Citymapper va ouvrir à Londres sa ligne de bus payants et connectés

Florian Innocente |

Après une période d'essai au printemps, l'éditeur de l'application mobile Citymapper a obtenu la licence d'exploitation d'une petite ligne de bus à Londres. Utilisée par les piétons pour s'orienter en ville et dans les lignes de bus ou métro, Citymapper devient un transport en commun à part entière avec une flotte de bus verts et connectés.

À compter de la rentrée prochaine, ils rouleront le week-end entre 21h et 5h du matin dans un quartier de l'Est de Londres. Un endroit couru mais mal desservi pour les noctambules de plus en plus nombreux, maintenant qu'une partie du métro fonctionne la nuit pendant les week-ends.

En vert le tracé de ligne CM2 des bus Citymapper et dans les autres couleurs les lignes de métro circulant la nuit

Lors de sa phase d'essai, l'éditeur avait émis l'idée que ses bus pourraient marquer les arrêts prévus sur la ligne mais, comme le font les automobilistes avec Waze, emprunter des itinéraires alternatifs pour rejoindre plus rapidement les points de montée et de descente des passagers. Rien de tel pour le moment, peut-être parce que la ligne est trop courte pour que ce soit pertinent, cependant d'autres éléments de cette expérience ont été conservés.

Les chauffeurs utiliseront un logiciel de navigation développé par Citymapper plutôt que celui de l'opérateur historique Transport for London. Le logiciel saura par exemple dire au conducteur de lever le pied ou de maintenir son allure. De façon à éviter les effets d'accordéon où vous voyez d'un coup plusieurs bus qui desservent le même trajet arriver en file indienne et, juste après, plus rien pendant un long moment. Le conducteur saura à tout moment à quelle distance les autres bus de la ligne le suivent et le précèdent et ajuster son allure en conséquence.

L'équipement intérieur est plus proche à certains égards de celui d'un train que d'un bus. Les passagers ont de grands écrans LCD montrant l'itinéraire en temp réel, plutôt qu'un simple affichage du prochain arrêt. Ils pourront en outre suivre bien plus précisément le déplacement du bus dans l'app et guetter son arrivée. Dans un second temps, on pourrait même connaître le nombre de places assises libres puisque les passagers présents peuvent être comptabilisés automatiquement et anonymement.

Deux prises de recharge USB sont disposées entre chaque rangée de sièges. L'achat de son billet se fera par une carte de paiement, avec ou sans contact ou par Apple Pay/Android Pay. L'éditeur réfléchit à le proposer directement depuis son app.

L'initiative est intéressante venant d'un acteur qui est parti d'un logiciel et qui vient se frotter maintenant à la gestion d'un service physique, revu et modernisé. L'éditeur ne dit pas dans quelle mesure il pourra à l'avenir étendre sa présence géographique et assurer des trajets en journée.


Tags
avatar hexley | 

Je trouve l'initiative très intéressante !
En pour le coup des bus qui arrivent en file indienne au même arrêt, je connais (surtout quand on manque le dernier de la file c'est... énervant ??)

avatar stefhan | 

Très bonne initiative de modernisation du service. J'aime.

avatar adam_ | 

Il fallait rajouter des prises USB C ^^

avatar MisteriousGaga | 

Perso si ils sortent ça en France je prendrais plus la RATP !

avatar Hexo | 

Si ils pouvaient aussi construire des nouveaux métros à Paris LOL

avatar Petrichor | 

Génial ! Privatiser les transports en commun quelle excellente idée. Comme ça dans 10 ans il faudra cumuler l'abonnement TFL, Citymapper, Uber et Lyft ! Mais c'est pas grave on aura des prises USB sur les sièges !

avatar PiRMeZuR | 

Toutes les innovations citées sont intéressantes (même si la localisation des bus précédents ou suivants, les grands écrans et même les prises USB, il y a pas mal de compagnies publiques qui le font déjà en Europe, notamment la RATP pour les deux premiers).

Le gros problème, c'est qu'un système de transport en commun n'a de sens que si les investissements sont mutualisés. Autrement, on force le consommateur à prendre plusieurs tickets pour un même trajet, on ne profite pas du tout des effets d'échelle (du coup, prix prohibitifs) et on se retrouve avec des situations aberrantes. Le Royaume Uni est coutumier de ce genre d'absurdités. J'habitais il y a deux ans dans une ville sur la côte Sud et il y avait 4 compagnies de bus différentes pour les trajets du quotidien (sans compter les bus de tourisme en hop-on-hop-off). C'était une galère sans nom pour savoir comment aller d'un endroit à un autre car il fallait utiliser plusieurs apps, chercher le bon abri bus, acheter les bons tickets, etc...

Non, vraiment, le service public, pour des secteurs comme les transports, ça a du bon ! ?
Après, libre à Citymapper de gagner un marché public sur la modernisation du réseau londonien s'ils veulent. Mais en vrai, pas certain qu'ils soient beaucoup plus innovants que TfL...

avatar boubloux | 

À londres vous payez déjà en sans contact dans tous les bus ou métro .. ça se passe très et vous avec plusieurs compagnie dont la ratp qui possède des ligne !

avatar eric691 | 

En tout cas l'application Citymapper est vraiment pratique, très utile dans les villes couvertes, à Lyon par exemple.
Et le widget est vraiment bien

avatar marc_os | 

Des bus "verts" c'est la couleur ou bien leur emprunte écologique est-elle vraiment réduite ?
Bref, ils roulent à quoi ?
Rq. Tous ces équipements indispensables comme de grands écrans c'est pas très vert et ça bouffe de l'énergie !

avatar r e m y | 

@marc_os
Citymapper communique sur la nouvelle route que son bus "emprunte" mais pas sur son "empreinte" écologique.
Vert est juste la couleur du bus.

avatar marc_os | 

@ r e m y
Encore un coup des marketteux.
Ah que c'est beau le capitalisme !
(Tout est bon pour faire du profit, et polluer n'est pas un problème pour eux, au contraire, sauf si ça leur coute de l'argent).

avatar r e m y | 

@marc_os

Je serais moins négatif... même avec des bus diesel, on peut penser que cette ligne qui doit desservir un axe manquant de transport en commun, va réduire l'usage de voitures individuelles et donc contribuer à une moindre pollution.

Et puis Citymapper a juste repris la couleur de leur app.

CONNEXION UTILISATEUR