Pour filmer comme un pro avec votre iPhone, utilisez un filtre ND

Olivier Busuttil |

Le potentiel cinématographique de l'iPhone fait l'objet d'une grande attention de la part d'Apple. Les clips, vidéos publicitaires et courts-métrages « Shot on iPhone » que le fabricant produit ou commande sont en général réalisés par des experts qui tirent le maximum du smartphone en le dotant d'accessoires spécifiques. Si on devait classer ces derniers par ordre de priorité, le filtre à densité neutre, appelé plus couramment filtre ND, serait assurément dans le top 3 ! Ce type de filtre est en effet le seul outil capable de prendre le contrôle de la lumière en en filtrant une certaine quantité selon les besoins. Et en vidéo (comme en photo), la lumière est déterminante tant d'un point de vue technique qu'artistique.

Cette petite pépite visuelle, entièrement tournée à l'iPhone 13 Pro, a exigé l'usage de nombreux accessoires (rig, grip, grue…), au premier rang desquels on trouve évidemment le filtre ND.

Maitriser la lumière !

Pourquoi s'imposer un filtre alors que sur un appareil de prise de vues, trois paramètres autorisent le contrôle de la lumière ? Vous devez savoir qu'il y a l'ouverture de l'objectif exprimée avec le symbole ƒ (ƒ/2.8, ƒ/4.0…), la vitesse d'obturation exprimée en seconde (1/50e, 1/100e, 1/1000e…) et la sensibilité exprimée en ISO (100, 200, 3200…), soit le fameux triangle d'exposition. Alors pourquoi s'imposer un filtre ? La réponse est assez simple.

En vidéo, dans l'optique d'une esthétique cinématographique, ce triangle d'exposition n'existe pas ! On va le comprendre au fil de ce qui suit : le seul paramètre pour jouer sur la quantité de lumière, c'est la valeur du filtre ND. Avec un tel accessoire, les trois facteurs du triangle d'exposition sont alors calés sur des valeurs spécifiques et définitives. L'iPhone ne déroge pas à la règle !

Grâce au filtre neutre variable, on modifie d'un geste la quantité de lumière qui vient frapper le capteur de l'appareil… comme le ferait une paire de lunettes de soleil ! Image NiSi

La vitesse d'obturation (ou shutter)

Si on désire obtenir une image à l'aspect organique, il faut autant que possible respecter la règle dite du shutter à 180 degrés. Celle-ci impose une interdépendance de la vitesse d'obturation et de la cadence d'images. Tandis qu'une cadence de 24 ou 25 images par seconde génère une animation naturelle, y associer respectivement une vitesse d'obturation de 1/48e ou 1/50e de seconde génèrera un flou cinétique fidèle à la perception humaine du mouvement.


avatar f3nr1l | 

Excellent article. J'aimerais ajouter cependant un petit détail: les filtres ND sont constitué de deux filtres polarisant superposés. Et comme tous les filtres pola, ils ont les défauts de leurs qualités:
Ils vignettent grave sur du grand angle. En fait l'effet est tellement marqué qu'on pense que qu'il est FORCEMENT volontaire, et c'est vrai que ça a son charme.
Sous certains angles (et donc encore plus, en empilant deux filtres ) ils suppriment les reflets. C'est même leur raison d'être. Si vous aimez photographier des vitrines, mais pas la rue, ou des poissons (dans l'eau, hein, pas chez le poissonnier) mais pas le ciel, si vous êtes un paparazzo en quête de people dans une voiture aux vitres relevées, il vous FAUT un filtre pola.
MAIS, faites gaffe si vous faites du portrait. Vos modèles apparaitront dans certains cas (pas toujours, ça dépend de l'angle de l'éclairage) comme enduis de trois tonnes de fond de teint matifiant.
Si vous voulez vous faire une idée précise du phénomène, re-visionnez vous quelques épisodes de breaking bad. Le crâne rasé d'Heisenberg est vierge de toute brillance, pas de sueur, pas de sebum, même quand il se fait braquer un flingue dessus dans le désert.
D'un autre côté, ça peut aider à corriger une peau grasse 😀

avatar c.jack.s | 

@f3nr1l

En plus avec un film polarisant (et donc encore pire avec deux…) il y a un certains nombres de types d’écran qui apparaîtrons très sombres voir complètement noir si la polarisation est à 90° du filtre!

avatar f3nr1l | 

Je ne peux pas éditer le com precedent, mais j'ai oublié de préciser que ce sont les ND VARIABLES qui sont constitués de deux polarisants superposés, pas les ND tout court.

avatar jujulec | 

@f3nr1l

Œuf corse !

avatar John McClane | 

Excellent article, je le mets tout de suite en favori. 👍

avatar Manuko | 

Et ce week-end je regardais sur YouTube la dernier vidéo de Little Walk Of Fame 🙂

avatar MacGruber | 

Bel article bravo !
Merci 🙏🏽

Par ailleurs, ce filtre obture le micro arrière si je ne m’abuse ?

avatar Tykkho | 

Et sinon .. Les rumeurs sur le prochain iPhone..Tout le monde s’en fout?🙀 Miaoww !

Merci pour le travail et…la lumière 👍

avatar koko256 | 

J'ai vu (ou cru voir) dans les lunettes 3D passives la possibilité de faire des réseaux mais dont la polarité varie (il suffit que l'angle par rapport à celui de l'autre réseau réseau varie) qui permettait le meilleur des deux mondes. Je ne sais pas si j'ai rêvé (si oui, il faut que je brevette ceci 😉)

avatar XiliX | 

Ahhh les filtres ND.
Je ne savais pas qu'ils existent pour les smartphones.
J'ai les ND, ND2 et ND3 pour mon reflex que je n'utilise quasiment plus.

En tout cas merci pour les tuyaux des filtres ND pour iPhone, et pour cet excellent article

avatar Oby1 | 

Merci pour l’article, super intéressant 👍
Par contre, comment on choisi son filtre ND ? (ND8, ND16, ND32, ?) ça dépend de la luminosité ?

avatar cyrcle | 

Merci pour cet article !

avatar Abd Salam | 

le symbole d’ouverture du diaphragme est n/

le f/ désigne l’ouverture maximale qui détermine la formule optique !

L’ouverture de travail se note n/5,6.
On parlera donc d’un objectif de focale 100 mm f/2,8 utilisé à n/5,6.

avatar Abd Salam | 

Pourquoi parler de shutter au lieu d’obturateur ?

On peut parler de temps d’exposition ou de vitesse d’obturation !

CONNEXION UTILISATEUR