Après une mise à jour rejetée, Spotify accuse Apple de pratique anticoncurrentielle

Stéphane Moussie |

Spotify hausse le ton contre Apple. Depuis toujours très critique vis-à-vis des règles de l'App Store, le service suédois a envoyé une lettre incendiaire à Cupertino à la suite du refus de validation d'une mise à jour de son application iOS.

Daniel Ek, cofondateur et CEO de Spotify. Crédit : Magnus Höij CC BY

« [Ce refus] fait beaucoup de tort à Spotify et à ses clients, écrit son directeur juridique Horacio Gutierrez dans une lettre adressée à son homologue d'Apple, Bruce Sewell. Ce dernier épisode soulève des préoccupations importantes en matière de réglementation américaine et européenne sur la concurrence. Il s'inscrit dans une tendance troublante de diminution de compétitivité de Spotify sur iOS face à Apple Music. [...] L'utilisation du processus de validation de l'App Store comme une arme pour affaiblir la concurrence ne peut pas durer. »

Selon Horacio Gutierrez, Apple a fait valoir des « règles de business model » non respectées pour rejeter la mise à jour. Spotify a été enjoint à utiliser le système de paiement d'Apple s'il veut « recruter de nouveaux clients et vendre des abonnements. » Il n'y a pas plus de détails à ce stade sur la cause précise de l'objection, mais MacRumors rapporte que Spotify affichait dans son app une offre promotionnelle (trois mois pour 0,99 $) pour les nouveaux clients, ce qui aurait pu déplaire à Apple.

Spotify a également envoyé sa lettre à des parlementaires américains afin que le débat se déplace sur les terrains politique et législatif. La sénatrice Elizabeth Warren a récemment mis en garde contre les menaces de la « consolidation et de la concentration » dans le secteur des nouvelles technologies. Et de pointer du doigt les pratiques d'Apple, Google et Amazon qui ont pour effet de verrouiller le marché, selon elle.

« C'est un joli geste, mais ça ne va pas au cœur du problème de la taxe Apple et de son système de paiement », avait déclaré Spotify début juin après l'annonce d'un nouveau type d'abonnement plus souple et plus rémunérateur pour les éditeurs sur l'App Store.


Source
avatar byte_order | 

oui

Et si c'était pas le cas, un autre acteur de toute façon le ferait à sa place. D'ailleurs y'a d'autres android app store...

avatar byte_order | 

Ils ont jamais dit qu'ils ne veulent pas payer le prix, ils ont dit qu'ils veulent payer le même prix que la concurrence. Apple Music *incluse*.

avatar joshual | 

Spotify doit se plier aux règles de la App Store. Point final.
L App Store est un canal de diffusion d app appartenant à Apple pour ses propres appareils.

C est un peu logique que Spotify se plie aux règles d abonnements.

Sinon il se retire de l'app store et des appareils iOS.

avatar byte_order | 

l'App Store n'est pas UN canal de diffusion d'app appartenant à Apple pour ses (?) propres appareils.
l'App Store est le SEUL canal de diffusion d'applications, imposé par Apple pour LES appareils qu'elle VEND à ses clients.

Dès lors que Apple diffuse elle aussi des applications via ce seul canal, ses applications sont en concurrence avec d'autres alors qu'elle contrôle l'unique canal de diffusion des applications. Elle est juge et partie. De facto cela créer un risque de distortion de la concurrence.
Dès lors que les frais de commission de s'applique pas réellement à ses applications pourtant payantes alors qu'ils s'appliquent totalement aux applications concurrentes, il y a distortion de concurrence.

Faut être aveugle pour pas le voir. Ou intégriste. Ce qui est souvent la même chose, le second le faisant juste volontairement.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Je comprends ton argument, à un détail près : Apple Musique n'est pas distribué via le store

avatar byte_order | 

D'autant plus. Apple s'abroge de l'obligation de devoir passer par l'app store (dont l'amputation de 30% des revenus de labonnement) pour Apple Music mais l'impose pour tous les solutions concurrentes.

Et vous trouvez ça normal ?!

Le fait d'être pré-installé ne vous rappelle pas une histoire avec le navigateur de Microsoft prieinstallé et renvoyant sur MSN par défaut ?
Cela vous choque pas comme parallele ?

Par ailleurs l'application est juste pré-installé mais il ne fait aucun doute que la distribution des maj se fait par l'app store. Elle juste pré-installé et exempte des 30% de commission. Deux dérogations totalement exceptionnelles qui fausse la concurence

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Si on est pas du même avis on est soit intégriste soit aveugle. Belle manière de conclure un débat :)

avatar byte_order | 

Vous mêmes soulignez que Apple Music n'est pas traité par Apple comme les offres concurrentes : elle est pré-installée et elle échappe à la taxe de 30%.

Mais pourtant vous continuez d'affirmer que les offres concurrentes sont traiter de manière identique et équitable.

Ne comprenant ce paradoxe j'en suis venu à considérer que vous étiez soit aveugle soit de mauvaise fois.

Ou alors je n'ai pas reussi à comprendre les subtilités de votre raisonnement. Si vous pouvez mexpiquer comment vous aboutissez à votre conclusion en observant comme moi un traitement different par Apple de AM vs les offres concurrentes j'y arriverais ptet enfin.

avatar r e m y | 

Le service sur lequel Apple prélève son pourcentage (le streaming de musique), est hébergé sur les serveurs de Spotify, pas ceux d'Apple!
En imposant que les abonnements à un service quel qu'il soit, passent par des achats in-app sur lesquels Apple prélève sa dime (sa triple dime même!) alors que ce sont des services sur lequel Apple n'apporte RIEN est quand même un peu fort!

Si vous réservez un restau et que vous payez votre repas par l'app sur votre iPhone, vous trouveriez normal qu'Apple prélève 30% du prix du repas?

Le deuxième problème est qu'Apple pour son service concurrent ne s'acquitte pas des mêmes coûts, ce qui fausse la concurrence.

avatar Lestat1886 | 

@r e m y :
L'app Spotify est distribuée sur leur magasin, apple leur donne accès en quelque sorte a leur appareil. Tu es sur un magasin qui a des conditions, à toi d'accepter ou de refuser

avatar byte_order | 

*leurs* appareils !?

Les appareils de leurs clients, plutot, non ?
Pour rappel, les iphones ne sont pas loués, mais vendus. Avec parmi les fonctions essentiels la possibilité d'ajouté des applications tierces.

La façon dont Apple régule le seul et unique et imposé par Apple magasin d'applications pour iOS est de facto le terreau a une concurrence faussée dès que Apple produit lui aussi des applications concurrentes.

Apple Music n'a clairement pas le même traitement que les produits concurrents.
Si Carrefour met en tête de gondole son cola a lui et refuse de proposer le dernier produit de coca cola ou pepsi parce Carrefour impose (et modifie) seul les règles de *son* magasin et que c'est le seul magasin possible pour avoir des boissons gazeuses, vous croyez vraiment que le droit du commerce n'a rien à dire !?

Reveillez vous. Apple est tout sauf une entreprise ouverte a la concurrence. Quand on s'inspire trop d'elle, elle attaque pour copie, quand elle s'inspire des autres, elle s'en contrefiche, sherlocking inclu.

Les services d'Apple pour iOS doivent être a égalité avec les services équvalent de la concurrence.

Incroyable que les fans d'Apple qui criaient à juste titre d'abus de position contre Microsoft (qui n'a pourtant jamais controler logiciel *et* matériel *et* reseau de distribution de logiciels complémentaires sur le matériel comme Apple peut le faire aujourd'hui) sont les mêmes qui défendent cette situation désormais.
Quel naufrage de l'intégrité intellectuelle.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
C'est sûr c'est un monopole sur le marché des appareils ios :p

avatar Manubzh | 

@Lestat1886 :
Tu n'es pas très malin toi...
Que font des utilisateurs qui paient un abo 10€ par mois si leur appli ne marche plus sur une plateforme ?
Ils s'en vont !
Une entreprise qui ne peut plus mettre à jour son appli s'en va aussi (ce qui est logique)
Et bien perso, si je ne peux plus utiliser Spotify, j'irai voir du côté d'android
Parce que ça commence à faire beaucoup de points négatifs pour les iPhone.
Et j'en ai marre qu'on décide à ma place (vu le prix de l'appareil)

avatar byte_order | 

Voter avec le porte feuille est la manière la plus efficace en effet, pour le consomma(c)teur

avatar Lestat1886 | 

@Manubzh :
Mais je l'ai dit aussi!! Tu sais pas lire toi :)

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Oui leur appareil, ou pour être plus juste leur logiciel. On ne possède pas leur logiciel on a une licence

avatar byte_order | 

Faux. On possède l'appareil (il est vendu) et une licence d'utilisation a vie de iOS dessus.
Apple n'est en aucun cas propriétaire de votre iPhone, la seule chose qui lui reste c'est le code source de iOS, mais pas le droit de l'utiliser sur votre iPhone, droit qu'il vous a vendu lui aussi en même temps que l'iPhone.

Ce ne sont pas *ses* appareils, ni *ses* droits d'utiliser (dans les conditions légales de la licence)iOS dessus comme il l'entend, Apple a céder les deux au client.

Vous parlez comme si les terminaux étaient loué aux clients. Ce n'est pas le cas, il y a bien changement de propriétaire du matériel et de la licence d'utilisation.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Il a le droit de le mettre a jour, d'ajouter ou d'enlever des fonctions avec interdiction theorique de le modifier

avatar byte_order | 

Pas sans l'accord de l'utilisateur, non.
Apple a vendu un produit : une plateforme matérielle et une licence d'utilisation dessus permettant l'installation d'applications tierces, qui est une fonction primordiale (imaginez vous vendre autant d'iphones si les seules applications disponibles dessus étaient celles d'Apple ?!)

avatar Lestat1886 | 

" et que c'est le seul magasin possible pour avoir des boissons gazeuses"

Justement ce n'est pas le seul magasin possible en general

avatar byte_order | 

On est bien d'accord.

Mais dans le cas des applications iOS, c'est justement le cas : c'est le seul magasin possible.
Et c'est bien le problème.z
Si Carrefour avait le monopole des magasins de distribution de boissons gazeuses, vous trouverez normal que son cola soit 30% moins cher que les autres cola éventuellement de meilleure qualité simplement parce que Carrefour impose une commission de 30% aux autres marques, sauf la sienne !?

Essayez 20 secondes de regarder la situation d'une manière neutre, objective.

avatar Lestat1886 | 

Carrefour a le monopole de la distribution de boissons gazeuses dans son propre magasin et peut en effet imposer une "taxe" aux autres marques pour être présent dans son magasin. Ceci dit, a-t-elle intérêt à faire ça si à côté il y a un Leclerc ? Et peut-elle se mettre à dos Coca Cola et risquer que celui-ci retire ses produits de ses magasins?

Contrairement à ce que tu sous-entends, je ne défends pas Apple et d'ailleurs je n'utilise pas le streaming (à part de temps à autre la partie gratuite de... Spotify ;) )

avatar byte_order | 

Non carrefour n'a pas le droit juridique dimposer une taxe sur les autres marques que la sienne. Que ce soit dans son magasin ou pas des lors que carrefour est à la fois distributeur et fournisseur il est tenu de respecter le droit de la distribution *et* du commerce. Dont l'interdiction d'utiliser une entrave commerciale pour faussée la concurrence entre sa marque de cola et les autres. Que ce soit dans son magasin n'y change rien.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Coca cola doit bien payer pour être dans le magasin. Il ne le fait pas gratuitement ni en effet favoriser sa propre marque en théorie

avatar byte_order | 

Si coca cola considéré que carrefour lui impose des conditions déloyales pour être vendu dans ses magasins par rapport à une marque concurrente et surtout par rapport à la marque de Carrefour ils peuvent saisir la justice et si c'est avéré Carrefour sera condamné. Un distributeur ne peut pas avantager sa propre marque en abusant de sa position.

Er encore Carrefour n'est pas le seul réseau de distribution et les autres distributeurs seront ravi d'avoir coca cola, eux. C'est d'ailleurs pour ça que les distributeurs n'abusent de leur position car ils ne sont pas le seul réseau de distribution de cola.

Dans le cas d application ios c'est hélas le cas d'Apple. Et est pourquoi Apple ne craint pas de perdre Spotify au profit d'un autre distributeur d'app ios et en profite pour avantager son propre produit concurrent.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Bien sur que Apple peut craindre de perdre spotify! C'est mauvais pour son écosystème de perdre le leader du streaming! Il faut voir le marche du smartphone dans son ensemble. Apple n'est pas seul quand même, loin de là

avatar byte_order | 

Ou alors Apple peut espérer que Spotify apparaisse comme seulement plus cher pour leur syphonner leur clientele sur iOS. Ou que Spotify abandonne iOS laissant un boulevard a Apple sur leur propre plateforme, permettant ainsi de retrouver la situation de iTunes avant que le streaming ne viennent marcher sur ce qu'ils considèrent probablement comme leur plate bandes, le marché de la musique sous iOS.

Oh, wait, je crois que c'est exactement ce qu'ils font, non ?

avatar Abd Salam | 

@byte_order :
Carrefour ou Auchan n'a pas le droit (dites-vous) de faire payer "un loyer" aux fournisseurs pour qu'ils puissent proposer leurs produits à la vente dans un magasin...

Sauf que les mastodontes ne se privent pas de faire racker les marques qui passent par leur réseau de distribution !

(je dis ça en passant)

avatar byte_order | 

et vous savez que c'est bien souvent totalement illégale et que c'est pratiqué sous le manteau via des retrocommissions et autres arrangements pour contourner le droit du commerce.

Y'a également une autre grosse différence : il y a concurrence entre plusieurs distributeurs.

Dans le cas du marché des applications pour iOS, il n'y en qu'un seul.
Et cela change tout.

avatar Abd Salam | 

@byte_order :
La "concurrence" entre des mastodontes qui s'alignent systématiquement sur les pratiques commerciales déloyales les uns des autres ? bôf.

C'est à l'État de faire la police... et pas s'en remettre au dieu "concurrence" qui n'est qu'un moyen pour que les puissants de faire la loi !

avatar byte_order | 

Ben le droit de la concurrence est appliqué par les états. Je ne parle pas ici de la soit-disante auto-régulation du marché qui cache au contraire l'absence de droits et d'autorité pour les faire respecter.

Microsoft a quand même été condamné à plus d'un milliard d'amende pour abus de position dominante par l'UE, donc les etats de l'UE.

avatar byte_order | 

En quelque sorte *leur* appareil ?!
Vendu à 900 euros mais c'est quand même leur appareil leur client ?

J'appelle de suite Renault pour leur dire de prendre 30% de chaque plein d'essence fait pour faire avancer *leurs* "en quelque sorte" voitures.

C'est vraiment une tres bizarre notion du transfert de propriété que vous avez la.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
Le plein d'essence ca n'a rien à voir. Oui c'est ta voiture mais essaie de changer le moteur et quand ce ne marche pas de te plaindre chez Renault. Ou essaie de mettre du diesel dans une voiture essence :)

avatar byte_order | 

Je vois pas le rapport avec un changement de moteur. Spotify est un service utilisable depuis un iPhone. Pour cela il faut pouvoir l'installer dans liphone à côté des autres services déjà installés. Il ne s'agit pas d'écraser ios par spotify mais bien d'alimenter ios avec un service ce qui revient à faire tourner le moteur (ios) d'origine pour qu'il produise ce que l'on attend de lui (un usage).

Sauf à prouver que le client Spotify va détruite ios tel du diesel dans un moteur essence, l'installation de Spotify n'est en rien analogique à un changement de moteur de liphone et est bien plus proche d'une action prévue et employée telle que prévue pour faire faire au moteur ios l'usage demandé savoir exécuter un code applicatif ou faire se déplacer le véhicule dans le cas de l'essence.

avatar Lestat1886 | 

@r e m y :
Quand tu paies par carte, ta banque te facture des frais.

avatar granwalb | 

@Lestat1886 :
Ah, et depuis quand ?

avatar byte_order | 

Songez à changer de banque parce que la elle vous arnaque.

avatar Makes | 

@r e m y :
L'exemple du repas au restaurant que l'on réserve grâce à l'iPhone n'a rien à voir. Le service tu le consomme pas sur l'iPhone, tu te rend dans le restaurant. Donc Apple ne prend rien c'est normal

Ca n'a rien à voir avec le cas Spotify.

avatar byte_order | 

L"iphone n'est pas un terminal loué, il appartient au client, plus à Apple.
Si un service est rendu au client sur *son* iPhone sans passer par les serveurs d'Apple pour cela, ce qui est le cas du streaming de spotify et autres qui utilisent leurs propres infrastructures pour ça, ce service là, de streaming audio, ne repose en rien sur Apple.

C'est l'installation de l'application sur l'iPhone du client qui est imposé par Apple, rien d'autre.
Nous n'aurions nullement cette news ni ce débat si l'on pouvait installer des applications sans devoir forcément passer par l'app store d'Apple ou si les règles de cet unique app store imposé n'était pas contrôler (juge) par la même entité qui propose elle aussi des services concurrents (partie).

Juge et partie. Cela devrait tilt, normalement.

avatar Lestat1886 | 

@byte_order :
L'iphone peut-être mais pas ios et c'est le cas pour tous les logiciels. Faut lire les fameux contrats

avatar byte_order | 

nul besoin d'etre propriétaire de iOS, on est propriétaire d'une licence d'utilisation illimitée dans le temps de iOS et c'est parfaitement suffisant. Relisez mieux ce que vous avez accepté, justement.

Et nul part la licence d'utilisation de iOS dit "Apple se reserve le droit de censurer les applications pour iOS qui seraient concurrentes des siennes".

avatar Lestat1886 | 

Apple se réserve le droit de modifier le logiciel, et selon les points de vue ça peut être censurer...

avatar byte_order | 

L'installation d'une maj de iOS ne peut pas se faire sans accord préalable de l'utilisateur.
Apple peut parfaitement modifier iOS, mais pas le deployer sur tous les iPhones de la planète sans accord préalable des propriétaires dedits iPhones et sans acceptation de leur part des éventuelles modifications de la licence d'utilisation de ce nouveau iOS.

La licence d'utilisation avec l'iOS installée lors de la vente de l'iPhone est à vie. Elle ne pas être modifié sans nouvel accord.

Ce ne sont pas *ses* iphones. Et je trouve assez ahurissant que vous puissez trouver logique et normal d'imaginer le type de captivité que vous décrivez pour un produit vendu à ce prix !

avatar Lestat1886 | 

Je ne trouve pas ça normal... Mais quand on achète un logiciel on ne le possède pas on a une licence à vie (ou pas selon les cas). En plus, c'est triste à dire mais maintenant que le modèle de l'abonnement est en train de prendre de l'ampleur, la mise à jour se fait de fait sans accord préalable de l'utilisateur (office 365...).

La licence est installée et peut-être modifiée si acceptée par l'utilisateur. Sauf que si celui-ci refuse, il ne peut tout simplement pas l'utiliser c'est pas comme s'il pouvait négocier :) Tout ce que je dis est qu'on n'est pas propriétaire des logiciels, ce sont les éditeurs qui sont maître à bord. Même dans les jeux vidéos, on achète une licence avec certaines conditions et le jeu peut changer sans accord de l'utilisateur (fermeture des serveurs pour le multijoueur etc.).

avatar byte_order | 

j'ai jamais dit que quand on achetait un iphone on achetait un logiciel. J'ai toujours dit une licence d'utilisation d'une copie de ios installé sur l'iphone.

Je réagis systématiquement sur l'usage du terme "ses iphones", "les iphones de ses clients", comme si les utilisateurs étaient des abonnés d'Apple et qu'ils étaient de facto accessible à toute activité commerciale impliquant iOS qu'à travers Apple. C'est faux, la relation contractuelle entre Apple et un utilisateur est le contrat de vente et la licence d'utilisation de iOS.
Apple n'est pas légalement propriétaire d'une base d'utiisateurs (des membres, des abonnés quoi) qu'elle peut rentabilisant en faisant payer l'accès à ces utilisateurs.

Hors, via son contrôle absolu sur le réseau de distribution d'application pour iOS, c'est pourtant ce qu'elle arrive a faire.

C'est ce que je dénonce et souligne a chaque fois que l'argument "ce sont ses clients" est sorti.

avatar Maître Folace | 

@Makes
Tout faux.
Si une telle application voit le jour, et qu'elle permet de payer directement via le smartphone avant de se rendre au restaurant, Apple prendra 30% car le seul moyen de paiement via l'iPhone est celui d'Apple et c'est bien la que se situe le problème.

avatar byte_order | 

En fait non, car le paiement concerne autre chose que du contenu payant, une fonction supplémentaire ou un service particulier accessible uniquement par l'application.

De la même manière que l'app Amazzon pour iOS permet d'acheter directement sur Amazon plutôt que de passer par un achat in-app.

Personne n'imagine qu'Amazon aurait accepté de perdre 30% des prix des produits qu'ils vend au profit d'Apple !.

avatar Domsware | 

@r e m y :
Si Apple n'apporte rien alors où est le problème ? Apple apporte sa boutique, son écosystème, des clients et son moyen de paiement. Spotify ne paie rien pour être sur l'AppStore et ne paye rien lorsqu'un utilisateur fait un achat via l'App Store.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR