Ouvrir le menu principal

iGeneration

Recherche

Enceinte Bluetooth : test de l'UE Boom

Anthony Nelzin-Santos

Friday 18 July 2014 à 12:30 • 31

Accessoire

Vous auriez tort de juger les produits Ultimate Ears à la lumière des préjugés que vous pourriez avoir sur Logitech. Avant d’être une filiale du fabricant suisse, UE était tout aussi réputée que Shure et Westone dans le domaine des moniteurs intra-auriculaires. Et pour cause : le fondateur d’UE a longtemps travaillé avec Westone, avec qui il a conçu les Shure E1 et E5.

Reste que depuis son acquisition par Logitech, UE s’est éloigné de son cœur de métier, avec plus ou moins de succès il faut l’admettre. Faute de mieux, la société s’est depuis recentrée sur les moniteurs personnalisés et, aussi surprenant que cela puisse paraître, les enceintes Bluetooth. De fait, rien ne semble rapprocher la Boom aux couleurs criardes des 900S à quadruple armature. Rien, sauf le son ? La réponse dans notre test de l’enceinte Bluetooth UE Boom.

Une jolie petite enceinte…

Les casques qu’UE n’a vendu que quelques années étaient plutôt jolis à regarder. La Boom, petit cylindre de 6,5 cm de diamètre et de 18 cm de haut, aussi. La grille en plastique dur qui protège les hauts-parleurs fait presque le tour de l’appareil ; elle est seulement arrêtée par un bandeau et des bases en plastique doux qui portent les différents contrôles. Le contraste entre ces deux matières est souligné par le contraste entre deux couleurs : blanc et bleu, bleu et jaune, rouge et rose ou blanc et rouge.

Même l'adaptateur secteur fourni est coloré ! UE fournit une boîte rigide pour transporter la Boom et son adaptateur, de quoi protéger l'ensemble des saletés et des rayures.
Même l'adaptateur secteur fourni est coloré ! UE fournit une boîte rigide pour transporter la Boom et son adaptateur, de quoi protéger l'ensemble des saletés et des rayures.

Deux modèles font exception, l’un entièrement noir et l’autre entièrement blanc que nous testons. C’est sans doute le plus salissant de tous, mais il résiste plutôt bien aux taches. Mieux, il résiste aux projections d’eau : la grille est doublée d’un revêtement souple et l’entrée jack ainsi que la prise micro-USB sont recouvertes d’un capuchon. Ce capuchon est maintenu en place par un anneau en D, auquel on peut fixer une lanière pour suspendre la Boom, à condition de prendre garde à son poids non négligeable de 538 grammes. On peut sinon le dévisser, pour révéler un pas de vis standard et monter l’enceinte sur un pied.

L'anneau en D et les prises, sans le capuchon qui protège l'ensemble des projections d'eau.
L'anneau en D et les prises, sans le capuchon qui protège l'ensemble des projections d'eau.

Le bouton d’allumage et un bouton d’appairage Bluetooth — la connexion est d’une stabilité exemplaire — se trouvent à l’autre bout. Entre les deux, on trouve les gros boutons du réglage du volume et une petite étiquette portant la griffe UE. Il suffit de presser les deux boutons ensemble pour obtenir la capacité de la batterie par le biais d’une synthèse vocale. L’autonomie est légèrement inférieure aux 15 heures annoncées, la recharge prenant un peu plus de trois heures. Le renflement sur lequel ces boutons sont placés peine à empêcher la Boom de rouler : ce n’est pas grave, c’est à la verticale qu’elle révèle le mieux ses qualités sonores.

…qui envoie du gros son

La forme cylindrique n’est pas qu’une excentricité d’UE — elle est censé offrir « un son à 360° ». À cet effet, deux transducteurs de 3 cm et deux radiateurs de 5 cm sont arrangés de part et d’autre du bandeau central. Le résultat n’est pas parfait : le volume baisse sensiblement lorsque l’on passe du côté du bandeau. Mais il est très convaincant, bien plus que le son prétendument stéréo d’enceintes trop petites pour offrir une quelconque séparation spatiale. Disons que le son est « enveloppant », ce qui est d’autant plus appréciable qu’il fait preuve d’un bel équilibre.

Le plastique dur de la grille ressemble à s'y méprendre à du métal — mais il s'agit bien de plastique. Il est doublé d'un revêtement souple, façon textile, qui assure la résistante de l'enceinte aux projections d'eau. On peut donc imaginer l'utiliser au bord de la piscine, mais on fera quand même attention…
Le plastique dur de la grille ressemble à s'y méprendre à du métal — mais il s'agit bien de plastique. Il est doublé d'un revêtement souple, façon textile, qui assure la résistante de l'enceinte aux projections d'eau. On peut donc imaginer l'utiliser au bord de la piscine, mais on fera quand même attention…

Les aigus étant (très) légèrement en retrait, les médiums ressortent un peu : les voix sont donc bien présentes, soutenues par des basses étendues mais toujours maîtrisées. Aucun registre ne l’emporte vraiment sur l’autre, et la distorsion est inaudible même à un volume suffisant pour sonoriser une pièce de plus de 30 m². Et s’il le faut, l’application d’UE est capable de relier deux Boom — de quoi faire enrager les voisins (*) ! On l’utilisera aussi pour supprimer l’égalisation (superflue, voire dommageable) appliquée par défaut, ou pour transformer la Boom en radio-réveil.

Ne serait-ce que par son prix, la Boom est très comparable à la SoundLink Mini — mais l’enceinte de Bose est sacrément handicapée par son autonomie dépassant à peine les cinq heures, et souffre de basses si présentes qu’elles en deviennent étouffantes. Ce n’est pas un problème que connait la Jawbone Jambox, qui sonne comme une radio des années 70 ; et c’est encore pire sur la Beats Pill, qui semble dotée d’un filtre passe-bas extrêmement agressif.

De fait, l’UE Boom nous semble l’enceinte la plus convaincante et la plus équilibrée à 199 €. Si elle avait un micro et pouvait servir de « kit mains-libres », elle serait même parfaite (màj : la fonction n'a pas marché lors de nos essais mais elle décrite comme tout à fait opérationnelle par plusieurs lecteurs).

(*) Mise à jour le 13/12. Nous avons testé la configuration avec 2 UE Boom. On peut les utiliser soit en mode Son double (chacune joue la même chose) soit en mode Stéréo, tout cela se règle depuis l'app. Si en revanche on veut envoyer le son depuis son Mac vers deux UE Boom, on n'a droit qu'au mode Son double (il n'existe pas à ce jour d'application OS X ou Windows pour faire la même chose que depuis iOS/Android). Pour activer les 2 enceintes depuis son ordinateur on suivra cette manipulation.

Rejoignez le Club iGen

Soutenez le travail d'une rédaction indépendante.

Rejoignez la plus grande communauté Apple francophone !

S'abonner

Test des Baets, ces étranges écouteurs filaires mais Bluetooth venus de Chine

18/07/2024 à 20:30

• 3


Nintendo annonce un chargeur externe pour Joy-Con, pratique pour les joueurs iPhone

18/07/2024 à 18:30

• 14


Au mois d’avril, Cellebrite ne pouvait pas déverrouiller la plupart des iPhone sous iOS 17.4

18/07/2024 à 17:30

• 5


La sortie de l'application TV d'Orange pour Apple TV serait imminente 🆕

18/07/2024 à 17:19

• 78


Eve Weather bascule à son tour dans l’ère Matter

18/07/2024 à 17:00

• 12


C'est déjà Noël 🎄 avec la guirlande Hue en promotion à 140 €

18/07/2024 à 15:00

• 5


Microsoft Designer mâche le travail de création graphique sur iOS et Android

18/07/2024 à 14:45

• 6


Apple récolte 72 nominations aux Emmy Awards

18/07/2024 à 14:00

• 4


Apple TV+ : trois mois offerts si vous avez une PlayStation 4 ou 5

18/07/2024 à 13:00

• 3


SFR gère mieux l’eSIM de l’iPhone : transfert rapide et même activation dès l’achat du smartphone

18/07/2024 à 12:00

• 18


Apple dément avoir entrainé Apple Intelligence sur des sous-titres de vidéos YouTube

18/07/2024 à 10:30

• 37


Livres peut prévenir d’une baisse de prix sous iOS 18

18/07/2024 à 08:46

• 13


Un brevet Apple pour trier et noter les réseaux Wi-Fi publics

17/07/2024 à 21:30

• 6


Prime Day : les meilleures offres sur les casques, le WH1000XM4 à 204 €, son prix le plus bas

17/07/2024 à 21:20


iPad Pro M4 : faut-il craquer pour l'option verre nano-texturé ?

17/07/2024 à 20:30

• 5


Prime Day : les meilleures affaires pour la domotique chez Aqara, SwitchBot, Nuki, Eve et Netatmo

17/07/2024 à 14:50

• 17