Apple News+ : la drague lourde d’Eddy Cue qui n’a servi à rien

Mickaël Bazoge |

Ni le New York Times, ni le Washington Post ne font partie des quotidiens partenaires d’Apple News+. Et visiblement, ces deux prestigieuses publications américaines n’ont aucune envie de faire partie du service de lecture illimitée d’Apple ; le NYT notamment a été très clair sur son opposition au modèle économique proposé par le constructeur (lire : Le New York Times s'oppose au projet de « Netflix de la presse » d'Apple).

Vanity Fair, qui fait partie de l’aréopage de publications disponibles dans Apple News+, revient sur les coulisses des négociations entre les éditeurs et la Pomme… et tout particulièrement Eddy Cue. Pour attirer ces deux quotidiens, le vice-président des Services a mis en place une stratégie que l’on pourrait qualifier de « drague lourde » : « [Apple] nous a mis énormément de pression », raconte une source.

« Eddy Cue était souvent présent dans les bureaux et en dehors, en essayant vraiment de courtiser [la direction des journaux] », raconte cet insider. L’argument-massue de Cue était : « Nous allons faire de vous le quotidien le plus lu au monde ». Un pitch qui n’a pas eu les effets escomptés. Ce d’autant qu’il s’accompagnait d’exigences importantes : Apple veut tout le contenu, pas simplement une sélection d’articles, ainsi que des exclusivités. Sans oublier les 50% de commission empochés par Apple, le partage du reste entre toutes les publications, l’absence de relation avec les lecteurs…

Bref, c’était trop pour le New York Times et le Washington Post, qui de plus n’ont pas réellement besoin du service d’Apple pour exister numériquement. Le constructeur de Cupertino a cependant pu compter non seulement sur la pléthore de magazines partenaires de Texture, mais aussi sur le Los Angeles Times et surtout, le Wall Street Journal. Les relations entre Apple et News Corp., propriétaire du journal financier, sont toujours au beau fixe.

Après tout, c’est News Corp. et Rupert Murdoch qui ont investi sans compter dans le Daily, premier — et unique — quotidien numérique exclusivement pour l’iPad. Une expérience qui s’est terminée en décembre 2012, un peu moins de deux ans après son lancement.

Si on retrouve tout le contenu du WSJ dans Apple News+, il faut le chercher. Seule une partie des articles est promue au sein du service ; il faudra fouiller dans les arcanes de l’application pour y débusquer les autres informations du quotidien (ce qui n’est pas forcément évident). Par ailleurs, News+ ne conserve que trois jours d’archives du Journal, qui facture son abonnement 39 $ après la première année. Loin des 10 $ du forfait d’Apple : on comprend que dans ces conditions, le quotidien veuille protéger ses arrières.

Tags
avatar Vostorn | 

50% ?

avatar Ginger bread | 

@Vostorn

Grave c est abusé

avatar gwen | 

@Vostorn

Je trouve aussi ce 50% exagéré.

avatar frankm | 

Bah disons que si le NYT vit bien numériquement et sur papier on ne leur fait pas le coup des 50% de commission. Remarque, ils ont du bien rire !

avatar armandgz123 | 

50% ?!!!!!

avatar Crkm | 

Il semblerait que les compétences de Eddy « Ronflex » Cue sont indiscutables. Nul doute qu’Apple ira loin avec une telle Dream Team!

avatar romainB84 | 

@Crkm

« Nul doute qu’Apple ira loin avec une telle Dream Team! »
Il y a énormément de boîte qui rêverait d’aller aussi loin (ne serait ce que du quart même) qu’Apple ??

avatar pagaupa | 

Du grand délire! Apple est devenue folle!

avatar Jeamy | 

Faut bien compenser les non ventes d’appareils pour satisfaire les actionnaires
Apple le nouveau fossoyeur de la presse ?
J’espère que certains vont se rebiffer contre ce vol Applesque
Apple baba et les quarante voleurs....
Et je suis pas loin de penser que toutes ces appli à paiement mensuel découlent de la main mise d’Apple sur les développeurs qui pour s’en sortir sont obligés d’agir de cette façon

avatar TomSupraBoy | 

Faut voir aussi quelle chemise il avait décidé de mettre

avatar iVador | 

Normal que le Post et le NYT ait refusé ce deal.

avatar zoubi2 | 

Ça m'étonnerait beaucoup que SFR Presse demande 50% à ses partenaires, mais va savoir... Quelqu'un a une idée ?

avatar kadelka | 

@zoubi2

SFR Presse je ne sais pas, mais la pratique standard, c’est 70% éditeur, 30% distributeur.
Sachant que la taille de l’éditeur influe (j’ai entendu dire que les distributeurs inverse la tendance sur les petits éditeurs et leur propose un... 30/70 !).

Du coup, l’offre d’Apple est chère pour les gros, interessante pour les petits.

avatar corben | 

Eddy Cue est de loin le poids mort à la direction d’Apple
Son triste pedigree se limitait jusque là à des pannes à répétition des services dont il a la responsabilité

Ensuite je pense qu’il est suivi de près par Phil Schiller, la grande bouche d’Apple

avatar gillesb14 | 

Combien coûte la fabrication et la distribution d’un journal papier?
70% d’un prix de vente?

avatar lou1987 | 

Vous êtes drôle à être offusquer sur 50% que prend Apple... la plupart de ces magazines et journaux n’aurait probablement pas 1centime à la base car plus personne n’en achète. Alors vaut mieux recevoir 23sous par abonné par mois que rien du tout... un peu le même concept de la musique en streaming illimité.

avatar debione | 

Beau parallèle... En effet le streaming musical rapporte a tout le monde... sauf aux artistes... C’est la même qu’Apple essaye ici... Prendre tout le pognon et ne rien laisser ... Juste pour info, si je fais graver 100cd avec pochette et que je les vends 20.-, il faudra plus de 500k d’ecoute Pour obtenir le même bénéfice...
Autant tout foutre en écoute gratis sur SoundCloud et vendre quelques CD soi même...

avatar ckermo80Dqy | 

@debione

+1. Enfin ! L’Arnaque du Siècle, comme je le répète souvent...

avatar serginio | 

Apple aurait dû demander 75% alors. Apple n'a pas su profiter des circonstances que tu décrit.

avatar lou1987 | 

C’est complètement con de la part du New-York Time: il propose un abonnement à 2$ la semaine. Que je ne prendrai pas car je vais donner mon 10$ à Apple. Tant pis pour eux. Je ne serai pas le seul à faire ce calcul ?

avatar gwen | 

@lou1987

Moi je fait le calcule inverse, pourquoi payer 10$ alors que je peut avoir de l’info sérieuse et bien écrite pour 2$ ?
Parce que finalement, quand on s’abonne à un service comme celui-ci, on ne lit pas beaucoup plus qu’avant. On reste accroc à son journal favoris car on n’a matériellement pas le temps de lire plus.
Je suis abonné Kiosk en france et à part Spirou, je n’ai pas le temps de lire autre chose. Capital de temps en temps, mais les sciences et vie et autre journaux que j’ai dans mes favoris sont rarement ouverts.
Ce genre d’abonnement c’est bon pour ceux qui veulent lire Voici, Gala et tous cette presse peoples qui se dévore en quelques secondes. D’ailleurs, c’est ce qui est mis en avant sur le service, avec la presse sportive et les bagnoles.

avatar e2x | 

J'aime pas juger les gens mais il me sort par les trous d'nez ce mec. Bref. On verra bien comment s'en sortiront ceux qui accepté ce diktat.. pardon ce deal.

avatar iPop | 

On dirait qu’ils ont la mémoire courte. Déjà que les journaux rechignaient avec 30% de remise...50% ?
C’est un peu comme vouloir enterrer la presse à ce tarif.

avatar Pyjamane | 

Rien qu'à la première phrase , je me suis dit "Tu m'étonnes !!".

avatar Crunch Crunch | 

Il faudrais peut-être trouver un meilleur négociateur que Cue.

Je me doute pas des grandes compétences de ce monsieur. Mais il n'est peut-être là si doué pour les négociations.

avatar en ballade | 

Appl€ le collector

avatar debione | 

Et après on s’etonne Que de plus en plus de publication ne font que reprendre des dépêche afp et autres Reuters...
Perso je trouve inutile car comme dit plus haut, perso je n’ai pas le temps de lire plus de deux publication par jour... Une publication régionale et une publication nationale/internationale... Quand à S&V en édition papier, il a encore de beau jour à côté de mes toilettes... ?

CONNEXION UTILISATEUR