Contrats d'itinérance : l'Arcep veut des réponses

Mickaël Bazoge |

Les opérateurs de téléphonie sont sous la pression de l’Arcep. Le gendarme des télécoms a donné jusqu’au 15 juin pour que les entreprises du secteur apportent des modifications aux différents contrats d’itinérance. Le plus connu est celui qui permet à Free d’emprunter les réseaux 2G/3G d’Orange, là où Free n’a pas posé ses antennes. Mais les deux autres acteurs ne sont pas en reste : Bouygues Telecom et SFR sont liés eux aussi à un accord d’itinérance qui permet au second de profiter de la 4G du premier.

Par cet ultimatum, l’Arcep cherche à obtenir des réponses claires et précises concernant la fin de ces contrats d’itinérance. L’autorité voudrait que celui de Free et Orange se termine entre fin 2018 et fin 2020 (pour la 3G) et maximum en 2022 pour la 2G. L’Arcep donne à Bouygues et à SFR une échéance comprise entre cette année et 2018. Le régulateur voudrait notamment un engagement des opérateurs ainsi qu’un calendrier, afin de les pousser à investir dans le déploiement de leur couverture et l’amélioration de la qualité du service.

Le 15 juin, cela peut paraître court, mais l’Arcep estime que les opérateurs ont eu le temps de prendre connaissance de ses recommandations concernant l’itinérance, publiées en début d’année. Et de prévoir en conséquence. Et maintenant que les velléités de consolidation sont derrière nous, il est temps de revenir aux affaires courantes.


avatar JLG01 | 

@C1rc3@0rc :
Cette interdiction de mise en commun des moyens techniques vas à l'opposer du bon sens.
Cela conduit à augmenter le matériel et les émissions, même dans les zones de faible demande.
C'est un scandale économique et économique.
Le partage devrait au contraire être une obligation, ceci permettrait d'imposer la couverture des zones blanche au nom du service (au) publique.

avatar MarcMame | 

@JLG01 : "Le partage devrait au contraire être une obligation, ceci permettrait d'imposer la couverture des zones blanche au nom du service (au) publique."
-------------------
C'est déjà le cas !! Le réseau F-Contact en est la concrétisation. Il suffit de le mener à terme.
Par contre dans un paysage concurrentiel avec de multiples opérateurs il n'y a absolument aucun intérêt à favoriser la mutualisation dans les zones plus denses et économiquement viables. Si tout le monde utilise le même réseau, il n'y a plus aucun intérêt à avoir 4 opérateurs. 1 seul suffit (avec des MVNO gravitant autour).
Si vous voulez revenir au forfait 1h/100sms/100Mo pour 30€/mois c'est une bonne solution.

avatar Liena | 

Je croyais qu'orange devait apporter la 2G à FreeMobile sans limite de durée : cela faisait partie des obligations de l'opérateur historique... Visiblement ce n'est pas le cas ??

avatar Timekeeper | 

@Liena :
Moi aussi. Mais la 2G est vouée à disparaître, peut-être que l'ARCEP compte couper entièrement la 2G en 2022 ?

avatar fte | 

J'ai lu il y a des mois un très intéressant article qui traitait des grands éléments d'infrastructure.

Il était donc question des routes, du rail, des lignes électriques, de la distribution d'eau ou de gaz, et des infrastructures de télécommunication pour terminer.

Toutes ces infrastructures sont nécessaires au bon fonctionnement de nos sociétés, et donc les citoyens devraient en être propriétaires. C'est le cas des routes, pour la plupart. Les pays où le rail est en mains privées, le rail n'est pas bon, souvent vétuste, souvent lent, parfois très dangereux. Le Royaume Uni est un exemple, les États Unis également. Il en va de même des infrastructures électriques - la situation aux USA est assez intéressante par exemple -, etc.

Et donc les télécommunications. Fibre, antennes cellulaires, etc.

L'article évoquait un modèle où la mise en place et l'exploitation d'infrastructures étaient confiées à des entreprises privées, mais les infrastructures devenaient propriété des citoyens.

Il y a des exemples grandeur nature par ailleurs. La fibre optique dans le canton de Genève par exemple.

Bref, un peu de coordination et de partage d'infrastructure, ces accords d’itinérance ne sont rien d'autre que cela, en mains privées, est une excellente chose pour améliorer la qualité de service pour tous. Je vois les raisons pour réguler ces accords, la volonté de pousser les opérateurs à avoir des installations de qualités en leurs mains propres et favoriser une certaine concurrence. Sauf que des régions entières sont peu ou pas couvertes parce que pas rentables, à installer 3 fois ou plus les mêmes installations. Une mutualisation permettrait de couvrir ces régions à moindre frais. S'il y a régulation, elle ne devrait pas être sur la limitation de la coopération, mais sur la couverture nécessaire des régions, mutualisée ou pas.

Les priorités ne sont pas exactement dans le bon ordre je pense.

avatar JLG01 | 

@fte :
^1000

avatar colossus928 | 

@fte :
Merci pour ce partage.

Tu saurais retrouver le lien ?

avatar sebv | 

Et quid de la fin du roaming en Europe ?

avatar MarcMame | 

@ seb : "Et quid de la fin du roaming en Europe ?"
------------------------------------
15 Juin 2017

avatar SIMOMAX1512 | 

En quoi ça la dérange l'Arcep l'itinérance ? Ça permet à tous les opérateurs d'avoir une couverture optimal et ça réduit le coût des investissements

avatar Xav852 | 

@SIMOMAX1512 :
Ils veulent que chaque opérateur ait un bon réseau
Et pas que sur les 4 opérateurs français, il n'y ait que 2 réseaux nationaux partagés entre eux ^^

avatar MarcMame | 

@SIMOMAX1512 : "En quoi ça la dérange l'Arcep l'itinérance ? Ça permet à tous les opérateurs d'avoir une couverture optimal et ça réduit le coût des investissements"
---------------------------------------
Le risque, c'est la dépendance d'un opérateur sur autre, qu'un opérateur ralentisse ses investissements et se comporte comme un MVNO, cela défavorise nettement la concurrence et la compétitivité.
Si il n'existe qu'une seule infrastructure, il ne peut exister qu'un seul opérateur.
L'histoire a démontré que sans concurrence l'investissement tourne au ralenti.

avatar JLG01 | 

@MarcMame :
Si le partage devient obligatoire, ce risque disparait.

avatar MarcMame | 

@JLG01 : "Si le partage devient obligatoire, ce risque disparait."
----------------
Quel risque ?

avatar Moebius13 | 

Nous voulons des réponses numéro 6....

avatar xDave | 

@Moebius13 :
I am no number, I 'm a free man!

CONNEXION UTILISATEUR