Sans rire, Facebook veut devenir le champion de la confidentialité des échanges

Mickaël Bazoge |

Difficile de croire en la sincérité de Mark Zuckerberg, alors que son entreprise Facebook est, chaque semaine ou presque, au cœur d’un nouveau scandale d’exploitation indue des données. Malgré tout, le fondateur du plus important réseau social de la planète a dévoilé dans un long billet la feuille de route qui doit mener les différents services de messageries de l’entreprise vers davantage de sécurité dans les échanges. Il confirme en passant une rumeur récente sur l’unification des infrastructures de Messenger, WhatsApp et Instagram.

Cette plateforme de messagerie repose sur quelques piliers : des interactions confidentielles entre correspondants ; le chiffrement de bout en bout ; la suppression des messages au bout d’un certain temps ; la sécurité des données ; l’interopérabilité des messageries sur le « réseau Facebook » ; le stockage sécurisé dans des pays qui respectent la vie privée1.

Facebook veut rebâtir ses services autour de ces grands principes. Certains sont déjà à l’œuvre dans WhatsApp. Cela demandera plusieurs années de travail, il faudra prendre des positions fortes convient Zuckerberg, et de nombreux obstacles vont se dresser sur cette feuille de route. Il promet que ce développement sera fait de la manière la plus collaborative et ouverte possible. Il faudra voir à l’usage comment ce chantier va effectivement se dérouler, Facebook ayant l’habitude de gérer son petit bazar dans le secret le plus opaque.

Mark Zuckerberg a manifestement de grandes ambitions pour ce projet. « Si nous faisons les choses bien, nous pouvons créer des plateformes de partage privé qui peuvent devenir encore plus importantes pour les gens que les plateformes que nous avons déjà bâties pour aider les gens à partager et à se connecter publiquement ». Malheureusement, l’historique de Facebook ne plaide pas en sa faveur, loin de là.


  1. Au passage, Zuckerberg tacle indirectement Apple, qui a installé des serveurs en Russie et en Chine : « Les utilisateurs doivent s’attendre à ce que nous ne stockions pas de données sensibles dans les pays qui ne respectent pas suffisamment les droits de l’homme sur la liberté d’expression et la confidentialité », écrit-il. ↩︎

avatar ce78 | 

J’ai ri ????

avatar alexis83 | 

Tant que leur business sera basé sur la vente/collecte de donnés/pub on ne pourra jamais les croire ?

avatar alexis83 | 

@bidibout

Je voulais dire par là que Facebook serai plus crédible. Perso je ne leur ai jamais fais confiance donc tout ce qui a été dévoilé ne m’a en rien étonné.

avatar ney | 

J’espère que quand ils parlent de pays pour stocker les données ils pensent pas aux États-Unis ?

avatar Tomtomrider | 

@ney

Oui le patriot act c’est pas mieux que la Russie et la Chine.

avatar Sorabji | 

Tant de sincérité m’a tiré une larme…

avatar pagaupa | 

Ce n’est pourtant pas le 1er avril!

avatar CorbeilleNews | 

Juste une question : pourquoi ne pas l'avoir commencé comme ça ???

avatar Sometime | 

Cocasse. C’est pas OpenWhisper qui leur a développé leur technologie de crypto d’ailleurs?

avatar popeye1 | 

Hors sujet

Peut-on et avons-nous le droit de communiquer un article de MacG ou son adresse à un ami ?

Merci

avatar Rifilou | 

@popeye1

Je pense que oui vu qu’il y a un bouton partager en bas à gauche de ton écran quand tu es sur un article

avatar rua negundo | 

Au moins il connaît le sujet, tels les anciens voleurs qui font de bons gendarmes. Mais effectivement, difficile de lui faire confiance

avatar LeoNeyssi | 

?????????????????

avatar LeoNeyssi | 

En attendant ils sont plutôt les champions de la censure.

avatar Axel Blanc | 

Je suis tout à fait d'accord avec CorbeilleNews. Quelque part Facebook admet ne pas être un vrai modèle en termes de respect de la vie privée.

CONNEXION UTILISATEUR