Test de Google Stadia : le service de jeu en streaming maigre comme un cloud

Stéphane Moussie |

Le jeu vidéo entre dans une nouvelle ère. Plus besoin d'avoir un gros PC pour jouer sans compromis aux titres les plus impressionnants, il vous suffit d'ouvrir votre navigateur web ou bien une app mobile pour assouvir vos désirs de gamer. Mieux que ça, inspiré par votre streamer préféré, vous pouvez lancer une partie depuis YouTube et même demander de l'aide à Google Assistant.

Tout ça, c'est la promesse de Stadia, le nouveau service de jeu en streaming que Google vient de lancer. Une promesse très loin d'être tenue à l'heure actuelle. Stadia n'est pas le stade olympique dans lequel on rêve de jouer, c'est plus un champ de patates sur lequel on teste nos crampons…

Le cloud dans un pack à 129 €

L'industrie du jeu vidéo n'a pas attendu un mastodonte comme Google pour s'emparer du streaming, une technologie qui, en déportant l'exécution des jeux sur des serveurs, permet à n'importe quel appareil de devenir une console surpuissante… pourvu qu'on ait une (bonne) connexion internet.

Bien qu'ils soient basés sur le même concept, les services de jeux en streaming déjà ouverts ont des approches commerciales assez différentes :

Seuls les abonnés du Club iGen peuvent lire l‘article dans son intégralité.

-> Déjà membre ? Je me connecte
-> S‘abonner au Club iGen

Tags