Grosse performance pour Disney+ en début d'année

Mickaël Bazoge |

Dans la course au streaming, il y a désormais un perdant et un gagnant (même si les positions peuvent changer du tout au tout très rapidement) : Netflix a perdu des abonnés au premier trimestre et l'hémorragie va se poursuivre au printemps ; Disney+ en a gagné et s'attend à recruter encore dans les prochains mois.

La plateforme aux grandes oreilles comptait fin mars 137,7 millions d'abonnés, un gain de 7,9 millions sur les trois premiers mois de l'année. C'est bien davantage que le consensus prévalant à Wall Street, qui s'attendait à quelque chose entre 4,5 et 5 millions de clients en plus. Disney+ prévoit aussi une progression des recrutements, avec la formule moins chère financée par la publicité officialisée début mars.

Toutefois, la directrice financière de Disney Christine McCarthy a prévenu que la croissance des abonnés allait décélérer dans les prochains trimestres. La faute notamment à la guerre en Ukraine, la situation en Europe de l'Est est moins propice.

Bob Chapek, le patron du groupe, a aussi commencé à préparer les esprits à une hausse des prix de l'abonnement (actuellement de 8,99 € par mois). Durant la présentation des résultats, il a clairement laissé entendre que le volume des contenus en production allait permettre au service d'« ajuster les prix ». La dernière augmentation (de 2 €) remonte au mois de février 2021.

Disney met effectivement le paquet sur le catalogue, avec d'un côté des productions originales et régionales (la série « Oussekine » produite en France), et aussi le renforcement de son fond de programmes. Dans les comptes du trimestre, on trouve ainsi un milliard de dollars qui a servi à arrêter prématurément des droits de diffusion accordés un tiers. Il s'agit probablement de l'accord avec Netflix qui permettait à ce dernier de diffuser des séries Marvel.

Disney+ veut du contenu local pour s

Disney+ veut du contenu local pour s'imposer partout dans le monde

Si Disney+ sourit, Netflix pleure. Mais rappelons tout de même que la plateforme dominante le reste et de loin, avec 222 millions d'abonnés. Pour enrayer les départs, Netflix prépare d'ailleurs un abonnement financé par la réclame et un serrage de vis sur le partage de comptes.

Netflix : l

Netflix : l'abonnement avec pub et la lutte contre le partage de compte seront pour 2022


Tags
avatar cosmoboy34 | 

Au rythme où Disney gagne et Netflix perd les courbes vont finir par se croiser.

Sinon des infos pourquoi Disney est revenu à l’ancien lecteur après avoir adopté le nouveau sur Apple TV ?

avatar monsieurg33K | 

Je profite de Disney+ gratuit jusqu’à la fin du mois grâce à Canal et il y a quelques trucs intéressants. Je ne sais pas encore si je continuerais mon abo mais je trouve plus facilement des programmes à regarder qu’avec Netflix.

avatar Crunch Crunch | 

Pfiuuuuu…
Disney+ c'était 9,99 CHF à l'ouverture. Un an plus tard ils sont à 12,99 CHF. Et il veulent augmenter encore ?!?

C'est quoi ça 🤷🏻😬 ?!?

avatar RonDex | 

@Crunch Crunch

C’est la tactique habituelle… Un prix relativement bas au départ pour se faire rapidement une bonne base de base de client, et ensuite on augmente les prix…

avatar Absolut Piano | 

C’est la technique américaine.
Tu perds de l’argent, tu grilles la concurrence, puis tu augmente petit à petit, ce que fait aussi Netflix.

avatar florian3104 | 

@Absolut Piano

A la limite si tu augmentes le prix en augmentant la qualité dans le même temps ça va.
Netflix ils augmentent le prix et baissent la qualité.

avatar raoolito | 

@Absolut Piano

c'est surtout une question de rentabilité. Pas simplement de benefices, il faut que la production contante et toujours plus chere soit financée.

avatar marc_os | 

@ Absolut Piano

> C’est la technique américaine.

Ce n'est pas qu'américain.
C'est une tactique classique du capitalisme.
Ne pas oublier que le mot "concurrence", chose qu'on nous vend comme étant le bien absolu, et bien ce n'est en réalité que le nom "cache sexe" de la guerre économique que se livrent les entreprises.

avatar Glop0606 | 

Un prix (encore) agressif, un catalogue assez qualitatif (avec notamment STARS et national Geografic), une technique à la pointe (4k, Imax, Dolby V&A, pour les amateurs ça fait quand même plaisir), un abonnement clair et sans segmentation hasardeuse,...rajoutez y des grosses licences genre Marvel/Disney, vous avez les clès du succès. J'ai l'abo à l'année (celui à 69 Euros :)), donc le rapport qualité/prix est encore très positif.
Netlifx, je suis en pause abo. Je m'y réabonnerai sans doute quand ils auront de nouveau accumulé quelques bonnes séries/films. En tout cas leur approche actuelle sur leur difficulté est, je trouve, mauvaise à savoir rejeter la faute sur le consommateur (méchants utilisateurs qui utilisent les possibilités du partage de compte pour un compte pensé pour le partage,....). Les clés de l'actuel succès de Disney sont accessible à tous.

avatar BulgroZ | 

Oui, cela donne l’impression que les abonnements augmentent quand tout va bien, comme Disney actuellement et Netflix il y a peu…
Et aussi quand tout va (un peu) moins bien , comme Netflix qui va faire payer le partage d’abonnement .
Dans tous les cas, on fait payer le client !

avatar JOHN³ | 

Bah oui logique il y a Malcolm et Buffy sur Disney+ !

avatar Mageekmomo | 

@JOHN³

Exactement 😆

avatar Tenas | 

Ce que j’adore toujours, c’est que plus ils ont d’abonnés et donc plus d’argent, plus ils augmentent pour en gagner encore plus. J’ai du mal avec cette philosophie tordu. Ils gagnent plus d’argent sans rien faire juste en vendant des abonnements supplémentaires pourquoi alors monter encore les prix alors qu’ils pourrait ce dire on gagne grave, laissons les prix comme ils sont ou même faisons une fleur de temps en temps, genre un mois gratuit par an quant tu es client depuis disons trois ans, ça ca serait commercial et dans l’ère du temps pour les pauvres gens qui le sont de plus en plus et qui veulent un peut de détente à prix très raisonnable.

avatar iftwst | 

@Tenas

Gagner plus ?
Non vivre.

Les boites de ce genre commencent toujours avec un fonctionnement type vente à perte pour permettre des prix bas et devenir un acteur important en nombre d’abonnés avant de monter les prix pour enfin devenir rentable.

Mais la grande force de Disney c’est Cécile !

(Purée je la cite à chaque fois ou presque dans mes commentaires. Je vais de ce pas demander à ma femme ce que cela signifie)

avatar Yotsuya | 

@iftwst

J’ajouterais même que la grande force de Facebook et Disney, c’est Cécile !

avatar Yotsuya | 

@iftwst

J’ajouterais même que la grande force de Facebook et Disney, c’est Cécile !

avatar cecile_aelita | 

@Yotsuya

LooooL t’as craqué toi 🤣😛

avatar cecile_aelita | 

@iftwst

"Purée je la cite à chaque fois ou presque dans mes commentaires."

Alors effectivement, c'est un tantinet flippant 😅. Surtout que pour le coup, je ne comprends vraiment pas ce que je viens foutre dans ce commentaire 🤣.
Une bribe d'explication, un sous titre, une echauche de raisonnement pour que la blonde que je suis comprenne ?😅 Parce que je t'avoue que c'est trop subtile pour moi pour le coup 😅.

avatar DG33 | 

@cecile_aelita

Tu es sur le point de devenir une icône. 😃

avatar cecile_aelita | 

AAAAAHHHHH DISNEY + 😍.
Autant je n'en ai rien à faire de Netlix et autre abonnement de streaming musical (genre Spotity et autre), autant alors pas touche à mon Disney + 🥰❤️.

avatar narugi | 

@cecile_aelita

Pareil, Netflix j’en ai rien à faire. Je ne trouve aucun programme intéressant. De toute façon c’est le
wokisme à outrance.
Moi pas touche aussi à Disney+ et myCANAL.

avatar cecile_aelita | 

@narugi

Yeeees 😍

CONNEXION UTILISATEUR