886 | 

@machin44 :
Haha pas mal :)

avatar thefolken | 

Les gars qui font semblant (j'espère) de ne pas voir/comprendre les problèmes de validation des apps sur le store...

Tendu :/

avatar Lestat1886 | 

@thefolken :
Il peut y avoir un problème de validation sir l'app store mais ce n'est pas de quoi se plaint Spotify ici! Eux ils ne veulent carrément plus payer Apple tout en restant présent dans meur magasin, pour le coup c'est eux qui veulent le beurre et l'argent du beurre. La validation n'est ici qu'un prétexte

avatar r e m y | 

ils veulent surtout ne pas être traités différemment d'AppleMusic (qui ne paye pas de redevance alors que Spotify doit en acquitter une)!

A nouveau, si AppleMusic était une filiale indépendante de l'appStore, ils devraient payer comme Spotify pour être présents sur le magasin d'apps pour iPhone!

avatar Domsware | 

@r e m y :
Tout comme sur le site de Spotify, Spotify ne paye pas la promotion au contraire d'Apple et consorts.

avatar byte_order | 

Depuis quand le site de spotify est :
1) un app store ?!
2) imposé ?!
3) pour les plateformes d'Apple ?!

Vraiment n'importe quoi cette tentative de renverser l'argumentation.

avatar xx-os | 

Et puis Apple a payé 3 milliards Beats (Apple Music)... c'est déjà pas mal non...
Quand tu loues ta maison, faudrait que tu te la loues à toi même pour ne pas fausser la concurrence ??? N'importe quoi ton argumentation...
Et puis de toute manière Apple n'est pas en position dominante, donc pas de problèmes anti-trust ! Ils sont chez eux et font ce qu'ils veulent... ce que ne sont pas Google et consorts...

avatar byte_order | 

Apple a payé pour gagner du temps plutot que de refaire tout soit même. Si elle n'avait pas racheté, elle aurait du dépenser probablement autant pour le développer from scratch elle même, et cela aurait pris plus de temps, aurait démarré avec un catalogue vide, des accords avec l'industrie musicale à négocier, etc.

Spotify aussi a dépenser beaucoup pour en arriver là où ils en sont. Pire, ce sont on eux qui on défriché le marché et ce n'est que parce qu'ils ont attaqué les ventes de iTunes que Apple a décidé à son tour de se mettre au streaming. L'investissement de Spotify, Apple en bénéficie directement car ce nouveau type de service, c'est Spotify (et d'autres, aussi) qui l'ont développé, à leur frais.

Cela n'a rien à voir avec le fait que la commission de 30% prélevée sur tous les autres produits de streaming audio pour iOS ne s'applique pas pour Apple Music.
Cela n'a rien à voir avec le fait que Apple est non seulement en position dominante mais, pire, absolue et biaisé sur le marché de la distribution d'applications pour iOS, du fait de leur magasin unique imposé par Apple et où Apple est juge et, désormais, partie.

Et, non, les commerçants ne font pas ce qu'ils veulent. Il y a des lois que l'Homme a mis en place pour limiter et réguler l'exercice du commerce. Sinon, l'esclavage resterait très profitable...

avatar Someody42 | 

Seulement l'App Store est le seul moyen de mettre des apps en téléchargement pour iOS il serait donc normal de pouvoir y distribuer ses apps de la manière que l'on veut, comme peut le faire un développeur Android sur son site web...

avatar Lestat1886 | 

Spotify veut être présent dans un magasin sans en payer le prix, ça n'a aucun sens! Quant à la mise à jour rejetée, c'est une autre histoire en effet mais il faut encore connaître la raison

avatar Apollo11 | 

@Lestat1886 :
Et pourtant, Spotify est sur Android sans conditions.

avatar Lestat1886 | 

@Apollo11 :
Google donne un accès gratuit a son store ?

avatar sachouba | 

@Lestat1886 :
Non, mais Google laisse le développeur distribuer son app sur Android de la manière qu'il le souhaite (site Web, Amazon app store...), contrairement à Apple.

avatar xx-os | 

Et alors... la position d'Apple et de Google est complètement différente... Google n'est pas chez lui sur ses smartphones... et en plus est en position dominante... ce que ne pourra jamais être Apple ! Ton argumentation ne tient pas... et puis on s'en fout de ce que fait Google... le business model est complètement différent... C'est pas parce que Google fait tout gratuit que tout le monde devrait faire pareil... Google n'a pas le monopole du business et ne détient pas La Vérité !!!

avatar byte_order | 

Apple est en position dominante en matière de plateforme smartphone au Japon, par exemple, est a quand même 40% au USA.
Mais de toute façon, cela n'a aucune importance, car Apple n'est pas propriétaire des plateformes iOS ni de la licence d'utilisation de iOS sur ces plateformes, puisqu'elle les vend à ces clients.

Apple a 100% du marché de la distribution d'applications pour iOS.
Hors c'est bien cà, ce monopole absolu, qui pose problème :
- les 30% de commission ne s'appliquent pas à ses propres services payants
- mais à tous les autres services concurrents

De facto, cela créer une distorsion de la concurrence.

C'est comme si Internet chez vous :
- devait absolument passer par le réseau de Orange
- que les autres fournisseurs d'accès à Internet devaient reversé 30% de tout abonnement à Orange.
- et que Orange est lui aussi un fournisseur d'accès Internet, avec un prix d'abonnement comme par magie 30% moins cher que la concurrence.

Vous trouverez ça normal, sain, équitable et dans l'intérêt du consommateur, vous !?

Remplacez Internet par électricité et Orange par EDF, ça marche aussi.
Ou par essence et Total.
Ou par eau et Vivendi.
Ou par télévision et France Télévisions.
Ou par prêts bancaires et Banque de France.
etc...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR