Apple TV+ a été approché par Christopher Nolan pour son prochain film

Mickaël Bazoge |
Christopher Nolan. Crédit : Georges Biard, CC BY-SA 4.0.

Christopher Nolan qui lâche Warner pour Universal, c'est l'équivalent cinématographique du départ de Lionel Messi du Barça vers le PSG ! Et Apple TV+ a raté l'occasion de faire un gros coup, puisque la plateforme de streaming faisait partie du mercato, comme le tout Hollywood. Mais elle n'a pas su offrir les garanties exigées par le réalisateur.

Celui qui a tourné Interstellar, Inception ou encore la trilogie Dark Knight — des blockbusters qui connaissent le succès public et critique, la plupart du temps — a jeté son dévolu sur Universal. Un changement de major qui est une première pour Nolan, alors qu'il était attaché à Warner depuis Insomnia, en 2002.

Les relations se sont assombries lorsque Warner s'est piqué de distribuer ses nouveaux films simultanément au cinéma et sur HBO Max (qualifié de « pire service de streaming » par Nolan !). À cela se sont ajoutées les difficultés du lancement de Tenet, repoussé trois fois en raison de la pandémie, le film ayant en plus essuyé des critiques mitigées et un box office médiocre.

Depuis, le réalisateur se cherchait un point de chute, faisant ainsi saliver tous les acteurs du secteur, y compris les plateformes qu'il tient pourtant en petite estime. Apple Studios a ainsi été approché, à l'instar de Sony, de Paramount et de Universal donc (et probablement quelques autres). Pour remporter la timbale, il fallait s'engager sur le prochain film de Nolan, dont le prochain projet tourne autour du père de la bombe atomique américaine, J. Robert Oppenheimer.

Manifestement, Apple TV+ n'a pas su répondre aux demandes du créateur : un budget de 100 millions de dollars pour la production, la même somme pour le marketing, le contrôle artistique total sur le film, 20% des premiers dollars engrangés par l'exploitation, ainsi qu'une période de trois semaines avant et après la sortie du film durant laquelle le studio s'engage à ne sortir aucun long métrage ! Christopher Nolan voulait aussi une fenêtre d'exploitation au cinéma comprise entre 100 et 130 jours.

Tenet.

Le réalisateur bénéficiait de la plupart de ces conditions chez Warner. Selon Hollywood Reporter, Apple était prête à la sortie au cinéma, mais pas pour la période exigée. Pour remporter la partie, Universal a dit oui à tout, sachant que le film ne sortira qu'en 2023 ou 2024 et que bien malin celui qui pourra prédire le paysage des salles de cinéma et du streaming dans quelques années.

Ce que montre cette histoire, c'est qu'Apple fait son trou à Hollywood et que la plateforme est perçue par les plus grands créateurs comme une possible planche de salut — Martin Scorsese peut en témoigner alors qu'Apple TV+ produit son futur gros film avec Leo DiCaprio, Killers of the Flower Moon.


Tags
avatar raoolito | 

"ainsi qu'une période de trois semaines avant et après la sortie du film durant laquelle le studio s'engage à ne sortir aucun long métrage"

violent ca quand meme.. ca veut dire 6 semaines sans autre sortie que la sienne...

mais connaissant apple, la liberté artistique à 100%, ca a pu tiquer.

avatar Dziga_Vertox | 

@raoolito

Universal ne sort pas, surtout maintenant, un film chaque mois. Donc ça va, cela se tente. C’est pas si hardcore que ça.

avatar R-APPLE-R | 

Tenet est vraiment pas terrible 😢

avatar Smoky | 

@R-APPLE-R

Je suis totalement d’accord, je me suis accroché pour regarder jusqu’à la fin mais plus par curiosité que par intérêt pour ce film…bizarre 😝

avatar R-APPLE-R | 

@Smoky

Dommage car les effets spéciaux sont très bien mais le scénario 😵‍💫😬😂

avatar Smoky | 

@R-APPLE-R

🤪

avatar AlexG | 

@R-APPLE-R

J'ai adoré Tenet et l'ai revu plusieurs fois.

avatar R-APPLE-R | 

@AlexG

Tant mieux pour vous ! Moi je l’ai vue une fois ça ma suffit 😂

avatar AlexG | 

@R-APPLE-R

Je comprends complètement. J'avoue être très séduit par la photographie et les scenari de Nolan, donc j'apprécie facilement ses films. (Édit: the Dark Night Rises a été une vraie purge pour moi, à mentionner quand même…)
Le point négatif de Tenet à été pour moi l'acteur principal. Bien que sa performance physique était nickel, je l'ai trouvé assez insipide.

avatar R-APPLE-R | 

@AlexG

Oui il a le charisme d’une huître 🦪 n’est pas sont père qui veut…. 😉

avatar RonDex | 

@R-APPLE-R

Il faut le voir une seconde fois en marche arrière ! 😅🤣

avatar gwen | 

@R-APPLE-R

En même temps, ce mec as t’il fait un seule film de bien ? En tout cas de tout ceux que j’ai vu, aucun n’est mémorable pour moi.

Par contre il rapport du pognon apparement.

avatar Rez2a | 

@gwen

Mon trio de tête chez lui ça reste Interstellar / Memento / Le Prestige, mais après chacun ses goûts. Il a quand même touché à pas mal de styles, y a des chances qu’il y en ait un qui vous plaise dans sa filmographie.

avatar gwen | 

@Rez2a

Je comprends que des gens aiment, j’ai moi aussi quelques nanars dans mes plaisirs coupables. Mais Interstellar est pour moi extrêmement mauvais (c’est un des films favoris de mon frère, j’y suis donc allé en bon public). Et puis ses Batman, c’est n’importe quoi. Je n’ai pas vu Tenet par contre.

Mais heureusement il y a du cinéma pour tous les goûts. Apparement le public admire Ted Lasso alors que cette série me laisse de marbre.

avatar Rez2a | 

@gwen

Oui bon après on n’a vraisemblablement pas le même sens de la mesure non plus 😁 je conçois tout à fait qu’on n’aime pas Interstellar, mais de là à le qualifier « d’extrêmement mauvais », j’aimerais pas savoir ce que vous pensez de films comme 2012 ou Twilight 😄

avatar gwen | 

@Rez2a

2012, c’est un film catastrophe et dans le genre, c’est plutôt bien fait. On ne va pas voir ça pour le scénario. Twilight, C’est pour un public bien ciblé et c’est plutôt agréable si on accepte d’être dans la cible, ce qui n’est pas mon cas. De bonne trouvailles concernant les vampires qui peuvent vivre le jour. Ça déconstruit un mythe.

Ensuite, moi, j’ai trouvé interstellar extrêmement mauvais. Mal construit, pleins d’erreurs inexcusables. C’est de la science fiction qui reprend, mal, des thèmes classique de manière bancale. Ensuite, comme je l’ai dit, c’est un film qui peut facilement avoir le statue de culte chez certains spectateurs. C’est un film des extrêmes.

avatar bonnepoire | 

@ gwen
Si tu aimes 2012 et Twilight ça en dit long. Films très faciles d’accès.

J’ai trouvé Tenet très bon. Mais je comprends que ce ne soit pas très accessible.

avatar House M.D. | 

En même temps pour une entreprise d’informatique, financer le film d’un gars dont le nom pourrait se traduire « Christophe Pas de réseau », ça aurait été un comble…

avatar jackWhite92 | 

@House M.D.

Je comprends mieux pourquoi son dernier film s’appelle telnet… ;-)

avatar pilipe | 

@jackWhite92

Presque sûr que la suite de tenet sera ssh lol

avatar R-APPLE-R | 

@jackWhite92

Tenet c’est pas net 😝

avatar ingmar92110 | 

@jackWhite92

👍

avatar Rez2a | 

@House M.D.

Au contraire, ça serait un mariage de raison avec Apple, après l’antennagate et la release d’iOS qui avait briqué le réseau sur les iPhone 6 😄

avatar ingmar92110 | 

@House M.D.

😂😂😬

avatar fousfous | 

Au vu de ces précédents films c'est pas une perte, sans son frère ses films ne sont pas terribles du tout, et ça ne s'améliore pas en plus.

avatar Adodane | 

Ouf on a évité la pub de deux heures pour des produits Apple

avatar nova313 | 

Ils en loupent Apple des opportunités pour Apple TV+…

avatar Lu Canneberges | 

Ça fait vraiment enfant pourri gâté, caprice de star et totalement arbitraire et mégalomaniaque ces conditions, c’est hallucinant ?! Et comment Universal peut s’engager à ne sortir aucun film avant et après, pour un aussi gros studio ?!

En tout cas on dirait qu’il a peur de faire un flop et qu’il veut tordre le bras à l’industrie et presque forcer les gens à aller voir son film, ridicule…

avatar AlexG | 

@Lu Canneberges

Une vision bien manichéenne des choses… Nolan a largement les moyens de faire pression, la preuve. Et ce n'est sans doute pas le seul à exiger ce confort. Le monde est fait de jeux de force.

avatar YetOneOtherGit | 

@AlexG

"Et ce n'est sans doute pas le seul à exiger ce confort"

Comme je le dis dans une autre contribution c’est bien plus que du confort: du contrôle.

Et le contrôle passe aussi par des enjeux de statut et d’intéressement au résultat.

Certains réalisateurs ont créé leur studio, d’autres ont négocié des accords avec des majors, d’autres se sont expatriés vers une Europa ou une France plus respectueuse du statut d’auteur des réalisateurs.

Hollywood est une impitoyable machine à broyer les talents.

Et Nolan joue ses atouts face à des “adversaires” sans pitié.

C’est un des milieux professionnels les plus rude que l’on puisse imaginer derrière les paillettes.

avatar AlexG | 

@YetOneOtherGit

A quand une chaîne YouTube pour nous vulgariser ton recul sur les rouages de ce monde ? Ou au moins un compte Instagram pour partager tes réactions face à l'actualité 😏

avatar YetOneOtherGit | 

@AlexG

Fais une statistique sur le nombre d’actualités où je me suis exprimé sur les deux dernières semaines, tu seras peut-être surpris 😎

Contrairement à ce que tu fantasmes je ne m’exprime que sur des sujets où j’ai quelques légitimité à apporter un éclairage de valeur.

Par exemple ici le business de l’entertainment aux USA que je connais assez bien de l’intérieur 😎

Tu préférais que j’éructe des jugement péremptoire à l’emporte-pièce dégoulinant de pathos et de paresse intellectuelle sur des sujets que je ne comprends pas comme beaucoup?

Pour finir : en général je vend mes éclairages et mes analyses 🤑

avatar AlexG | 

@YetOneOtherGit

Je t'ai dit ça au premier degré, ce n'était pas ironique 😁

avatar YetOneOtherGit | 

@AlexG

"Je t'ai dit ça au premier degré, ce n'était pas ironique 😁"

Je suis trop vénale pour élargir le cercle de mes distributions gracieuses 🤑😉🖖

avatar AlexG | 

@YetOneOtherGit

😄👍🏻

avatar YetOneOtherGit | 

@Lu Canneberges

"Ça fait vraiment enfant pourri gâté, caprice de star et totalement arbitraire et mégalomaniaque ces conditions, c’est hallucinant ?! "

Nope juste une question de rapport de force, malgré quelques échecs, c’est presque 7B$ de CA cumulés sur ses films.

Ça à une grande valeur marchande sur des négociations plus encore dans une période complexe pour l’industrie.

Et les désirs de contrôle d’un réalisateur sur ses projets a toujours été la grande bataille d’un système hollywoodien où c’est le producteur qui reçoit l’oscar du meilleur film. 😉

C’est depuis au moins la constitution d’United Artists (Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith.) vers les années 20, l’enjeu central du pouvoir des réalisateurs sur leur œuvre.

Après comme toujours dans cette industrie le retour sur investissement est loin d’être certain.

avatar Lu Canneberges | 

@YetOneOtherGit

Ah mais le contrôle artistique aucun problème, au contraire je suis bien sûr pour !!

C’est l’interdiction de sortir un film avant et après qui me semble plus arbitraire, ridicule et signe d’une peur fébrile à mon humble avis.

Qu’il demande de l’argent et de l’indépendance soit, qu’il s’impose au détriment de tous les autres films c’est là le soucis que je vois, mais je ne suis personne.

avatar YetOneOtherGit | 

@Lu Canneberges

"semble plus arbitraire, ridicule et signe d’une peur fébrile à mon humble avis. "

Tous les slot de lancement de films dans une année ne se valent évidemment pas en terme de potentiel d’entrés et il n’est pas rare de voir un studio sortir deux films de façon rapproché pour maximiser les potentiels profits quitte à cannibaliser un des gros projets dans lequel ils manquent de confiance.

Il est effectivement sur une forte exigence de confiance et de maximisation des chances de sucés de son film.

Le grand danger de ce type d’accord donnant sur le papier toutes les conditions nécessaires du succès, c’est qu’il se paye très cher en terme de réputation en cas d’échec.

Aucune excuse possible et comme le succès est rarement certain sur ce secteur…

C’est vraiment à double tranchant et les studios adorent faire payer ce type de frasques quand ils en ont l’opportunité. 😈

avatar l3chvck | 

Tant mieux ! Nolan sur Applet’Tv c’est de la confiture aux cochons. Et les longs métrages chez Apple y’en a pas un seul de valable. Ils transforment l’or en plomb.

avatar Sindanárië | 

@l3chvck

Ou en sirop gras dégoulinant

avatar John McClane | 

Non mais la vraie question c’est : qui a compris quoi que ce soit à Tenet ??? Parce que moi j’ai eu beau essayer, j’ai rien mais rien pigé du tout…

avatar AlexG | 

@John McClane

Ses films demandent souvent plusieurs visionnages. J'ai revu Tenet quelques fois, et ce n'est pas si compliqué que ça en a l'air 🙂

avatar pilipe | 

@AlexG

Pareil que vous. Je l’ai vu plusieurs fois au ciné, et au final le scénario est vraiment bien fait et presque aucune incohérence dans les différentes boucles temporelles.

avatar byte_order | 

@pilipe

Y'a pas de boucles temporelles dans Tenet.
Y'a des inversions temporelles de certains éléments, dont des personnages eux mêmes. Qui profitent alors de leur connaissance de leur passé pour agir sur *leur* futur, celui-ci remontant leur passé. Ce faisant ils modifient dans le même temps (strictement) leur passé et leur futur.

Y'a pas de boucle.

avatar R-APPLE-R | 

@AlexG

Vous comprenez vite mais faut vous expliquer longtemps 😝

avatar AlexG | 

@R-APPLE-R

🤓

avatar Mac-Bain | 

@John McClane

POTENTIEL SPOILER!!

A mon avis Pattinson est l’enfant. C’est la raison pour laquelle il est protégé et qu’il y a un tel différentiel de connaissances entre les 2 personnages principaux. Du coup ça explique le film.

avatar Dwigt | 

@Mac-Bain

Même avec cette hypothèse (très plausible), ça ne sauve hélas pas le film, où Nolan abuse du baratin pseudo-scientifique et des scènes d’exposition à répétition, tout ça pour justifier des effets visuels sympathiques mais d’un ennui mortel. C’est un vrai problème quand la meilleure scène d’action est le combat dans le restaurant, la seule à ne pas reposer sur l’inversion temporelle.

Et le scénario est infâme, du Nolan en roue libre. C’est bien joli de vouloir jouer avec les concepts de physique théorique ou sur la virtuosité des points de vue quand on est infoutu soi-même d’écrire un méchant qui ne soit pas une collection de clichés (l’oligarque russe jaloux…).

avatar Mac-Bain | 

@Dwigt

Alors la dessus je te rejoins. Beaucoup de poudre aux yeux (visuellement très bien fourni quand même) pour masquer la pauvreté.

avatar byte_order | 

Disons qu'il est passé d'une addiction au montage à la narration non-linéaire à un montage une narration linéaire mais en y inversant la direction dans un espace donnée ou pour des objets (personnages y compris) donnés.

Perso, j'ai moyennement accroché parce que je trouve que cela ne sert pas vraiment aussi bien l'histoire qu'on pourrait le croire. Le jeu d'acteur n'est également pas à la hauteur (mais, hey, les effets speciaux cela bouffe le budget restant pour les cachets d'acteur...).

Mémento, Inception, Le Prestige restent donc mes préférés de lui. Dunkerque est hélas entaché de trop de défaut (vision pseudo historique bien trop british, grossières erreurs sur les plans aériens...) mais avait le mérite d'utiliser le montage la narration non linéaire pour autre chose qu'un jeu sur le temps (ici, le parallélisme d’événements a priori séparés mais bien convergents au final).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR