Test du stylet Pencil de FiftyThree pour iPad

Arnaud |

La relation entre les stylets et l'iPad peut se résumer à un « je t'aime, moi non plus ». Détestés par Steve Jobs et souvent moqués par les utilisateurs de la pomme, ils offrent pourtant des avantages non négligeables dans certaines situations.

Cliquer pour agrandir

FiftyThree, l'éditeur de l'excellente application Paper [2.1.0 – Français – Gratuit (achats in-app) – iPad – 108 Mo], s'est lancé sur le marché des stylets avec le Pencil. Son approche est quelque peu singulière mais logique dans le cas présent : un stylet développé en parfaite symbiose avec l'application. Pari réussi ou énième tentative ratée ?

Design et fabrication

Cliquer pour agrandir

La première chose sur laquelle on s'attardera, c'est le design. Fait soit d'aluminium ou de bois de noyer, le Pencil propose un look atypique pour ce genre de produit. Sa forme, qui rappelle les anciens crayons de menuisier, tient plutôt bien en main. Le modèle que nous avons testé est celui en bois de noyer, avec un contact chaleureux. On est loin des habituels plastiques ou métaux froids.

Les deux embouts, un à chaque extrémité du stylet, sont faits d'un caoutchouc souple et doux, malheureusement peu durable. Il n'aura pas fallu deux jours pour que l'un des embouts, celui de la pointe, montre déjà des signes de faiblesse. Heureusement, un embout de rechange est fourni, pour chaque côté. Mais il faudra sans doute faire attention à ne pas trop forcer sur la pointe lors de l'utilisation. Comptez 10 € pour deux pointes de remplacement.

Les deux embouts, à gauche déjà usé, à droite, le neuf — Cliquer pour agrandir

Précision importante : lors de notre test, l'iPad était muni d'un film de protection, ce qui a probablement constitué un facteur de détérioration rapide. Car l'usure a été beaucoup plus lente avec un iPad avec un écran « nu ». Cependant, notre pointe utilisée depuis la mi-octobre risque bien de devoir être à nouveau changée avant la fin novembre. Dans tous les cas, mieux vaut donc utiliser le Pencil sans le brusquer et directement sur le verre de l'iPad.

Au niveau de la batterie et de la connexion avec l'iPad, rien à signaler. La batterie du stylet tient ses promesses, sur un mois d'utilisation régulière, une seule recharge a été nécessaire. Une recharge relativement rapide puisqu'elle ne dure que 90 minutes, exactement comme annoncé par le constructeur. Cette batterie alimente une connexion Bluetooth, une particularité du stylet.

Connexion

L'intérieur du stylet disséqué — Cliquer pour agrandir

Au lieu d'être un simple morceau de métal avec un embout adapté aux écrans capacitifs, il intègre un système qui permet à l'iPad de savoir quel embout touche l'écran. L'embout normal est utilisé pour le dessin, alors que l'autre, à l'arrière, est utilisé comme gomme. Exactement comme un vrai crayon. Cette connexion travaille en parfaite harmonie avec l'application de Paper, et uniquement avec cette application. Le reste du temps, le Pencil agit comme un stylet ordinaire.

Le stylet étant aimanté, il peut tenir sur la Smart Cover (ou Smart Case) de l'iPad — Cliquer pour agrandir

La connexion avec l'iPad se fait de manière simplissime. Après avoir activé le Bluetooth de l'iPad, il vous suffira d'appuyer le stylet sur la zone indiquée dans l'application, et voilà. L'application joue d'ailleurs avec cette simplicité et montre une interface à la fois claire et futuriste.

Cliquer pour agrandir

Utilisation

L'application Paper est parfaitement adaptée au stylet, et inversement. Si vous connaissez déjà l'application, l'usage sera immédiatement naturel. Sinon, un apprentissage sera nécessaire pour savoir gérer les nombreux gestes qu'elle offre. Paper s'emmêle quelques fois les pinceaux dans tous ces gestes. La paume de la main, qui est censée ne pas avoir d'action une fois posée sur l'écran lorsque l'on utilise le Pencil, peut parfois déclencher le mélangeur. C'est très anecdotique, mais une fois plongé dans un dessin, ce genre de dysfonctionnements peut très vite devenir agaçant.

Cliquer pour agrandir

La pointe du stylet est relativement épaisse, ce qui peut poser des soucis de précision. Même si l'application est dotée d'un astucieux mode zoom, le dessin avec le feutre très fin pourra poser problème. L'application elle, gagne clairement en intérêt avec ce stylet. Si Paper était déjà très convaincante dans sa catégorie, elle prend tout son sens avec le stylet Pencil.

Du côté des optimisations récentes, on retrouve la fameuse gestion de la pression, inaugurée avec iOS 8. L'iPad est donc maintenant capable de reconnaître quelle surface de l'embout est utilisée, s'il s'agit de la pointe ou de son bord. Les effets sont très réalistes et plutôt impressionnants. C'est d'ailleurs une des fonctionnalités les plus remarquables du Pencil. Le crayon virtuel (un des outils de l'application) est ultra réaliste à l'usage, avec des textures et des traits pratiquement identiques à ce que fait un crayon sur du papier. La gomme devient elle aussi très efficace, avec des traits très précis et fins, ce qui n'était pas le cas avant cette mise à jour. FiftyThree livre une vidéo explicative (ci-dessous), qui permettra de mettre des images sur les mots.

Pencil / Surface Pressure from FiftyThree on Vimeo.

Conclusion

Le Pencil est vendu 49,95€ en version noire et à 59,95€ pour la version en bois de noyer, qui a la particularité de s'aimanter à la Smart Cover de l'iPad. Comme consolation à ces prix plutôt élevés, les achats in-app de l'application Paper sont automatiquement déverrouillés une fois le stylet synchronisé. Il s'agit d'une collection supplémentaire de stylos et crayons (5,99 € le lot complet).

Le constat général est donc positif, avec un design réussi, une autonomie convaincante et un bon fonctionnement général avec l'application Paper. Il faut garder à l'esprit que, hors de l'application, le stylet agit comme tout autre stylet, et son prix peut alors paraître démesuré. Mais la situation devrait évoluer prochainement grâce au SDK mis en place par FiftyThree qui permettra aux autres apps de l'exploiter comme il se doit.


60 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Design réussi
  • Bonne autonomie
  • Fonctionne très bien avec l’application Paper

Les moins :

  • Prix
  • Dévoile tout son potentiel uniquement avec Paper
  • Pointe un peu fragile
avatar nilbleu | 

Pour aller jusqu'au bout de cet article il serait bien de préciser la compatibilité avec un iPad 2 par exemple.
Le stylet nécessite la nouvelle norme Bluetooth que n'a pas l'iPad 2.
Ça reste quand même un gros crayon;( .
Personnellement j'aurais souhaité que l'iPad ait une vraie technologie stylet comme les concurrents...c'est un vrai débat... J'espère qu'elle va s'y mettre, elle a bien fait des iPhones pelle à tarte comme ses concurrents, alors pourquoi pas un stylet Apple tout beau tout fin avec la technologie qui va avec?!;)

avatar Bruno de Malaisie | 

Donc ne fonctionne qu'avec Paper.
Dommage. Je pensais acheter un stylus.
Pour écrire des notes comme sur un cahier. Des conseils?

avatar Kosua | 

Je crois que certaines applications utilisent déjà le SDK du Pencil, Noteshelf par exemple.

avatar BLM | 

@Bruno de Malaisie:
Pour prendre des notes manuscrites "comme sur un cahier", Noteshelf est excellent.
Et effectivement compatible avec le stylet de l'article.

avatar Bruno de Malaisie | 

@BLM :
Merci beaucoup;)

avatar Mr Bob | 

Bon test, mais qui a décidé de prendre les photos au bord de l'eau ? C'est très conceptuel ! :)

avatar marc_os | 

Pourquoi ces stylets sont-ils « pour iPad » seulement ?
Pour la prise de notes rapide, je préfèrerais un stylet pour mon iPhone. Car avec mes gros doigts...

avatar JLG01 | 

C'et valable avec tous les écrans capacitifs, donc tous les iPhones et tous les iPad sont concernés.
Comme j'ai des doigts qui interagissent mal avec les écrans, j'utilise souvent une pointe souple spéciale (on les trouve en papeterie, voire en stylo publicitaire) qui fonctionne même sur le tackpad.
Elle ne gère pas la pression, mais c'est plus précis que le doigt.

avatar philik | 

Je l'utilise avec plaisir sur Ipad Mini dans Paper, mais également dans ProCreate avec lequel il est aussi très bien intégré.
Cela demande effectivement un peu d'habitude mais la reconnaissance de la paume de la main qui permet de dessiner dans une position naturelle est un vrai plus par rapport à d'autres stylets moins chers.

avatar waldezign | 

En voilà une bonne idée pour Noël !

avatar Francoy | 

J'ai ce "stylet" depuis le jour de sa sortie en france (7 août 2014). Je vous communique mon expérience :

- J'utilise le stylet très régulièrement (étudiant en architecture) et je n'ai pas rechargé encore le stylet et la batterie est encore bien chargée je ne connais pas le pourcentage.

- Compatible qu'avec l'application Paper ? FAUX ! Il faut se renseigner un peu : compatible aussi avec : Procreate ; Noteshelf et Squiggle (bientôt). Je parle bien évidemment de la compatibilité bluetooth avec la reconnaissance de la mine et de la gomme ;-). Et ça marche j'ai acheté Procreate !

- J'utilise ce stylet sur mon iPad Air SANS protège écran, c'est vrai on peut avoir peur de casser l'embout ou de le déchirer, mais je ne l'ai pas encore changé, c'est plutôt solide ! Je pense qu'il ne faut simplement pas appuyer comme un bourrin sur l'écran ^^

- Le SEUL point négatif que je reconnais et qui est plutôt embêtant avec l'expérience iOS c'est qu'il faut désactiver les gestes multi-touch (à 5 doigts) sinon lorsqu'on pose le côté de la main pour dessiner ça peut déconner et ouvrir le multitâche tout seul ^^, bon après Il suffit juste de désactiver l'option ;-)

(Oui oui j'ai bien lu tout l'article et je répète quelques points vu dans ce dernier ;-) )

CONNEXION UTILISATEUR